Mon chat est maigre, santé chat

Mon chat est maigre, est-ce grave ?

Lorsque l’on prend soin de son chat, il est normal de s’inquiéter de temps à autre. Est-ce que mon chat dort suffisamment, est-ce qu’il mange assez, est-ce qu’il est heureux ? Ces questions peuvent être difficiles, et les réponses ne sont pas évidentes. L’aide d’un vétérinaire est bien souvent recommandée, mais vous pouvez aider au diagnostique en étudiant scrupuleusement le comportement de votre chat. Si votre animal avale habituellement son repas en 5 minutes et qu’il commence à faire son difficile, cela peut être un mauvais signe, par exemple. Est-ce que votre chat mange toujours autant mais perd tout de même du poids ? Il ne faut pas rester dans l’inconnu, car il est avant tout question de la santé de votre chat. Voici quelques conseils sur le sujet.

Reconnaître un chat en bonne santé

Il y a des signes qui ne trompent pas, et la santé de votre chat passe tout particulièrement par son aspect extérieur. Lorsque vous passez vos doigts le long de ses côtes, vous devez sentir les os, tout en sentant une petite couche de graisse qui les recouvre. Lorsque vous touchez la base de sa queue, vous remarquez encore une fois cette petite épaisseur de graisse, qui rend le toucher doux. Pareil pour sa colonne vertébrale, que vous pouvezsentir en laissant glisser votre main le long de son dos. Lorsque vous regardez votre chat de haut, vous voyez clairement une ligne de taille, et lorsque vous le regardez de côté, vous remarquez que la zone derrière les côtes est plus petite que sa poitrine.

Reconnaître un chat trop maigre

Un problème de santé survient lorsque vous ne sentez plus cette épaisseur de graisse qui caractérise le chat en bonne santé. Vous pouvez même voir les os de ses côtes ressortir, et ne sentir qu’une fine couche de peau entre vos doigts et sa cage thoracique. Vous voyez clairement des os au niveau de la base de sa queue, et la couche de graisse est encore une fois absente. Il en est de même pour sa colonne vertébrale, qui est voyante à travers ses poils. Vu du dessus, vous remarquez une ligne de taille très marquée, ainsi qu’un repli de peau sous ses côtes. Dirigez-vous directement chez le vétérinaire si vous avez l’impression que c’est le cas de votre chat. Attention cependant, cet examen reste superficiel, et certaines races de chats auront des propriétés physiques moins facilement analysables que d’autres. Consultez l’avis d’un professionnel avant de diagnostiquer votre animal.

Mon chat mange moins, est-ce pour cette raison qu’il est maigre ?

Si vous remarquez un clair changement dans l’alimentation de votre chat, commencez par analyser son espace cuisine. Vous n’aimeriez pas manger dans une assiette sale, et votre animal non plus ! Vous n’aimeriez pas manger une nourriture périmée, et votre chat non plus ! Si vous servez par exemple des croquettes, pensez à les entreposer dans un récipient sous-vide. Il aidera à garder la nourriture fraîche. Nettoyez sa gamelle régulièrement, au minimum une fois par semaine pour les aliments secs, et après chaque repas pour les repas humides. Changez son eau au moins une fois par jour, afin d’éviter le dépôt de poils et d’autres débris. Enfin, veillez à respecter une distance de sécurité entre sa litière et sa gamelle ! Vous n’aimeriez pas manger dans vos toilettes.

Créer un environnement sain

Tout le monde aime pouvoir manger calmement et à son rythme, y compris votre chat. Il lui faut une pause repas sans bruit, et sans interruption, que cela soit par vous ou d’autres animaux. Certains chats peuvent devenir dépressifs lorsque vous vous absentez trop souvent, pensez donc à un pet-sitter qui prendra soin de votre animal. Une grève de la faim animale n’est pas si rare ! Il se peut également que votre chat vieillisse, passé 11ans, les félins ont tendance à maigrir, ou à grossir, cela dépend des races et des caractères. Leur sens olfactif déclinant et une infection dentaire pourraient être les grands coupables.

Mon chat est-il malade ?

Encore une fois, il est important de pouvoir compter sur l’avis d’un vétérinaire en cas de doute. Chaque chat est unique et a besoin d’un suivi personnalisé. Sachez que certains cas d’anorexie ont été diagnostiqués chez des chats, c’est un sujet sérieux. Votre animal pourrait également souffrir d’une maladie gastro-intestinale quelconque, ce qui lui ferait perdre du poids au fil du temps. Les allergies alimentaires et les intolérances sont également des causes majeures. Peut-être que les intestins de votre animal sont infestés de parasites ! Ne laissez jamais un doute planer !

Mon chat est maigre, santé du chat

Mon chat dort tout le temps

Mon chat dort tout le temps

Lorsque l’on passe la semaine à travailler et que l’on souhaite profiter du week-end pour passer du temps avec son chat, il peut être frustrant de constater qu’il passe son temps à dormir. Est-ce qu’il dort autant en semaine, est-ce que c’est normal, est-ce un signe de mauvaise santé ? Toutes ces questions peuvent trouver réponse grâce à un simple constat : votre chat n’est pas humain. Nous avons tendance à humaniser nos amis les animaux, et il serait facile de penser que nos 7-8 heures de sommeil sont suffisantes pour tous les mammifères. En réalité, la plupart des chats dorment environ 16 heures par jour ! Ce chiffre a même tendance à grimper lorsqu’il s’agit d’un chaton ou d’un vieux chat. Il est alors facile de se dire que votre chat dort en permanence. Puisque c’est un peu vrai.

Pourquoi ce besoin de sommeil ?

Mon chat dort tout le temps, dois-je m’inquiéter ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le passe-temps favori d’un chat n’est pas la chasse à la souris, mais bien la sieste. Ces temps de pause sont constants, et nos amis les félins y excellent ! Il faut garder en tête que les animaux agissent à l’instinct. Dans la nature, un chat sauvage se doit de chasser sa propre nourriture. Peu importe qu’il s’agisse d’un tigre du Bengal ou d’un chat sauvage, ils doivent tous les deux trouver un moyen pour se procurer de la viande. Cette chasse prend beaucoup de temps, et ces animaux dépensent énormément d’énergie durant le procédé.

Il n’est pas rare qu’une proie échappe à l’emprise du chasseur, s’en suit alors une course poursuite épuisante. Les siestes permettent alors au chat sauvage de conserver toutes ses forces durant la journée, il pourra ainsi chasser à n’importe quel moment afin de récupérer son déjeuner, ou son dîner, dès qu’il se présente à lui.
Cet instinct est également présent chez le chat domestique. Même s’il n’a pas besoin de chasser sa nourriture, puisqu’elle arrive toute préparée dans un bol, son besoin naturel de se reposer et conserver son énergie est toujours là. C’est donc pour cela qu’un chat dort en moyenne jusqu’à 16 heures par jour, juste au cas où une proie se présente durant les 8 autres heures de la journée.

Les chats, des êtres nocturnes ?

Mon chat dort tout le temps, est-ce normal ?Il existe un mythe dans le monde animal, qui dit que le chat est un prédateur nocturne. Cela est faux. Le chat est un prédateur crépusculaire. Il n’est donc pas actif et réveillé durant toute la nuit, il est actif lors du lever et du coucher du soleil. Dans la nature, ce sont les meilleurs moments pour chasser leur nourriture. Cela est durement ancré dans leur cycle du sommeil, qu’ils soient sauvages ou domestiques. Le comportement génétique d’un chat de maison est identique à celui qu’on peut trouver dans la nature, cela peut expliquer pourquoi vous voyez très peu souvent votre chat réveillé.

Mon chat dort tout le temps : quand s’inquiéter ?

 

Si votre chat dort réellement plus que d’habitude, cela pourrait être un symptôme de maladie. Gardez bien en tête qu’il est tout à fait normal pour un chaton de dormir davantage, ses hormones de croissance agissent durant le sommeil, il est donc vital pour lui de dormir le plus souvent pour bien se développer. Les vieux chats dorment également plus, c’est un procédé normal qui accompagne le vieillissement de tout être sur Terre. Un vieux chat, tout comme un jeune chat, peut dormir jusqu’à 18h par jour.
Dès que vous avez l’impression que le cycle de sommeil de votre chat est anormal, vous devez contacter votre vétérinaire, qui pourra vous rassurer ou détecter un problème. Si une augmentation du temps de sommeil est noté, un simple examen, que vous pouvez faire vous même, peut aiguiller vers une explication. Si vous examinez les gencives de votre animal et remarquez qu’elles sont très pales, cela pourrait être un signe d’anémie. L’anémie est une maladie mortelle pour le chat, il est donc, encore une fois, vital de demander l’avis d’un professionnel !

Une vie tranquille

Si toute maladie est écartée, c’est bien que votre chat a juste un besoin de sommeil plus développé que le vôtre. Les chats adorent les siestes, c’est tout à fait normal. S’il n’existe aucun signe de maladie, de détresse ou de désintérêt complet pour le jeu, vous ne devriez pas vous inquiéter pour votre chat. S’il dort plus longtemps, c’est peut-être aussi parce qu’il n’y a rien qui le rend actif ? Afin de réduire ses siestes, pensez à enrichir son environnement avec quelques jeux interactifs.

Mon chat dort tout le temps

Donner son chien : Quellle procédure pour donner son chien à un refuge ou une tierce personne

Donner son chien : La procédure de don de chien

 

Il y a malheureusement de très nombreux abandons d’animaux, chaque année en France. La majorité des maîtres concernés se soucient plutôt de se « débarrasser » de leur chien, plus que de l’accompagner dans une nouvelle adoption. Cela se finit bien souvent dans des refuges bondés, qui sont alors obligés d’euthanasier un certain nombre d’animaux, puisque personne ne veut d’eux et qu’ils ne peuvent pas trouver de nouvelle maison. De l’autre côté du spectre, certains maîtres souhaitent se séparer de leur animal pour des raisons justifiées, et veulent que leur chien trouve un foyer chaleureux et familial. Si vous faites partie de ces personnes, il va falloir utiliser vos dernières heures avec votre animal à bon escient.

 

Donner son chienDonner son chien : Le cas des refuges

 

Vous pouvez trouver des refuges un peu partout en France, ils recueillent, entre autres, les chiens perdus, abandonnés, et retrouvés. Ils ont tendance à être complets tout au long de l’année, et les animaux qui y sont présents ne le sont pas forcément dans de très bonnes conditions. Si vous donnez votre chien à un refuge, il se retrouvera derrière des barreaux, à attendre une nouvelle famille, ou même votre retour. Le refuge devrait être un dernier recours, mais votre animal sera toujours mieux dans un tel endroit qu’abandonné au milieu de nulle part.

 

Donner son chien : Le cas des associations

 

Les associations ont comme but majeur de placer votre chien dans une famille d’accueil le temps de trouver une vraie famille pour l’adopter. Elles sont également présentes partout en France, et proposent une transition beaucoup plus douce que celles apportées par les refuges. Votre chien recevra l’amour d’un vrai logis en attendant de se faire adopter, et il ne sera pas enfermé derrière des barreaux. C’est la meilleure solution si vous souhaitez donner votre chien sans trop y passer de temps. Il faudra cependant bien expliquer le caractère de votre animal à la nouvelle famille, certaines associations sont connues pour essayer de corriger les défauts des chiens afin de les rendre plus adoptables. Il se peut même que l’association trouve preneur avant même de trouver une famille d’accueil ! Attention cependant, il est déconseillé de donner son animal à un organisme comme PETA, qui est connu pour euthanasier beaucoup de chiens plutôt que de les faire adopter.

 

De particulier à particulier

 

Si vous avez le temps de vous occuper de son adoption, c’est vraiment la meilleure option que vous avez à disposition. Vous aimez votre chien et vous souhaitez le meilleur pour lui, personne d’autre ne pourra être meilleur juge que vous-même. Il faudra juste vous assurer d’avoir réalisé quelques démarches avant de le vendre à n’importe qui. Il faut que votre chien soit pucé, et que sa carte d’identification vous désigne comme maître. Vous n’avez plus qu’à poster quelques jolies photos sur Internet, et vous devriez trouver preneur relativement rapidement. Les sites à privilégier sont : Ebay, Vivastreet, LeBonCoin, Facebook, et autres forums spécialisés dans l’adoption, ou tout simplement des forums qui parlent de chiens, de préférence spécifiquement de la race de votre animal. Il peut être également intéressant d’effectuer des démarches plus locales, comme sur un journal, un supermarché du coin, etc. Soyez sûr de poster des photos éblouissantes, puisque ce genre d’annonce marche bien souvent par coup de cœur. Il vous faudra ensuite être patient, si votre chien est suffisamment jeune, il devrait trouver preneur dans les 2 premiers mois. Si votre animal a plus de 5ans, l’affaire sera un peu plus compliquée, mais n’est en aucun cas impossible !

 

Des frais à prévoir

 

Si vous déposez votre chien dans un refuge, les frais dépendent avant tout de l’établissement, les moins chers ne vous demanderont qu’une somme symbolique de 10€, alors que certains autres pourront demander jusqu’à 150€. Afin d’éviter toute surprise, téléphonez à l’avance et renseignez-vous. La prise de rendez-vous devrait être rapide, vous devrez simplement signer un contrat d’abandon demandant quelques informations basiques (soyez donc sûr d’avoir ses informations en tête).
Côté associations, cela dépend encore une fois de l’organisme. La somme tourne en général aux alentours des 60€. Dans la plupart des cas, si vous n’avez vraiment pas les moyens de payer ces frais, vous pouvez négocier avec les associations, sous peu que vous acceptiez de les aider à trouver une famille de remplacement. Un contrat d’abandon sera également nécessaire.
Il n’existe aucun frais si vous vous en occupez vous-même. Attention cependant, si vous abandonnez votre chien dans la rue, vous risquez 2 années d’emprisonnement et 30,000€ d’amende ! Inutile de passer par cette alternative, donc.

❗❗ Merci de noter que pour des raisons de confidentialité, nous procédons à la suppression systématique de toutes les coordonnées sensibles (adresse email, numéro de téléphone… ) qui sont laissées dans les commentaires.

COVID et animaux : bilan un apres la pandémie

La covid-19 est rentrée dans nos vies depuis un an… ce virus a chamboulé toutes nos habitudes et nous a forcés à vivre autrement avec nos animaux de compagnie. La rédaction fait le bilan de cette première année de pandémie !

 

Pas de transmission directe du virus par les animaux de compagnie !

 

Au tout début de l’épidémie, de fausses rumeurs ont circulé mettant en péril le sort des chiens et des chats dans les refuges animaliers. Voyant arriver de multiples abandons insensés, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (ANSES) a déclaré qu’à ce jour, les animaux de compagnie ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France, où la diffusion du virus est aujourd’hui le résultat d’une transmission interhumaine par voie respiratoire. Cependant, la réceptivité de certaines espèces animales au SARS-CoV-2 étant désormais établie, le risque de constitution d’un réservoir animal existe.

 

C’est pourquoi, des règles d’hygiène doivent être mises en place comme un lavage des mains avec du savon après avoir touché un animal ou après avoir nettoyé une litière. Par ailleurs, l’ANSES recommande aux personnes atteintes par la Covid-19 de respecter les gestes barrières afin de limiter les risques d’infection de l’Homme à l’animal, sans pour autant compromettre leur bien-être.

 

Apprendre à vivre avec des restrictions

 

En seulement un an, il y a eu deux confinements et un couvre-feu… et la limitation des déplacements a rapidement freiné vos envies d’évasion avec votre chien ! Alors, vous avez dû trouver des alternatives… et créer des activités ludiques dans votre logement (plateaux d’intelligence, parcours d’obstacles…) qui finalement n’ont fait que renforcer le lien indéfectible qui vous lie à votre compagnon à 4 pattes !

 

Le vétérinaire assure toujours les soins mais avec les gestes barrières !

 

Pendant les premières semaines du confinement, les propriétaires se sont inquiétés sur le fait de ne pas avoir accès librement aux différents soins médicaux pour leur animal de compagnie. Il faut savoir que les vétérinaires ont toujours assuré les soins pour les animaux ! Seules les opérations de convenance (comme la stérilisation) étaient repoussées car jugées non urgentes.

 

Heureusement, un allègement des restrictions est arrivé laissant la place à de nouvelles règles d’hygiène. Des précautions ont été prises notamment pour réguler le contact avec la clientèle :

 

  • Appel pour prendre un rendez-vous.
  • Limitation du nombre de clients et des contacts entre les personnes.
  • Port du masque obligatoire.
  • Désinfection des mains avec une solution hydro-alcoolique.

 

Et pendant le couvre-feu ?

 

Si votre animal de compagnie doit consulter en urgence un vétérinaire entre 18 h et 6 h, vous devez préalablement l’appeler pour fixer une heure de rendez-vous et n’oubliez pas de vous munir de l’attestation de déplacement dérogatoire. La case à cocher est « déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé ».

Les animaleries restent des commerces essentiels

 

Les animaleries ainsi que les rayons d’animalerie des jardineries sont toujours restés ouverts. Considérées comme des commerces essentiels, les enseignes d’animalerie ont pu poursuivre leur activité pour le plus grand bonheur des chiens et des chats !

 

Coronavirus : quelles solutions pour s’occuper de votre chien ?

 

Avec ou sans symptômes, si vous êtes positif à la Covid-19, vous devez rester chez vous jusqu’au prochain test PCR négatif. En cas d’isolement, le bien-être de l’animal ne doit en aucun cas être compromis. Il est vivement conseillé de laisser une personne externe au foyer (qui n’est pas à risque) réaliser les sorties quotidiennes du chien. Vous pouvez demander à votre voisin, un membre de votre famille ou à un pet sitter.

 

Covid 19 et animaux : un an après la pandémie

 

Faut-il assurer son animal

Chaque année en France, plus de 250.000 animaux sont euthanasiés pour des raisons financières, parce que bon nombre de propriétaires d’animaux ne s’imaginaient pas que la santé de leurs animaux pouvait être moins onéreuse que celle des humains.


Pourtant, les diverses consultations vétérinaires liées à de la bobologie, les différents traitements mis en place, les vaccins à refaire si besoin est, les accidents ou maladies qui peuvent apparaître du jour au lendemain nécessitant une hospitalisation, des analyses et interventions chirurgicales peuvent rapidement exploser un budget, voire même dépasser vos possibilités financières en tant que propriétaire de chat ou de chien.

 

Aujourd’hui, à l’heure où nos animaux de compagnie prennent une place de plus en plus importante au sein des foyers, il existe une façon simple de se prémunir contre ces aléas, qui consiste à souscrire une mutuelle santé pour votre chien ou votre chat.
Le fonctionnement est similaire aux mutuelles pour les humains.
Une cotisation mensuelle est mise en place, et protège votre compagnon en cas de maladie ou d’accident, de manière à vous aider à faire face à ces dépenses imprévisibles.

Pour des cotisations relativement accessibles, vous permettez à votre compagnon d’être rapidement pris en charge en cas de problème, des bons anodins aux plus sérieux.
Être régulièrement suivi sur le plan médical permet également de détecter d’éventuels soucis dès le départ, ce qui limite les risques de développement de maladies mortelles, et une meilleure prise en charge en cas de besoin.

 

Une mutuelle spécialisée

Assur O’Poil est, depuis 2002, spécialisé dans l’assurance des chiens et chats.
Différentes formules ont été pensées pour répondre au mieux aux besoins de chaque animal.
L’objectif est de tranquilliser le quotidien des propriétaires d’animaux, et d’offrir aux chiens et chats une protection contre les aléas de la vie qui peuvent les mettre en danger.
Faire appel à une mutuelle spécialisée permet de garantir une assistance et un suivi clientèle de qualité : l’équipe d’Assur O’Poil est habituée à conseiller les adhérents sur les formules les plus adaptées. Vous souhaitez souscrire une mutuelle pour votre chien ou pour votre chat ?


Découvrez nos différentes formules en cliquant ici !

Est-ce nécessaire d'assurer son animal de compagnie ? Faut-il assurer son animal ? Faut-il assurer son chat ou son chien ?
La France interdit la vente d'animaux en animalerie

Ce début d’année 2021 est un tournant décisif pour tous les défenseurs des droits des animaux. L’Assemblée Nationale vient d’adopter, en première lecture, la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale. Le texte aborde la condition animale sous différents aspects et notamment celle de la vente d’animaux en animalerie.

Après le Royaume-Uni l’an passé, c’est au tour de la France de proscrire ces ventes. Qu’est-ce que cela implique ? Retour sur l’actualité relatif au droit animal en France.
 

Une loi indispensable pour lutter contre la maltraitance animale

 
Le mardi 26 janvier 2021 a débuté l’examen du projet de loi concernant le combat contre la maltraitance animale. Mené courageusement par Laëtitia Romeiro Dias (députée LaREM, Essonne), Loïc Dombreval (député LaREM, Alpes-Maritimes) et Dimitri Houbron (Agir ensemble, Nord), l’amendement prévoyant d’interdire les ventes d’animaux en animalerie a finalement été signé, dans l’attente d’être validé par le Sénat.

C’est donc à l’horizon 2024 que la vente d’animaux en animalerie pourrait être prohibée. Malheureusement, cet amendement ne concerne aucunement les NAC (nouveaux animaux de compagnie) comme les lapins ou les hamsters, que l’on retrouve également au sein de ces boutiques spécialisées. Cependant, cela représente une petite victoire pour les associations de lutte contre la maltraitance animale.

Par ailleurs, même si la vente d’animaux en animalerie est sur le point de prendre fin, que va devenir la vente en ligne ? Et bien, celle-ci sera autorisée sous encadrement strict, et ce, en dépit du nombre important de non-professionnels mettant en ligne des annonces commerciales. Effectivement, le Ministre de l’Agriculture, M. Denormandie, juge que cela mettrait “en difficulté les éleveurs professionnels”, si la vente d’un animal sur internet avait été interdite définitivement. Ainsi, les refuges et les éleveurs, ayant une immatriculation le leur permettant, pourront proposer canidés et félidés à la vente.

Ce qui ne rassure pas Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, qui exprime avoir “des réserves quant à l’efficacité des mesures prises”. Puisque, le Ministère de l’Agriculture considère “comme éleveur, toute personne vendant au moins un chien ou un chat issu d’une femelle reproductrice lui appartenant ». Des mesures sans nul doute trop légères aux yeux des associations militantes.

Malgré les dissonances, cet amendement contribue à limiter les conséquences directes de cette “marchandisation” incontrôlable. En effet, interdire la vente d’animaux en animalerie permettra notamment d’éviter ou du moins restreindre :

– l’alimentation des fermes-usines qui produisent des animaux en masse ;

– les trafics et les importations dangereuses et illégales d’animaux sur le territoire français ;

– le sevrage précoce, la sélection morphologique et le manque de contact humain pour l’animal ;

– l’achat non réfléchi voire impulsif d’un animal exposé en vitrine et vu comme

un produit de consommation.

Pour rappel, les répercussions liées au commerce d’animaux conduisent inévitablement à des problèmes de comportement chez l’animal adopté et donc à un des abandons prématurés, en hausse chaque année.
 

La France interdit la vente d’animaux en animalerie, mais pas seulement…

 

61 % des Français déclarent être favorable à l’interdiction de vente d’animaux en animalerie et 64 % souhaitent faire interdire la vente via les petites annonces. C’est ce que révèle une enquête de l’Ifop pour la Fondation 30 Millions d’Amis, concernant l’opinion des Français, au sujet des propositions de loi destinées à contribuer au bien-être animal. Mais cette enquête affirme surtout que la protection animale reste un intérêt majeur chez une grande majorité des Français.

Néanmoins, il sera rendu obligatoire d’obtenir un certificat de connaissance pour tout nouvel acquéreur d’un animal de compagnie. Des dispositions visant à sensibiliser et responsabiliser les futurs adoptants et une décision qui s’accorde avec l’opinion des citoyens.

Par ailleurs, l’Assemblée Nationale adopte les amendements concernant :

– la captivité de la faune sauvage ;

– la fin des élevages de visons en France d’ici deux ans ;

– les droits des animaux ;

– les procédures à propos de l’animal dans les fourrières ;

– l’éthique animale.

Des mesures qui s’acheminent donc vers un changement radical des conditions de détention et d’exploitations d’animaux en France.

Bien qu’il faille attendre la décision du Sénat, les organisations animales continuent le combat. En effet, des sujets clivants comme la chasse et les animaux d’élevage ont été volontairement mis de côté, mais nécessite plus que tout l’ouverture d’un débat politique.

 

Assur O'Poil remboursement : Les frais vétérinaires remboursés par Assur O'Poil

Vous réfléchissez à la souscription d’une mutuelle pour votre animal, ou vous vous demandez quels sont les remboursements pris en charge par Assur O’Poil ? On vous dit tout !

Soins liés aux accidents : quels remboursements ?

Votre chat est tombé du second étage de votre immeuble, ou votre chien s’est fait renverser par une voiture ?
L’assurance Assur O’Poil couvre les frais engendrés par un accident (sans délai de carence) ainsi que la maladie (délai de carence 45 jours) à partir de 60% pour les premières offres, et jusqu’à 100%.
Soins pris en charge par Assur O’Poil :

  • Intervention chirurgicale
  • Anesthésie
  • Analyse
  • Radiologie
  • Honoraires de consultation
  • Séjour en clinique vétérinaire
  • Pharmacie / Médicaments
  • Transport ambulancier

Visite de routine

Il est recommandé de faire un check-up au minimum une fois par an, pour s’assurer que son animal est en parfaite santé.
C’est comme ça que peuvent être évitées certaines maladies qui n’auraient pas été détectées à temps.
Ce type de consultation vétérinaire sera également prise en charge par l’assurance Assur O’Poil, et remboursée à hauteur de la formule choisie.

Rappel de vaccin

Les différentes formules proposées par Assur O’Poil couvrent les vaccins à hauteur de 30 euros avec un forfait annuel.
Votre chien ou chat pourra donc être bien protégé, en toute circonstance.

Stérilisation

En fonction de la formule choisie, Assur O’Poil effectuera un remboursement jusqu’à 100 euros des frais de stérilisation ou castration de votre chien ou chat.

Accompagnement

Outre le remboursement des frais cités ci-dessus, Assur O’Poil indemnise également des frais de pension en cas d’hospitalisation du propriétaire de l’animal jusqu’à 200 euros.
Enfin, une garantie assistance est mise en place pour divers services d’accompagnement, comme :

  • Aide psychologie en cas du décès de l’animal
  • Aide à la recherche de votre animal en cas de disparition
  • Prise en charge de l’hébergement du propriétaire si l’animal doit être soigné sur place
  • Prise en charge des frais de consultation vétérinaire à l’étranger
  • Aide ménagère en cas d’immobilisation du propriétaire

Pour obtenir plus d’information concernant nos différentes offres de remboursement Assur O’Poil, n’hésitez pas à prendre contact avec nos conseillers via le formulaire de contact, ou par téléphone au 01 77 94 89 02

Vous pouvez également consulter ce lien, qui détaille les différentes formules et garanties Assur O’Poil.

Assuropoil remboursement : Les remboursements pris en charge par Assur O'Poil
Assurance santé animale : le libre choix du vétérinaire

Au cours de sa vie, votre animal de compagnie devra être suivi régulièrement par un vétérinaire. En fonction de la formule d’assurance que vous avez choisie pour assurer votre chien ou votre chat, vous pouvez vous faire rembourser les frais médicaux, chirurgicaux, de diagnostic, de stérilisation et de vaccins… mais êtes-vous libre de choisir votre vétérinaire ? On vous dit tout !

 

Comment choisir un vétérinaire pour son animal de compagnie ?

 

Il est essentiel de choisir un vétérinaire en qui vous avez confiance. L’idéal est de trouver un vétérinaire proche de votre lieu d’habitation. En cas d’urgence, vous pourrez vous y rendre plus rapidement. N’hésitez pas à vous renseigner sur la popularité des vétérinaires de votre quartier auprès de vos amis et de vos voisins.

 

Vous pouvez prendre un premier contact par téléphone pour demander à des cliniques vétérinaires leurs horaires d’ouverture… en même temps, vous pourrez évaluer la qualité du service à l’accueil. Si le vétérinaire que vous avez choisi ne vous convient pas… libre à vous d’en choisir un autre !

 

Souscription d’une assurance santé animale : le choix du vétérinaire est possible ?

 

Le terme « vétérinaire traitant » n’existe pas… en effet, vous êtes libre de choisir le vétérinaire qui soignera votre animal de compagnie. Vous n’avez pas à vous justifier sur le choix du vétérinaire et les montants pratiqués par la clinique vétérinaire.

 

D’ailleurs, ce libre choix est encadré par le code de déontologie vétérinaire. Il est stipulé dans le serment de Bourgelat que le vétérinaire «doit respecter le droit que possède tout propriétaire ou détenteur d’animaux de choisir librement son vétérinaire » (article R242-48 du code rural et de la pêche maritime).

 

Qui doit payer la consultation vétérinaire ?

 

Vous devez obligatoirement avancer les frais vétérinaires même si vous avez souscrit une assurance santé pour chien ou une assurance santé pour chat. Pour vous faire rembourser le plus rapidement possible, vous devez envoyer à votre assureur la facture accompagnée de la feuille de soins préalablement remplie par votre vétérinaire. Le montant remboursé dépendra de la formule d’assurance que vous avez choisie et du type de soin qu’à reçu votre animal de compagnie.

 

  • Il y a un pourcentage de remboursement (de 60 à 100% selon la formule d’assurance) lors de frais chirurgicaux, médicaux et de diagnostic.
  • Les montants sont plafonnés pour les frais de stérilisation, les vaccins, en cas d’hospitalisation ou de perte de votre animal.

 

Assurance santé animale : le libre choix du vétérinaire

Chat autiste : Comment reconnaitre l'autisme chez le chat ?

Chat autiste : Comment reconnaître l’autisme chez le chat ? Les humains autistes ont souvent un comportement antisocial. Non pas parce que la personne autiste n’aime pas les gens, mais parce qu’elle ne saisit pas certaines nuances de l’interaction sociale. Parfois, il semble que les félins peuvent également avoir du mal à interagir avec les gens ou même avec d’autres chats. Chat autiste mythe ou réalité ?

 

 

Qu’est-ce que l’autisme chez l’humain ?

 

L’autisme est un trouble neuro-développemental. Ce trouble reconnu comme un handicap en France depuis 1996 prend ses marques avant l’âge de 3 ans chez l’humain. Elle affecte les interactions sociales, la communication verbale et non verbale. Ce handicap affecte également le comportement avec des gestes stéréotypés. 

 

Chat autiste

 

 

Nous avons souvent tendance à faire de l’anthropomorphisme sur nos animaux de compagnie. Cependant, les chats ne sont pas des humains, même s’ils semblent parfois aspirer à l’être.

Les chats ne socialisent pas comme nous. Ils ne voient pas ce que nous voyons, et ils ne perçoivent certainement pas le monde de la même manière qu’un humain.

Et pourtant, aussi différents que les félins soient de nous, ils peuvent être assez similaires aux êtres humains dans certains cas. Si nous acceptons que l’autisme est façonné par les signaux nerveux dans notre cerveau et qu’il présente une forme de comportement problématique, alors les chats peuvent montrer des signes d’autisme, mais cela ne signifie pas qu’ils ont de l’autisme. Le chat autiste n’existe pas tel qu’on le conçoit.

 

Comment les chats peuvent-ils afficher des tendances autistiques ?

 

Il existe une grande variété de symptômes indiquant l’autisme chez l’homme, que votre chat peut également montrer. Ces symptômes tournent autour de l’interaction sociale, de la vocalisation et d’une concentration ou d’une intelligence extraordinaires.

 

Vocalisation

 

Commençons par l’un des symptômes les plus évidents de l’autisme chez l’homme et le chat. Le manque de communication verbale appropriée est courant pour les patients autistes, ainsi que la vocalisation excessive dirigée uniquement contre une personne spécifique.

Si votre chat  ronronne , miaule ou gazouille seulement quand il est près de vous, mais cela ne signifie pas qu’il est autiste. Certaines races félines, sont extrêmement bavardes par défaut. D’autres chats vocalisent rarement. Si le comportement semble résulter d’une détresse, demandez l’avis de votre vétérinaire.

 

Chat autiste ou Manque d’interaction sociale

 

De nombreuses races félines sont assez indépendantes et ont besoin de passer du temps seules. Ils peuvent avoir des moments où ils sont nettement antisociaux et qui ne sont tout simplement pas intéressés par les gens ou d’autres animaux. Si le comportement de votre boule de poils est antisocial envers les personnes et les animaux qu’il rencontre, c’est une question de tempérament général. Le niveau d’exposition à l’interaction sociale avec les humains lors de la croissance d’un chat joue également un rôle important. Plus un chat interagit avec toutes sortes de personnes et d’animaux, plus il est susceptible d’être amical quand il grandit.

