Mon chien à la diarrhée, santé du chien
Article publié le : 29 avril 2022

Mon chien a la diarrhée : traitements et soins

Lorsque vous savez qu’un chien a tendance à mettre tout et n’importe quoi dans sa gueule, il est logique de constater que la diarrhée est un problème récurrent. Cependant, il ne faut jamais banaliser la situation et toujours envisager un problème médical. Si la théorie est confirmée, il va falloir s’occuper de votre chien avec soin, tout spécialement si la diarrhée est intense et fréquente. Il est inutile de paniquer, mais il faut tout de même rester sur ses gardes.

Les premiers signes, les premières causes

En tant que maître, vous allez devoir prêter beaucoup d’attention aux selles de votre animal. Pour les mêmes raisons que n’importe quel parent : votre compagnon ne peut pas parler, et observer les selles reste encore le meilleur moyen de s’assurer que son organisme marche normalement. Attention cependant, les selles molles ne sont pas les uniques signes que votre chien peut vous délivrer. Une diarrhée peut engendrer des vomissements, des pertes d’appétit, des pertes de poids, des douleurs abdominales et une certaine léthargie. Observez le comportement général de votre chien afin de vous assurer de sa bonne santé !

En ce qui concerne les causes, il n’y a pas de mystère. Si votre chien est sain et qu’il développe une diarrhée soudaine, cela est sûrement dû à une mauvaise habitude de manger tout ce qu’il trouve. Il peut également s’agir d’un sentiment de stress, de l’apparition d’un virus, d’une bactérie, ou d’une infection parasitaire, mais également une réaction à un régime alimentaire changé trop rapidement. Les diarrhées chroniques sont, elles, le plus souvent causées par des allergies alimentaires ou des intolérances, ou même des parasites (vers ronds, nématodes, ankylostomoses, etc.). Dans certains cas, des infections bactériennes, des maladies du pancréas, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, un syndrome de l’intestin irritable, ou certaines formes de cancers peuvent être en cause.

Que faire dans l’immédiat ?

Mon chien a la diarrhée : sante du chienSi votre animal est très jeune, très vieux, ou possède une condition médicale pré-existante, il est important d’appeler ou de rendre visite à votre vétérinaire afin d’avoir un avis vétérinaire sur la question. Ces cas peuvent faire aggraver une diarrhée très vite, et il est important de réagir rapidement. C’est également le cas si la diarrhée de votre chien est très fréquente, ou très aqueuse, mais aussi si vous décelez quelques traces de sang, ou si elle est sombre voire goudronneuse. Des maladies graves peuvent être la cause de tout cela, et si elle est accompagnée de vomissements, une diarrhée peut vite devenir dangereuse. Si vous constatez cependant que votre chien est totalement sain et qu’il n’y a pas de danger apparent, vous pouvez tenter quelques traitements maison :

Pour juste une diarrhée

Afin d’éviter toute éventuelle déshydratation, surveillez votre chien et offrez-lui la possibilité d’accéder à de l’eau fraîche et propre tout au long de la journée. Encouragez-le à boire s’il ne s’y met pas de lui-même. S’il ne désire réellement pas boire, essayez quelques subterfuges, comme mélanger son eau à un bouillon de poulet ou de bœuf. Afin de l’aider à retrouver des selles solides, n’hésitez pas à lui donner des morceaux de poulet bouilli avec du riz. Si la diarrhée dure plus de 24 heures ou que l’état de votre chien empire, consultez votre vétérinaire immédiatement.

Pour une diarrhée et un petit vomissement

Retirez toute nourriture de la vue de votre chien pour les prochaines 12 heures. Encore une fois, proposez-lui de l’eau fraîche durant toute la journée afin de limiter les risques de déshydratation. Si le chien n’a pas vomi pendant au moins 6 heures, vous pouvez lui offrir la même concoction de poulet et de riz. Attendez ensuite 2 heures, si le chien n’a pas vomi, renouvelez l’expérience. Continuez ce traitement en augmentant petit à petit la quantité de nourriture offerte, jusqu’à ce que ses selles retrouvent leur consistance habituelle. Passé 24 heures, appelez votre vétérinaire.

Prévention de la diarrhée chez le chien

Il existe plusieurs solutions afin de limiter les risques de diarrhée chez votre animal. La première règle, c’est de ne pas changer les habitues alimentaires de votre chien de façon trop drastique, et trop rapidement. Laissez son estomac s’habituer. Évitez de lui donner des os à mâcher, préférez les jouets en caoutchouc. Empêchez votre chien de jouer avec des petits objets, susceptibles d’être avalés. Ne donnez pas des restes de votre repas à l’animal, et ne le laissez pas faire les poubelles, où qu’elles soient. Assurez-vous qu’il est à jour au niveau de ses vaccins !

Mon chien à la diarrhée, santé du chien

Mon chien se gratte tout le temps, causes de ses demangeaisons
Article publié le : 22 avril 2022

Mon chien se gratte tout le temps, que faire ?

5 causes qui peuvent expliquer ses démangeaisons

Mon chien se gratte tout le temps, est vraiment normal ? Le plus grand regret des amis des chiens, c’est probablement le fait que les animaux ne peuvent pas parler. Les choses seraient infiniment plus simples si votre compagnon pouvait vous dire où il a mal et s’il est heureux ou non. Tout devient alors très vite question d’interprétation, et il faut faire bien attention aux gestes et habitudes de son animal. Un boitement peut être synonyme de douleur aux pattes, un couinement peut être synonyme de douleur générale, et des grattements répétés peuvent être synonymes de 5 problèmes latents, qu’il est important de considérer avant d’agir et d’administrer des médicaments au hasard. Quel que soit le diagnostic que vous allez dresser, il est vital de rendre visite à votre vétérinaire afin de confirmer vos doutes, un traitement pourra alors être considéré.

1. Mon chien se gratte : est-ce un acte normal pour un chien ?

Cette première raison pourrait être simplette, et pourtant il faut la considérer : peut-être que votre chien se gratte, juste parce que c’est un chien ? Les chiens se grattent pour de multiples raisons, et peut-être que vous avez tendance à vous inquiéter alors que le geste est tout à fait normal et pas si fréquent que vous semblez le penser. Il se gratte, comme vous pouvez vous gratter le nez parfois. Cette action a tendance à paraître plus intense la nuit, car les bruits sont amplifiés, et donc plus inquiétants. Observez bien votre chien, et si vous êtes sûr qu’il se gratte tout le temps, et qu’il se mord, se lèche et se mâchouille également, parfois jusqu’à se blesser, là il est temps d’agir.

2. Un problème de peau

Le premier organe à considérer, c’est tout simplement la peau de l’animal. Elle pourrait par exemple être tout particulièrement sèche. C’est surtout vrai si le chien habite dans une région avec peu d’humidité. Il est très facile de savoir si c’est le problème qui trouble votre chien : passez votre main dans les poils de votre compagnon, et si vous voyez quelques pellicules (signe d’une séborrhée) se promener et que vous constatez que sa peau est dure et craquelée, vous devez agir en conséquence. La moindre stimulation peut alors provoquer une crise de grattements.

Les raisons peuvent être multiples, du problème environnemental au soucis alimentaire. Certaines marques d’aliments suppriment les bonnes huiles de la nourriture, aussi bien des pâtés que des croquettes. La déshydratation impliquée ne peut pas être contrée par l’ingestion d’eau et le chien développera une peau sèche. La solution est alors d’ajouter des enzymes digestives à la nourriture de votre chien, ou tout simplement de la changer.

3. Un problème d’allergie

L’autre problème le plus fréquent, c’est l’allergie. Elle peut être responsable de l’asséchement de la peau de votre chien, mais elle peut également la rendre graisseuse, ou un peu des deux. Le chien va se gratter, se mordre, ou se lécher. Le nombre d’allergies canines ne cesse d’augmenter chaque année, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi. La théorie principale, c’est la multiplication des vaccinations agressives, des mauvaises pratiques d’élevage, et de l’accumulation de nourriture industrielle.

Une allergie est difficile à traiter. La première solution consiste à soulager le chien à l’aide de médicaments. Une allergie n’est que très rarement soignée, mais il est possible de la contrôler. Afin de les éviter, il est important de donner au chien des bactéries probiotiques. Elles sont peu chères alors n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire ! Dans tous les cas, il peut être bon d’améliorer la qualité de sa nourriture.

4. Mon chien se gratte : un problème de parasite

Divers parasites peuvent être synonymes de grattements, comme les puces et les tiques. La salive de la puce peut provoquer une réaction allergique (DDAP, dermatite allergique aux piqûres de puces), une source du prurit. Il convient de traiter son chien tous les mois avec un antiparasitaire disponible chez n’importe quel vétérinaire ou animalerie. En complément, n’oubliez pas de faire prendre un bain à votre chien régulièrement, tout en prenant soin de bien nettoyer son panier et tous vos tapis et autres tissus mis à son contact.

5. Un problème comportemental

Le grattement peut tout simplement être une réaction compulsive, il convient alors d’empêcher son chien de se gratter, avec l’aide de sprays amers par exemple. Le chien pourrait endommager sa peau, et son geste entache de toute façon sa qualité de vie. Si ce problème est lié à une anxiété ou à un ennui importants, veillez à lui faire faire de l’exercice, ou à lui fournir un jouet qu’il pourra mâcher, au lieu de se gratter. Quel que soit le problème, consultez votre vétérinaire.

Mon chien se gratte, santé du chien

Soigner coussinet chien : Comment prendre soin des coussinets de chien.
Article publié le : 22 avril 2022

Zoom sur les coussinets du chien

Les chiens sont des compagnons pleins de vie qui aiment faire des activités physiques. Peu importe la saison, leur bonne humeur et leur force les poussent toujours à courir un peu partout et à vouloir jouer. Cependant, les jours ensoleillés et enneigés représentent une grande menace pour eux. Sans en avoir conscience, votre chien peut user ses coussinets à force de marcher sur le sol. Il s’agit d’une peau extrêmement sensible. Les coussinets sont des tubercules fibro-graisseux élastiques avec des callosités dermiques qui assurent une isolation des surfaces et jouent un rôle d’amortisseur quand le chien marche et saute.

Il n’est pas rare de voir votre fidèle compagnon boiter. À cause des fissures au niveau des pelotes, votre chien perdra tout son dynamisme et souffrira, ce qui est vraiment regrettable.

Prévention : comment protéger les coussinets de son animal ?

Bien que les crevasses ne sont pas mortelles, il faut dire que votre chien en souffre énormément. Pour prévenir cet incident, il est radical de prendre des précautions. Renforcer l’hydratation de votre chien permet à la base de renforcer la résistance des coussinets de votre compagnon à quatre pattes. Lors des saisons chaudes, limitez les sorties et les activités effrénées impliquant les courses. Les trottoirs ainsi que les routes sont également brûlants à cette période de l’année. Sachez également la neige est capable de détériorer ces pelotes. Il est de rigueur de faire porter à votre fidèle ami des chaussettes ou des bottes, disponibles dans les magasins spécialisés pour les accessoires canins.

La prise en charge contre les craquelures

Malgré vos précautions, si votre chien boite, vérifier immédiatement l’état de ces coussinets. Si ces derniers sont fissurés, vous devez être en mesure d’apporter les soins essentiels pour leur guérison. Pour cela, nettoyez la craquelure avant d’appliquer un produit cicatrisant. Vous avez par exemple la vaseline, qui est à la fois un bon produit hydratant. Ce rituel de soin doit se faire tous les jours à chaque promenade. En temps normal, les craquelures disparaitront après 3 à 4 jours, bien entendu, en fonction de la gravité des lésions. Néanmoins, vous pouvez l’emmener voir un vétérinaire pour les soins.

Soigner coussinet chien : Comment prendre soin des coussinets de chien

Santé du chien : 5 conseils pour le protéger du froid en hiver
Article publié le : 15 avril 2022

Protéger son chien en hiver est essentiel afin de le maintenir en bonne santé. Sachez que toutes les races ne sont pas immunisées du froid ! Découvrez tous nos conseils pour aider votre animal de compagnie à faire face à la période hivernale !

Chien en hiver : 5 conseils pour bien le protéger

Le chien possède une fourrure plus ou moins épaisse en fonction des races et la région d’origine. Les chiens voyagent partout dans le monde, et certaines races ne sont pas faites pour marcher dans la neige. Si vous possédez un chien de montagne, un Malamute ou un Husky, le froid n’est pas forcément un problème… Ils sont génétiquement aptes à résister à des températures basses. N’oubliez pas que le chien est originellement un animal d’extérieur. Domestiqué par les hommes, il passe beaucoup de temps à l’intérieur, il est donc moins habitué à devoir résister aux maux venant de l’extérieur. Il faudra redoubler de vigilance dans le cas des petits chiens, des chiens à poils ras, des chiens âgés, et des chiens soit en surpoids, soit trop maigres.

Comment protéger son chien du froid ?

Il n’y a pas énormément de solutions face au froid. Il convient de faire la même chose qu’aux humains : le couvrir ! Le manteau pour chien devient de plus en plus courant, et c’est une bonne chose en hiver. Si sa fourrure ne le protège pas assez, n’hésitez pas à investir. Afin de protéger ses pattes, vous pouvez également vous procurer des chaussons adaptés. Le chien mettra du temps à s’adapter, mais c’est une protection non négligeable. Si vous avez peur des gerçures, vous pouvez appliquer un baume sur les coussinets, la truffe et les oreilles du chien. Enfin, si vous pouvez éviter de lui donner des bains trop régulièrement, ça peut être une bonne idée. Le sébum naturel du chien le protège mieux contre le froid, et vous l’éliminez pendant la toilette.

 La neige et le verglas : attention aux troubles digestifs !

La neige présente un problème si votre chien en mange régulièrement. Elle peut induire des problèmes digestifs, notamment des diarrhées et des vomissements. Il faut donc lui interdire au maximum d’en manger. De manière plus directe, la neige est un ennemi pour ses pattes. Elle se colle aux poils et créé de vraies boulettes de glace sur ses coussinets et entre ses orteils. Dès que vous rentrez chez vous, nettoyez bien votre chien et inspectez ses pattes. Afin de limiter cet effet, coupez les poils en bas de ses pattes, très courts.

Protéger son chien de l’humidité en hiver

L’humidité aggrave la sensation de froid chez votre chien, augmentant alors la probabilité qu’il tombe malade. Imaginez que vous sortiez d’un bain chaud d’un seul coup, quelle que soit la température extérieure, vous seriez frigorifié. Séchez donc votre chien avant, et après les promenades. S’il y a une ou des couvertures dans son panier, changez-les régulièrement. Si votre chien vit dans une niche, assurez-vous qu’elle soit de la bonne taille. C’est le chien qui chauffe son habitat, et si sa niche est trop grande, sa chaleur ne restera pas. Elle doit être isolée, du sol au plafond.

Le manque d’exercice : privilégiez des sorties courtes !

Peu de gens aiment aller patauger dans la neige, mais il faut bien le faire ! Sortez dans le froid et promenez votre chien. Si c’est un réel problème, écourtez les promenades à l’extérieur. Préférez dix promenades de dix minutes plutôt qu’une promenade de cent, par exemple. Plus votre chien sera à l’extérieur, plus il perdra sa chaleur corporelle. Même votre chien pourrait bien appréhender ses sorties, mais elles restent obligatoires. Sa santé physique en dépend, il doit se dépenser un minimum, même si c’est dans la neige. Sentir l’air frais et gambader dans la nature est une vraie madeleine de Proust. Si vous en avez l’occasion, ne négligez pas son échauffement physique. Cela permettra d’éviter les entorses et les claquages. N’hésitez pas à jouer avec lui, mais ne le laissez pas trop s’éloigner, c’est un monde inconnu pour lui ! Vous pouvez par exemple acheter des laisses et des colliers réfléchissants, comme ça vous pourrez le voir de loin, et même la nuit.

Éviter le surpoids du chien en hiver

Vous aurez beau faire de votre mieux pour le promener et le faire se dépenser, votre chien risque d’avoir un manque d’exercice. Ce manque de sport peut faire prendre du poids à votre chien en hiver, il faut donc éviter à tout prix d’augmenter ses rations journalières. Si, au contraire, votre chien est très actif, il peut être important de le nourrir un petit peu plus. Si vous remarquez un changement de comportement, il a peut-être des carences, allez voir votre vétérinaire en cas de doute. Il pourra prescrire des compléments de vitamines.

Santé du chien : Comment protéger son chien du froid pendant l'hiver ?

Epilepsie chien : que faire lors d'une crise d'epilepsie
Article publié le : 20 avril 2022

Crise d’épilepsie chez le chien : comprendre les troubles épileptiques

Les crises d’épilepsie chez le chien sont des manifestations convulsives provoquées par un dysfonctionnement momentané du cerveau. L’épilepsie est un trouble qui peut atteindre tous les chiens. Environ 1% de la population canine mondiale est touchée.

L’épilepsie est tout d’abord une maladie génétique qui concerne principalement une douzaine de races parmi lesquelles se trouvent le Golden Retriever, le Saint-Bernard ou encore le Caniche. Les crises épileptiques peuvent être causées par de nombreux et divers facteurs hormis la cause héréditaire. L’épilepsie est par exemple l’un des symptômes qui résultent de différentes pathologies comme la maladie de Carré, les troubles rénaux, les parasitoses ou encore la méningite.

Epilepsie chien : gérer une crise d'épilepsieLes phases et les aspects de la crise d’épilepsie chez le chien

Les crises épileptiques convulsives sont caractérisées par des étapes dont la durée diffère d’un chien à l’autre, ou d’un stade de la maladie à l’autre. Ces crises sont souvent annoncées par des phases préliminaires comme le prodrome et l’aura, des troubles comportementaux difficilement identifiables où l’animal exprime de la nervosité ou une certaine crainte. La phase convulsive fait tomber le chien au sol et dure 1 à 3 minutes. Le corps se raidit et des spasmes musculaires deviennent de plus en plus intenses. La forme aggravée est appelée « status epilepticus ». L’état convulsif peut durer une trentaine de minutes ou plus, et nécessite une intervention d’urgence. Il est à noter que d’autres crises épileptiques sont non convulsives. Mais pendant une durée d’environ 5 minutes, l’animal perd connaissance. La fréquence des crises est également variable.

Les dispositions à prendre avant, pendant et après la crise

Pour réussir à gérer une crise épileptique, vous devez surveiller et reconnaître les comportements anormaux de votre animal. Par ailleurs, pour permettre au vétérinaire de prescrire les soins adaptés… Il est important de bien retenir la fréquence et l’intensité des convulsions. Dans le but de réduire au maximum les importantes pertes d’énergie lors des crises, il est essentiel de garantir une nourriture saine et équilibrée au chien. Des études du Dr Stephanie McGrath de l’hôpital vétérinaire James L. Vos du Colorado montrent également que l’utilisation du CBD thérapeutique peut soulager votre animal.

Epilepsie chien : Comment prendre soin de son chien épileptique ?

Diabete chien : Sante
Article publié le : 29 avril 2022

 Diabète sucré du chien : qu’est-ce que c’est ?

Connue depuis des milliers d’années, le diabète chez le chien est une maladie chronique fait l’objet de première approche clinique vers la fin du XIXe siècle. Son histoire a été liée à la découverte et au développement de l’insuline, vers le début du XXe siècle. Les études de la version canine de la pathologie ont révélé qu’elle touchait plus les femelles que les mâles, et qu’il existe des races prédisposées comme le terrier, le caniche ou encore le teckel. Le diabète est un trouble du métabolisme des glucides caractérisé par un taux anormal de sucre dans le corps.

Les symptômes du chien diabétique

Les signes cliniques liées à la présence du diabète chez le chien consistent en son besoin excessif de boire et à la fréquence de sa miction. En même temps, on peut observer une perte de poids malgré une polyphagie qui se résume en un plus grand appétit. L’obésité est un facteur prépondérant de l’installation du diabète chez le chien.

Non traités, ces symptômes débouchent rapidement vers d’autres complications, dont l’abattement de l’animal en premier lieu. Hormis les affections du foie et du pancréas, provoquant des troubles digestifs… Cette pathologie peut aussi donner lieu à des infections urinaires et des troubles de la vue. À noter qu’un diagnostic vétérinaire permettra de préciser la nature du diabète pour procéder à des soins adaptés.

Quels sont les traitements à mettre en place ?

Dès les premiers signes de diabète, vous devriez emmener votre chien chez le vétérinaire afin de déterminer la maladie. Sa prise en charge revient à suivre scrupuleusement les directives du vétérinaire car le traitement d’un animal diabétique est délicat. En cas d’analyse négative, il faut mettre en place un dispositif de prévention pour empêcher la survenue de la maladie. En l’occurrence, la pratique d’exercices mesurés et réguliers en plus d’une alimentation équilibrée permettront de réguler son taux de glycémie et de lui faire perdre un peu de poids.

Sachez que le diabète sucré peut également toucher les races de chats.

Diabète chien : Quels sont les symptômes du diabète chez le chien ?

Maladie de peau du chien, Maladie de peau du chat, Assurance animaux Assur O'Poil
Article publié le : 1 juillet 2022

Les maladies de la peau chez un chien ou chez un chat concernent 3 consultations vétérinaires sur 10. Les symptômes sont généralement très visibles car ils altèrent l’aspect de la peau et des poils de animal à cause des démangeaisons obstinées. Ces symptômes-ci sont les premiers signes évocateurs d’une maladie de peau. Il est important de consulter le vétérinaire assez rapidement afin de traiter les lésions cutanées et éviter le mal. Découvrez 6 maladies de peau chez le chien et le chat !

3 maladies de peau du chien

Les problèmes de peau entraînent des signes cliniques comme un prurit, des zones de dépilation, des plaques rouges, des croutes ou encore des léchages localisés. Une consultation vétérinaire s’impose afin de traitement rapidement les symptômes du chien.

L’herpès virose canine

Classée parmi les maladies les plus dangereuses pour les chiots, l’herpès fait de plus en plus de victimes depuis sa découverte en 1965. Son agent pathogène est « l’herpès virus canin » connu sous le sigle CHV. Celui-ci touche surtout les chiens qui vivent en groupe (les chenils ou les maisons d’élevages). Cette maladie se transmet de différentes manières dont l’échange de liquide au moment de l’accouplement. La transmission d’une mère à son enfant est envisageable par voie trans-placentaire. Les mucus nasaux sont également des sources potentielles de contamination.

L’eczéma chez le chien

L’eczéma sont la plupart du temps d’origine traumatique ou allergique. Ils sont provoqués par l’usage de produits de soins cutanés non appropriés, des conditions climatiques extrêmes ou une intolérance alimentaire. Une réaction allergique suite à des acariens, du pollen, ou de la poussière peut également être à l’origine d’un eczéma. Mais elles peuvent aussi avoir des causes psychologiques comme le stress. Ces affections sont également héréditaires… certaines races de chiens y sont prédisposées comme le Bouledogue, le Golden Retriever, le Shar-Pei et le Yorkshire.

La démodécie du chien 

L’acarien vermiforme dénommé « demodex canis » est à l’origine de cette affection de la peau et du pelage du chien. Cette gale folliculaire touche principalement les follicules pilleuses. Généralement, le parasite se transmet par contact direct entre le chiot et la mère infectée. Pouvant toucher toutes les races de chiens, cette pathologie est plus fréquente chez certaines races comme le Shar-Pei, le Dalmatien, ou encore le Teckel.

Votre chien a une maladie de la peau ? L’assurance santé chien permet de prendre soin de son chien et d’alléger les dépenses vétérinaires !

3 maladies de peau du chat

La maladie de peau chez le chat nécessite une surveillance de la part du maître. Au moindre symptôme, il convient de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire afin d’apaiser le chat.

L’herpès Virose du chat

L’herpès Virose est une maladie respiratoire ayant des répercutions sur la peau. Elle est présente uniquement chez les animaux à cause d’un virus nommé herpès virus félin. Elle touche surtout les chatons et les chats seniors. Du moment où cette maladie a contaminé un chat, elle se multiplie discrètement. Elle se manifeste encore plus si votre petit protégé souffre de stress comme lors de la gestation ou lors d’un déplacement de longue durée. Le mode de contamination, quant à lui, s’effectue par le biais des sécrétions salivaires et nasales.

Les allergies chez le chat

S’il arrive que le chat éternue sans cesse de manière violente ou se gratte jusqu’à en saigner, alors il est probable qu’il subisse des crises d’allergies. Il s’agit d’une réponse de leur organisme face à une substance non supportée qui y pénètre par la voie sanguine ou respiratoire. Ce type d’affection peut être causée par de nombreux allergènes… La salive de la puce suite à une piqûre (dermatite allergique aux piqûres de puces), par l’ingestion d’un aliment ou par l’inhalation de pollens.

La teigne du chat 

C’est une infection touchant la peau et les griffes du chat. Il s’agit d’une zoonose très contagieuse qui peut infecter le maître et tous les animaux de la maison. La teigne est provoquée par des champignons microscopiques qui pénètrent sous la peau à travers des petites lésions, comme la trace de piqûres d’acariens. Cette maladie concerne toutes les races de chats. Toutefois, ceux qui ont un système immunitaire affaibli sont plus vulnérables.

Votre chat a une maladie de la peau ? L’assurance chat couvre les frais vétérinaires afin de faciliter l’accès aux soins pour votre animale de compagnie !

Assurez-les contre une maladie de peau - Devis Assur O'Poil chien et chat

Santé chien : démodécie maladie chien
Article publié le : 8 avril 2022

La démodécie chez le chien :  une maladie cutanée d’origine parasitaire

La démodécie du chien provient de la présence d’un acarien vermiforme dénommé Demodex canis. Il est à l’origine de cette affection de la peau et du pelage. Celle-ci est souvent appelée « gale folliculaire » parce qu’elle touche principalement les follicules pilleuses. Généralement, le parasite se transmet par contact direct entre le chiot et sa mère infectée. Pouvant toucher toutes les races de chiens, cette pathologie est plus fréquente chez certaines races comme le Shar-pei, le Dalmatien, ou encore le Teckel.

Démodécie du chien : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la démodécie chez le chien diffèrent selon l’aspect de la maladie. Au début, elle se présente généralement sous une forme sèche avec des lésions et des pellicules localisées ou disséminées, accompagnées de petites pertes de poils et des odeurs marquées mais sans démangeaisons. Dans sa forme aggravée, la démodécie dite généralisée provoque des lésions croûteuses et des suppurations, en plus des irritations importantes.

L’entrain d’ensemble de l’animal dégénère et amène à son abattement, entraînant inévitablement son amaigrissement. Une fois arrivé au stade de la déshydratation, le chien peut éventuellement mourir. En plus des indications symptomatiques, l’identification de la maladie peut se faire par analyse microscopique. Le vétérinaire prélève des souches cutanées atteintes.

Le traitement de la démodécie

Le mode de traitement de ce type d’infection parasitaire prend du temps (plusieurs mois)… Que ce soit dans sa forme simple ou dans la forme suppurée. Mais cela nécessite avant tout les directives du clinicien animalier, seul à pouvoir reconnaître le degré de la maladie ainsi que les médicaments adéquats. En dehors des soins, les médicaments ou dispositifs antiparasitaires sont aussi recommandés, notamment pour endiguer l’infestation de la portée d’une mère porteuse. Il est d’ailleurs vivement déconseillé de faire reproduire des chiens atteints de démodécie entre eux. Vous devez prendre des mesures d’hygiènes et donner une alimentation saine et équilibrée à l’animal afin de limiter la gravité des symptômes. Il faut savoir qu’une Assurance Chien permet de prendre en charge la démodécie jusqu’à 100%.

Démodécie : Santé Chien

Herpes Chien : Santé Chien
Article publié le : 1 avril 2022

 Herpès chez le chien ou herpès virose canine : tout sur cette maladie et les moyens pour la combattre !

Classée parmi les maladies les plus dangereuses pour les chiots, l’herpès chez le chien fait de plus en plus de victimes depuis sa découverte en 1965.

Qu’est-ce que l’herpès chez le chien ?

L’agent pathogène est « l’herpès virus canin » connu sous le sigle CHV. Celui-ci touche surtout les chiens qui vivent en groupe (les chenils ou les maisons d’élevages). Cette maladie très contagieuse se transmet de différentes manières dont l’échange de liquide au moment de l’accouplement. Les mucus nasaux sont également des sources potentielles de contamination.

Quels sont les symptômes ?

La manifestation de l’herpès chien varie en fonction de l’âge et de l’état immunitaire. Chez les plus petits chiots atteignant jusqu’à 3 semaines d’âge, elle se présente dans sa forme la plus violente avec différents signes cliniques dont l’issue est bien souvent fatale :

  • une perte d’appétit.
  • des vomissements.
  • des selles plus ou moins liquides.

Chez les jeunes chiens, cette maladie favorise l’apparition des infections sous-jacentes comme les rhinites ou la pharyngite. Lorsque le chien est adulte, les signes cliniques d’un herpès sont moins visibles et guérissent pour la plupart de manière naturelle. Il est toutefois nécessaire d’effectuer des examens comme une histologie ou une sérologie en vue de déterminer le virus responsable et ainsi procéder à un traitement efficace. Le test PCR ou Polymérase Chain Reaction en est également une alternative.

Herpès chez le chien : les traitements

Il est possible de prévenir l’herpès grâce à la vaccination. Ce procédé est toutefois réservé aux chiennes en gestation. Celui-ci est à appliquer 10 jours avant ou après l’accouplement et 10 jours avant la naissance des petits. La modification des modes d’accouplements semble également être une solution pour contrer la maladie. Pour ce faire, il sera nécessaire d’opter pour l’insémination artificielle avec le sperme d’un donneur certifié séronégatif. L’herpès chez le chien se transmet par le biais des liquides organiques, le nettoyage de l’habitat du canidé est ainsi crucial pour réduire les risques de contamination.

Herpes chien : Découvrez les symptômes de l'herpes chez le chien, santé chien

Maladie Eczéma : Santé Chien
Article publié le : 1 avril 2022

Qu’est-ce que l’eczéma chez le chien ?

L’eczéma chez le chien est la plupart du temps d’origine traumatique ou allergique. Ils sont provoqués par l’usage de produits de soins cutanés non appropriés, des conditions climatiques extrêmes ou une intolérance alimentaire. Une réaction allergique suite à des acariens, du pollen, ou la poussière peut également être à l’origine de ces eczémas. Mais elles peuvent aussi avoir des causes psychologiques comme le stress ou l’angoisse. Ces affections sont également héréditaires. Des races comme le Bouledogue, le Golden Retriever, le Shar-Pei et le Yorkshire en sont prédisposés.

Quels sont les symptômes de l’eczéma chez le chien ?

L’eczéma chez le chien se présente sous forme de démangeaisons, d’inflammations et de boursouflures. Le chien aura tendance à se gratter ou à lécher certaines zones de sa peau. Ils peuvent évoluer en des points de suintements, et provoquer à la longue une desquamation (pellicules). Ces affections cutanées adoptent plusieurs formes selon leurs causes :

  • Les eczémas chroniques où se forment des plaques sèches et rigides sont difficiles à soigner.
  • Les eczémas atopiques sont prurigineux et touchent particulièrement des régions ramollies comme la face, les paupières ou les oreilles.

Le diagnostic de ces dermatoses les différencie d’autres atteintes cutanées, via des examens cliniques. L’étude doit aussi permettre d’en déterminer la cause pour prescrire la thérapie adaptée.

Y-a-t-il un traitement à mettre en place ?

Différents types de traitements sont possibles pour guérir le chien présentant des eczémas. Il va s’agir notamment de méthodes homéopathiques et de l’équilibrage du mode alimentaire de l’animal. Mais en même temps, vous devrez traiter localement la peau de votre compagnon canidé en suivant scrupuleusement les directives du vétérinaire. La prévention de ces affections consiste aussi à modifier l’alimentation de votre animal, de manière à éviter les produits allergènes. Des exercices physiques bien mesurés au quotidien aideront aussi à améliorer son taux de graisse.

Votre chien est touché par ce problème et vous souhaitez souscrire à une mutuelle animaux afin qu’il soit protégé en cas de problème de santé ? Assur O’ Poil, l’assurance santé chien prend en charge toutes les maladies et accident de votre toutou adoré.

Eczéma chien : Santé, quels sont les symptomes de l'ezcema chez le chien

1 2 3 4

Rechercher

+