Alopecie chat : Que faire si on vit avec un chat qui perd ses poils

Alopecie du chat : Comment aider son chat qui perd ses poils ?

 

La perte accélérée des poils, communément appelée « alopécie », est un cas relativement commun chez les chats. La perte des poils peut être partielle ou totale, et les motifs peuvent être symétriques ou variés. Si les traitements sont limités, ils existent cependant, et sont prescrits en fonction des cas précis. Dans la majorités des cas, il est inutile de paniquer si vous constatez que votre chat perd ses poils. Il n’est là pas question de mue normale, mais bien de perte accélérée. Votre chat perd ses poils tous les jours, comme nous. C’est lorsque vous retrouvez de grosses boules régurgitées ou que vous voyez la peau de votre animal parmi son pelage que vous pouvez considérer qu’il est touché par l’alopécie. Chez l’Homme, on la retrouve très fréquemment chez les personnes devenant chauves !

 

La perte quotidienne est normale

 

Il est évident que la perte de poils est un acte normal chez le chat, chez le chien, et même chez l’Homme. Il est inutile de paniquer si vous retrouvez votre pull couvert de poils, c’est une plaie que vous devrez gérer de votre côté, le chat n’est pas en danger pour autant, il en produira et en perdra tout au long de sa vie ! Il faut bien faire la différence entre la mue et l’alopécie.
Quelques signes pourraient vous amener sur la bonne voie. Si vous remarquez que votre chat se gratte, se mord ou se lèche régulièrement, il pourrait y avoir un problème latent. Les toilettes trop fréquentes pourraient être un signe précurseur. Si votre animal passe la moitié de son temps éveillé à prendre soin de sa fourrure, il pourrait être gêné par un petit quelque chose.

 

Pourquoi cette perte de poils ?

 

Comme pour une majorité des symptômes, il existe de multiples raisons expliquant la perte de poils de votre chat. Elle est notamment remarquée chez les félins ayant été diagnostiqués d’un cancer, et peut être causée par des troubles nerveux (les toilettes trop fréquentes par exemple). Des déséquilibres hormonaux, comme des problèmes de thyroïde et des taux trop élevés de stéroïdes, peuvent faire tomber les poils de votre animal. Pour d’autres chats, ce sont des allergies qui sont en cause. Certains parasites peuvent également causer une alopécie plus ou moins sévère (la gale), tout comme plusieurs maladies fongiques (comme la dermatophytose). Enfin, il peut tout à fait s’agir d’un facteur héréditaire.
Le symptôme est simple : vous remarquerez une perte de poils anormale, et la peau des zones concernés pourrait soit apparaître normale, soit être rougie, avoir du relief, des croûtes, ou s’effriter.

 

Que faire ?

 

Au lieu de diagnostiquer votre chat vous-même, pensez à consulter l’avis d’un vétérinaire compétent. La plupart du temps, le diagnostique est rapide et réalisé à l’aide d’un simple prélèvement de sang. Il permettra de déterminer si l’alopécie est causée par un déséquilibre hormonal, lié ou non à la thyroïde. En complément, il est possible de réaliser des examens à l’aide de rayons X et d’ultrasons, afin, notamment, d’éliminer les suspicions de cancers ou d’anomalies dans les glandes surrénales. Dans le cas où un problème de peau est suspecté, une biopsie de peau pourrait être réalisée. Quels sont alors les traitements ?
♦ Si la perte de poils est due à un problème de peau, à un déséquilibre de la thyroïde, ou à un autre soucis hormonal, il existe divers traitements locaux et médicaments qui pourront aider votre chat.
♦ Si la perte de poils est due à un problème comportemental, divers exercices pourront être appris pour diminuer le problème.
Quelle qu’en soit la cause, les traitements pour l’alopécie sont plutôt limités. Il faudra surtout surveiller les habitudes de votre chat et vous assurer que la situation n’empire pas. Il n’y a rien à faire au niveau préventif. Sachez également que, dans certains rares cas, la perte de poils est liée à un problème du système immunitaire. Il est important de délivrer des informations complètes à votre vétérinaire, surtout concernant le régime alimentaire de votre chat, ses comportements, et son environnement.

 

Le cas environnemental

 

Il ne faut pas oublier que nos chats sont sensibles à leur environnement. Est-ce qu’il n’y aurait pas un produit ménager que vous utilisez qui pourrait être trop agressif pour votre animal ? Est-ce que votre chat ne serait pas stressé ou anxieux ? Lorsque votre animal est stressé, il a tendance à se lécher et à se gratter tout le temps. Cela concerne souvent son ventre, ses flans, et ses pattes. Les femelles nerveuses sont concernées par ce problème, il faudrait alors considérer un traitement à base d’anti-dépresseurs.

Alopecie chat, chat qui perd ses poils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

+