Nourrir un chaton non sevré : comment faire ?

Nourrir un chaton non sevré : comment faire ?
Le petit chaton gris boit du lait d'une bouteille.

Le début du printemps est propice à la naissance des chatons. Il arrive que la chatte ne puisse pas allaiter (mammite, agalactie, une maladie) ou qu’elle ne souhaite pas s’occuper de ses petits. De ce fait, il convient de nourrir artificiellement les chatons. Dans certains cas, un chaton non sevré se retrouve abandonné. C’est alors à vous de prendre le relais, comme une mère de substitution. Comment nourrir un chaton non sevré ? On vous dit tout !

Quel lait utiliser pour nourrir un chaton non sevré ?

Il est important d’utiliser exclusivement du lait maternisé pour chaton. Sous la forme de poudre à diluer dans de l’eau, ce complément alimentaire permet au chaton de moins de deux mois de bénéficier d’une bonne croissance, de défenses immunitaires optimales et d’une meilleure digestion.

Toutefois, si vous trouvez un chaton abandonné et que vous n’avez pas de lait maternisé dans votre logement, il est possible de préparer un biberon en urgence. Il est primordial de ne jamais donner du lait de vache pur, car il ne contient pas les nutriments essentiels et provoque des troubles digestifs.

De ce fait, voici une recette de lait maternisé pour chaton : mélangez 500 ml de lait de vache entier avec 100 ml de crème fraîche légère à 12% de matières grasses et un jaune d’œuf. Bien entendu, il s’agit seulement d’un dépannage en attendant d’aller chercher un lait plus approprié pour nourrir le chaton non sevré à la pharmacie, en animalerie ou chez le vétérinaire. 

Comment bien préparer le lait pour chaton ?

Il convient de se référer aux informations présentes sur la flacon de poudre de lait à réhydrater. Avant d’effectuer la préparation, vous devez vous laver les mains pour ne pas transmettre des bactéries au chaton. Sachez que le lait maternisé est instantané, il suffit simplement de le mélanger à de l’eau chaude et de le verser dans un biberon. Nul besoin de rajouter d’autres nutriments puisque ce lait couvre tous les besoins nutritionnels du très jeune chat.

Il est important de ne pas donner un lait beaucoup trop chaud car le chaton peut se brûler. De ce fait, vous devez tester la température du lait en versant quelques gouttes sur le haut de votre main. S’il est à bonne température (37 degrés), vous pouvez commencer à nourrir le chaton non sevré.

Nourrir un chaton non sevré : l’utilisation du biberon

Dans le pack de lait maternisé, vous trouverez normalement un biberon avec des tétines de rechange. Il faudra faire preuve de beaucoup de patience, car il n’est pas forcément simple de faire boire du lait à un chaton. Il ne faut pas hésiter à appuyer légèrement sur le biberon afin d’aider le chaton à téter. Une fois la prise de lait terminée, il est nécessaire de bien nettoyer le biberon et sa tétine à l’eau chaude avec un peu de liquide vaisselle pour une hygiène optimale.

Comment savoir si le chaton ne veut plus de lait ?

Un chaton non sevré boit du lait de jour comme de nuit. Mais, il ne faut jamais le forcer à boire davantage. En revanche, s’il vous en réclame, il est primordial de lui donner une ration supplémentaire.

  • 7 biberons par jour pour un chaton âgé d’une semaine.
  • 6 biberons par jour pour un chaton âgé de deux semaines.
  • 5 biberons par jour pour un chaton âgé de trois semaines.
  • 4 biberons par jour pour un chaton âgé de quatre semaines.

Pensez à bien peser le chaton non sevré régulièrement afin de suivre sa courbe de croissance. Il prend généralement 10 grammes par jour. S’il ne prend pas de poids ou qu’il refuse la tétée, un rendez-vous chez le vétérinaire s’impose.

En complément du lait maternisé, vous pouvez proposer à votre chaton de plus de quatre semaines de la nourriture solide. C’est-à-dire des croquettes et de la pâtée dont la formulation est adaptée à ses besoins nutritionnels. Quand le chaton atteint l’âge de deux mois, il est sevré. Il peut alors passer exclusivement à des aliments secs et humides. Il ne faut pas oublier le bol d’eau fraîche voire une écuelle avec du lait spécial chaton vendu dans les animaleries et les grandes surfaces.

A lire sur le même thème

Le British Shorthair

Le British Shorthair est une race de chat originaire de Grande-Bretagne.

Au XIXème siècle, pour faire concurrence aux chats à poil long d’Orient, les Anglais décident de créer une race purement anglaise à partir d’un chat autochtone, adapté au climat Britannique.

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil