Comprendre son animal : Comment faut-il parler à son chien ?

Comprendre son chien : Comment parler à son chien, geste, attitude

 

Parler à son chien : Comment communiquer avec son animal de compagnie ?

 

Il n’est pas toujours facile de se faire comprendre par un animal. Ils ne comprennent pas vos mots, mais peuvent déceler les intentions derrière vos intonations. L’important est de vouloir communiquer calmement et d’assumer la vision du chien. Il ne comprendra pas forcément pourquoi vous voulez le faire partir du canapé où il est si bien assis, ou pourquoi il se fait gronder alors qu’il ne faisait que mâchouiller gentiment vos rideaux. Prenez le temps de comprendre votre animal, et il fera l’effort de faire de même.

 

Être concis

 

Il est inutile d’essayer de construire des phrases complexes. Encore une fois, votre chien ne comprend pas les mots, il comprend leur son et l’intonation que vous utilisez. Un « Il faut partir, rentre à la maison, et arrête de jouer » sera beaucoup trop long pour que votre chien puisse y comprendre quoi que ce soit. Un simple « viens ! » sera beaucoup plus efficace. C’est bref, concis, et facile à moduler. En aucun cas un ordre bref doit être considéré comme étant sec. Vous pouvez lancer un « viens ! » très doux sans agresser votre chien. Il est d’ailleurs important de garder cela en tête lors du choix du prénom. Si Rex est si courant, c’est qu’une syllabe c’est très simple à apprendre.

 

Être constant

 

Utiliser un ordre court, c’est bien. Utiliser le même mot pour plusieurs situations, c’est mieux. Il est inutile d’essayer de diversifier le nombre de mots utilisés, cela ne fera que rendre votre chien confus. Définissez vos ordres basiques dès le début, et tenez-vous à cela. Inutile de changer un « assis ! » en « assis-toi ! ». Cette syllabe en plus peut paraître bénigne pour vous, mais pour le chien, c’est un ordre tout à fait nouveau. Toute la famille devra utiliser les mêmes mots.

 

Être doux

Si vous criez sur votre chien, il prendra cela comme une agression, et vous comme un agresseur. Si vous voulez cultiver une bonne relation avec votre animal, vous allez devoir lui parler calmement, même s’il fait une bêtise. Ce n’est pas parce que c’est un chien qu’il faut mal lui parler, imaginez que c’est un enfant, et vous serez beaucoup plus doux naturellement. S’il ne comprend pas les mots, il comprend les intentions, alors même les gros mots sont à éviter. Vous pouvez hausser le ton afin de donner des ordres, mais c’est en cas de réprimandes, et ne doit jamais atteindre le stade du cri.

 

Être visible

 

Les chiens sont comme les humains : ils peuvent vous ignorer, ils peuvent ne pas faire attention à vous. Coupler vos ordres à des gestes peut être le bon moyen de se faire repérer, et comprendre. Si un geste est associé à un ordre, une réprimande, ou quelque situation que ce soit, votre chien sera plus réceptif. Le chien va comprendre votre geste, qu’il s’agisse d’une invitation ou d’un interdit. Encore une fois, il faut rester constant dans votre démarche. Pensez à y recourir dès l’apprentissage du chiot.

 

Être tactile

 

Les paroles et les gestes sont des moyens importants dans la communication animale, mais il ne faut pas négliger le contact. Afin d’établir une relation de confiance, vous aurez besoin de toucher votre chien, de le caresser, le grattouiller, en bref, de faire passer vos émotions comme vous le feriez avec un humain. Un chien répondra positivement à un câlin, c’est pour eux un moment privilégié où le maître est à 100% disponible pour lui. Un moment où une léchouille pourrait bien lui échapper. Si c’est en général un plaisir pour les deux compagnons, il existe des significations pour chaque endroit que vous pouvez caresser. Caresser la tête d’un chien pourrait le rendre mal à l’aise, voire le faire fuir s’il supporte mal l’autorité. Un tel geste est d’ailleurs à éviter avec un chien inconnu, sa réaction pourrait vous surprendre. Chez les chiens, se faire toucher la tête est bien souvent un signe de soumission. Caresser le dos d’un chien reste un geste amical. Bien que lié à une certaine autorité, il reste bienveillant et mieux accueilli qu’une grattouille sur la tête. Si vous recherchez à faire passer un message entièrement amical, il va falloir opter pour les flancs de l’animal. Lui caresser cette partie du corps invite au jeu et à l’amusement. C’est donc à éviter lors des séances de dressage. Pour les récompenses, préférez la caresse du menton ou du cou, apaisante pour le chien, qui pourrait bien en redemander !

 

Le poitrail et le ventre sont deux endroits à privilégier, vitaux pour le passage d’affection, quasi maternel. Un chien peureux accueillera des caresses au ventre avec un certain degrés d’abandon. Elles sont rassurantes et aideront le chien à regagner sa confiance, petit à petit. A privilégier, donc, en cas d’adoption en refuge.


Comprendre son chien : Comment faut-il parler à son chien ? Attitude, tonalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>