JO Paris 2024 : 5 disciplines où les chiens excellent

JO Paris 2024 : 5 disciplines où les chiens excellent
les JO de Paris 2024 et les disciplines sportives pour les chiens

Les Jeux olympiques d’été de Paris 2024 promettent de célébrer les talents au travers de diverses disciplines sportives. Il faut également savoir que les chiens sont aussi des partenaires athlétiques exceptionnels dans plusieurs compétitions. De l’agilité du Border Collie à l’endurance du Berger Allemand en passant par la prédisposition du Golden Retriever à aller dans l’eau, ces athlètes à 4 pattes démontrent leur intelligence et leur dévouement dans les sports canins. Découvrez 5 disciplines sportives des JO de Paris 2024 où les races de chiens sont les meilleures !

1 – Le saut de haies

Cette discipline sportive est particulièrement adaptée à plusieurs races de chiens qui sont agiles, débordants d’énergie et capables de sauter très haut. Le saut de haies est intégré dans les parcours d’agility. Le Border Collie est une véritable star des compétitions d’agilité et monte très régulièrement sur les podiums. Le Berger Australien et le Whippet sont également très performants lorsqu’il s’agit de franchir des obstacles avec des sauts. Il est également possible de retrouver des petits chiens comme le Jack Russell Terrier et l’Épagneul Papillon qui adorent sauter.

2 – La natation

Certaines races de chiens sont vraiment douées pour la nage et adorent l’eau. Connu pour être un excellent nageur, le Golden Retriever est né avec les pattes palmées. C’est également un chien de sauvetage en mer hors pair. Son cousin, le Labrador, est également connu pour être à l’aise de l’eau. Très endurant pour la natation malgré sa taille imposante, le Terre-Neuve est également connu pour les sauvetages dans le milieu aquatique. Le Barbet aime également nager et récupérer des jouets d’eau. Le Caniche, véritable chien d’eau, est aussi un excellent nageur.

3 – L’athlétisme

L’athlétisme est une discipline sportive incontournable des JO de Paris 2024. Les chiens athlétiques sont notamment doués en cani-cross et en cani-vtt. Il est possible de retrouver le Border Collie et le Berger Australien, deux chiens de berger connus pour leur endurance exceptionnelle. Le Staffie (Staffordshire Bull Terrier) est musclé, énergique et très rapide. Le Doberman Pinscher, le Berger Allemand et le Husky Sibérien sont également très puissants pour la course à pied. Le Malinois Belge est aussi un chien sportif, malgré ses fortes aptitudes pour la garde.

4 – Le football

La plupart des canidés aiment jouer avec une balle ou un ballon. D’ailleurs, les sports canins qui s’y rapprochent le plus sont le Flyball. L’animal doit franchir un parcours d’obstacles et doit attraper une balle en plein vol. Le Shetland, le Cocker Spaniel et le Staffie sont les chiens les plus prédisposés à ce type de sport. Puis, il y a le Treibball qui consiste à conduire une grosse balle vers un but. Cette discipline est particulièrement adaptée aux chiens de berger comme le Border Collie, le Berger Australien, le Colley, le Shetland… car, elle les stimule leurs capacités à rassembler (comme un troupeau de moutons à l’origine). Toutefois, beaucoup d’autres chiens peuvent également pratiquer ce sport canin.

5 – Le surf

La pratique de ce sport est davantage adaptée aux chiens d’eau (Labradors, Golden Retrievers). Toutefois, d’autres chiens peuvent pratiquer le surf comme notamment le bulldog, le boxer, le Jack Terrier Russell ou encore le Border Collie et le Berger Australien.

JO Paris 2024 : comment savoir si les chiens sont aptes à une discipline sportive ?

Le mieux est de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire. Celui-ci va pouvoir vérifier que tout va bien chez le chien avant de donner son aval pour la pratique d’un sport canin. Il est important de savoir que chaque discipline demande un équipement adapté et sécurisé. Pour les sports d’eau, le port d’un gilet de sauvetage est indispensable. Il doit être adapté au gabarit de l’animal. Pour la pratique du cani-cross, du cani-vtt, de la cani-marche… Là aussi, le chien doit être équipé d’un harnais spécial avec une laisse ergonomique. Il ne faut surtout pas hésiter à demander des informations au club canin.

Enfin, bien observer son comportement est primordial : s’il en a marre, halète fortement, se couche… Il est temps d’arrêter ! Il ne faut surtout pas le pousser au-delà de ses limites (ce conseil est également valable pour le maître). Le but est de passer un agréable moment ensemble et de consolider les liens affectifs.

A lire sur le même thème

Bouvier de l’Appenzell

Histoire et origines Descendant du Dogue tibétain, le Bouvier de l’Appenzell (également nommé Trybhund) est apparu à la fin du 18ème Siècle en dans les contrées suisses. Il était très courant d’en croiser dans l’Appenzell, la vallée du Rhin et le Toggenburg.Initialement utilisé pour rassembler le bétail et garder les troupeaux, il est aussi défini… lire la suite « Bouvier de l’Appenzell »

Le Carlin (ou Pug)

Histoire et origines D’origine chinoise, le Carlin fut introduit en Europe par la Compagnie des Indes orientales. Très prisé aux Pays-Bas au XVIe siècle il devint cependant populaire auprès des aristocrates européens à l’ascension de Guillaume III sur le trône d’Angleterre en 1688. Originaire des Pays-Bas, ce dernier emmena en effet ses carlins avec lui et… lire la suite « Le Carlin (ou Pug) »

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil