Mon chat ronfle : c’est normal ?

Mon chat ronfle : c’est normal ?
Chat qui ronfle en dormant

Avez-vous déjà entendu des ronflements chez votre chat ? La plupart du temps, ces vibrations sont inoffensives. Toutefois, un chat qui ronfle peut cacher une maladie sous-jacente ou être lié à la particularité de son anatomie. Il convient de bien le surveiller et de consulter un vétérinaire en cas de doute.

Quelles sont les causes du ronflement chez le chat ?

Il arrive que le chat ronfle au moment de dormir. Il n’y a rien d’inquiétant à cela. Mais, ces bruits forts et ces sifflements peuvent avoir d’autres significations qu’il faut connaître.

Une maladie respiratoire

Le coryza, la chlamydiose ou encore le simple rhume peut déclencher des bruits. Il s’agit d’un symptôme caractéristique à ces diverses maladies. Le chat a tout simplement des difficultés pour respirer. Ces voies respiratoires sont infectées et empêchent la bonne circulation de l’air. Les polypes peuvent aussi être à l’origine d’une maladie respiratoire. Ces excroissances bénignes dans la zone nasopharyngée altèrent la circulation de l’air et amènent à des ronflements.

Une race brachycéphale

Le Persan, l’Exotic Shorthair, le British Shorthair, le Scottish Fold et l’Himalayen sont des races de chats brachycéphales. Elles ont le nez écrasé. Leur anatomie spécifique provoque des problèmes respiratoires comme notamment des ronflements. Cette respiration bruyante est due à un palais mou long qui déclenche des vibrations au moment de la prise d’air. La sténose est également un facteur déclencheur. Elle est provoquée par un rétrécissement des narines.

Un surpoids

La surcharge pondérale entraîne de nombreux problèmes de santé chez le chat, comme un diabète sucré, une maladie cardiovasculaire ou encore des douleurs arthrosiques. Un surpoids amène également à des ronflements à cause de la charge exercée sur les poumons de l’animal.

Une allergie environnementale

Tout comme l’Homme, un animal peut être allergique à son environnement. Le chat au printemps peut souffrir de problèmes respiratoires à cause du pollen. Il manifeste de la toux, des démangeaisons, des éternuements, des écoulements nasaux et des ronflements. Le chat asthmatique peut également ronfler à cause de difficultés respiratoires (acarien, poussière…).

L’apnée du sommeil

Un chat qui ronfle la nuit peut faire de l’apnée du sommeil. Ce terme désigne une pause respiratoire quand il dort. Ce trouble du sommeil le réveille donc à de nombreuses reprises pendant la nuit. Sur le long terme, cet arrêt de la respiration peut provoquer des problèmes à l’animal à cause du manque d’oxygène.

Une position atypique pour dormir

Un chat est un véritable contorsionniste. Il est possible de le retrouver dans une position atypique lors de son repos. En fonction de sa position pour dormir, elle peut engendrer des ronflements. Toutefois, ils ne sont pas dangereux et s’arrêtent quand le chat retrouve une posture normale.

Un corps étranger

Un épillet, une herbe ou tout autre corps étranger qui se situe dans la trachée ou dans les bronches peut modifier la respiration du chat et entraîner des bruits. Cette ingestion provoque de fortes douleurs et une inflammation des voies respiratoires.

Chat qui ronfle : quand faut-il consulter un vétérinaire ?

Il est important de bien observer le comportement du chat. S’il manifeste de la toux, des éternuements, de la fièvre, des écoulements nasaux, un abattement, une respiration gueule ouverte et/ou une perte d’appétit, un rendez-vous médical est nécessaire. En cas de détresse respiratoire, les muqueuses du chat peuvent devenir bleues (cyanosées). Il convient de consulter un vétérinaire en urgence. Une pathologie cardiaque, notamment un œdème respiratoire provoque des sifflements et des râles audibles.

Quels sont les traitements adaptés ?

  • En cas d’une maladie respiratoire (coryza, chlamydia, rhume), le praticien prescrit des antibiotiques et des anti-inflammatoires. Pour éviter ces infections, il est conseillé de faire vacciner son chat. Si l’animal souffre d’asthme, les corticoïdes l’aident à respirer normalement. Un bronchodilatateur peut être utilisé en cas d’urgence.
  • Une radiographie et une endoscopie sont nécessaires pour visualiser et aller récupérer un corps étranger. Parfois, une opération chirurgicale est envisagée.
  • Lors d’un surpoids confirmé par un vétérinaire, il est vivement recommandé de faire maigrir son chat. Pour cela, il convient de lui proposer une alimentation pauvre en matières grasses et de lui donner des jouets pour qu’il puisse se dépenser physiquement.
  • Une bonne hygiène de la maison est obligatoire si le chat souffre d’allergies. Le passage de l’aspirateur plusieurs fois par semaine permet de supprimer les poussières et les acariens. Il convient également de ne pas le laisser sortir quand l’indice pollinique est élevé.
  • Une opération chirurgicale du voile du palais peut être envisagée pour le chat brachycéphale.

Exemple de remboursement avec la formule Confort (100 %)

Abyss, un chat européen âgé de 9 ans souffre d’une chlamydiose. Son propriétaire a payé 304,73 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 274,73 euros (franchise de 30 euros par acte).

Ces informations sont données à titre d’exemple. Le montant des frais peut varier selon les vétérinaires, la prise en charge de la maladie ou l’accident de l’animal.

A lire sur le même thème

Est-ce que mon animal peut attraper des poux ?

Les poux sont des parasites externes qui prolifèrent dans le pelage d’un animal. Ils provoquent de nombreux symptômes inconfortables qui nécessitent parfois une prise en charge vétérinaire. Mais, comment un animal peut attraper des poux ? Comment les éliminer de son pelage ? On répond à toutes ces questions ! Est-ce que mon animal peut avoir des poux ? Même… lire la suite « Est-ce que mon animal peut attraper des poux ? »

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil