Syndrome de Cushing chez le chien : tout savoir !

Syndrome de Cushing chez le chien : tout savoir !
syndrome de cushing chez le chien tout savoir

Le syndrome de Cushing chez le chien est une maladie endocrinienne liée à une production élevée de cortisol. On vous dit tout sur cette pathologie hormonale qui touche principalement le chien âgé !

Le syndrome de Cushing chez le chien

Le syndrome de Cushing est une affection chronique qui se manifeste par la production d’hormones (appelées les glucocorticoïdes) en très grande quantité. En temps normal, l’animal crée naturellement du cortisol pour faire baisser son niveau de stress. Cependant, si cette hormone est sécrétée de façon excessive, elle provoque des effets néfastes sur la santé du chien.

Ce trouble endocrinien touche principalement le chien âgé de plus de 7 ans. Certaines races de chiens de petite taille sont également prédisposées au syndrome de Cushing comme le Teckel, le Boston Terrier ou encore le Bobtail. Cette affection hormonale favorise l’apparition de maladies sous-jacentes comme un diabète, une pancréatite ou encore une insuffisance rénale.

8 symptômes du syndrome de Cushing chez le chien

  1. Augmentation de la consommation d’eau. 
  2. Augmentation du volume urinaire.
  3. Abattement.
  4. Fonte musculaire.
  5. Ventre ballonné.
  6. Augmentation de l’appétit.
  7. Infections cutanées (vergetures, chute des poils).
  8. Pression artérielle élevée.

Le diagnostic de la maladie de Cushing du chien

Il convient de réaliser un examen complet afin de diagnostiquer le syndrome de Cushing. Le vétérinaire procède à une prise de sang et à une analyse d’urine pour connaître le taux de cortisol. Le recours à l’imagerie avec une échographie abdominale permet de visualiser les deux glandes surrénales. De surcroît, le test de stimulation à l’ACTH est également intéressant afin de diagnostiquer l’origine du syndrome de Cushing chez le chien.

Quels sont les traitements vétérinaires ?

Plusieurs traitements peuvent être proposés par le praticien. Lors d’une cause hypophysaire (cerveau), le traitement médical aura pour but de faire baisser la production de cortisol. En cas d’une tumeur surrénalienne trop importante, le vétérinaire pourra proposer une intervention chirurgicale afin de la retirer. Il est également possible que le syndrome de Cushing soit dû à la prise de corticoïdes par le chien sur le long terme. L’origine est alors iatrogène. De ce fait, l’arrêt du traitement responsable permet de guérir l’animal.

La prise en charge d’un syndrome de Cushing par l’assurance chien

Le syndrome de Cushing est une maladie hormonale qui nécessite des consultations vétérinaires régulières. Afin de soulager le budget alloué aux frais de santé de votre animal de compagnie, vous pouvez souscrire une assurance chien

Exemple de remboursement avec la formule Chien + (prise en charge à 60 %)

Uxi, un Boston Terrier de 10 ans est atteint du syndrome de Cushing. Son propriétaire a payé 266,80 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 160,08 euros avec un reste à charge adhérent de 106,72 euros. 

Ces informations sont données à titre d’exemple. Le montant des frais peut varier selon les vétérinaires, la prise en charge de la maladie ou l’accident de l’animal.

A lire sur le même thème

Amstaff (Américain staffordshire terrier)

Histoire et origines L’Amstaff est un chien de plus en plus populaire. Originaire des colonies anglaises d’Amérique du Nord et du Canada, l’American Staffordshire Terrier est le descendant du « Bull-and-Terrier » et du « Blue Paul terrier », une race, aujourd’hui éteinte, élevée en Écosse. Il résulte d’un croisement de bulldogs et de divers terriers, et a été travaillé… lire la suite « Amstaff (Américain staffordshire terrier) »

L’Anglo français de petite Vénerie

Histoire et origines L’Anglo français de petite Vénerie est une race française de chien de chasse provenant du croisement récent (années 1950) du Harrier avec des chiens courants français (le Poitevin, le Porcelaine, le Petit gascon saintongeois et le Petit bleu de Gascogne). Au départ, il s’appelait Petit anglo-français. Son nom actuel lui a été… lire la suite « L’Anglo français de petite Vénerie »

Mon chien bave : pourquoi et que faire ?

L’hypersalivation est le résultat d’une production excessive de salive. Un chien bave pour différentes raisons plus ou moins graves. Quand cette salivation est inhabituelle et/ou abondante, il est nécessaire de consulter un vétérinaire afin de trouver la cause précise à cet excès de salive et de mettre en place un traitement médical adéquat. Pourquoi un… lire la suite « Mon chien bave : pourquoi et que faire ? »

Parce que leur santé
est aussi une priorité...
Assurez-le à partir de 0,61€ par jour !
Devis gratuit en 2 mins
Une femme faisant un calin à son chien assuré chez Assur O'Poil