Pourquoi mon chat joue avec sa queue ?

Pourquoi mon chat joue avec sa queue ?
Mon chat joue avec sa queue

Il n’est pas rare de voir un chaton, un chat adulte voire senior jouer avec sa queue. Ce comportement soudain assez amusant à regarder pour le maître peut avoir différentes causes plus ou moins inquiétantes. Découvrez toutes les raisons qui expliquent qu’un chat joue avec sa queue !

Pour quelles raisons mon chat joue avec sa queue ?

La queue d’un chat se compose de muscles, de tendons, de ligaments et de vertèbres. Il l’a contrôle totalement, sauf pendant qu’il dort. C’est un excellent moyen de communication. Les balancements et l’aspect de la queue permettent de transmettre certaines émotions comme la colère « queue hérissée », la curiosité « queue levée » ou encore la peur « queue basse ». Parfois, le chat peut la chasser de manière incontrôlée. Mais pourquoi a-t-il ce genre d’attitude ?

Le jeu

Quand un chat joue avec sa queue, cela peut rentrer dans un moment divertissant. Il s’amuse soudainement avec une partie de son corps lors de la séance de jeu. Tant que cela ne devient pas régulier voire obsessionnel, il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

L’ennui

Le chat est un chasseur solitaire. Cette fonction est innée chez lui. Il s’agit d’un besoin primordial à satisfaire. Quand il s’ennuie, il peut se divertir en « chassant » sa queue. Le manque de stimulation mentale et physique dans son environnement peut conduire à ce type de comportement. Le chat trouve donc un amusement idéal en jouant avec sa propre queue.

Le chaton

Le fait qu’un chaton joue avec sa queue est une manière ludique de découvrir son corps. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir un jeune chat de moins de 2 mois faire des mimiques avec ses pattes pour attraper tout ce qu’il trouve sur son chemin. Tout est un jeu à cet âge !

Le quart d’heure de folie

Ce terme désigne une période dans la journée (et pendant 15 minutes) où le chat dépense toute son énergie. Pendant ce quart d’heure de folie, il se met à courir partout dans le logement, saute, part se cacher pour revenir aussitôt… et il joue avec sa queue. L’hyperactivité du chat ne doit pas se prolonger, au risque qu’il développe un trouble du comportement.

Le stress

Ce comportement peut être un signe de stress. Il est important de savoir que le chat est un animal territorial. Quand un événement vient interrompre sa tranquillité comme des bruits forts, un déménagement, l’arrivée d’un nouvel animal… il peut se mettre à stresser. Le chat anxieux peut alors se mettre à courir après sa queue afin d’extérioriser son mal-être.

La maladie

Une douleur articulaire, à la colonne vertébrale ou encore un trouble dermatologique (parasites, champignons…) peut être à l’origine de la manifestation de ce comportement. Un problème aux glandes anales peut également être mis en évidence. Lorsqu’il capture enfin sa queue, le chat peut se mettre à la lécher, à s’arracher les poils et/ou à se mordiller la peau. Une consultation vétérinaire est nécessaire afin de poser un diagnostic et de mettre en place un traitement médical.

Comment faire pour que mon chat arrête de jouer avec sa queue ?

Il existe des astuces à mettre en place afin que le chat arrête de jouer avec sa queue, notamment si cela arrive fréquemment. Toutefois, si jamais il modifie soudainement son comportement (pupilles dilatées, alopécie, agressivité, malpropreté, perte d’appétit, léthargie…), il convient de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire. En revanche, s’il n’y a pas de problème médical, il est possible de faire appel à un comportementaliste félin.

  • Il est primordial d’enrichir l’environnement du chat avec un arbre à chat, des griffoirs, des cachettes et des jouets à chasser (souris, balles, peluches avec de la cataire…). Les jeux interactifs sont également très intéressants pour développer ses fonctions cognitives. Ce sont des distractions essentielles lui permettant de le stimuler physiquement et mentalement.
  • La participation du maître lors des séances de jeu avec une canne à pêche ou une balle par exemple, permet de consolider les liens affectifs.
  • Lorsqu’il y a un changement rapide dans le territoire du petit félin, le mieux est de diffuser des phéromones félines apaisantes. Cela va l’aider à accepter les modifications et à le calmer. Cet apport de bien-être est essentiel pour éviter l’apparition d’un stress.

A lire sur le même thème

Les pathologies les plus répandues chez le chat

Maladie des chats : Tout propriétaire souhaite voir son chat bien portant et dynamique à longueur de journée. Malheureusement, il peut être amené à contracter divers germes et maladies contagieuses. Les chances que le félin contracte l’un de ces affections sont plus élevées pour ceux qui cohabitent avec leur maître et qui sont autorisés à se promener en extérieur comme les Abyssins, les Persans et les Siamois contrairement aux chats de gouttière qui exposent une grande résistance. Une fois atteint, sans jouir des soins adéquats, la maladie peut lui être fatale. Étant donné qu’il est toujours préférable de prévenir que de guérir, prendre les bonnes précautions efficaces vise à leur épargner des récidives. Cependant, ces dernières varient en fonction des origines du mal.

Température du chat : comment la prendre ?

Afin de prendre soin de son chat, nous pouvons êtres amenés à réaliser de vrais exercices de patience et de contorsionniste. Faire prendre un bain à l’animal est l’exemple parfait, mais la prise de température reste, encore aujourd’hui, une pratique qui est haute dans le classement des exercices les plus éprouvants. Il existe des techniques non-violentes, et il faut à tout prix les utiliser.

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil