Vaccin chat : pourquoi est-ce si important ?

Vaccin chat : pourquoi est-ce si important ?
sante prevention chat vaccin

Dès sa naissance, le chat se nourrit du colostrum, le premier lait maternel. Celui-ci contient des anticorps qui le protègent jusqu’à son sevrage, c’est-à-dire à l’âge de deux mois. C’est à partir de cet âge que ce nutriment n’est plus efficace et fait diminuer ses défenses immunitaires. Une contamination peut fragiliser sa santé, plus particulièrement s’il a accès à l’extérieur. Il est alors primordial de le faire vacciner. On vous dit tout sur le vaccin du chat !

Pourquoi faire vacciner son chat ?

Le fait de vacciner son chat permet de le protéger contre certaines maladies. Il faut savoir que la vaccination stimule le système immunitaire de l’animal. En effet, lors de l’injection, son organisme va garder en mémoire l’antigène de la maladie et si celui-ci tombe malade (virus, bactéries), il va fabriquer des anticorps pour se défendre.

À partir de quelle âge faire vacciner son chat ?

La primo-vaccination du chaton a lieu à l’âge de 8 semaines et le rappel de vaccination à 12 semaines voire à 16 semaines. Tous les ans (ou un rappel annuel, puis tous les 3 ans pour certaines maladies), le chat doit être vacciné à la même date chez un vétérinaire. Toutefois, les besoins du chat peuvent varier en fonction de l’âge, de son mode de vie et de l’environnement. Le professionnel de santé apporte des conseils sur les vaccins et les intervalles de rappel pour assurer la protection de l’animal.

Vaccin chat : quelles sont les maladies concernées ?

Certaines maladies graves bénéficient d’un vaccin efficace à faire à titre préventif afin de protéger le chat d’intérieur et le chat d’extérieur.

  • Le typhus ou « panleucopénie féline » est un virus très contagieux résistant dans le milieu extérieur. Cette maladie est mortelle pour les chatons et les jeunes adultes. Les symptômes sont digestifs (vomissements et fortes diarrhées hémorragiques).
  • Le coryza est une maladie grave et très contagieuse due à des virus et à des bactéries (calicivirus, rhinotrachéite et les chlamydies). Les symptômes sont respiratoires (éternuements, nez qui coule), oculaires (yeux larmoyants, conjonctivite) et digestifs.
  • La chlamydiose féline est due à une bactérie appelée « chlamydophila felis« . Le chat développe une conjonctivite, un trouble de la respiration, de la fièvre, une perte d’appétit et un affaiblissement général. Cette maladie s’associe le plus souvent au coryza.
  • La leucose féline est une maladie virale nommée FeLV transmise par la salive (léchage), la saillie, le sang (morsure), les urines et les selles (litière). Les symptômes se traduisent par de l’anémie, une diarrhée et un amaigrissement. Le chat testé positif ne peut pas être vacciné.
  • La rage est une maladie extrêmement dangereuse qui se transmet à l’Homme par le biais de la salive (en cas de morsure et de griffure). La période d’incubation varie de 15 à 60 jours. Il existe une forme furieuse où le chat devient agressif et a une hypersalivation. La forme muette provoque une paralysie de la face et de la mâchoire chez le chat. En quelques jours, la chat meurt (s’il n’est pas vacciné).

En savoir plus sur la vaccination contre la rage

La vaccination antirabique est obligatoire si le chat voyage hors de France dont notamment la Guyane et Mayotte. Pour être vacciné, le chat doit obligatoirement être identifié par une puce électronique ou un tatouage. La vaccination antirabique est alors inscrite sur son passeport européen. L’injection doit être faite sur un animal âgé de plus de trois mois. Elle est valide seulement 21 jours après la date de la primo-vaccination. Un rappel annuel est également nécessaire.

Le cas de la PIF

La péritonite infectieuse féline est également connue sous le nom de « PIF« . Le virus se transmet par les selles des chats malades. Il existe une forme exsudative où le chat a du liquide dans la cavité pleurale et/ou abdominale. La forme sèche provoque une uvéite, un ictère ou encore une néphrite. À ce jour, il n’existe pas de vaccin chat commercialisé en France contre la péritonite infectieuse féline.

Faire vacciner son chat : est-ce obligatoire ?

La vaccination n’est pas obligatoire mais il est important de la faire à titre préventif. Il s’agit d’un moyen efficace de protéger le chat d’appartement et le chat d’extérieur contre les maladies virales et infectieuses. Lors de la vaccination, l’apparition d’une réaction inflammatoire est possible et il est important de le savoir. Elle se traduit par l’apparition d’un nodule (boule sous la peau) appelé fibrosarcome. L’injection entre les omoplates peut apporter une douleur à cause de l’aiguille, de la température de la substance ou à cause de la composition du vaccin (rage et leucose féline).

Est-ce utile de vacciner un chat d’intérieur ?

Les virus et les bactéries peuvent également se transmettre à un chat d’intérieur. En effet, le maître peut contaminer son chat par le biais de ses vêtements et ses chaussures. C’est pourquoi, le vaccin du chat d’appartement ne doit pas être sous-estimer. Il est utile de le vacciner pour le typhus, le coryza et la leucose féline. Il ne faut pas hésiter à en parler avec un vétérinaire qui prodiguera de très bons conseils.

Faut-il vacciner un vieux chat ?

Il est important de continuer à vacciner un vieux chat. Les chats âgés peuvent être exposés à des maladies infectieuses, à des maladies graves et leur système immunitaire est moins performant pour combattre les maladies. Il ne faut pas hésiter également à réaliser un check-up santé afin de vérifier tous les paramètres de santé et prévenir des maladies fréquentes du chat âgé (insuffisance rénale chronique, diabète sucré, hypertension artérielle, hyperthyroïdie).

Combien coûte un vaccin pour chat ?

Le vaccin TCChL (Typhus, Coryza, Chlamydia et Leucose) coûte généralement entre 60 et 70 euros. Il est possible d’ajouter le vaccin contre la rage pour environ 10 euros supplémentaires. Il est également possible de vacciner son chat contre la leucose pour environ 40 euros. Le prix d’un vaccin contre le typhus, le coryza et la leucose varie de 50 à 60 euros. La vaccination du chat est reportée par le vétérinaire dans son carnet de santé afin d’assurer le suivi vaccinal (vaccins concernés, étiquettes du produit avec sa date de péremption, date de la vaccination, cachet du vétérinaire).

Assurance animaux : quel remboursement pour le vaccin chat ?

L’assurance chat Assur O’Poil prend en charge le vaccin chat sous forme de forfait. En effet, le maître à le choix entre différentes formules. Elles offrent une protection adaptée à la vie du petit félin.

  • La formule Préventive : 15€ (seulement pour le 1er vaccin, plafond de remboursement de 1800€ ou de 2500€).
  • La formule Chat + : 30€ pour le 1er vaccin et 15€ pour le 2ème vaccin.
  • La formule Intégrale : 30€ pour le 1er vaccin et 15€ pour le 2ème vaccin.
  • La formule Confort : 30€ pour le 1er vaccin et 30€ pour le 2ème vaccin (plafond annuel max).

Il existe des exclusions chez le chat pour les formules Intégrale, Confort et Chat +. Les frais liés à des maladies qui auraient pu être évitées si les vaccins préventifs avaient été effectués (typhus, coryza et calicivirose).

A lire sur le même thème

Turkish Van

Le Turkish Van porte le nom du lac où il a été identifié aux rives du lac de Van, se situant près du mont Ararat en Turquie. Cette race, très ancienne et peu répandue, est restée isolée et a su se faire discrète lorsque son cousin l’Angora Turc s’expatriait déjà dans le monde entier !

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil