La pancréatite du chat : comment bien la soigner ?

La pancréatite du chat : comment bien la soigner ?
chat siamois

La pancréatite est relativement rare chez le chat. Cependant, quand cette inflammation du pancréas se manifeste, elle peut être aiguë ou chronique. Ces deux formes nuisent à la santé des chats. On vous dit tout sur la pancréatite du chat avec les symptômes, les causes et le traitement vétérinaire !

La pancréatite chez le chat : la forme aiguë et la forme chronique

Le pancréas du chat se compose de deux glandes. La première glande endocrinienne qui produit de l’insuline permet de réguler la glycémie (endocrine) et la deuxième glande digestive sécrète des enzymes digestives, responsables des pancréatites (exocrine).

  • Pancréatite aiguë : cette inflammation du pancréas survient brutalement avec des symptômes facilement identifiables comme des vomissements, une douleur abdominale, une anorexie, de la fièvre, une déshydratation… La pancréatite aiguë provoque une lipidose hépatique et peut entraîner la mort du chat.
  • Pancréatite chronique : cette maladie du pancréas s’installe progressivement chez le chat et les signes cliniques passent bien souvent inaperçus avec des problèmes de digestion, de la diarrhée, une augmentation de l’appétit… La pancréatite chronique peut favoriser l’apparition d’une insuffisance pancréatique et d’un diabète sucré.

Ces pancréatites peuvent s’ajouter à la triade féline en touchant le pancréas, le foie (cholangite) et l’intestin grêle (MICI : maladie inflammatoire chronique de l’intestin).

Quels sont les signes d’une pancréatite chez le chat ?

Il est important de bien surveiller le comportement du chat, car des signes ne trompent pas et doivent mettre la puce à l’oreille. Le petit félin manifeste des douleurs abdominales, des vomissements, une perte d’appétit, une léthargie, des problèmes respiratoires, une déshydratation, un abattement voire un ictère (jaunisse liée au foie). Au moindre doute, il convient de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire afin de procéder à un examen complet.

Y a-t-il des races de chats prédisposées à la pancréatite ?

Le Siamois est la race de chat la plus prédisposée à la pancréatite féline. Il existe également une prédisposition chez le chat Européen. Toutefois, cette maladie touche aussi bien les jeunes chats, les chats adultes et les vieux chats. À noter que les chats d’intérieur sont également davantage sujets à cette inflammation du pancréas. En effet, ils sont beaucoup plus sédentaires que les chats d’extérieur qui brûlent des calories en vagabondant dans les espaces verts et en chassant de petites proies. De ce fait, le manque de stimulation physique chez le chat d’appartement peut conduire à l’apparition d’une pancréatite.

Quelles sont les causes liées à cette maladie  ?

Il existe de nombreuses causes possibles qui peuvent expliquer la manifestation d’une pancréatite chez le chat. Celui-ci peut avoir subi un accident de la route ou une chute sévère (syndrome du chat parachutiste). Une bactérie ou une infection virale comme le calicivirus peut également être à l’origine d’une maladie du pancréas. Mais également une infection parasitaire (toxoplasmose), une intoxication (antigel, médicaments…) ou une hypercalcémie (taux de calcium élevé dans le sang). Cependant, il est assez rare de connaître la source de l’inflammation du pancréas chez le chat. 

Comment soigner la pancréatite du chat ?

Les analyses sanguines sont importantes pour mettre en évidence une inflammation et la mesure des enzymes pancréatiques (test SNAP fPL de la lipase pancréatique féline spécifique) peut être envoyée dans un laboratoire. D’autres examens complémentaires sont également recommandés comme une échographie abdominale par exemple.

Le traitement vétérinaire permet de soulager les symptômes du chat atteint d’une pancréatite. Généralement, il prescrit des anti-vomitifs pour stopper les vomissements, des antidiarrhéiques pour traiter les selles liquides et des anti-inflammatoires. L’animal peut être hospitalisé selon son état de santé et mis sous perfusion afin qu’il soit réhydraté.

La mise en place d’une alimentation diététique permet de lui fournir des repas pauvres en matières grasses avec des protéines de haute qualité (pas systématique et selon le cas clinique, lors de crises répétitives de pancréatite aiguë ou de pancréatite chronique). Les rations alimentaires sont à fractionner afin de favoriser une meilleure digestion. En complément, la prescription de la vitamine B12 permet de booster l’appétit du chat souffrant d’une pancréatite.

Quelles sont les complications de la pancréatite chez le chat ?

La plus grande complication est la lipidose hépatique. Il s’agit d’une maladie causée par une accumulation de graisses (triglycérides) dans le foie entraînant une perte de poids rapide et la mort de l’animal dans la majeure partie des cas. Le chat peut également développer un diabète sucré, une cholangio-hépatite, une insuffisance pancréatique exocrine, un syndrome de détresse respiratoire aiguë, une obstruction biliaire ou encore une insuffisance rénale chronique. Le suivi vétérinaire est donc primordial !

Pancréatite du chat : quelle espérance de vie ?

L’espérance de vie d’un chat souffrant d’une pancréatite dépend de divers paramètres (âge, état de santé…). Si l’animal bénéficie rapidement d’un traitement médical, il a de grandes chances de guérir de la pancréatite (plus la prise en charge est précoce, plus le pronostic est bon). Il est également important de prendre en compte les possibles maladies sous-jacentes comme un diabète sucré, une maladie du foie, des reins ou des intestins. Elles engagent davantage le pronostic vital du chat. Pour réduire le risque de récidive, il est vivement recommandé de veiller sur sa santé et son bien-être.

Que faire en prévention ?

En prévention, il est nécessaire de garantir une bonne hygiène de vie à son chat. Celui-ci doit avoir à sa disposition une eau fraîche, propre au quotidien et une alimentation sèche et humide de haute qualité qui correspond à son stade physiologique (n’hésitez pas à demander des conseils nutritionnels à un vétérinaire). La bi-nutrition est vivement recommandée.

L’activité physique est également essentielle pour qu’il conserve un poids santé. Il ne faut pas hésiter à lui proposer des jouets divertissants (souris en peluche, cannes à pêche, balles, jouets avec de la cataire…) afin de lui faire brûler des calories.

Aucune source de stress ne doit le déstabiliser sur son territoire. Il est possible de diffuser des phéromones apaisantes dans le logement afin de favoriser un environnement calme et serein. Il ne faut pas oublier de respecter le rappel annuel de vaccination afin de le protéger des diverses maladies et de lui donner un vermifuge et un antiparasitaire régulièrement pour lutter contre les parasites internes et externes (et les maladies vectorielles).

La prise en charge d’une pancréatite par l’assurance chat

La pancréatite féline est une maladie du pancréas qui nécessite un suivi régulier chez le vétérinaire. Vous pouvez souscrire une assurance chat afin de bénéficier d’une prise en charge optimale de votre animal de compagnie et de vous faire rembourser les frais de santé.

Exemple de remboursement avec la formule Intégrale (prise en charge à 80 %)

Umit, un Siamois âgé de 8 ans est atteint d’une pancréatite. Son propriétaire a payé 127,60 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 102,08 euros avec un reste à charge adhérent de 25,52 euros.

Ces informations sont données à titre d’exemple. Le montant des frais peut varier selon les vétérinaires, la prise en charge de la maladie ou l’accident de l’animal.

A lire sur le même thème

Chat en vacances : Préparer ses vacances avec son chat

Il est vrai que les chats aussi ont besoin de prendre l’air, mais il faut que vous sachiez qu’ils redoutent le changement de lieu. Découvrir un nouvel endroit est un véritable challenge pour un chat. Si vous envisagez de partir en vacances avec votre petit protégé, prenez le temps de tout préparer à l’avance sans jamais attirer l’attention de votre animal de compagnie au risque de le stresser.

Le Birman

Les origines du Birman sont floues. Il serait originaire de Birmanie selon certaines sources et serait issu d’un croisement fait en France entre un Siamois et un Persan selon d’autres.
Il est un chat destiné à vivre à l’intérieur, étant incapable de se protéger des dangers de la vie extérieure.
Les premières exposition de Sacré de Birmanie voient le jour en 1926. La célèbre couleur « Blue Point » fera son apparition en 1957.

Le Sibérien

Le Sibérien est originaire de Russie comme son nom l’indique. Le premier spécimen fut conçu par un chat domestique et un chat sauvage d’Ukraine en 1925.
La caractéristique de la robe à poil long, s’est développée avec l’endurcissement du climat de la Sibérie.
Il est devenu un véritable chat domestique malgré la vie sauvage passée dans le climat glaciale de Sibérie par ses ancêtres.

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil