Confinement et adoption : adopter un animal pendant le confinement

Se déplacer pour adopter un animal de compagnie : une démarche autorisée depuis le 16 avril 2020

Depuis le début du confinement, la Société de Protection des Animaux (la SPA), a fait part de son inquiétude en signalant une saturation d’animaux recueillis dans les refuges.

En effet, depuis plusieurs semaines, il n’était plus possible de se déplacer pour adopter un animal de compagnie.

Face à cette situation déplorable et pour éviter une euthanasie massive des animaux en fourrière, la SPA ainsi que plusieurs associations de la protection animale ont adressé une lettre au président de la République, au ministre de l’Intérieur et au ministre de l’Agriculture. Celle-ci était accompagnée de signatures de célébrités sensibles à la cause animale.

Ce cri du cœur a été entendu par le Gouvernement et une tolérance a été accordée concernant les déplacements pour l’adoption des animaux. Ce dispositif entre en vigueur à partir du 16 avril 2020 !

Les règles pour adopter un animal de compagnie

Pour adopter un animal se trouvant dans un refuge, il faudra cependant respecter des règles strictes pour bénéficier de la dérogation.

L’animal devra être choisi préalablement sur le site Internet de la SPA ou d’un refuge indépendant. Vous pourrez alors échanger par téléphone avec un agent animalier qui s’assurera de votre bonne volonté à adopter et si l’animal convient à votre mode de vie. Il vous mentionnera également les justificatifs à fournir ainsi que le montant de participation à l’adoption qui varie selon l’animal.

Ensuite, un rendez-vous précis sera fixé et le refuge émettra une attestation dématérialisée avec l’horaire du rendez-vous. Le propriétaire du futur animal devra venir seul et être muni de l’attestation du refuge animalier ainsi que de l’attestation de déplacement dérogatoire pour motif familial impérieux.

L’adoption, une démarche responsable

Il est important de rappeler que l’adoption est une décision importante et un acte dûment réfléchi. L’adoption ne doit pas être prise sur un coup de tête ! Un animal est un être vivant doué de sensibilité et apporte de grandes responsabilités. Il faut savoir que ce compagnon à quatre pattes vous accompagnera pendant une partie de votre vie.

Faire le mauvais choix aura des répercussions sévères sur l’animal, alors, ne vous précipitez pas ! Choisissez un animal en fonction de votre style de vie, votre tempérament, votre rythme de vie et surtout votre emploi du temps. Tous les animaux des refuges attendent une famille pour la vie. Pour cet animal, vous deviendrez tout pour lui. Il est nécessaire de prendre cette démarche au sérieux et d’opter pour une adoption responsable pour le bien-être de l’animal.

COVID 19 : adopter un animal de compagnie pendant le confinement
Confinement avec son chien : quelles précautions prendre

Alors que la pandémie de coronavirus continue de se développer, Assur O’Poil continue de s’engager en priorité sur la santé et la sécurité des animaux de compagnie et de leurs propriétaires. C’est pourquoi nous suivons de près les développements liés au COVID-19.

Mon animal de compagnie peut-il contracter le coronavirus ?

Selon le centre Mondial de la santé, la maladie se transmet aux humains par contact de personne à personne. En France, aucun animal de compagnie n’est tombé malade ou n’a propagé le coronavirus. De même, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que des chiens ou des chats soient tombés malades avec ce virus particulier.

Malgré tout, alors que cette crise sanitaire continue, il est du devoir de tous de prévenir les risques de transmissions de la maladie. 

Lavez-vous les mains

Bien qu’il n’y ait aucune preuve actuelle suggérant que le coronavirus puisse être transmis à des chiens de compagnie, c’est toujours une bonne idée de suivre les pratiques d’hygiène de base autour des animaux. Cela comprend le lavage minutieux des mains tout au long de la journée et avant et après un contact direct avec vos chiens, leur nourriture ou leurs accessoires (collier, laisse, harnais, gamelle d’eau et de nourriture).

Laver régulièrement ses mains avec de l’eau et du savon est la première barrière face à cette bactérie. Un simple savon fera l’affaire, donc pas d’inquiétude si vous ne possédez pas de gel hydro-alcoolique. 

Restez chez vous

La phrase clé du moment “Restez chez vous” prend tout son sens, puisqu’en sortant en extérieur vous multipliez les chances de contracter le virus. Mais, il faut pourtant assurer la sortie de Médor, surtout pour ceux qui ne possèdent pas de jardin. 

En revanche, pas besoin de faire des grandes balades. On vous le déconseille fortement pour plusieurs raisons. La première est que pour suivre la loi, il ne faut pas s’éloigner à plus d’un kilomètre de son domicile. La seconde est que vous prenez des risques à l’heure où beaucoup de personnes décèdent de cette maladie.

Il est donc préférable, qu’une fois que votre chien a fait ces besoins, de rentrer chez vous. C’est peut-être frustrant pour vous deux, mais cela reste le plus prudent. Evitez également les rencontres humaines, mais aussi canine ! Si les chiens ne peuvent être atteint, ils peuvent toutefois se transmettre des gouttelettes contaminées par le covid-19 provenant de leur humain respectif. Qui à leur tour ont une malchance infime de se contaminer en touchant les gouttelettes sur le pelage ou les accessoires (collier, harnais, laisse) de leur chien.

Comment laver son chien ?

En complément, si vous voulez laver votre chien en entier ou ses pattes après la promenade, il est indispensable de rappeler que seuls les produits adaptés aux animaux sont acceptables.

En effet, les vétérinaires sont confrontés à un pic de consultations pour chiens car leurs coussinets seraient brûlés, car les propriétaires ont eu la mauvaise idée de les désinfecter avec des détergents complètement inadaptés, comme de la javel (interdite même si diluée). C’est dangereux pour le chien. Dans la même optique ne surtout pas laver son chien avec du gel hydro-alcoolique.

Si vous souhaitez laver votre chien de manière succincte ou entier, vous devez vous procurer des produits adaptés aux chiens de compagnie. Il existe aussi des sprays lavant sans rinçage. Vous pouvez également laver votre chien avec des lingettes nettoyantes pour chien ou encore utiliser simplement du savon de Marseille et de l’eau. C’est le seul et unique moyen de faire un nettoyage efficace pour vous deux tout en préservant la santé de votre animal.

De plus, rappelez-vous que laver son chien tous les jours abîme son poil et détériore sa peau, même avec des produits spécifiques. Cela prive le chien de son sébum qui le protège naturellement des agressions extérieures. Pour une hygiène normale (sans soins particulier de la peau), les vétérinaires recommandent de laisser quatre à six semaines entre deux nettoyages pour un chien. Il est préférable de demander un avis à un vétérinaire dermatologue si votre chien a des problèmes de peau ou de pertes de poils, car les conseils pourraient être différents.  

Apprenez surtout à faire attention aux lieux de sorties de votre chien et à ne pas laisser les autres personnes ou chiens s’approcher du vôtre en cette période critique. C’est le meilleur moyen de se protéger de ce virus.

Confinement avec son chien : Quelles précautions prendre
Confinement avec son chat : les précautions à prendre

La communauté vétérinaire est elle aussi confrontée à la nouvelle pandémie de coronavirus et la plupart de leurs connaissances pourraient être un soulagement pour les propriétaires d’animaux.

Le COVID-19, une maladie respiratoire qui peut être mortelle pour l’humain. Mais les chiens et les chats domestiques eux-mêmes ne peuvent pas être contaminés ou porteurs. Alors quelle précaution doit-on prendre avec son chat pendant le confinement ?

Mon chat peut-il être contaminé ?

L’Organisation mondiale de la santé rapporte actuellement qu’il n’y a aucune preuve que des animaux de compagnie / animaux de compagnie tels que des chiens ou des chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus. 

On ne pense donc pas que les animaux propagent la maladie. Nous savons que le coronavirus actuel peut se transmettre d’humain à humain via notamment des gouttelettes de transpiration qui seraient éjectées en toussant ou en transpirant. Le risque est très minime, mais il se peut qu’une personne atteinte du coronavirus, puisse laisser tomber ses gouttelettes sur le chat en le caressant par exemple. Si ce chat est en contact avec d’autres humains, ils pourront à leur tour être en contact avec ses gouttelettes, et ainsi se faire infecter. 

Mais, c’est un risque très minime car la plupart des chats ne se laissent pas toucher par des inconnus en extérieur. Ce qui signifie que le chat serait plutôt en contact avec les autres membres de la famille, qui eux seront plus facilement infectés en partageant les mêmes pièces de la maison.

Toutefois, si vous êtes malade du COVID-19, il est alors préférable qu’un membre de la famille en bonne santé prenne soin de votre chat ou, si ce n’est pas possible, la personne infectée doit porter un masque et se laver soigneusement les mains avant et après avoir touchée son chat..

Se laver les mains et laisser le chat à la maison

La façon la plus facile et la plus simple pour vous d’éviter une contamination via la fourrure de votre chat est de ne plus le laisser sortir tant que la quarantaine sera de mise. La formule “Restez chez vous” est aussi valable pour votre chat.

Il vous faut alors vous préparer pour que votre chat se sente le mieux possible pendant ce confinement. Vous devrez l’occuper et vous assurer que sa litière est entièrement propre. Cela permettra également de vous investir d’une autre manière dans votre duo maître-chat.

Il y a des tonnes de façons de s’occuper de son chat et de lui apporter des stimulations physiques comme mentale pendant cette crise sanitaire. Le principal est que tout le monde soit en sécurité. Pensez à garder les mesures d’hygiènes qui conviennent et d’assurer vos gestes barrière comme vous laver les mains, même avec votre chat. Vous limitez ainsi tous les risques.

Comment laver son chat ?

Vous pouvez bien évidemment gérer l’environnement de votre chat. Mais, s’il continue de sortir et que vous souhaitez le laver, il y a des précautions à prendre pour ne pas faire de mal à votre félin.

Bien que vous ne mettriez probablement pas les mots «chat» et «bain» ensemble dans la même phrase (à moins qu’il n’inclue également le mot «jamais!»), c’est parfois une nécessité pour le bien de tous.

Les chats se sentiront généralement plus exposés et inquiets dans une grande baignoire. Une solution simple consiste à utiliser un évier, ce qui rendra votre chat plus en sécurité et sera plus facile à manipuler que dans une baignoire. 

N’utilisez pas de shampooing humain sur votre chat, car il pourrait abîmer sa peau et la dessécher. Dans la même optique, ne surtout pas utiliser de javel, de détergent ou bien de gel hydro-alcoolique. Cela pourrait conduire à la mort de l’animal ou bien à des brûlures de la peau très sévères.

Utilisez des shampoings pour chat, des sprays lavant sans rinçage ou bien encore du savon de Marseille et de l’eau. C’est le meilleur moyen de laver votre chat en entier ou juste ses pattes. Sachez que vous ne pouvez pas laver votre chat tous les jours, cela endommage toute son épiderme et le rend plus fragile aux agressions extérieures.

Enfin, si votre chat n’apprécie pas le bain, ne le traumatisez pas. Vous pouvez l’y habituer de manière positive et progressive. Dans tous les cas, ne le fâchez pas s’il ne se laisse pas faire. C’est à vous de lui prouver qu’il peut avoir confiance en vous pendant ce moment. Si vous l’y forcez ou que vous le malmenez verbalement et/ou physiquement, cela risque de le traumatiser et d’altérer la confiance qui vous unie.

Confinement avec son chat: quelles précautions prendre
Occuper son chien : Comment gérer le confinement avec son chien

Alors que la France suit l’Italie et l’Espagne pour imposer un verrouillage face à l’aggravation de la pandémie de coronavirus, les instructions du gouvernement sont simples : rester à la maison. Les sorties doivent être limitées, cependant sortir son chien est possible. Mais, est-ce la seule chose que nous pouvons faire pour les chiens pendant ce confinement ?

Comment occuper son chien ?

C’est la préoccupation de beaucoup de propriétaires en ce moment ! Comment occuper son chien pendant ce confinement ? Bien de manière très simple, si votre chien a l’habitude de vous attendre de nombreuses heures tout seul, lorsque vous partez travailler, il n’aura pas besoin de plus d’occupations que d’habitude.

En effet, apporter d’un coup beaucoup de stimulations à son chien va le fatiguer, mais surtout va l’exciter. De la même façon, si votre chien a l’habitude de faire beaucoup de choses dans la journée, le stimuler encore plus ne va pas arranger vos affaires, à moins de le faire de la bonne façon.

En effet, si vous souhaitez stimuler votre chien pour compenser les sorties ou encore pour trouver une activité à faire avec lui, il va falloir se servir de ses aptitudes naturelles. Voici donc 5 activités que vous pouvez apporter à votre chien :

  • Apprendre des nouveaux tours : lui apprendre à donner la patte ou encore à tourner sur lui-même. Cela renforce la complicité maître-chien, le dépense de façon physique mais aussi mentale. Cela renforce son obéissance et lui apprend à prendre conscience de son corps.
  • Faire des activités masticatoires : mastiquer et mordre sont deux activités naturelles pour le chien. Vous pouvez donc lui proposer des objets à mastiquer et des os à ronger (attention pas d’os cuit). De plus, cela lui permet de garder une bonne hygiène dentaire.
  • Faire des jeux de recherche : le chien possède un flaire incroyable. Servez-vous en ! Cachez-lui des friandises, permettez-lui de chercher sa gamelle ou son jouet préféré. Faites-en une activité stimulante et récompensez-le dès qu’il réussit l’exercice.
  • Construisez des jeux d’occupation. Il existe des tutos sur internet. Cela permet de construire de nouveaux jouets pour le chien et en plus cela permettra de le stimuler. Permettre à son chien d’utiliser ces capacités naturelles est essentiel pour son équilibre.
  • Jouez à cache-cache : Alors mettez votre chien en position d’attente, comme un assis ou tenez-le, s’il ne connaît pas la commande pendant que votre enfant va se cacher. Puis lâchez-le. Votre bambin reste très calme et tranquille pour ne pas révéler sa cachette et lui permettre de la découvrir par lui-même. Au départ, la cachette doit être assez simple afin qu’il le trouve facilement. Mais, dès que votre chien devient plus habile dans ce jeu de cache-cache, votre enfant pourra se dissimuler dans des endroits plus difficiles. Le plus important, donnez à votre chien beaucoup d’éloges quand il réussit.

Les précautions après la balade

Si comme un bon nombre de français vous décidez de continuer les balades extérieures avec votre chien, vous vous devez d’être prudent pour éviter de propager ou d’attraper le virus. Pour ça, pas de secret, il faut continuer à avoir une bonne hygiène. Si votre chien ne peut pas vous contaminer, le virus peut en revanche rester à la surface de son pelage quelques heures, comme il le ferait sur d’autres surfaces (plastiques, métaux, bois, papiers).

Au retour de balade, vous devez avoir plusieurs précautions. Avant de toucher la poignée de votre porte, vous devez déjà retirer les accessoirs de votre chien (harnais, laisse, collier). Avant de le faire rentrer vous pouvez déjà le laver avec des lingettes nettoyantes pour chien ou avec un gant et du savon. Le but n’est pas de le laver en profondeur. 

Si vous êtes obligé de la faire sur le palier à l’intérieur de la maison, ce n’est pas grave. Réservez une zone de nettoyage dans votre entrée. Une fois que vous vous êtes occupé de votre chien, il est temps pour vous de subir le même sort ! Il faut vous lavez les mains avec du savon et de l’eau pendant au moins 20 secondes. Tout objet qui aurait pu être contaminé en extérieur doit être lavé également.

Le virus se transmet de personne à personne par les gouttelettes respiratoires qui se transfert lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue. Par conséquent, si votre animal de compagnie est en interaction avec vous et d’autres personnes, il peut y avoir une infime possibilité que l’animal transfère ces gouttelettes contaminées via son pelage ou son collier par exemple.

Adapter son chien au changement

Malgré un confinement forcé, il faut essayer de ne pas trop changer le quotidien du chien. Cela lui évitera un choc, lorsque vous reprendrez le travail. En effet, le risque de ce confinement est de créer un besoin anormal chez le chien de rester en permanence à côté de son maître au point de se sentir très mal si celui-ci n’est plus là.

C’est ce qu’on appelle de l’anxiété de séparation. Si votre chien se trouve dans cette situation, il risque de développer des mauvais comportements comme détruire vos affaires, vocaliser, faires souillures ou même s’auto-mutiler.

Alors, quoique vous fassiez, pensez à l’après confinement. Apprenez à votre chien à s’adapter au changement de manière progressive. Laissez-lui du temps seul. Si vous ne pouvez pas le laisser seul dans une pièce, ne vous occupez pas de lui en permanence. Proposez-lui de s’occuper seul et laissez-le dormir tant qu’il le souhaite.

Occuper son chien pendant le coronavirus
Occuper son chat : Comment bien gérer le confinement avec son chat

C’est un mythe que sortir est une condition du bonheur félin. Jouer régulièrement avec un chat et fournir des jouets divertissants peut facilement satisfaire son instinct de traque, le garder stimulé et fournir l’exercice dont il a besoin pour rester en bonne santé et heureux. Cela protège également la faune locale ! Mais, comment bien s’occuper de son chat pendant le confinement ? Peut-on éviter l’hyper-attachement ? Voici des conseils pour vous aider à gérer le confinement avec un chat. 

Comment occuper son chat ?

Si votre chat a l’habitude de s’occuper seul en journée, vous n’avez alors pas besoin de le stimuler plus. En revanche, vous pouvez en profiter pour enrichir le lien qui vous uni. Voici donc 3 choses que vous pouvez faire pour occuper votre chat :

  • Nourrir son chat autrement. Nourrir son chat est souvent fait de manière basique avec une gamelle. Vous pouvez occuper votre chat en lui mettant une partie de sa ration dans des jouets d’occupation comme des pipolinos (cylindre avec des trous pour laisser tomber l’aliment quand il bouge). Vous pouvez en construire vous même avec des bouteilles vides par exemple. Vous trouverez des tonnes de tutos sur internet, afin de les construire vous-même.
  • Apprenez-lui des tours. Tout comme les chiens, les chats sont très intelligents. Ils peuvent apprendre des tours comme donner la patte, tourner sur eux-mêmes ou encore faire le beau. Certains chats apprennent même à accompagner leurs maîtres en balades et ont du rappel. Réinventez votre chat en lui apprenant donc à faire des choses fun. Vous pourrez ainsi épater la galerie ! Mais en plus, cela apportera sans nul doute, des paillettes à votre relation.
  • Apprenez à votre chat à se faire manipuler. Beaucoup de chats n’aiment pas se faire manipuler. Il est donc temps de faire du médical training pour aider votre chat a accepter les manipulations. Cela consiste à positiver l’approche des mains, des objets et des bruits qui vont survenir lors des soins du chat. Cela peut prendre plusieurs séances avant d’obtenir de belles réussites. Par exemple, vous pouvez apprendre à votre chat à rester calme lorsque vous voulez lui couper les griffes ou les lui limer. Il suffira sur plusieurs séances et de manière progressive de lui apprendre que tous ces outils et ces gestes sont égales à autant de récompenses. 

Éviter l’hyper-attachement ou l’anxiété de séparation

Les chats font de grands compagnons de vie. Ils éloignent les souris et ont des moteurs à ronron intégrés. C’est plutôt cool. Pour autant, comme chez le chien, le chat peut développer un hyper-attachement à son maître, appelé aussi anxiété de séparation. On devrait appeler ça un “mauvais” attachement, dans le sens ou cela le touche moralement au point que le chat se sent très mal dès que son maître s’en va.

Les chats anxieux ou craintifs peuvent dépendre de leur propriétaire pour la sécurité et le réconfort, soit parce que leur environnement ne leur offre pas suffisamment de possibilités pour réguler leur propre état émotionnel, soit parce que le propriétaire est le pilier rassurant du chat. Les chats peuvent également montrer une dépendance accrue à l’égard de leurs propriétaires si la présence de cette personne garantit la sécurité dans un environnement autrement stressant. 

C’est un état de mal être chez le chat, puisqu’en l’absence de son maître le félin ne peut pas manger, boire ou éliminer en toute sécurité. Ces chats sont sujets aux infections urinaire et deviennent très anxieux. Certains chats vont au contraire faire des marquages dans la maison ou évacuer leur énergie sur les murs ou les meubles. Ce n’est en rien une vengeance comme pourrait le penser certains, mais un réel appel à l’aide.

Pour éviter que votre chat soit atteint d’anxiété de séparation, il va falloir le laisser vivre sa vie de son côté et ne pas toujours le stimuler. Evitez d’être toujours sur son dos et ne faites pas de lui un dispensaire à caresses.

Adapter son chat aux changements

Comme pour tous nos animaux de compagnie, le changement peut être parfois très brutal que ce soit pour le confinement ou après le confinement. Evitez donc de trop changer le quotidien de votre chat, surtout s’il est satisfaisant pour lui. 

Si des changements doivent s’opérer, faites le de la manière la plus progressive possible. Vous pouvez utiliser des diffuseurs d’hormones de synthèses qui permettent au chat de se détendre, si vous pensez que votre chat sera sensible au changement. Laissez-lui de quoi se cacher, même si d’habitude il n’en a pas besoin.

N’oubliez pas de surveiller ses urines pour vous assurer qu’elles sont normales. En effet, la plupart du temps vous remarquerez grâce aux urines si votre chat n’est pas trop stressé. Bien que cela peut se produire malgré des urines normales. Au moindre doute, n’hésitez pas à contacter un vétérinaire !

COVID-19 : Comment gérer le confinement avec son chat
Anniversaire chien, anniversaire chat : 6 manière de feter l'anniversaire de son chien ou de son chat

Comme le temps passe vite ! Le petit compagnon que vous avez adopté il y a quelques mois ou quelques années s’apprête à fêter son anniversaire.
 

Anniversaire chien et anniversaire chat : un concept purement humain ? 

 
Vous avez donc envie de lui préparer une fête d’anniversaire ! Aux Etats Unis, au Canada mais aussi plus récemment en France, l’anniversaire du chien et l’anniversaire du chat donne lieu à de véritables préparatifs et dépenses conséquentes. Soyons réaliste, votre chien ou votre chat n’a aucune idée de la signification de ce jour, l’anniversaire est donc un concept purement humain. Si ce n’est pas forcément l’occasion d’inviter ses amis canins encore moins félins, cela ne vous empêche aucunement de consacrer cette journée à ses activités préférées. Et surtout, profitez en pour lui rappeler à quel point sa présence est importante à vos côtés !
 

6 manières de fêter l’anniversaire chien ou l’anniversaire chat de votre animal de compagnie

     

  1. Faire en sorte que cette journée soit dédiée à 100% à votre animal
    L’anniversaire de votre chien ou de votre chat est l’occasion de pratiquer les activités et les jeux favoris de ce dernier !
    Si le temps s’y prête, on en profite pour emmener son chien faire une grande balade afin qu’il puisse pleinement se dépenser.
  2.  

  3. Prenez soin de lui
    Si les humains apprécient de se faire beau pour leur fête d’anniversaire, pourquoi ne pas emmener votre chien ou votre chat chez le toiletteur ou lui proposer une séance de massage afin qu’il puisse se relaxer.
  4. Mettez votre animal sur son 31
    Sortez son plus beau collier et ses plus beaux accessoires (enfin, surtout s’il supporte les déguisements !)
  5. Préparer lui un bon gâteau mais faîtes attention aux quantités
    Qui dit anniversaire pour chien ou anniversaire pour chat, dit bonne nourriture ! Autrement dit, prévoyez plutôt de la viande hachée ou du blanc de poulet si vous voulez lui faire plaisir. Si vous optez pour des friandises, soyez vigilent aux quantités !
  6. Offrez lui des cadeaux bien emballés
    S’il y a bien une chose que tous les chiens apprécient, c’est bien la destruction !
    Aussi, pour l’anniversaire de votre chien ou de votre chat, prenez soin de bien emballer son cadeau dans une boite, enroulée de ficelle avec beaucoup de papier. Ce dernier pourrait aussi se donner à cœur joie pour découvrir la surprise qui lui est réservée. Question cadeau, on fait simple ! Un jouet, un coussin moelleux ou un collier feront parfaitement l’affaire.
  7. Caresser votre petit compagnon
    L’anniversaire chien et l’anniversaire chat, c’est l’occasion de lui laisser profiter de vos caresses.

 

Et vous, comment fêtez-vous l’anniversaire de votre chien et de votre chat ?
Donner son chien : Quellle procédure pour donner son chien à un refuge ou une tierce personne

Donner son chien : La procédure de don de chien

 

Il y a malheureusement de très nombreux abandons d’animaux, chaque année en France. La majorité des maîtres concernés se soucient plutôt de se « débarrasser » de leur chien, plus que de l’accompagner dans une nouvelle adoption. Cela se finit bien souvent dans des refuges bondés, qui sont alors obligés d’euthanasier un certain nombre d’animaux, puisque personne ne veut d’eux et qu’ils ne peuvent pas trouver de nouvelle maison. De l’autre côté du spectre, certains maîtres souhaitent se séparer de leur animal pour des raisons justifiées, et veulent que leur chien trouve un foyer chaleureux et familial. Si vous faites partie de ces personnes, il va falloir utiliser vos dernières heures avec votre animal à bon escient.

 

Donner son chienDonner son chien : Le cas des refuges

 

Vous pouvez trouver des refuges un peu partout en France, ils recueillent, entre autres, les chiens perdus, abandonnés, et retrouvés. Ils ont tendance à être complets tout au long de l’année, et les animaux qui y sont présents ne le sont pas forcément dans de très bonnes conditions. Si vous donnez votre chien à un refuge, il se retrouvera derrière des barreaux, à attendre une nouvelle famille, ou même votre retour. Le refuge devrait être un dernier recours, mais votre animal sera toujours mieux dans un tel endroit qu’abandonné au milieu de nulle part.

 

Donner son chien : Le cas des associations

 

Les associations ont comme but majeur de placer votre chien dans une famille d’accueil le temps de trouver une vraie famille pour l’adopter. Elles sont également présentes partout en France, et proposent une transition beaucoup plus douce que celles apportées par les refuges. Votre chien recevra l’amour d’un vrai logis en attendant de se faire adopter, et il ne sera pas enfermé derrière des barreaux. C’est la meilleure solution si vous souhaitez donner votre chien sans trop y passer de temps. Il faudra cependant bien expliquer le caractère de votre animal à la nouvelle famille, certaines associations sont connues pour essayer de corriger les défauts des chiens afin de les rendre plus adoptables. Il se peut même que l’association trouve preneur avant même de trouver une famille d’accueil ! Attention cependant, il est déconseillé de donner son animal à un organisme comme PETA, qui est connu pour euthanasier beaucoup de chiens plutôt que de les faire adopter.

 

De particulier à particulier

 

Si vous avez le temps de vous occuper de son adoption, c’est vraiment la meilleure option que vous avez à disposition. Vous aimez votre chien et vous souhaitez le meilleur pour lui, personne d’autre ne pourra être meilleur juge que vous-même. Il faudra juste vous assurer d’avoir réalisé quelques démarches avant de le vendre à n’importe qui. Il faut que votre chien soit pucé, et que sa carte d’identification vous désigne comme maître. Vous n’avez plus qu’à poster quelques jolies photos sur Internet, et vous devriez trouver preneur relativement rapidement. Les sites à privilégier sont : Ebay, Vivastreet, LeBonCoin, Facebook, et autres forums spécialisés dans l’adoption, ou tout simplement des forums qui parlent de chiens, de préférence spécifiquement de la race de votre animal. Il peut être également intéressant d’effectuer des démarches plus locales, comme sur un journal, un supermarché du coin, etc. Soyez sûr de poster des photos éblouissantes, puisque ce genre d’annonce marche bien souvent par coup de cœur. Il vous faudra ensuite être patient, si votre chien est suffisamment jeune, il devrait trouver preneur dans les 2 premiers mois. Si votre animal a plus de 5ans, l’affaire sera un peu plus compliquée, mais n’est en aucun cas impossible !

 

Des frais à prévoir

 

Si vous déposez votre chien dans un refuge, les frais dépendent avant tout de l’établissement, les moins chers ne vous demanderont qu’une somme symbolique de 10€, alors que certains autres pourront demander jusqu’à 150€. Afin d’éviter toute surprise, téléphonez à l’avance et renseignez-vous. La prise de rendez-vous devrait être rapide, vous devrez simplement signer un contrat d’abandon demandant quelques informations basiques (soyez donc sûr d’avoir ses informations en tête).
Côté associations, cela dépend encore une fois de l’organisme. La somme tourne en général aux alentours des 60€. Dans la plupart des cas, si vous n’avez vraiment pas les moyens de payer ces frais, vous pouvez négocier avec les associations, sous peu que vous acceptiez de les aider à trouver une famille de remplacement. Un contrat d’abandon sera également nécessaire.
Il n’existe aucun frais si vous vous en occupez vous-même. Attention cependant, si vous abandonnez votre chien dans la rue, vous risquez 2 années d’emprisonnement et 30,000€ d’amende ! Inutile de passer par cette alternative, donc.

❗❗ Merci de noter que pour des raisons de confidentialité, nous procédons à la suppression systématique de toutes les coordonnées sensibles (adresse email, numéro de téléphone… ) qui sont laissées dans les commentaires.

⬇⬇⬇

Vous souhaitez adopter ou donner un animal de compagnie ?

Afin que vous puissiez échanger librement entre futurs et anciens propriétaires,

Assur O’Poil a créé le groupe : 

Une nouvelle famille pour une nouvelle vie pour nos amis à 4 pattes

 

Médicament humain pour chien, medicament humain pour chat : Puis-je donner un médicament humain à mon animal

Puis-je donner un médicament humain à mon animal ?

De manière générale, les médicaments pour animaux sont un peu plus chers, et très peu remboursés, sauf si vous avez souscrit à une assurance santé chien ou chat pour votre petit compagnon. Est-ce alors une bonne idée de lui donner vos propres médicaments ? D’une manière générale, vous vous en doutez, les médicaments humains ne sont pas produits avec l’ingestion animale en tête. La réponse globale serait donc un grand « non ». Cependant, il existe certains médicaments qui ne leur feraient pas de mal, il suffit de savoir les choisir, et savoir quelle quantité délivrer. Vous ne donneriez pas la même dose de somnifère à un adulte qu’à un enfant, alors pourquoi le feriez-vous avec un chiot ?

Commencez par demander à votre vétérinaire

Médicament pour chat : Peut-on donner un medicament humain à son chatSi vous pensez que votre animal est votre meilleur ami, il faut le traiter comme tel. Avant de lui faire ingurgiter n’importe quoi, passez un coup de fil à votre vétérinaire ! Est-ce que vous donneriez du chocolat à votre chien ? Non, puisque vous savez que c’est toxique pour les chiens. Comment le savez-vous ? Puisqu’on vous l’a dit ! Soyez donc responsable et demandez l’avis d’un vétérinaire, professionnel, et qualifié. Certains médicaments sont bons pour eux, et certains autres seront toxiques. Nous ne pouvons pas vous faire une liste complète, et surtout, nous ne connaissons pas l’historique de santé de votre animal. A partir du moment où votre chien est sous autre médication en ce moment, vous devez appeler votre vétérinaire. Rien de pire qu’un mélange toxique de médicaments. Surtout, ne jaugez jamais à l’aveugle, n’essayez pas de faire des calculs savants pour savoir quelle dose humaine correspond à une dose animale, imaginez que c’est un enfant, et vous ne prendriez pas de tels risques.

Le cas des anti-douleurs

Medicament humain pour chien : Se faire prescrire des médicaments par son vétérinaire

Il est nécessaire de se rappeler que la douleur est naturelle, et qu’elle a une fonction chez l’animal, comme chez l’humain. Il est évident que laisser souffrir un animal pendant plusieurs jours serait
cruel, et qu’aucun maître ne souhaite voir cela. Mais vous devez bien comprendre que, si nos animaux ont mal, c’est aussi pour les prévenir. Prenons un chien qui s’est cassé la patte. Il a mal, il se plaint. Vous lui donnez un anti-douleur, que se passe-t-il ? Il n’aura plus mal, et ira courir dans le jardin ! Avec une patte cassée ! C’est bien pour cela qu’il est important que la prise de médicament soit effectuée en accord avec votre vétérinaire. Contrôlez ce que votre animal ingurgite, mais également les conséquences de cette ingurgitation !

Prenons le cas d’une grosse blessure et qu’une opération. Les anti-douleurs sont importants pour le chien, ces douleurs là sont inutiles et ne font que du mal. Si votre vétérinaire estime que cela est nécessaire, il pourra prescrire des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ces médicaments sont spécifiquement conçus pour les animaux, les équivalents humains, comme l’ibuprofen et le naproxen, sont toxiques pour les animaux, à n’importe quelle dose ! ⚠ Aucun anti-douleurs humains pour vos animaux !

Le cas Aspirine

L’Aspirine est utilisée depuis des siècles par les Hommes, elle aide avant tout à réduire les inflammations et les douleurs liées à certaines maladies. L’Aspirine devrait toujours être prescrite par votre vétérinaire, mais elle a souvent été utilisée sur les chiens, par exemple. Il faut évidemment bien connaître les doses adaptées, et les durées de traitement correspondant à la maladie, et à l’animal. De nos jours, son usage est plutôt déconseillée, puisqu’il a été mis en lien avec l’apparition d’ulcères à l’estomac chez certains animaux. Encore une fois, demandez l’avis de votre vétérinaire, il existe d’autres médicaments plus sûrs, notamment ceux utilisées pour les chiens ayant de l’arthrite.

⚠ Ne jamais donner d’Aspirine à un chat ! Ce médicament peut être mortel pour ces animaux.

Le cas blessure

Il est évident que votre animal pourrait se blesser ici et là, comment alors soigner des coupures et autres griffures ? Il est souvent conseillé d’opter pour de l’onguent Neosporin. Les animaux auront cependant tendance à essayer de le lécher, pensez donc à coupler le médicament avec un collier adéquat. L’ingestion d’un tel médicament pourrait être toxique. Attention cependant, pour les blessures plus graves, plus profondes, saignantes, sales, demandez l’avis d’un vétérinaire, cet onguent n’est adapté que pour les blessures superficielles !
Quel que soit le cas de figurine qui vous concerne, il vaut mieux en général éviter l’auto-médication. Évitez également de laisser traîner des médicaments sur des tables que votre animal pourrait atteindre, par exemple.

Medicament humain pour chien, medicament humain pour chat : Quels médicaments humains puis je donner à mon animal ?

Age humain chien, age chat humain : comment calculer l'âge d'un chien en age humain

Age humain chien, age chat en âge humain :

Comment calculer l’âge d’un chien ou d’un chat en âge humain ?

L’âge des animaux revient souvent sur le devant de la scène, et les possesseurs de chiens et chats se demandent vraiment quel âge ont leur animaux, et quel est l’équivalent humain. Cette question n’est pas justifiée en soit, puisque les animaux accumulent leurs années de manière totalement différente, très difficilement rapprochable du procédé humain, mais ça ne coûte rien d’essayer ! Lorsque vous voyez votre chien de 10 ans commencer à vieillir durement, cela peut être un choc, mais également une crainte. Ce chiffre n’est pratiquement rien pour un humain, et pourtant ! Certains animaux vivent une centaine d’années, comme les tortues, alors qu’est-ce qui les différencie tellement ?

La question du chiffre 7

Il existe un vieil adage qui explique qu’une année de chien correspond à 7 années humaines. Cette méthode de calcul n’a rien de scientifique, mais elle s’approche vraiment de la vérité.
Un chien de 5 ans est en général dans ses meilleures années, ce qui est également le cas d’un Homme de 35 ans. Un chien d’un an a généralement la discipline et l’attention d’un papillon (tout comme un enfant d’un an), et un chien de 10 ans devient plus ralenti, plus calme, et parfois plus sage (comme certains humains de 70 ans).

Il est évident que cette « règle » ne peut pas s’appliquer à tous les chiens du monde. Un tas de variantes rentrent en jeu, comme la race de l’animal et sa santé globale, mais ce chiffre 7 semble coller au cas d’un grand nombre de chiens. Qu’en est-il alors pour d’autres animaux ? Il existe une théorie toute particulière pour le cheval, par exemple. Selon certains éleveurs, une année de vie de cheval équivaudrait à 3 années humaines, du moins jusqu’à ce qu’il atteigne sa maturation sexuelle et ait atteint sa taille maximale. L’équivalence serait alors davantage 1 année de cheval pour 5 années humaines. De telles théories ne sont donc pas constantes, et peuvent changer dans le temps, avec l’âge, et en fonction de la santé de l’animal. C’est bien pour cela qu’il est difficile de donner des chiffres exacts.

Une maturation bien différente

Reprenons l’exemple du chien. Si certains âges collent parfaitement à la théorie du chiffre 7, lorsque l’on pousse le raisonnement dans ses derniers retranchements, on se rend bien compte que tous ces calculs ne mènent nulle part. Un chien d’un an aurait la même maturité qu’un enfants de 7 ans ? Un chien si jeune peut déjà se reproduire et avoir une vie sexuelle active, ce qui est très loin d’être le cas pour un humain. Un chien, et même un chat, sont beaucoup plus susceptibles d’avoir un enfant à 1 ou 10 ans qu’un humain à 7 ou 70 ans. Le fait est que cette méthode est simple, et facilement calculable par n’importe qui. Si elle est quelque peu inexacte, ce n’est que pour être plus déchiffrable. Il existe une théorie, avancée par certains vétérinaires, qui serait au plus proche de la réalité. Elle est cependant bien plus complexe à mettre en place. Le fait est qu’il n’y a pas de bonne réponse à la question de l’âge animal. L’espérance de vie est calculée en fonction des animaux dont nous avons connaissance, qu’en est-il des chiens qui vivent 20 ans ? L’important, ce n’est pas réellement l’âge qu’a votre animal, mais le soin que vous lui apportez.

La théorie exponentielle

Un chien grandit énormément pendant ses deux premières années de vie, et pour les races de gros chiens, c’est à 5 ans qu’on estime leur maturité. Pour les races de taille moyenne, c’est plutôt 7 ans qui est envisagé, alors que pour les plus petites races, certains vétérinaires iraient jusqu’à 10 ans pour la maturité. Une formule plus compliquée qu’une multiplication par 7 est alors avancée par bon nombre de scientifiques.

Un chien d’un an serait davantage proche d’un enfant de 12 ans. Un chien de 2 ans est proche d’un Homme de 24 ans. Chaque année suivante serait alors équivalente à 4 années de vie humaine. Un chien de 4 ans aurait alors 32 ans en années humaines. Cette formule prend en compte la rapidité de la maturité d’un chien, durant ses premières années, puis comprend le processus ralenti du vieillissement dans les années tardives.

La même formule peut être admise pour les chats. Un chat d’un an aurait 15 années humaines, et un chat de 2 ans aurait 24 années humaines. Encore une fois, il suffit ensuite de rajouter 4 années humaines par année de chat. Un chat de 4 ans aurait donc 32 années humaines.

Age humain chien, age chat humain : comment calculer l'age d'un chien ou d'un chat en age humain

Puce electronique chien, puce electronique chien : tout sa'voir sur l'identification du chien ou du chat

La puce électronique chez les animaux

Lorsque l’on adopte un chien ou un chat, il y a des procédures qu’il faut suivre, et si la majorité des personnes savent qu’il faut vacciner et faire tatouer son animal, assez peu connaissent vraiment la fonction d’une puce électronique. Elle va en fait remplacer le tatouage, qui peut être un inconvénient, et surtout une méthode un peu démodée. Une puce peut contenir davantage d’informations, et lorsque votre animal se perd, il suffit d’un simple scannage chez un vétérinaire pour retrouver toutes vos informations. Le choix du tatouage ou de la puce est laissé à votre entière discrétion, mais faut-il encore savoir de quoi il en retourne ! Voici un point sur la puce électronique chez les animaux.

Puce electronique pour Identification du chien ou du chat

Sachez avant tout que l’identification d’un animal est légalement obligatoire en France, et ce pour tous les chiens et tous les chats. C’est une méthode de sécurité, à la fois afin de réguler les adoptions, mais également une sécurité pour vous, si jamais votre animal se perd dans la nature. En cas de procès ou de litige, cette identification est également d’une importance vitale, puisque vous pourrez prouver que l’animal vous appartient légalement.
N’oubliez pas que la puce sert à identifier l’animal, mais il possède également une carte d’identification, qu’il faut mettre à jour régulièrement. Dès que vous déménagez, ou même pour un simple changement de numéro de téléphone, il vous faut mettre à jour sa carte d’identification. Si vous perdez votre animal et qu’on essaye de vous appeler à votre ancien numéro, l’affaire risque de ne pas très bien se terminer.

Identification par puce electronique : puce electronique chien, puce electronique chatOù est-elle située ?

Si le tatouage est généralement fait sur l’oreille droite de l’animal, la puce électronique est implantée à gauche de l’encolure du chien, ou du chat. Elle fait environ la taille d’un grain de riz, le procédé est donc quasiment indolore, étant de l’envergure d’un simple vaccin. Le tatouage est réalisé sous anesthésie générale, alors que la puce électronique est généralement posée sans aucune anesthésie. C’est un argument qu’il faut considérer, lorsque le chien possède une santé fragile, par exemple. L’autre différence, c’est la visibilité du résultat. Si une personne trouve votre chien et ne voit aucun tatouage, elle pourrait penser qu’il n’appartient à personne, puisque c’est généralement la méthode la plus répandue, et la plus connue. La puce n’étant pas immédiatement visible, il faudra davantage faire confiance aux connaissances de la personne qui le trouve. Dans le cas opposé, il faut savoir que le tatouage s’efface avec le temps, il faudra donc, dans ce cas, faire confiance à la bonne vue de la personne ! Attention cependant, si vous souhaitez voyager, seule la puce électronique est autorisée à traverser les frontières !

A quoi sert-elle ?

Encore une fois, la pose de puce est légalement obligatoire, pour les chiens de plus de 4 mois, et pour les chats de plus de 7 mois. Si vous possédez un chat non-pucé à partir de cet âge, il n’est légalement pas à vous, vous n’aurez donc aucun droit en cas de litige ou de vol. Sachez également que pour prétendre au vaccin contre la rage, votre animal doit être identifié, vous ne pouvez donc pas y réchapper, à moins que vous vouliez mettre votre animal et votre famille en danger.
Comme expliqué plus haut, si votre animal perdu est retrouvé et amené à un vétérinaire ou à un refuge, la puce sera immédiatement scannée et on vous appellera quelque temps après. Côté vol, il est vrai que le tatouage est plus dissuasif : le voleur voit immédiatement l’encre et refusera probablement de prendre l’animal. Les fourrières recherchent également ce genre d’identification. Si aucune identification n’est trouvée, la fourrière en fait ce dont elle désire, allant d’adoption à une autre personne, à, malheureusement, l’euthanasie. Si vous le trouvez tout de même en fourrière et qu’il n’a pas d’identifiant, vous allez devoir l’identifier avant de le faire sortir de là, vous avez donc tout intérêt à le faire au plus tôt !

La puce électronique du chien ou du chat : N’est pas un GPS !

C’est une erreur qui est souvent faite : non, la puce électronique ne contient pas de système de géolocalisation ! Si vous perdez votre chat pendant une promenade, par exemple, vous ne pourrez en aucun cas rechercher sa localisation grâce à un logiciel ou en allant chez votre vétérinaire ! Un tel outil est disponible, mais les coûts sont assez hauts, le système est beaucoup plus encombrant pour l’animal, et assez peu répandu.

Puce électronique chien et chat : A qui sert l'identification du chien et du chat par puce électronique.

1 2 3 5

Rechercher

+