Comment Savoir si mon chat à la fièvre

Comment savoir si mon chat a de la fièvre ?

La fièvre est souvent perçue comme étant une maladie en elle-même ; il suffirait alors de s’allonger quelques jours au lit pour la calmer et pour que tout rentre dans l’ordre. C’est là, un amalgame qu’il faut absolument abolir.

La fièvre n’est qu’un symptôme d’une maladie. Si elle vous permet de diagnostiquer cette dernière, ce n’est pas elle qui sera traitée. Elle pourra être apaisée et diminuée, mais cela ne règle en rien le problème sous-jacent.

Afin de pouvoir vous occuper de la santé de votre chat, vous allez devoir la détecter, et expliquer à votre vétérinaire les raisons de votre inquiétude. Il pourra alors vous proposer des solutions adaptées, en fonction du diagnostique qui sera dressé.

Déceler la fièvre chez le chat

Il n’y a malheureusement pas de solution miracle. Vous ne pouvez pas poser votre main sur son front pour évaluer la situation. Et de toute façon, est-ce qu’il n’aurait pas collé une lampe contre son visage, juste pour échapper à une journée d’école ?

Contrairement aux idées reçues, un museau sec et chaud n’est pas forcément le signe d’une fièvre chez le chat. La seule et unique solution efficace, c’est le thermomètre.

La température normale pour un chat se situe entre 38°C et 39,2°C. Au dessus de cela, on considère que l’animal est fiévreux. Bien que la fièvre est un élément naturel et aide à combattre bon nombre de maladies, lorsque la température atteint les 40°C, il est grand temps d’agir, puisque les organes internes peuvent être endommagés. Contactez votre vétérinaire au plus vite si vous observez une telle température chez votre animal.

D’autres indices pour déceler la fièvre de votre chat

Bien que cela ne soit pas aussi précis qu’un thermomètre, voici quelques astuces qui vous permettront de vous faire une idée sur la santé de votre chat. Le nez des chats est généralement frais et humide, signe que tout va bien.

En revanche, lorsqu’ils sont malades, leur nez sera plutôt sec et chaud. Ce dernier diagnostique peut également être une alerte de déshydratation. Pour le savoir, essayez de pincer doucement de la fourrure et de la peau sur le dos de votre chat. Si elles ne se remettent pas en place rapidement, votre chat est certainement plus déshydraté que fiévreux ! Dans ce cas-là, il faut l’amener en urgence chez le vétérinaire.

Lorsque votre chat va bien, placez un doigt sur la face interne de son oreille. Ce sera chaud, certes, mais lorsqu’il aura de la fièvre, cette partie sera encore plus chaude. Le procédé est exactement le même que le nôtre avec nos fronts en cas de fièvre suspectée.

Comme ses oreilles, le dos de votre chat peut également être plus chaud que d’habitude au toucher en cas de fièvre. Mais d’abord, assurez-vous qu’il n’a pas fait la sieste dans son endroit ensoleillé préféré ou devant la cheminée.

Parfois, les chats qui font de la fièvre commencent à respirer plus rapidement ou à haleter. Comme chez l’homme, les frissons peuvent également être un signe de fièvre.

Symptômes

Les causes d’une fièvre sont diverses et variées, et il serait presque s’agir de tout et n’importe quoi. Il devient alors vital d’observer les autres symptômes que le chat semble démontrer. La fièvre permet au système immunitaire de combattre la maladie, et d’autres systèmes sont naturellement mis en place afin de permettre au chat de conserver un maximum d’énergie. Cela comprend :
♦ La perte d’appétit,
La dépression,
♦ La diminution d’énergie ou d’activités,
♦ La diminution des toilettes,
♦ Des tremblements et/ou une respiration rapide.
D’autres signes, plus rares, peuvent également être signalés, comme des éternuements, des vomissements et des diarrhées.

Causes

La fièvre est donc un symptôme comme un autre, et il est du devoir du vétérinaire de trouver quelle maladie pourrait faire que votre chat en soit atteint. Il est important de prendre sa température plusieurs fois par jour, pendant plusieurs jours. Un chat peut très bien avoir une température corporelle élevée simplement parce qu’il a passé plus de temps dans un endroit chauffé, ou qu’il a fait des exercices physiques juste avant la prise de température. Si vous remarquez que la haute température est constante sur plus de 24 heures, cela pourrait bien être une fièvre.

Les causes sont multiples et comprennent :
♦ Une infection virale, bactérienne, ou fongique,
♦ Une tumeur,
♦ Un trauma, une blessure,
♦ Certains médicaments,
♦ Des maladies comme le lupus.

Traitements

En soit, vous n’avez que deux choses à faire en cas de fièvre : surveiller votre chat, et l’amener chez le vétérinaire. N’essayez en aucun cas d’auto-médicamenter votre animal, vous ne savez pas quelle maladie l’affecte, et surtout, ne lui donnez pas de médicaments prévus pour les humains ! Vous ne connaissez pas les effets secondaires qu’ils peuvent induire, ils ne sont de toute façon pas prévus pour la consommation animale.

Si le vétérinaire estime que la fièvre du chat est bénigne, il n’essayera même pas de la traiter. C’est une réaction naturelle, et il est inutile de gaver le chat de médicament si tout finira par rentrer dans l’ordre d’ici quelques jours.

Votre vétérinaire examinera les antécédents médicaux de votre chat, y compris les contacts avec des animaux malades, les allergies, les vaccinations et les maladies récentes. Le vétérinaire ordonnera probablement une prise de sang complète et un panel de biochimie, ainsi qu’une analyse d’urine. Si la cause de la maladie n’est pas claire, des analyses telles que l’échographie, l’IRM ou la tomodensitométrie peuvent être effectuées pour mieux voir ce qu’il se passe en interne. Le traitement le plus courant de la fièvre est à base d’antibiotiques. Mais, cela dépend avant tout de la cause sous-jacente à cet état.

Le suivi à long terme

Comme il est expliqué plus haut, vous n’avez pas grande responsabilité lorsqu’il s’agit de fièvres, vous pouvez cependant préparer le terrain et aider à la détection rapide du symptôme. Certaines maladies sont repérables facilement, le chat pourrait avoir un bout de peau rougi, des abcès, du sang dans ses rejets (urine, excréments, mucus, etc.), éternuer à répétition ou respirer avec difficulté. Tous ces signes sont importants, et vous ne devez pas les manquer.

Si vous remarquez des troubles alimentaires, il ne faut pas s’inquiéter. Un chat peut tout à fait rester en bonne santé tout en ne mangeant pas durant 48 heures. Il n’en est pas de même pour l’eau, cependant ! Assurez-vous que votre félin soit toujours hydraté, surtout s’il vomit ou connaît quelques diarrhées !

Comment savoir si mon chat a de la fièvre

Quels sont les vertus des huiles essentielles pour le chat ?

Les huiles essentielles sont un sujet sensible dans le monde animal. Pour les gros chiens, par exemple, elles ne représentent pas vraiment un problème et peuvent être utilisées de manière régulière. Pour les plus petits animaux, les choses se compliquent et il faudra les utiliser avec parcimonie. Les chats font partie de ces animaux, évitez donc de jeter n’importe quelle huile sur sa peau, vous risqueriez bien de le blesser plus qu’autre chose. Voici quelques conseils qui vous seront utiles pendant vos courses et vos moments privilégiés avec votre félin.

Qu’est-ce su’une huile essentielle ?

Les huiles essentielles sont des constituants organiques volatils des plantes qui contribuent au parfum et au goût. Ils sont extraits des plantes par distillation ou pression à froid. Les huiles essentielles sont utilisées de diverses façons : comme insecticides, en aromathérapie, produits de soins personnels (Ex. Antibactériens), arômes, remèdes à base de plantes et pot-pourri liquide.

Les huiles essentielles toxiques

Il est important de commencer par lister les huiles qui sont à absolument éviter. La seule odeur d’une huile peut blesser votre animal. Les chats ont des sens beaucoup plus développés que les nôtres, leurs nez sont donc plus sensibles et plus facilement agressés par des senteurs puissantes. Un produit qui peut sentir bon pour vous peut être une véritable torture pour votre chat. Si vous finissez par utiliser des produits senteurs, il est vital de garder un endroit qui n’est pas affecté par eux, comme cela votre chat peut s’y réfugier lorsqu’il est submergé par les odeurs. Voici les huiles à proscrire lorsque vous avez un chat :
– Cannelle
– Clou de girofle
– Thym
– Origan
– Pin
– Cajeput
– Citron
– Orange
– Lime
– Pamplemousse
– Sarriette
– Bergamote
– Mandarine
– Néroli
– Mandarine
– Cyprès
– Sapin
– Genévrier
– Bouleau
– TeaTree
– Épicéa
– Amande
– Boldo
– Ail
– Menthe poivrée
– Camphre
– Calamus
– Moutarde
– Raifort
– Cassia
– Chenopodium
– Tansy
– Sassafras

Les bonnes huiles essentielles

Lorsque vous faites vos courses, évitez au maximum les huiles synthétiques, très proches des parfums. Il faut au maximum vous orienter vers les huiles à 100% pures, la qualité sera bien plus haute, et les risques de blesser votre animal seront réduits au maximum. Une vraie huile essentielle est extraite de plantes vivantes et entretien une vraie relation avec la Nature, les autres sont plus du côté chimique et dilué. Vous pourrez vous-même les diluer plus tard, sans que la qualité n’en soit altérée. Les huiles moins agressives sont appelées « hydrosols », et peuvent être utilisées en combinaison. Voici quelques huiles indispensables pour votre chat :

La lavande (Lavandula spp.), la rose de Damas (Rosa damascena), le pélargonium à forte odeur (Pelargonium graveolens) et le Bigaradier (Citrus aurantium) sont très bons pour calmer les nerfs de l’animal.

Le souci officinal (Calendula officinalis) est exceptionnel pour le confort de votre chat.

Le pois de senteur (Lathyrus odoratus) et l’achillée mille-feuille (Achillea millefolium) sont bons pour dynamiser votre félin.

Le jasmin à grandes fleurs (Jasminum grandiflorum) aide à combattre la dépression.

Comment les utiliser ?

Les chats peuvent bénéficier des bienfaits des huiles essentielles, il ne faut cependant pas les appliquer directement sur la peau de votre félin, cela risquerait de le rendre malade et de le troubler pendant de longs jours. C’est donc pour quoi il est bon d’opter pour les « hydrosols ».

Ce sont des préparations sans alcool, qui se présentes sous forme liquide. En soit, ce sont des huiles essentielles diluées de manière à garder leurs valeurs thérapeutiques. Ce sont des produits sûrs qui peuvent être appliqués autour de l’environnement du chat, mais toujours pas sur sa peau ou sa fourrure directement !

Gardez également une pièce sans odeur afin qu’il puisse s’y réfugier. Vous pouvez même trouver dans certains magasins spécialisés ces hydrosols déjà préparés tout spécialement pour les chats. Il faut évidemment garder toutes vos huiles et vos hydrosols hors de la portée de votre animal, et empêchez-les d’en boire, d’en lécher ou d’en rajouter dans sa nourriture.

Pourquoi cette sensibilité aux huiles ?

On pourrait penser que les huiles sont toxiques et inutilisables. Seulement, elles peuvent être utiles lors de blessures ou de maladies. Le chat est cependant un animal plus petit et plus sensible que certains mammifères. Il leur manque l’enzyme glucuronyl transferase dans leur organisme. Ils ne peuvent alors pas éliminer les phénols et autres toxines naturelles contenues dans certaines plantes, qui sont inoffensives pour d’autres mammifères.

Un humain éliminera ces toxines à travers son urine, par exemple. Le chat ne le pourra même pas. C’est pourquoi il faut être très prudent avec les huiles, si le chat est touché par quelques gouttes, il pourrait tomber très malade. Les hydrosols sont pour le moment la seule solution sûre, en attendant que des études scientifiques plus poussées soient réalisées. Plus la concentration de l’huile essentielle est élevée (soit 100%), plus le risque pour le chat est grand.

Les symptômes qui se développent dépendent du type d’huile impliquée dans l’exposition et peuvent inclure la bave, les vomissements, les tremblements, l’ataxie (tremblement), la détresse respiratoire, la fréquence cardiaque basse, la température corporelle basse et l’insuffisance hépatique. Cela peut donc devenir un vrai danger pour le chat
touché. C’est une urgence vétérinaire qui peut dégénérer !

Aromathérapie

Si vous avez un doute sur l’utilisation des huiles essentielles sur votre chat ou d’autres de vos animaux, le mieux est d’aller voir un naturopathe spécialisé dans l’aromathérapie. Cette personne sera la mieux placée pour aider votre chat et le soigner.

Mise en garde tout de même, si la naturopathie a été officiellement admise en France, elle reste classée dans la pseudo-science. Donc, choisissez bien votre professionnel en aromathérapie, afin de ne pas tomber sur un charlatan.

Tout comme l’huile et l’eau, les huiles essentielles et les chats ne se mélangent vraiment pas. Les propriétaires doivent être prudents en utilisant des huiles essentielles et des diffuseurs dans leur maison, afin de protéger leur chat d’un risque toxique. Plus important encore, les huiles essentielles concentrées ne doivent jamais être appliquées directement aux chats, sauf avis contraire d’un spécialiste.

Dangers et vertus des huiles essentielles pour le chat

Quand faut-il vermifuger son chat

Quand faut-il vermifuger son chat : Les parasites intestinaux sont un problème de santé régulier pour les chats. Heureusement, il existe des méthodes efficaces pour y faire face, à la fois préventivement et après une infestation. L’une des raisons pour lesquelles les vers doivent être traités correctement et rapidement est que ces parasites peuvent parfois se propager à l’homme.

Vermifuger son chat : Quels sont les types de parasites trouvés chez les chats ?

Un chat peut être infecté par de nombreux types de parasites internes, notamment les vers ronds, les ténias et les vers pulmonaires. Les segments de ténia ressemblent à des grains de riz blanc collés aux poils autour de l’anus de votre chat. Si votre chat chasse régulièrement, nous vous recommandons de vermifuger régulièrement avec un produit qui contrôle les ténias. D’autres parasites internes ne peuvent être identifiés qu’en fournissant un échantillon fécal de votre chat dans des laboratoires vétérinaires spécialisés. 

Vermifuger son chat : Si mon chat a des vers, quels symptômes dois-je identifier ?

Comme pour les chiens, vous pourrez observer chez votre chat, des signes annonciateurs d’infestation de parasites internes. En voici une liste non exhaustive :

  • La perte de poids
  • Le pelage terne
  • Les changements d’appétit, votre chat pourrait avoir plus faim que d’habitude
  • La diarrhée
  • Les changements dans la respiration 
  • De la toux 
  • Des vomissements

Le chat infesté n’est pas dans l’obligation d’avoir tous ses symptômes. La plupart du temps, vous ne remarquerez pas que votre chat est infesté puisque cela se passe en interne. Ces vers se trouvent le plus souvent dans les intestins, mais ils peuvent également être trouvés dans les poumons et dans les tissus musculaires, comme le cœur. Il est d’autant plus important de faire des visites vétérinaires régulières que certains chats infestés décèdent.

Les vers sont-ils dangereux pour l’homme ?

Il existe certains parasites tels que les ténias et les vers ronds, les ankylostomes qui peuvent provoquer des zoonoses, lorsqu’ils infectent les humains. Chez l’être humain, la présence de vers intestinaux provoque des troubles de la santé comme des désordres digestifs et une faiblesse générale. L’atteinte est souvent plus grave chez l’enfant. Les personnes âgées, les personnes dont le système immunitaire est affaibli et les enfants sont les plus susceptibles d’être affectés par le contact avec un chat infesté de vers ou par un environnement contaminé (ex : cour et litière où le chat défèque). Tout chat qui entre en contact avec ces personnes sensibles doit recevoir régulièrement un traitement vermifuge.

Quel est le programme de vermifuge ?

Nous recommandons de vermifuger tous les trois mois chez les chats à risque (en plein air, à la chasse ou vivent avec d’autres chats). Les familles avec de jeunes enfants ou immunodéprimés doivent déparasiter leur chat mensuellement. 

Option de déparasitage préventif

Il existe sur le marché un certain nombre de produits combinés qui tuent les vers ainsi que les puces, les tiques ou les vers du cœur. Tous les types de vers ne peuvent pas être tués avec les mêmes médicaments. Certains vermifuges fonctionnent sur tous les types courants de parasites intestinaux, tandis que d’autres ne le font pas. Un traitement régulier, facilite la prévention des infestations de parasites externes et rend le processus de protection plus pratique.

Une autre option pour le déparasitage préventif consiste à planifier des examens fécaux réguliers. Il faut bien évidemment traiter votre chat aux parasites externes comme les puces et les tiques pour limiter les contagions internes. 

Y a-t-il des effets secondaires des médicaments vermifuges ?


Des troubles gastro-intestinaux transitoires peuvent parfois survenir, mais la plupart des chats tolèrent le médicament sans problème. Votre vétérinaire sera le plus habilité pour choisir le traitement adapté à votre animal. 

Quand faut-il vermifuger son chat et pourquoi ?

Quand vermifuger son chien

Vermifuger son chien : Faire vermifuger votre chien est essentiel pour assurer sa bonne santé et la vôtre. Il est important de garder un œil sur ces parasites, surtout si vous êtes propriétaire d’un chien. Souhaitez-vous en savoir plus sur la protection de votre chien contre les vers? Voici les réponses aux questions que vous vous posez.

Quand vermifuger son chien : Pourquoi est si important ?

Les chiens adultes devraient idéalement être vermifugés chaque saison, donc environ 3 fois par an. Tous les vétérinaires préconisent que les chiots soient déparasités plus souvent.

Ils conseillent le déparasitage mensuel pour plusieurs raisons. La première est que, en fonction de la durée d’activité des médicaments utilisés, un traitement mensuel empêche l’établissement de populations parasitaires importantes chez le chien (et donc aussi dans l’environnement de l’animal). Il permet aux propriétaires de se rappeler plus facilement de traiter leur chien.

Pourtant, d’autres vétérinaires annoncent leurs inquiétudes quant à une utilisation aussi intensive contribuant au développement de la résistance aux parasites (qui est un problème pour certaines autres espèces comme les chevaux et les moutons). Le mieux est donc de faire des visites vétérinaires régulièrement, pour être sûr que le chien soit en bonne santé.

Vermifuger son chien : Comment les chiens attrapent-ils des vers ?

Les chiens sont infectés par des vers en mangeant des œufs de vers provenant du sol ou de selles contaminés, ou encore en mangeant des puces. Les ankylostomes sont contractés par ingestion de larves microscopiques par la bouche ou par l’entrée des larves à travers la peau, généralement sur les pattes.

Vermifuger son chien : Quels sont les signes que le chien a des vers ?

Il est souvent difficile de savoir si son chien est infecté par les vers. D’ailleurs dans de nombreux cas, vous ne le saurez tout simplement pas, car les vers restent cachés dans l’intestin de votre animal. Mais, vous pourrez remarquer des comportements ou des signes typiques comme :

  • le chien qui se gratte l’anus sur le sol
  • vous pouvez remarquer comme des grains de riz ou des vers dans les selles
  • vous pouvez voir des vers dans la fourrure ou autour de l’anus du chien
  • vers visibles dans le vomi
  • estomac et ventre gonflé
  • diarrhée avec du sang
  • augmentation de l’appétit, mais perte de poids

Attention, si vous constatez un de ses signes il est urgent de faire une visite vétérinaire pour vous assurer de la santé de votre chien.

Les types de vers

Il existe plusieurs types de vers. Seul votre vétérinaire pourra vous conseiller clairement. Mais voici la liste des vers les plus courants :

  • Les vers ronds. Les vers ronds sont ramassés par accident en ingérant des œufs, évacués par les vers dans les excréments des chiens ou des chats. Ils sont omniprésents (peuvent être trouvés dans le sol tout autour de nous) et en conséquence ils sont fréquemment ramassés par le chien.
  • Les ténias qui sont des vers plats. Vous en verrez sur les excréments ou sur les poils autour des fesses du chien. Ils ressemblent parfois à des spaghettis dans les selles du chien.

Il existe six types de vers qui affectent les chiens: les vers du cœur, les vers ronds, les ankylostomes, les ténias, les trichures et les vers pulmonaires.

Selon le ver, une infestation peut avoir une gamme de symptômes tels que la perte de poids, l’intolérance à l’exercice, un malaise général et dans certains cas rares, même la mort subite du chien.

Y a-t-il des risques pour l’humain ?

Certains vers peuvent être transmis des chiens aux humains. Les larves du ver rond causent des dommages à la santé en migrant à travers le corps depuis l’intestin. Ils peuvent arriver, par exemple, dans l’œil, causant des dommages permanents à la vue.

Vitamine pour chat : Est-ce necessaire de donner des vitamines à son chat ?

En règle générale, votre chat n’a pas besoin de complément alimentaire, mais un changement d’alimentation, un pic d’hormones ou un moment de stress, pourraient changer la donne. L’utilisation de la nourriture sèche de mauvaise composition affecte énormément les chats.

Qu’est-ce que des vitamines ?

Les vitamines sont des corps organiques indispensables à l’organisme des mammifères, dont le chat fait parti. Les vitamines ne peuvent pas être synthétisées. Elles doivent donc être fournies par l’alimentation. Les vitamines aident à la structure et à la composition des tissus. Elle soutient le métabolisme. Elles assurent la régularisation du niveau de calcium.

En outre, elles interviennent dans la durée de vie, dans la réparation, l’élasticité et la souplesse des tissus.  

Vitamine pour chat : Les carences et ses risques

Une mauvaise alimentation, une maladie, un manque de vitamine amènent des carences plus ou moins graves chez notre compagnon félin.

Lorsque cela se produit, divers symptômes peuvent apparaître chez le chat. Parmi ses symptômes, vous pourrez trouver ceux qui vont suivre.

-Votre chat pourrait subir une perte de poil plus ou moins importante. Le poil devient cassant, terne voir même de texture rugueuse.

-Trouble alimentaire. Votre chat pourrait avoir des épisodes boulimiques. Manger deux fois plus. Et du jour au lendemain ne plus vouloir manger du tout.

-Votre chat pourrait avoir des problèmes de peau. Le corps plus affaibli à sa surface peut déclencher des dermatites, des problèmes de séborrhée, une production importante de pellicules.

-Changement de poids soudain. La prise de poids ou au contraire la perte de poids brutale n’est pas bon signe, et peut être un indice de carence alimentaire importante.

-Votre chat peut avoir des diarrhées (chroniques ou non) ou une constipation qu’il ne faut pas prendre à la légère

-Anomalie neurologique

-Enfin, des carences ont une influence sur le comportement de votre chat. Des changements brut d’humeur, des troubles du comportement comme de l’agressivité, sont des signes importants de carences nutritionnelles.

Vitamine pour chat : Comment aider son chat ?

En premier lieu, si certains symptômes apparaissent, il est important de vous rendre chez votre vétérinaire habituel, afin de s’assurer de la cause du mal de votre chat.

Après le diagnostic, votre vétérinaire pourra vous indiquer quoi changer dans l’alimentation de votre chat, pour qu’il se porte au mieux.

Il faudra sans doute, changer son alimentation pour commencer. Il lui faudra une alimentation équilibrée et de bonne qualité. Assurez-vous que l’alimentation de votre chat soit surtout composée de viandes de qualités. Les protéines animales doivent représenter plus de 25% de la ration. Alors que les glucides et les lipides doivent être moins présents. Mieux vaut opter pour des croquettes dites de “haute gamme” si vous ne savez pas constituer une gamelle ménagère. Les croquettes en supermarché ne sont pas conseillées.

Dans tous les cas, seul votre vétérinaire pourra vous prescrire des vitamines, après s’être assuré que ce que vous donnez habituellement est adapté. Les compléments alimentaires ne doivent être donnés qu’à titre provisoire, lors d’un changement d’alimentation, d’une maladie, d’une gestation, ou encore à cause de la vieillesse.

Vitamine pour chat : Est-ce necessaire de donner des vitamines à son chat ?

Verrue chat : Comment savoir si mon chat a un verrue ?

La verrue chez le chat est une excroissance cutané ou un kyste souvent bénins. C’est ce qu’on appelle des papillomes. Les papillomes sont des tumeurs le plus souvent bénignes, dues à des papillomavirus (virus très résistant notamment à la chaleur).

Le papillome n’est pas inflammatoire, et se développe souvent lentement. Ce qui explique pourquoi on a l’impression que le chat l’ai eu du jour au lendemain. Malgré tout, selon l’endroit où elle est située, elle peut déformer la tête ou la patte du chat.

Les verrues du chat, apparaissent sous forme de petites boules de tailles et de forme variable. Elles peuvent apparaître de manière isolée, mais aussi en grand nombre.

Les verrues sont plutôt rares chez le chat contrairement au chien. On ne connaît d’ailleurs pas vraiment les origines de la verrue chez le chat.

Verrue chat : Quel chat l’attrape-t-il ?

Tous les chats peuvent attraper des verrues. Mais on constate que les chats ayant des verrues sont souvent des chats âgés. C’est une idée reçue que de penser que les verrues apparaissent suite à des carences en minéraux (magnésium et silice). Même si cela peut arriver, il n’y a aucune preuve que la verrue vienne que de là.

Comment savoir si mon chat a une verrue ?

La meilleure des façons de savoir si votre chat a bien une verrue est de l’emmener chez le vétérinaire. Il existe plusieurs types d’excroissance, qui auront des conséquences différentes. Il faut donc permettre à votre vétérinaire de les identifier.

Après une consultation, votre vétérinaire pourra déterminer si la verrue doit être retirée, selon la zone sur laquelle elle se trouve sur votre chat, mais aussi en fonction de sa forme.
Dans le doute, il se peut que votre vétérinaire demande une biopsie, pour analyser le contenue de celle-ci. Pour ça, la verrue devra être retirée entièrement pour analyse. Le traitement sera alors ajusté au besoin.

Verrue chat : Que faire ?

La première chose à faire est de se rendre chez le vétérinaire pour établir un diagnostic. Il ne faudrait pas confondre une verrue avec un autre mal. Il faudra également vérifier que celle-ci e gêne pas votre chat, qu’elle ne grossit pas et que votre chat ne pourra pas l’enlever de lui-même en se grattant.

Votre vétérinaire pourra vous proposer plusieurs traitements selon le type de verrue qui se trouve sur votre chat :

  • Un traitement chirurgical pour retirer la ou les verrues. C’est d’ailleurs le seul traitement à être 100% efficace dans ce cas-là
  • Un traitement homéopathique. Celui-ci est malheureusement peu efficace comparé au chien.
  • Si la verrue est due à une véritable carence, on proposera alors un traitement à base de magnésium ou de silicium
  • On peut tout simplement parfois attendre, car certaines verrues disparaissent d’elles-mêmes

Dans tous les cas, seul votre vétérinaire sera habilité à établir un diagnostic pour éviter toute erreur médicale. Il vous faudra donc patienter et lui faire confiance, pour la santé de votre cher compagnon félin.

Verrue chat : Comment savoir si mon chat a une verrue ?

Constipation chat : Comment traiter la constipation chez le chat

La constipation chez le chat n’est pas à prendre à la légère, car elle peut être plus ou moins grave.

Pourquoi un chat peut-il être constipé ?

Il y a plusieurs raisons qui font qu’un chat peut devenir constipé :

  • Les poils présents dans le tube digestif peuvent faire un bouchon. En effet, quand votre chat fait sa toilette, il avale une énorme quantité de poils. D’ailleurs, le volume de ses poils peut atteindre 3 litres en une année ! Il se peut donc que votre chat n’ai pas éliminé tous ses poils et qu’ils s’agglutinent ce qui ralentit le transit du chat.
  • Cela peut venir d’une alimentation non adaptée. Pour que l’alimentation du chat soit adaptée, il faut qu’elle soit composée essentiellement de protéine animale et non de céréales (pas de blé et de maïs par exemple), et surtout que cette nourriture soit humide pour ne pas bloquer les reins
  • Cela peut être un objet mal digéré (tissus, balle, morceau d’os, etc.)
  • Dans les cas les plus graves, cette constipation peut être le symptôme d’une pathologie/maladie comme une dilatation du gros intestin appelée mégacôlon ou bien l’apparition d’une tumeur

Constipation chat : Quels sont les symptômes ? 

Les symptômes qui suivent, varient selon le contexte :

  • Le chat change de comportement. Il peut devenir triste, apathique, être moins énergique, voir se cacher
  • Son appétit va baisser
  • Il peut se plaindre quand on le touche ou qu’on veut le porter alors qu’il ne le fait pas d’habitude
  • Il peut aller plus souvent à la litière sans qu’il n’arrive à faire ses besoins, il peut avoir un peu de diarrhée

Constipation chat : Comment le soulager ?

La première chose à faire est de l’emmener au vétérinaire. Il pourra vous proposer plusieurs traitements. Voici quelques solutions :

  • Il pourrait vous faire changer d’alimentation. En effet, les croquettes sont pauvres en fibre donc mauvaises pour le bon fonctionnement du transit du chat. On peut donc y remédier en proposant de la nourriture humide (comme des boîtes ou de la viande crue). Il existe également des aliments spécifiques pour les chats souffrant de constipation chronique ainsi que des compléments alimentaires. N’oubliez pas de laisser une gamelle d’eau propre en permanence
  • Un produit appétant qui servira à lubrifier le contenu de l’intestin afin de stimuler le transit de votre chat.
  • Un traitement médical en comprimés servant de laxatif
  • Si l’observation ne suffit pas, le vétérinaire peut être amené à aller plus loin dans les examens comme un toucher rectal, une radio, une coloscopie, un scanner ou IRM. En cas de mégacôlon ou de tumeur, seule la chirurgie pourra soulager le chat
  • Enfin, il se peut que votre chat n’est pas assez d’activité. C’est souvent le cas des chats qui ne sortent pas en extérieur. Cela vient du fait qu’il passe les deux tiers de son temps au repos. Pour l’aider, il faudra plus le stimuler pour le motiver à bouger plus. Vous pouvez jouer avec lui, et même cacher sa nourriture dans la maison pour l’inciter à bouger, ou encore lui mettre dans un pipolino.

Constipation chat : Que faire en cas de constipation chez le chat ?

Mon chat a mauvaise haleine, que faire

Votre chat s’approche de vous, et vous ne pouvez plus le “sentir” ? La mauvaise haleine peut cacher bien des choses. Voyons ensemble pourquoi !

La nourriture

La première cause est la nourriture. Votre chat a sans doute accumulé du tartre au niveau de sa dentition. L’accumulation du tartre sur la plaque dentaire du chat se forme par le biais d’une accumulation de bactéries spécifiques sur les dents. Cela est souvent dû à une alimentation non adaptée. Il ne faut pas par exemple donner la même nourriture que nous mangeons aux chats. Les pâtés de mauvaises qualités (premier prix, pleine de sel et de sucre) favorisent également cette accumulation mal odorante. Il faut donc faire attention à la nourriture que l’on donne à son chat. Le mieux est qu’il soit nourri avec de la nourriture humide de très bonne qualité (pâté ou viande crue) ou croquettes dont la composition est surtout faite de protéine animale.

Cela peut également venir d’un reste de nourriture (exemple : souris, morceau d’os ou de croquette) qui serait coincé à macérer entre les dents de votre chat.

Mon chat a mauvaise haleine : La toilette du chat

Une cause à laquelle on ne pense pas toujours, est l’hygiène de son chat. Bien évidemment, comme tous les chats, il fait sa toilette en se léchant. Et il ne lèche pas que ses poils ! Il s’occupe également de toutes ses parties, comme la cavité anale ! Ce qui peut expliquer la mauvaise odeur de votre chat sur l’instant !

La santé

Enfin, la mauvaise haleine de votre chat, peut être le symptôme inquiétant d’une maladie. C’est souvent le cas, quand la mauvaise haleine de votre chat persiste malgré tout ! Les maladies associées sont souvent celles qui suivent :

  • la gastrite
  • l’insuffisance rénale aigüe ou chronique
  • une pharyngite
  • Il se peut également que votre chat soit porteur d’un abcès sous la langue ou au niveau des gencives et des babines

Que faire alors si mon chat a mauvaise haleine ?

Après être passé chez le vétérinaire pour vous assurer que ce n’est rien de grave, voici quelques solutions pour vous aider à lutter contre la mauvaise haleine.

  • Brosser les dents de son chat grâce à une brosse à dents spécialisée. C’est une solution plutôt efficace, facile et surtout rapide à faire. Il faudra alors acheter une brosse à dents adaptée pour chat, ainsi qu’un dentifrice pour animaux pour éviter de lui causer des troubles gastriques. Le plus simple étant de l’habituer dès petit à accepter cet acte. Vous pouvez également mettre du dentifrice à chat sur un de ses jouets
  • Changer son alimentation. Il existe par exemple des croquettes spéciales pour l’hygiène buccale des chats. Vous pouvez également passer votre chat à la viande crue, avec des proies entières pour qu’il se nettoie les dents sur de l’os
  • Grâce aux poudres dentaires à verser directement dans la nourriture du chat
  • Enfin, vous pouvez demander à votre vétérinaire de faire un détartrage. Contrairement aux idées reçues, cela n’est pas dangereux pour la dentition du chat, s’il est réalisé par un vétérinaire spécialisé.

Mon chat a mauvaise haleine

Les chats peuvent-ils attraper avoir froid

Tous les animaux peuvent souffrir du froid. Les chats ne font pas exception ! Voici donc les astuces pour aider votre chat a affronté le froid.

Les chats et le froid : Les chats peuvent-ils avoir froid ?

Les chats sont des animaux assez résistants au froid. En effet, ils ont un sous-poil épais qui les protègent des intempéries.

Les chats sont des animaux résistants et débrouillards pendant l’hiver. Mais pour ça, il faut que leur poil d’été, ai été remplacé par un bon poil d’hiver. Ce qui n’est pas le cas des chats qui vivent en intérieur. De plus, ce n’est pas parce que le chat peut être résistant, qu’il n’aura pas froid. Bien au contraire. Beaucoup de chats des rues décèdent chaque année à cause de leur incapacité à pouvoir se réchauffer.

Morphologie et santé

Bien entendu, le chat sera plus résistant selon sa morphologie et aussi sa santé. Le chat qui a l’habitude d’être en extérieur sera préparé petit à petit au changement de température.

Si c’est un chat à poil ras, ou encore un chat sans poil (chat nu), il ne pourra bien entendu, pas bien vivre dans le froid car il sera sans protection.

La santé de votre chat sera un bon indicateur de la résistance de celui-ci. Les chats atteints de maladies chroniques comme une insuffisance cardiaque ou un autre déficit immunitaire, seront moins aptes à résister aux basses températures. Le froid et surtout l’humidité peuvent aussi aggraver certaines maladies chroniques comme l’arthrose. Un vieux chat a souvent plus de mal à régler sa température, se sera pareil pour un chaton.

Une bonne alimentation sera également essentielle pour résister au froid. D’ailleurs, les chats trop maigres, mais aussi, contrairement aux idées reçues, les chats ayant de l’obésité, luttent plus difficilement contre le froid. De manière générale, le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide.

Prendre soin de votre chat

Si votre chat sort en extérieur lorsqu’il fait froid, qu’il neige, ce sera de votre devoir de l’aider à se réchauffer une fois revenue chez vous. Des gestes simples, comme l’essuyer au niveau du ventre, de la tête, des coussinets, lui permettront de rester en bonne santé.

Il faudra également s’assurer que ses coussinets ne s’abîment pas avec le froid. En effet, des coussinets non préparés peuvent avoir des crevasses. Pour aider les coussinets, vous pouvez les préparer avec des solutions tannantes. Toutefois, si des crevasses apparaissent, le mieux est de faire un contrôle vétérinaire, pour éviter une infection.

Enfin, en période de neige ou de gel, il faudra faire attention que le sel déposé sur les routes ne se retrouve pas dans l’estomac de votre chat. En effet, en se léchant les pattes, il peut en digérer ce qui peut causer des troubles gastriques.

N’oubliez pas d’augmenter la quantité de nourriture avec un apport plus énergétique si votre chat va en extérieur. Laissez l’eau en libre-service et vérifiez que celle-ci ne gèle pas. Un chat bien hydraté pourra réguler normalement sa température.

Les chats peuvent-ils avoir froid

Nettoyer plaie chat : Comment nettoyer la plaie d'un chat

Votre chat peut vite se blesser, surtout s’il sort en extérieur. Certaines blessures graves doivent nécessiter une visite vétérinaire. Pour toutes plaies superficielles, les maîtres peuvent s’occuper de soigner leur chat seul. Voyons ensemble comment !

Nettoyer la plaie d’un chat : En prévention

Il est indispensable de regarder son chat régulièrement, pour éviter tout risque d’infection. Le mieux étant de l’inspecter lorsque vous le caressez, ou que vous le brossez.

Si une plaie est découverte, il faut en mesurer la gravité. Pour des blessures profondes, il vaudra mieux emmener le chat chez le vétérinaire par mesure de précaution, même si la plaie ne saigne pas. En effet, cela nécessitera sans doute une prise de médicament.

Pour le reste des plaies, si elles sont superficielles, munissez vous d’une trousse de secours, et voyons comment procéder.

Nettoyer une plaie d’un chat

Même si votre chat se manipule facilement d’habitude, il faut penser que la douleur peut le faire changer de comportement. Pour éviter qu’il panique, ou qu’il vous fasse mal, vous pouvez emmailloter votre chat dans une grande serviette afin de le bloquer gentiment, pour le désinfecter.

Maintenant pour nettoyer la plaie, vous pouvez utiliser des produits comme de la bétadine ou du dakin, ou encore tout simplement avec du savon et de l’eau si vous n’avez rien d’autre. Pour appliquer le produit, munissez vous d’une compresse, pas de coton afin d’éviter de laisser des bouts pelucheux sur la plaie.

L’idéal pour désinfecter, est de ne plus avoir de poils au niveau de la plaie. Pour ça, vous pouvez couper les poils autour de la blessure. Votre chat se laissera faire s’il est emmailloté.

Attention, si la blessure est au niveau de la tête, à ne pas mettre de produit dans les yeux de votre chat. Si la blessure est collée à l’oeil ou à la truffe, préférez nettoyer avec du sérum physiologique.

Couvrir la plaie

Maintenant que vous avez vérifié que la plaie est bien nettoyée, il faut penser à la couvrir afin qu’elle ne s’infecte pas, ou que votre chat ne se gratte pas au même endroit, ce qui pourrait ouvrir la plaie de nouveau.

Pour ça, il vous suffit de bander la plaie. Attention de ne pas trop serrer pour ne pas couper la circulation du sang. Mais il faut couvrir de façon à ce que le chat ne puisse pas se le retirer.

N’hésitez pas à lui mettre une collerette ou un manchon sur sa plaie. Dans tous les cas, il faudra changer le pansement une à deux fois par jour, sans oublier de désinfecter à chaque changement. Il faudra le faire, jusqu’à ce qu’on constate la guérison totale.

Pour conclure :

La plaie doit être propre, ne pas gonfler, ne pas nécroser, ne pas dégager d’odeur. Il faut vraiment être prudent et observateur pour ne prendre aucun risque sur la santé de votre chat. Le moindre changement de comportement doit alerter le propriétaire et mener à une visite vétérinaire de toute urgence. Trop attendre peut avoir des conséquences sur le long terme.

Nettoyer plaie chat : Comment nettoyer la plaie d'un chat

1 2 3 5

Rechercher

+