Chien dans un champ d'épillets
Article publié le : 28 juin 2022

Les épillets sont la hantise de tous les propriétaires de chiens ! Ces graminées sont dangereuses pour la vie du chien s’ils ne sont pas enlevées à temps par un vétérinaire. Mais à quoi ressemble un épillet ? Quels sont les symptômes ? Que faut-il faire en prévention ? On vous dit tout !

À quoi ressemble un épillet ?

Un épillet appelé également « spigaou » ou « voyageur » est une graminée qui ressemble à un petit épi sec. Ce végétal est doté d’un pédoncule pointu et piquant dangereux pour les animaux. L’épillet peut s’accrocher et perforer la peau du chien mais également rentrer par les orifices naturels.

Où se trouvent ces graminées ?

Il n’est pas rare de voir des épillets dans les jardins, les parcs ou les champs du mois de mai au mois de septembre. Les régions les plus chaudes de France voient les épillets proliférer dès la période printanière. C’est pourquoi, il faut se montrer très vigilant lors d’une promenade avec son chien.

Présence d’un épillet chez le chien : quels sont les symptômes ?

Quand un épillet (notamment le pédoncule) s’accroche dans le pelage du chien, celui-ci poursuit rapidement son chemin vers la peau ou vers les narines, les parties génitales, les oreilles, les espaces interdigités, les yeux. Ce corps étranger va créer une lésion brutale chez le chien accompagnée d’une inflammation sur le site de perforation.

  • Conduit auditif : le chien se secoue la tête et se gratte. Le risque est l’apparition d’une otite voire d’une perforation du tympan.

  • Narines : l’animal éternue et se secoue naturellement la tête pour essayer de faire évacuer le corps étranger végétal. Le symptôme le plus récurrent est un saignement de nez.

  • Yeux : une gêne avec des troubles oculaires (écoulement, œil fermé ou rouge, clignement de la paupière…). La présence de l’épillet peut déclencher un ulcère de la cornée.

  • Parties génitales : le chien se lèche et frotte son arrière-train sur le sol. Ce corps étranger provoque un écoulement de pus.

  • Pattes : l’épillet passe par les espaces interdigités (doigts). L’animal se lèche et éprouve des difficultés pour se déplacer. Un abcès peut se former à côté du coussinet. La patte est chaude et douloureuse au toucher.

Y-a-t-il des races de chiens prédisposées à l’épillet ?

Certaines races de chiens ont une prédisposition à l’épillet, notamment le chien à poil long comme le Colley, le Bearded Collie, le Chow-chow ou encore le Berger Australien. Mais également les chiens aux oreilles tombantes comme le Cocker Spaniel, le Cavalier King Charles ou encore le Setter Anglais. Sachez que le chien de chasse et le chien de berger nécessitent une attention particulière !

Quand la consultation vétérinaire s’impose !

Si vous constatez des symptômes évoqués ci-dessus, il ne faut pas hésiter à prendre un rendez-vous chez le vétérinaire. Il est important de savoir qu’un épillet fait des dégâts graves dans le corps du chien. C’est pourquoi, il convient de laisser le professionnel de santé s’occuper du corps étranger au lieu d’essayer de l’enlever par ses propres moyens. Celui-ci peut utiliser une pince à épillet (à glissement Hartmann). Parfois, une intervention chirurgicale sous anesthésie générale peut être envisagée pour retirer l’épillet (tout dépend de la localisation).

Comment prévenir de l’épillet chez le chien ?

La prévention reste essentielle pour limiter la progression de l’épillet. Après chaque balade, il est important de procéder à une vérification du pelage afin de regarder si rien n’est coincé dans les poils et de contrôler également l’état de la peau. L’entretien du jardin est primordial. La tonte permet d’éliminer au fur et à mesure les pousses de graminées.

Prise en charge d’un épillet : la souscription d’une assurance chien

La présence d’un épillet chez un chien entraîne une visite chez le vétérinaire avec parfois une facture onéreuse en fonction du diagnostic (retrait, opération, soins post-opératoire…). Afin de ne plus se soucier des dépenses vétérinaires, vous pouvez souscrire une mutuelle chien pour veiller au bien-être de votre compagnon à 4 pattes !

Exemple de remboursement avec la formule Chien + (couverture à 60 %)

Totem, un Colley de 7 ans souffre d’un abcès à la patte. Son propriétaire a payé 348,00 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 208,80 euros avec un reste à charge adhérent de 139,20 euros.

Exemple de remboursement avec la formule Intégrale (couverture à 80 %)

Tempête, un Setter Anglais a été pris en charge pour un saignement de nez. Son propriétaire a payé 266,20 euros chez le vétérinaire. Assur O’ Poil lui a remboursé 212,96 euros avec un reste à charge adhérent de 53,24 euros.

Ces informations sont données à titre d’exemple. Le montant des frais peut varier selon les vétérinaires, la prise en charge de la maladie ou l’accident de l’animal.

Les épillets, ces graminées dangereuses pour le chien

animal sourd
Article publié le : 28 juin 2022

La perte d’audition totale ou partielle est un handicap qui peut toucher votre animal de compagnie. Cette déficience auditive est décelée à la naissance, à la suite d’une affection ou quand le chien et le chat est âgé. Mais comment savoir si mon animal est sourd ? On vous dit tout sur les symptômes, les causes, les prédispositions. Découvrez également nos conseils pour prendre soin de votre animal au quotidien s’il entend moins bien. 

Animal sourd : les symptômes à connaître !

Il existe différents symptômes expliquant l’apparition d’une surdité chez un animal. En temps normal, les oreilles d’un animal pivotent afin de percevoir tous les sons environnants, même ceux à plusieurs kilomètres ! Si celles-ci ne bougent pas, on peut envisager une surdité. Un animal connaît bien son nom… s’il ne vient plus dès que vous l’appelez, cela peut faire partie d’un symptôme lié à la surdité. Le chien ou le chat peut également dormir davantage, refuser de jouer et éprouver des difficultés pour se déplacer. L’animal se renferme sur lui-même et devient agressif.

Il est important que le maître soit attentif au moindre changement de comportement. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à prendre un rendez-vous chez un vétérinaire. Le professionnel de santé pourra alors procéder à un examen de l’oreille interne mais également réaliser un test auditif.

Quelles sont les causes de surdité chez mon animal ?

Un animal peut présenter plusieurs formes de surdité, totale, partielle, unilatérale (sourd d’une oreille) ou bilatérale (sourd des deux oreilles). Il existe différentes causes qui peuvent expliquer la perte d’audition.

  • Surdité héréditaire : l’animal est sourd à la naissance. Cette maladie congénitale provient des gènes transmis à la portée de chiots. Il peut s’agir également d’une malformation au moment de la gestation.

  • Affection de l’oreille : une otite, un épillet, une tumeur… C’est pourquoi, il convient de procéder à un nettoyage régulier des oreilles à l’aide d’une lotion oculaire pour animaux mais également de vérifier l’état de l’oreille de l’animal.

  • Vieillissement naturel : l’animal senior souffre de presbycousie. Une dégénérescence de l’ouïe quand le chien ou le chat est âgé.

Les races de chiens et des races de chats prédisposées à la perte d’audition

Concernant les races de chiens, certaines sont prédisposées à la surdité congénitale. C’est le cas du Dalmatien, du Bull Terrier, le Bouledogue Français, le Dogue Argentin, le Berger Allemand ou encore de l’Akita Inu.


Zoom sur le chien double merle

Le gène double merle apparaît quand un chiot est issu de parents ayant le gène merle (robe blanche et grise). La reproduction de la robe merle crée des chiots avec un pelage blanc envahissant aux yeux bleus et des muqueuses roses. Elle provoque malheureusement des anomalies auditives et oculaires graves. Le chien double merle touche principalement le Berger Australien et le Border Collie.


C’est un peu plus particulier concernant le chat domestique. On retrouve régulièrement une surdité congénitale chez le chat à poil blanc aux yeux bleus comme l’Angora Turc ou encore le Persan.

Existe-t-il un traitement vétérinaire pour limiter la perte d’audition ?

Si l’affection de l’oreille est liée à une maladie, le vétérinaire met en place un traitement médical afin de soigner les lésions situées dans le conduit auditif. Lors de la présence d’une tumeur, une chirurgie d’exérèse est privilégiée. Dans d’autres cas, la surdité n’est pas traitable et l’animal doit vivre avec ce handicap.

Comment prendre soin d’un animal sourd ?

L’animal sourd doit être aidé au quotidien. Il ne faut pas hésiter à communiquer avec lui grâce à des gestes, notamment pour l’heure du repas, pour l’inciter à jouer, pour faire une balade ou tout simplement pour lui donner des caresses. Il est vivement conseillé de promener le chien en laisse, ainsi vous assurez son entière sécurité face au danger de la route et des passants. Concernant le chat, il est essentiel qu’il reste en intérieur. Vous pouvez lui aménager son territoire afin de le rendre plus distrayant avec un arbre à chat, des jouets, des griffoirs…

Sachez que les autres sens de l’animal vont naturellement se développer ! Celui-ci peut continuer de vivre normalement à condition que vous soyez vigilant face aux dangers environnants.

Prise en charge d’un animal sourd : la souscription d’une assurance animaux

La surdité d’un chien ou d’un chat entraîne de nombreuses visites chez le vétérinaire avec parfois la mise en place de traitements médicaux. Afin de ne pas se soucier des différents frais vétérinaires qui découlent de cette pathologie de l’oreille interne, vous pouvez souscrire une mutuelle chien ou une mutuelle chat !

Exemple de remboursement avec la formule Confort (couverture à 100 %)

Spike, un Akita Inu de 5 ans souffre d’une double otite. Son propriétaire a payé 189,50 euros chez le vétérinaire. Assur O’Poil lui a remboursé 159,50 euros avec un reste à charge adhérent de 30 euros (franchise par acte).

Exemple de remboursement avec la formule Intégrale (couverture à 80 %)

Sally, une chatte de race Persan souffre d’une gale des oreilles. Son propriétaire a payé 80 euros chez le vétérinaire. Assur O’ Poil lui a remboursé 64 euros avec un reste à charge adhérent de 16 euros.

Ces informations sont données à titre d’exemple. Le montant des frais peut varier selon les vétérinaires, la prise en charge de la maladie ou l’accident de l’animal.

La perte d'audition : mon animal est-il sourd ?

Toux du chien : mon chien tousse
Article publié le : 24 juin 2022

Le son d’un chien qui tousse envoie la sonnette d’alarme dans la tête de la plupart des propriétaires. Votre chien est-il malade ? Étouffe-t-il ? Devriez-vous appeler votre vétérinaire ? Une toux de chien peut avoir de nombreuses causes, dont certaines sont potentiellement dangereuses. Voici ce que vous devez savoir sur les causes de la toux chez les chiens et ce que vous pouvez y faire.

La toux du chien : pourquoi mon chien tousse ?

Les chiens explorent le monde avec leur nez et parfois leur gueule. C’est ainsi que, votre chien entre en contact avec toutes sortes de choses, y compris la poussière, les germes et le pollen. C’est pourquoi, toutes ces choses peuvent provoquer une toux. Ce qui rend difficile de déterminer si la toux du chien est grave ou simplement le fait qu’il se racle la gorge ! Une toux occasionnelle peut être un comportement normal chez le chien et n’est pas une source de préoccupation. En revanche, une toux répétitive pourrait être le signe d’un problème plus grave, surtout s’il y a des changements dans la respiration de votre chien.

Les différents types de toux chez le chien

L’une des façons de réduire les causes possibles de la toux de votre chien est d’identifier le type de toux. Pour se faire, il faut récolter des informations importantes, car elles peuvent aider votre vétérinaire à prendre une décision plus éclairée concernant les soins de votre animal.

  • Est-ce une toux profonde, sèche ?
  • La toux est-elle aiguë et nauséabonde ?
  • Semble-telle humide ?
  • Votre chien tousse-t-il dans son sommeil ?

Chacun de ces types de toux indique un problème particulier. Alors, assurez-vous de décrire le son de la toux de votre chien lorsque vous appelez votre vétérinaire, car cela peut aider à déterminer s’il s’agit d’une urgence ou non ou s’il peut s’agir d’une maladie contagieuse comme la toux du chenil ou le virus de la grippe canine.

5 causes courantes de toux du chien

La Toux du chenil

Une toux canine profonde, sèche et klaxonnée pourrait être un symptôme de toux du chenil ou de trachéobronchite (voies aériennes supérieures). En effet, la toux du chenil est une maladie hautement contagieuse causée par une bactérie ou un certain nombre de virus . Ainsi, elle peut descendre dans les poumons, provoquant de graves problèmes comme la pneumonie ou la bronchite chronique. Les chiens peuvent attraper la toux de chenil dans les garderies, les élevages, les chenils, dans tout endroit où les chiens se rassemblent. On vous recommandera de garder votre chien à l’écart des autres chiens jusqu’à la fin du stade infectieux.

La gorge irritée

Une toux aiguë et nauséeuse peut suggérer une irritation des voies aériennes supérieures, une infection ou même un blocage partiel. Soit votre chien a un mal de gorge, qui pourrait être secondaire à une amygdalite (assez rare chez les chiens), secondaire à des infections de la bouche ou des sinus, ou peut-être un corps étranger coincé dans sa gorge provoquant une gêne et une irritation. En effet, les corps étrangers logés dans la gorge sont dangereux et empêchent une bonne ventilation et la déglutition. Ainsi, un objet étranger qui pénètre dans l’œsophage de votre chien peut être potentiellement mortel et nécessite une attention vétérinaire immédiate.

Les problèmes pulmonaires

Une toux humide et flegmatique pourrait être le symptôme d’un problème des voies respiratoires inférieures ou pulmonaire. Effectivement, ces bruits humides et gargarismes indiquent qu’il peut y avoir du liquide dans les poumons de votre chien. Contrairement à d’autres toux, la respiration sera difficile même lorsque le chien ne tousse pas. De plus, la pneumonie affecte généralement les chiens dont le système immunitaire est peu développé ou affaibli, y compris les jeunes chiots et les chiens âgés. Il existe de nombreuses causes de pneumonie chez le chien, notamment des bactéries, des virus, des parasites ou encore des champignons.

Un effondrement trachéal

Il semblerait que, les races de petits chiens ont plus de risque d’avoir un effondrement trachéal. L’un des symptômes de l’effondrement trachéal est une toux klaxonnante qui ressemble à une oie. Ce son peut devenir plus prononcé lorsque votre chien tire contre son collier et les chiens obèses courent également un risque accru. Il peut également apparaître par temps chaud et humide pendant l’exercice.

Une maladie cardiaque

Il existe de nombreuses maladies cardiaques chez le chien. Lorsque le cœur ne fonctionne pas correctement comme pompe, du liquide peut commencer à s’accumuler dans les poumons. C’est ce qu’on appelle l’insuffisance cardiaque congestive. Ce type de toux se produit principalement lorsque votre chien dort ou se couche. Du liquide s’accumule alors autour des poumons de votre chien. Il s’agit d’un symptôme grave. Une fois la cause sous-jacente trouvée, votre vétérinaire pourra vous proposer un traitement adapté.

Toux du chien : Mon chien tousse, est-ce grave ?

Les vaccins pour la santé des chiens
Article publié le : 24 juin 2022

Le chien est l’animal de compagnie qui a accès le plus régulièrement à l’extérieur. Il est donc susceptible de rencontrer de nombreux virus. C’est pour cette raison qu’il est vivement conseillé de faire vacciner son chien pour le protéger des maladies infectieuses.

L’intérêt de faire vacciner son chien

Il faut savoir qu’aucune vaccination n’est obligatoire pour le chien en France sauf exception de la rage mais pour des situations bien précises. Quand le chien est âgé de deux mois, il n’est plus protégé par les anticorps de sa mère à cause du sevrage. La vaccination est alors vivement conseillée pour prendre le relais et renforcer son système immunitaire dans le but de combattre les maladies et autres infections.

Les maladies concernées par la vaccination du chien

Le chien doit avoir ses vaccins à jour pour sa santéVotre chien peut être contaminé par de graves maladies pouvant entraîner sa mort. Pour éviter de prendre des risques inutilement, la manière efficace de lutter contre ces infections doit passer par la vaccination du chien !

  • La maladie de Carré: C’est un virus très contagieux et mortel. Il se transmet par contact direct ou par contamination. Les symptômes sont respiratoires (toux, nez qui coule…) et digestifs (vomissements, diarrhées…).
  • L’hépatite de Rubarth: Il s’agit d’un virus très contagieux qui touche généralement les jeunes adultes et se transmet par les selles. Les symptômes sont digestifs (vomissements, diarrhées) et oculaires (œdème avec un aspect bleu).
  • La parvovirose: C’est une maladie contagieuse transmise par les excréments et très résistante dans l’environnement. Les symptômes sont digestifs (diarrhées hémorragiques, vomissements) entraînant la mort de l’animal à court terme.
  • La leptospirose: C’est une maladie bactérienne due aux rongeurs. La contamination se fait par les urines infectées. Le chien peut développer des troubles gastro-intestinaux voire une maladie rénale. Son évolution est souvent mortelle pour l’animal.
  • La toux du chenil: C’est une maladie infectieuse respiratoire. Elle est très contagieuse pour les animaux vivants en communauté. On peut observer l’apparition d’une conjonctivite ainsi que d’une toux sèche pouvant aller jusqu’à la pneumonie.

La primo-vaccination doit être réalisée dès que le chien atteint ses deux mois et un rappel de vaccination ne doit pas être oublié à l’âge de trois mois. Tous les ans, à la même période, l’animal devra recevoir une injection de vaccins.

Le cas de la piroplasmose : attention aux tiques !

Il s’agit d’une maladie parasitaire transmise à un chien par une morsure de tique infectée. Un prélèvement de sang à l’aide d’une petite entaille à l’oreille permet de confirmer la piroplasmose. Celui-ci est examiné au microscope et la maladie est confirmée par la présence d’un parasite qui détruit les globules rouges. Le chien a de la fièvre, vomit et à des urines foncées. Certains organes peuvent être touchés, notamment le foie et les reins. Un vaccin existe mais son efficacité n’est pas totalement complète. Il peut même cacher certains symptômes de la maladie.

La vaccination du chien est capital pour sa santéLe cas de la rage : quand le vaccin antirabique est nécessaire !

Le vaccin antirabique est obligatoire si votre chien fait partie de la première ou deuxième catégorie (chiens dangereux) et/ou s’il doit voyager hors de France. Pour qu’il soit considéré comme valable, l’animal doit être identifié par une puce électronique ou un tatouage. La vaccination sera notifiée sur son passeport européen. La primo-vaccination doit se faire sur un chien âgé de plus de trois mois et elle est validée 21 jours après l’injection antirabique. Un rappel annuel est également nécessaire.

Vaccin chien : un remboursement par l’assurance animaux ?

Assur O’Poil, l’assurance pour chien prend en charge le vaccin chien sous forme de forfait (de 15 euros à 60 euros). Il existe différentes formules pour une protection adaptée à la vie de votre animal de compagnie.

Vaccins pour chien plusieurs à faire pour sa santé

Article publié le : 17 juin 2022

La fièvre chez le chien est un symptôme évident de maladie, et si elle a longtemps été synonyme de grave condition, la médecine moderne sait très bien s’en occuper. On sait la déceler, on sait la réduire, et on sait la neutraliser. Tel est également le cas pour nos amis les animaux. Si la fièvre est aujourd’hui facilement traitable, il ne faut pas la négliger, et très vite la traiter, au risque de laisser la situation s’aggraver. C’est bien souvent là que le bât blesse, comment réellement savoir si votre chien a de la fièvre ? Voici quelques informations et conseils sur le sujet !

Comment déceler la fièvre chez mon chien ?

La fièvre, connue sous le nom de pyrexie par les vétérinaires, est définie comme une température corporelle supérieure à la normale. Donc une température corporelle élevée chez votre chien. La température corporelle d’un chien en bonne santé se situe entre 38°C et 39°C. Dans le meilleur des mondes, vous prenez la température de votre chien régulièrement. En vérité, nous avons tendance à nous en occuper que lorsque nous pensons que le chien est malade. En soit, ce n’est pas un mal, nous faisons pareil pour notre propre corps. Ce qui est important, en revanche, c’est d’arriver à analyser divers signes qui pourraient nécessiter la prise de température. C’est une évidence, la première étape dans la guérison de votre animal, c’est de connaître ses symptômes.

Lorsque le thermomètre affiche 39,7°C, c’est un signe de fièvre. Le thermomètre est d’ailleurs votre meilleur allié dans ce combat, vous allez devoir l’utiliser à chaque suspicion de fièvre, et cela plusieurs fois sur plusieurs jours. Si votre chien affiche une température normale au petit matin, cela ne veut en aucun cas dire qu’il faille rayer la fièvre des possibilités, la médecine est une science qui demande de nombreux tests. Faites plusieurs analyses, et en cas de doute, vous pouvez toujours demander l’avis de votre vétérinaire.

Comment savoir si mon chien a de le fièvre sans thermomètre ?

Bien que ce ne soit pas la meilleure option, il est possible de savoir si un chien a de la fièvre au toucher. Mais, attention cela peut vous conduire à un faux diagnostique ! Cette méthode est recommandée en cas d’urgence (c’est-à-dire sans thermomètre) ou par un vétérinaire expérimenté. Vous pouvez utiliser la liste de contrôle pratique ci-dessous :

  • Truffe : si elle est sèche avec écoulement nasal.
  • Arrière de leurs oreilles très chaud au toucher.
  • Aine / aisselles : présence de ganglions lymphatiques enflés.
  • Pattes très chaudes au toucher, parfois chaudes et humides.
  • Gencives gonflées et rouges.

L’état des oreilles, du nez et des aisselles de votre chien n’est parfois pas en corrélation avec sa santé et son bien-être. Ce n’est pas toujours aussi simple. En cas de doute, consultez toujours un professionnel de santé. De plus, votre chien peut avoir un de ses symptômes sans pour autant avoir de la fièvre. Pensez qu’un chien qui est resté à se prélasser au soleil, aura forcément les oreilles chaudes ou la truffe moins humide !

Quels sont les autres symptômes ?

Avant d’aller chercher un thermomètre, on a bien souvent besoin de voir des signes extérieurs de maladie. Ainsi, si votre chien affiche un ou plusieurs de ces symptômes, pensez-y :

  • Sensation de chaleur corporelle accrue.
  • Faiblesse, perte d’énergie.
  • Tremblements.
  • Perte d’appétit.
  • Rythme cardiaque accéléré.
  • Déshydratation, diminution des besoins d’uriner.
  • Respiration accélérée.
  • État de choc.

Les causes de la fièvre chez le chien

Mon chien a de la fièvre, que faire ?Les causes d’une fièvre ne sont pas toujours évidentes à déceler, c’est bien pour ça qu’il est important d’avoir l’avis d’un vétérinaire. Si vous remarquez que votre chien affiche une température élevée au moins 4 fois dans une période de 2 semaines, sans qu’une cause logique soit découverte, il faut réellement penser à consulter. Dans la majorité des cas, cependant, il s’agira d’une simple réaction normale face à une menace bactérienne ou virale.

Rappelez-vous que la fièvre est une réponse à une maladie, et non pas une maladie en elle-même. Elle peut donc être bénéfique pour l’animal, elle est sensée l’aider à combattre diverses attaques internes, et permet d’améliorer le système immunitaire du chien. C’est quand une fièvre dure trop longtemps et atteint des températures inquiétantes qu’il va falloir penser à un traitement.

Enfin, votre chien a peut-être un coup de chaleur. D’où cette impression d’être dans un état fiévreux. Cela est dangereux pour sa santé. Dans de nombreux cas c’est même mortel. Cet état n’est pas un état fiévreux.

Les traitements de la fièvre du chien

Le vétérinaire devra établir un diagnostic compétent. Les traitements ne seront pas les mêmes si le problème provient d’une infection bactérienne, virale, parasitaire, ou autre. Vous allez devoir fournir le plus d’informations possibles. Est-ce que votre chien a été en contact avec des agents infectieux ? A-t-il récemment voyagé ? A-t-il ingéré des médicaments, été mordu ou piqué par des insectes ? Une vaccination récente ? Des allergies connues ?

Grâce à ces informations et à un examen corporel détaillé, le vétérinaire sera en mesure de vous proposer une ou plusieurs solutions au problème, s’il en est réellement un. Des analyses de sang et d’urine pourront être réalisées si nécessaires, ainsi que diverses radiographies, afin d’écarter les risques de tumeurs, d’abcès ou d’infections. Le premier traitement à infliger à votre chien, c’est le repos. Il devra regagner son énergie afin d’éviter l’aggravation des symptômes. Grâce aux médicaments fournis par un vétérinaire, la majorité des chiens retrouvent un état de santé normal au bout de quelques heures, ou quelques jours. Le traitement le plus commun consiste à faire ingurgiter des antibiotiques au chien, si la fièvre est un peu trop tenace.

Comment aider son chien en cas de fièvre ?

Une fièvre est le moyen pour l’organisme de lutter contre l’inflammation ou l’infection. Il ne faut donc pas essayer de faire baisser la fièvre de son chien sauf avis contraire du vétérinaire.

  • Utiliser une serviette de bain et l’humidifier pour que le chien s’installe dessus ou installer un tapis rafraichissant.
  • Apporter de l’eau tempérée et la laisser à volonté.
  • S’assurer que le chien a accès à l’ombre et aux parties les plus fraîches de la maison.
  • Laisser votre chien tranquille le temps d’aller voir le vétérinaire. En effet, cela peut stresser le chien et le faire se sentir encore plus mal.

Le suivi à long terme

Il n’y a pas forcément de grands secrets pour éviter que votre chien ne tombe malade et attrape une fièvre. Cela a tendance à arriver, et c’est très fréquemment bénin. Il faut cependant bien vous assurer que votre animal se repose assez souvent et suit un régime adapté à son âge et à sa race. Il est normal de constater une perte d’appétit en cas de fièvre, mais il ne faut pas la négliger. Si le problème subsiste sur plusieurs jours, il faudra agir.

 Fièvre chez le chien : Mon chien a de la fièvre

Vérrue chez le chien : Comment la soigner ?
Article publié le : 5 mars 2019

La verrue chez le chien se nomme la papillomatose. C’est le développement sur la peau et sur les muqueuses de papillomes. Les papillomes sont des tumeurs le plus souvent bénignes, dues à des papillomavirus (virus très résistant). Ce sont des amas de cellules que l’on retrouve sur la peau et au niveau des muqueuses comme les babines, les yeux… Ces verrues sont bien souvent en forme de chou-fleur, mais on peut très bien en trouver des lisses.

On peut également constater que ses verrues sont bien souvent d’une autre couleur que la peau, ou sont pigmentées. Vous pourrez donc en voir des noires, des marrons, des roses, blanches. Ils peuvent apparaître de façon isolé, mais aussi en très grand nombre.

Verrue chez le chien : comment l’attrape-t-il ?

Le chien peut l’attraper de manière directe ou indirecte. Mais cela ne se fera exclusivement que de chien à chien. Il n’y a aucun risque pour les maîtres, la famille ou les autres animaux. Le virus peut donc se transmettre par léchage, ou par piqûres d’insecte. Mais il peut aussi venir de l’environnement de l’animal. La contamination de l’environnement se fera par le biais des jouets, des gamelles, de la laisse par exemple. Le virus pour alors se transmettre par contact direct avec une plaie. Sachez donc, qu’une peau saine ne pourra pas être contaminée.

Y-a-t-il des races de chiens prédisposées à la verrue ?

Même si on ne connaît encore trop peu ces papillomes canin (8 contre 160 connus chez l’être humain), on retrouve ce virus présent sur deux types de chiens en fonction de l’âge : les jeunes chiens souvent de type Golden Retriever, le Beagle, le Boxer et le Husky. La verrue se trouve généralement au niveau de la gueule du chien. Ainsi que les chiens âgés et immunodéprimés. On retrouve cette prédisposition chez les races comme le Kerry Blue Terrier ou le Cocker Spaniel.

Malgré tout, tous les chiens peuvent attraper ce virus, mais seuls ceux dont le système immunitaire est défaillant développeront les verrues.

Une consultation vétérinaire s’impose !

La première chose à faire est de se rendre chez le vétérinaire pour établir un diagnostic. Il ne faudrait pas confondre une verrue avec un autre mal. Chez les jeunes chiens, les verrues disparaissent souvent d’elles même au bout d’un à cinq mois, c’est-à-dire le temps que le système immunitaire réussisse à éliminer le virus. Mais, si les verrues sont en grand nombre et font souffrir le chien, votre vétérinaire donnera un traitement médical à votre chien, ou dans le pire des cas demandera un traitement chirurgical.

Il existe quatre traitements principaux dont :

  • un traitement antibiotique.
  • un traitement directement sur la peau à l’aide d’une pommade.
  • la cryochirurgie qui détruit les cellules par le biais de froid extrême.
  • l’huile de Thuja, qui est un traitement homéopathique tiré d’une espèce d’arbres.

Vous pouvez également aider encore plus le système immunitaire de votre chien avec un complément en vitamine. En effet, la verrue peut être due à des défenses immunitaires affaiblies.

Verrue chez le chien : quel chien peut l'attraper ?

Complément alimentaire pour chien
Article publié le : 10 juin 2022

Que ce soit en cas de maladie, de montée d’hormones, de vieillesse, d’alimentation pas tout à fait équilibrée, votre chien a peut-être besoin d’un complément alimentaire pour pallier à ses besoins. Si la médecine conventionnelle a bien sa place dans la vie des êtres vivants, il existe des médecines douces qui peuvent la compléter ou parfois la remplacer. Avez-vous déjà pensé à lui donner des compléments alimentaires ? Vous n’y connaissez rien ? Et si on vous aidait ?

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire pour chien ?

Ce supplément nutritionnel apporte des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments. Il peut être donné seul ou être ajouté à la ration alimentaire du chien. Concernant la posologie, il est important de tenir compte de l’âge de l’animal et du problème diagnostiqué par le vétérinaire (stress, arthrose, insuffisance hépatique, séborrhée…). Il sert à la santé, aux carences, à aider lors des périodes de fatigue. Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments. C’est pourquoi, il convient de rester prudent pour la santé de votre chien.

Sont-ils dangereux pour la santé du chien ?

Si les compléments alimentaires sont à la base fait pour aider le chien, ils sont très nombreux, et peuvent se trouver facilement et sous bien des formes. Il n’y a pas besoin de prescription et c’est bien là qu’il faut faire attention. En effet, la prise de complément n’est pas  sans conséquence, surtout si la posologie n’est pas respectée. Votre chien pourrait être victime d’effet secondaire. De plus, il faut savoir quand arrêter un complément. Il convient donc, de bien se renseigner. Les effets secondaires sont très variés. Votre chien peut avoir une chute de poil très importante, déclencher une allergie, rendre votre chien constipé ou encore lui provoquer une diarrhée. Il convient également de se renseigner, car certains ne sont pas compatibles avec la gestation d’une chienne. Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire.

5 exemples de compléments alimentaires pour chien

Voici quelques exemples de compléments alimentaires utilisés chez nos chiens. 

  • La levure de bière : elle offre une bonne vitalité de la peau, du pelage et des griffes solides.
  • Le vinaigre de cidre : celui-ci aide à restaurer ou à maintenir l’équilibre de la flore intestinale et protège contre les parasites externes.
  • L’huile de saumon : riche en acides gras essentiels, ce puissant anti-inflammatoire améliore l’état de la peau, des poils et agit sur les articulations.
  • Le curcuma : il possède des vertus anti-inflammatoire et antibactérien. On le conseille en cas d’arthrite, d’arthrose, de maux d’estomac, et même de diarrhée.
  • La spiruline : elle permet de booster le système immunitaire et d’améliorer la digestion.

Maintenant que vous avez quelques pistes, vous pouvez vous faire votre propre opinion et aider votre chien. Restez prudent, et respectez bien les doses prescrites. N’oubliez pas que la médecine vétérinaire conventionnelle n’est pas pour autant à écarter.

Complément alimentaire pour chien, comment faire son choix de vitamines pour chien

Comment soulager le mal de dents chez le chien
Article publié le : 10 juin 2022

Votre chien salive excessivement ? Il ne veut plus manger et maigri énormément ? Est-il un peu renfermé ces derniers temps et ne veut plus jouer ou prendre sa balle ? Peut être même a-t-il mauvaise haleine ? Savez vous que votre chien peut avoir des affections dentaires ? Comme nous, ils peuvent vraiment souffrir à cause de leurs dents ! Voyons ensemble comment vous pouvez soulager le mal de dent de votre chien.

Comment soulager un mal de dents chez le chien ? Identifier les symptômes

  • La formation de tartre brun ou jaune (dépôt qui se forme sur les dents) sur la dent est un premier indice, pour connaître l’état de la gueule de votre chien et donc de sa dentition.
  • La présence de saignement au niveau des gencives ou des dents (classique si cela survient après que le chien ait mâchouillé un jouet ou un os, mais plus problématique si cela vient d’une gingivite).
  • La mauvaise haleine (halitose) de votre chien est un très bon indice !
  • Des difficultés à mâcher et donc à manger. Votre chien pourrait maigrir suite à cela.

Zoom sur les maladies dentaires chez le chien

Les études montrent qu’à partir de 3 ans, 80 % des chiens ont des problèmes plus ou moins grave liés à la dentition. Le mal de dent, comme chez l’être humain, provient d’une accumulation de bactéries dans la cavité buccale, qui détruisent petit à petit la flore dentaire. Si la plaque dentaire se retrouve envahie de tartre, le chien peut alors développer une parodontite. La parodontite signifie que les tissus soutenant la dent (parodonte) se détruisent. Cela peut conduire le chien à perdre ses dents.

Les caries sont assez rares chez le chien. Mais les complications sont bien la. Tout comme chez l’être humain, cela provoque d’horribles douleurs au chien. Le meilleur moyen, à ce jour, de le soulager, est d’extraire la dent.

La pyorrhée quand à elle, est souvent provoquée par une irritation qui se transforme en affection. Vous pourrez le constater notamment quand votre chien se coince des petits bouts d’os ou de bâton dans les dents. Cela développe du pu, et est à l’origine d’une mauvaise haleine chez votre chien.

Soulager le mal de dents chez votre chien : la prévention avant tout !

La meilleure solution pour soulager le mal de dents du chien reste la prévention.

  • Évitez les problèmes dentaires en faisant contrôler la dentition de votre chien chaque année par votre vétérinaire. Celui ci pourra également vous aider en cas d’accumulation de tartre.
  • Attention à l’alimentation donnée à votre chien. Évitez la pâté, privilégiez une ration équilibrée de BARF ou alors des croquettes de bonne qualité… tout en assurant  Ne donnez pas de sucreries à votre chien !
  • Vous pouvez également brosser les dents de votre chien. Il existe du dentifrice et des brosses à dents spécialisés pour les chiens.
  • Si votre chien a mal au dent, donnez lui un jouet à mâcher pour le soulager !

Voilà, vous savez dorénavant quels sont les signes d’un mal de dents chez le chien. Pensez à vous renseigner auprès de votre assurance pour chien, ou bien prenez en une, car certains soins peuvent être pris en charge par celle ci.

Soulager mal de dents chien : Comment soulager le mal de dents un chien

Plaie chien : comment nettoyer la plaie du chien
Article publié le : 3 juin 2022

On appelle plaie, une éraflure ou une coupure sur la peau. Si vous souhaitez vous occuper de la blessure de votre chien, la plaie doit être peu profonde, et peu étendue, elle ne doit pas nécessiter de points de suture, et ne doit pas saigner en abondance, dans le cas contraire, vous devez consulter votre vétérinaire.

La plaie de mon chien est-elle grave ?

Les petits accidents peuvent arriver tous les jours. Il est important que vous puissiez évaluer la gravité de ceux-ci. Ne prenez aucun risque quant à la santé de votre animal ! Vous devez consulter le vétérinaire si :

  • La plaie est profonde et étendue.
  • La plaie ne cicatrise pas.
  • Votre chien a de la fièvre.
  • La plaie saigne beaucoup.
  • Votre chien est abattu, fatigué, son comportement a changé.
  • La plaie est infectée.
  • Votre chien ne se laisse pas soigner.

En cas de doute, il convient de prendre un rendez-vous chez le vétérinaire pour faire examiner la plaie du chien.

Comment nettoyer la plaie de mon chien ?

Votre chien s’est fait un petit bobo, celui-ci est superficiel, voici comment nettoyer cette plaie : le premier bon comportement à avoir, est de garder votre calme, vous pourriez stresser votre chien s’il vous sent anxieux. Pensez à rassurer votre animal, félicitez-le s’il reste calme, et qu’il se laisse bien manipuler.

  • Étape n°1 : nettoyez la plaie à l’eau et au savon. Enlevez les impuretés au maximum.
  • Étape n°2 : coupez les poils gênants tout autour de la plaie si nécessaire.
  • Étape n°3 : désinfectez la plaie avec de l’eau oxygénée ou de la Bétadine à l’aide de compresses, tapotez délicatement la blessure. Ne jamais utiliser d’alcool !
  • Étape n°4 : s’il est possible de laisser la plaie à l’air libre, c’est l’idéal ! Mais si votre chien veut absolument la lécher, mieux vaut lui faire un bandage pour protéger la plaie.

Le bandage doit être changé régulièrement, une à deux fois par jour.

  • Étape n°5 : nettoyez la plaie quotidiennement, vérifiez l’évolution. S’il n’y a pas de progrès rapidement, ou que l’aspect de la blessure n’est pas joli, que des rougeurs ou du pue apparaît, consultez rapidement votre vétérinaire.

Pour aider à obtenir une meilleure cicatrisation, vous pouvez vous servir de produits naturels, faire un cataplasme d’argile verte, utilisez de l’aloé vera ou de l’huile de coco.

Soigner une plaie : ce qu’il faut retenir

Une infection si petite soit-elle, peut toujours subir des complications, elle n’est donc pas à prendre à la légère ! Il est important de toujours l’évolution de la plaie du chien. Elle nécessitera peut être la prise de médicaments telle que des antidouleurs ou des antibiotiques. C’est pourquoi, au moindre doute, consultez rapidement un vétérinaire !

Plaie chien : Comment nettoyer la plaie du chien ?

Cataracte chien : Comment gérer la cataracte chez le chien
Article publié le : 3 juin 2022

Vous suspectez des troubles oculaires chez votre animal de compagnie ? Peut-être est-il atteint de la cataracte du chien : voyons ensemble les causes, les symptômes et les traitements possibles.

Qu’est ce que la cataracte du chien ?

Pour vous expliquer la cataracte de manière simple, il faut comprendre que la lumière doit passer par la pupille de l’œil puis à travers le cristallin pour ensuite arriver jusqu’à la rétine. Le cristallin est à l’origine transparent et envoie les rayons lumineux à la rétine qui, elle, les reçoit et les dirige directement au cerveau. La cataracte se traduit par l’opacification de ce cristallin, censé être transparent, et cela entraine donc une vision floue puisque la lumière n’arrive plus jusqu’à la rétine.

Les symptômes de la cataracte du chien

Comme évoqué précédemment, la cataracte du chien engendre une vision floue que l’on peut observer de manière subtile en regardant l’œil ou les yeux de son chien qui deviennent voilés voire vitreux. A terme, vous observerez d’ailleurs très nettement une pupille toute blanche dans l’œil de votre chien… Ce qui correspond à un stade très avancé de l’opacification du cristallin. La perte de vue n’est pas nécessairement brutale, elle se fait parfois de manière très progressive selon la vitesse de « vieillissement » du cristallin. Vous pourrez alors remarquer un trouble oculaire chez votre chien s’il :

  • commence à se cogner un peu partout.
  • change brutalement de comportement.
  • a peur lorsque vous faites du bruit.
  • commence à avoir des attitudes menaçantes (voire agressives) lorsque vous le surprenez.
  • est plutôt à l’aise chez vous mais absolument « perdu » lorsqu’il sort de chez lui.

Pourquoi le chien a-t-il une cataracte ?

Il existe de nombreuses causes qui peuvent engendrer la cataracte du chien… Cause traumatique, cause liée à un problème de santé ou encore liée à l’ingestion d’un produit toxique. Mais, les deux principales causes qui expliquent l’apparition d’une cataracte sont :

Une cause génétique/congénitale

Comme son nom l’indique, la cataracte congénitale se développe dès la naissance du chiot et cela est tout simplement dû à un mauvais développement embryonnaire. La cataracte du chien peut également être héréditaire et toucher le chien à partir de l’âge de 2 ans mais elle sera souvent accompagnée d’autres malformations héréditaires de l’œil.

Une cause liée au vieillissement

La cataracte du chien liée au vieillissement est très certainement la plus connue et la plus fréquente, appelée aussi « cataracte sénile ». Elle engendre alors la perte progressive de la vue du chien.

Existe-t-il des traitements pour soigner cette affection oculaire ?

On ne peut pas soigner complètement une cataracte mais on peut éventuellement diminuer son évolution et/ou remplacer simplement le cristallin. Le traitement médicamenteux est conseillé pour les chiens âgés atteints d’une cataracte pour, effectivement, ralentir sa progression. L’opération chirurgicale, quant à elle, est déconseillée pour les chiens âgés et plutôt réservée aux jeunes chiens atteints d’une cataracte héréditaire ou congénitale. Néanmoins, cette opération est très coûteuse (jusqu’à 1500€ par œil) et surtout très lourde en soins post-opératoires.

Cataracte chien : Comment reconnaître les signes de la cataracte chez le chien

1 2 3 4

Rechercher

+