Les envenimations : savoir protéger son animal
Article publié le : 22 août 2022

Les envenimations représentent des risques pour la vie de l’animal. L’injection du venin entraîne de nombreux symptômes qui impliquent la consultation d’un vétérinaire. Découvrez 5 envenimations les plus courantes avec des conseils pour protéger son animal de compagnie !

5 envenimations dangereuses pour un animal

Du printemps jusqu’au début de l’automne, il convient de redoubler de vigilance en extérieur. Les envenimations sont de sérieux dangers qui guettent votre animal de compagnie. 

La morsure de serpent

Les vipères se cachent dans les champs et les chemins non entretenus. Lors d’une balade avec son animal de compagnie, il est important de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter qu’il ne se fasse mordre par un serpent. La vipère est la seule à injecter du venin contrairement à la couleuvre. La plupart de temps, la morsure a lieu sur le corps, à la patte ou encore à la babine avec la présence d’un saignement. En fonction de la quantité de venin, l’animal développe rapidement un œdème, des démangeaisons voire des troubles respiratoires et cardiaques.

Afin de soulager la douleur, vous pouvez appliquer une poche de glace sur la région de la morsure. Après, il est important de consulter un vétérinaire pour soigner cette envenimation. En prévention, il convient de ne pas s’engager dans des lieux dépourvus d’entretien. Si vous souhaitez faire une promenade, utilisez seulement les voies accessibles mises à disposition par la municipalité.

Une envenimation par le crapaud

Il est recommandé de ne pas laisser un animal mettre sa truffe sur un crapaud. Celui-ci détient un venin puissant sur son corps qui provoque de lourds symptômes chez un chien ou un chat. Les signes cliniques sont généralement une salivation excessive, des vomissements, de la diarrhée, des troubles neurologiques et cardiaques. Il est important de réagir rapidement avec le rinçage de la cavité buccale de l’animal. Puis, il convient de le conduire chez un vétérinaire.

Protéger son animal de la piqûre d’insecte

Les guêpes, les abeilles, les frelons et les bourdons sont des insectes qui prolifèrent tout l’été dans les parcs et les jardins. Il convient de redoubler de vigilance quand l’animal est en extérieur. Sachez que ces insectes peuvent injecter une petite quantité de venin lors de la piqûre. L’animal se met alors à gonfler, c’est la réaction allergique ! Le risque est important quand la région piquée est située dans la cavité buccale, dans le cou ou sur la tête car cette envenimation peut provoquer une insuffisance respiratoire chez l’animal. Il est possible d’appliquer de la glace pour soulager la douleur. Toutefois, il est primordial de consulter un vétérinaire.

Une envenimation par les chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires sont dotées de poils urticants. Elles sont facilement visibles puisqu’elles se déplacent en colonne sur les routes, dans les jardins et chemins boisés où il y a des pins ou des chênes. Comme un animal est très curieux, il met sa truffe sur ces insectes. Cette envenimation peut causer de sérieux dégâts chez un chien ou un chat. Le venin situé dans les poils urticants provoque une hypersalivation, des démangeaisons, des gonflements, des troubles respiratoires, des brûlures sur la langue… jusqu’à arriver à une possible nécrose ! Avant de conduire l’animal chez le professionnel de santé animale, il est nécessaire d’enlever les poils urticants avec de l’eau. Pensez à mettre des gants car ils sont également dangereux pour les humains.

La piqûre d’une tique transmet des maladies à l’animal

La tique est un acarien qui suce le sang de son hôte. Elle peut transmettre la Piroplasmose, l’Erhlichiose et la maladie de Lyme. La fièvre, un abattement, des vomissements font partie des principaux symptômes. Ces maladies sont graves pour la santé de l’animal. Il est vivement recommandé de suivre le protocole parasitaire, à savoir l’administration d’un antiparasitaire tous les mois. En prévention, il convient de tondre le gazon régulièrement, de ne pas le promener dans les hautes herbes et d’examiner sa peau après chaque sortie.

Morsure animal : la prise en charge par l’assurance animaux

La morsure chez un animal à la suite d’une envenimation entraîne une consultation chez le vétérinaire. Afin de ne plus se soucier des frais vétérinaires, vous pouvez souscrire une assurance animaux pour veiller sur la santé de votre compagnon à 4 pattes !

Envenimation chez un animal : exemple de remboursement avec la formule Chien + (couverture à 60%)

Tambourine, un Cavalier King Charles de 7 ans souffre d’une morsure de tique. Son propriétaire a payé 435,20 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 261,12 euros avec un reste à charge adhérent de 174,08 euros.

Envenimation chez un animal : exemple de remboursement avec la formule Chat+ (couverture à 60%)

Tamie, une chatte isabelle souffre d’une morsure de serpent. Son propriétaire a payé 583,70 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 350,22 euros avec un reste à charge adhérent de 233,48 euros.

Ces informations sont données à titre d’exemple. Le montant des frais peut varier selon les vétérinaires, la prise en charge de la maladie ou l’accident de l’animal.

Les envenimations : savoir protéger son animal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations recueillies soient traitées conformément à notre Politique de confidentialité.

Rechercher

+