Parasite du Chat: Entretien

Comment éviter les parasites du chat

Les parasites du chat représentent l’ensemble des petites bêtes qui vivent et se développent dans la fourrure des chats. Généralement, les parasites les plus rencontrés chez les félins domestiques sont les tiques et les puces. Mais il existe également des parasites internes dont le plus répandu est le ver. Il est nécessaire de s’occuper rapidement de ces bestioles nuisibles dans la mesure où ils peuvent provoquer des troubles de santé qui peuvent être graves. Cela est surtout pressant pendant le printemps, car c’est la période à laquelle leur nombre est le plus élevé. Pour cela, il est d’abord nécessaire de savoir où les rechercher, car chaque parasite a son endroit préféré du chat. Une fois un diagnostic d’infection établi, il faut choisir le matériel antiparasitaire adéquat. Pour les parasites du chat internes, le mieux est de consulter un vétérinaire, car c’est le seul à pouvoir indiquer le meilleur traitement.

Le parasite du chat : Entretien« Il est assez fréquent de trouver des parasites externes chez les chats »

Surtout pour ceux qui sont aventuriers et qui aiment vagabonder à l’extérieur. C’est pendant le printemps que ces petites bêtes sont les plus nombreuses, car leur développement est favorisé par la température et l’humidité qui sont à leur niveau optimal. Chez les chats, ce sont les puces qui sont les plus communes. Elles se concentrent surtout sur le ventre et le cou des félins, ces régions étant les plus chaudes du corps de l’animal. Elles peuvent provoquer de l’anémie, de l’eczéma et autres infections cutanées. Elles se propagent très rapidement à cause de la prolifération des larves, dont la naissance peut atteindre 50 individus par jour et par puce au printemps. Les chats peuvent avoir des tiques, mais elles sont plutôt présentes chez les animaux de compagnie vivant en milieu rural. Les zones les plus attaquées sont les oreilles des chats. Ces acariens provoquent la gale et entraînent d’importantes irritations. Ce sont les chats à poil long qui sont les plus vulnérables aux parasites pendant le printemps, car leur longue fourrure permet de les protéger du soleil tout en les gardant au chaud. Si vous avez un Norvégien, un chat sibérien ou un Scottish à poil long, vous devez donc être plus vigilant.

« Chaque parasite du chat nécessite un traitement spécifique »

Car leur métabolisme diffère grandement. Des colliers antipuces sont ainsi disponibles sur le marché. Ils éloignent les parasites du pelage de l’animal grâce à des substances spéciales qu’ils diffusent. Mais si le chat est déjà infecté, des traitements curatifs parLes parasites du chat : Entretien application de produits ayant des effets insecticides sont nécessaires. Pour les tiques, il est important de ne pas les arracher sans l’utilisation d’une pince spécifique, car leur tête peut rester accrochée et provoquer des inflammations. L’idéal est d’utiliser un traitement acaricide conseillé par un vétérinaire. Quant aux parasites internes, il s’agit essentiellement de vers comme l’ascaris, le ténia ou encore les coccidies. Ils peuvent être très nuisibles pour votre chat et être responsables d’inflammations ou de destruction des cellules intestinales. Leur traitement est un peu plus délicat dans la mesure où la posologie des vermifuges doit être rigoureusement respectée. Il est alors primordial de demander conseil à un vétérinaire pour éviter tout effet indésirable sur la santé du chat.

« Les chats sont des félins actifs qui aiment se retrouver à l’extérieur pour gambader »

Pourtant, c’est dans ce milieu que les parasites du chat vivent et se développent. Il est alors difficile pour votre animal d’échapper à leur attaque et cela se solde parfois par une infestation complète. Que ce soient les parasites du chat externes ou internes, il est indispensable de les détecter et de les traiter à temps, car les conséquences peuvent être dangereuses. Se renseigner auprès de votre vétérinaire est le meilleur moyen d’éviter d’aggraver la situation, car lui seul connait les meilleurs remèdes à utiliser. L’utilisation d’un traitement inadéquat peut en effet provoquer des troubles de santé chez le chat et même renforcer les parasites contre les prochaines cures.

Parasites du chat : Entretien

Entretien chat : Comment toiletter son chat ?

Toiletter son chat : Quels sont les bons gestes à adopter ?

Toiletter son chat est une tâche particulièrement méticuleuse. En effet, ce nettoyage assure non seulement la beauté du pelage de votre animal, mais également sa bonne santé. Du brossage du poil à l’entretien des griffes et des dents, plusieurs étapes sont à suivre. Votre animal étant fragile sur tous les plans, le rituel de soins des félins demande beaucoup patience et de douceur. Il est vrai que la plupart du temps, votre petit animal s’oppose à ces traitements. Pourtant, assurer une hygiène rigoureuse permet de prévenir la prolifération de parasites et éviter certaines affections, surtout au niveau de l’oreille ou encore de la peau. Il existe aussi quelques astuces pratiques pour réussir facilement le toilettage de votre boule de poils.

« Tout d’abord, mieux vaut commencer par débarrasser le pelage du chat des poils morts »

Ces touffes abritent souvent des parasites, dont les puces. Sachant que le chat procède au léchage pour faire sa toilette journalière, il lui arrive également d’ingérer ces poils morts qui formeront ensuite des boules de poils dans son estomac et dans sa gorge. En effectuant un brossage régulier, vous lui éviterez ainsi d’avaler trop de poils durant chaque séance d’auto-toilettage.

Hormis l’hygiène, c’est aToiletter son chat : Entretienussi dans un souci d’esthétique qu’il faut réaliser un brossage quotidiennement. Pour le Persan par exemple, il est nécessaire de démêler ses poils au peigne pour se débarrasser des nœuds. C’est souvent le cas avec les animaux de compagnie à poil long. En ce qui concerne l’Abyssin, étant à poil court, il ne requiert que quelques minutes de brossage. Dans le cas d’un chat à poil mi longs comme pour le Maine Coon, l’usage d’une brosse souple est recommandé.

« La tête est la zone la plus importante qu’il faut nettoyer durant le toilettage »

C’est en se munissant d’une bille de coton humide qu’il faut éliminer petit à petit les impuretés qui s’accumulent sur les coins des yeux. Faire appel à des lotions spéciales est l’astuce pour une propreté impeccable au niveau des orifices du nez et des oreilles.

Quant à sa dentition, il est nécessaire de prendre certaines précautions sachant que la proportion des chats sujets à des affections bucco-dentaires est élevée. Un large éventail de dentifrices a été mis au point pour faire disparaître aisément les tartres et la mauvaise haleine.

« Enfin, les griffes du chat ne sont pas à oublier »

En effet, étant donné que cette partie lui permet à la fois de se déplacer et de se nourrir, son entretien s’avère très délicat. À l’aide d’un coupe-ongle ou d’une paire de ciseaux destinés à cet effet, épointez-les tout doucement en faisant très attention, car seule la région transparente est à couper. La zone de couleur rose est relativement sensible et peut être sujette à des blessures si elle est entaillée.

Faire prendre un bain à son félin est également une étape importante du toilettage, mais pas forcément la plus facile à réaliser. Il existe des produits spécifiques pour parfaire cette séance, comme les shampoings pour chat. Pour les chats qui n’aiment pas le bain, des poudres inodores ayant les mêmes caractéristiques et efficacités d’un shampoing sec sont disponibles.

Nombreux sont les avantages d’un bon toilettage du chat. Non seulement, il contribue à l’amélioration de la qualité du pelage, mais permet entre autres de prévenir la formation de boule de poils dans l’estomac de l’animal. Par ailleurs, c’est en prenant plaisir à soigner votre petit compagnon que les liens affectifs se tisseront entre vous.

L’un des secrets pour avoir la confiance de votre félidé est de procéder en douceur sans arrêter les caresses. Si vous hésitez à entreprendre certaines démarches, comme donner le bain à votre chat ou lui couper les griffes, demandez conseils auprès d’un vétérinaire. Celui-ci vous apportera des réponses pertinentes à toutes vos questions. D’ailleurs, il est toujours meilleur d’être sur de soi dans les gestes à adopter pour éloigner les risques d’accident.

Toiletter son Chat : Entretien

1 2

Rechercher

+