 

Intensité de concentration et intelligence extraordinaire

 

Des tonnes de races de chats sont célèbres pour leur cerveau surprenant. Les chats Birman et les Abyssins sont deux exemples de races félines intelligentes et remarquables. Les chats sont souvent considérés comme têtu. Le chat n’est pas vraiment têtu, il réfléchit juste plus à la situation. 

Si votre chat montre une concentration intense sur un jouet, par exemple, cela signifie simplement qu’il a un favori. Cette intensité de concentration est typique des prédateurs. En effet, ils en ont besoin pour pouvoir chasser et manger.

 

Manque de concentration ou anomalies sensorielles

 

Les personnes autistes sont souvent diagnostiquées avec des anomalies sensorielles. Certains chats peuvent sembler manquer de concentration, avoir des mouvements non coordonnés et exprimer une réactivité réduite.

Ce type de comportement félin n’est pas causé par l’autisme. Cependant, c’est généralement un indicateur que quelque chose ne va vraiment pas avec votre chat. La dépression, les plaies infectées, la défaillance d’organe et d’autres types de problèmes de santé entraînent généralement de telles irrégularités chez les félins. Vous devez emmener votre chat chez le vétérinaire pour un examen médical.

Il n’y a à l’heure actuelle aucune étude prouvant que l’autisme tel qu’on le conçoit existe chez le chat. Il y a des comportements qui sont extrêmement similaires à ceux des autistes humains. Cependant, on trouve généralement une autre cause sous-jacente à cet état.

 

Mais, les chats peuvent aider les autistes

 

Plus précisément, ils peuvent aider ces personnes à communiquer plus clairement et plus efficacement. Il a été démontré que l’interaction avec un animal de compagnie au réveil réduit considérablement le cortisol, ce qui signifie un début de journée moins stressant.

Dans le cadre de zoothérapie, il n’est pas rare de voir des chats aider les infirmières et les soignants à établir un lien avec le patient autiste.

Vaccin chat : pourquoi est-ce si important ? Mutuelle Chat, Assurance Chat, Assurances Chats

Contraception pour chat : Les méthodes de contraception chez le chat

Certains propriétaires de chats aiment l’idée d’avoir des portées de chatons, tandis que d’autres veulent un seul chat. Quoi qu’il en soit, il est important de contrôler les naissances pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il existe plusieurs types de contraception pour chat. Voyons pourquoi cela est important et quelles méthodes vous pouvez utiliser.

Contraception pour chat afin de contrôler les naissances

Si vous êtes propriétaire de chat et que vous n’avez pas encore réfléchi à la raison pour laquelle le contrôle des naissances est important, cette section est faite pour vous. Jetons un coup d’œil à certaines des raisons pour lesquelles vous devriez commencer à utiliser une  contraception pour chat :

  • Votre chat peut porter dès 6 mois. C’est extrêmement tôt. Les chats de cet âge sont trop juvéniles et de graves problèmes de santé peuvent surgir pendant et après la grossesse.
  • La gestation chez le chat dure entre 52 et 65 jours. Ce qui implique des contrôles vétérinaire pendant toute cette période pour éviter le moindre risque
  • Une chatte a en moyenne 4 chatons, mais certaines en ont plus de 8. Il va falloir s’en occuper pendant 2 mois !
  • Tous ses chatons pourront à leur tour procréer dès l’âge de 6 mois.
  • Beaucoup des chats naissant chez un simple propriétaire finissent dans la rue, mourant de faim ou écrasés et certains sont même maltraités. 

Les refuges ont un problème avec l’adoption de chats adultes en raison d’un afflux de chatons. Beaucoup de chats dans les refuges sont euthanasiés par manque de place. Si chaque propriétaire prend une part de responsabilité, on peut alors réduire le nombre de chats abandonnés.

Mise en quarantaine du chat

Avant de donner une contraception pour chat, vous pouvez mettre votre chat en quarantaine à la maison pour l’empêcher d’avoir des petits ou d’aller procréer dans les rues. Maintenant, cela ne signifie pas que vous devez garder votre chat enfermé pour toujours.

Il faudra alors comprendre son cycle de chaleur (l’ovulation) afin d’anticiper. Cela peut durer environ une semaine mais peut aller de 3 à 14 jours. Une fois son cycle de chaleur terminé, vous pouvez la relâcher à nouveau.

Beaucoup de chats deviennent turbulents pendant cette période. La femelle peut rayer les tapis, miauler et tenter de s’échapper. Les mâles quant à eux, vont se battre, miauler en permanence et faire des marquages là où il passera.

Contraception pour chat par injections

Il existe une contraception par injection pour les chats. Les molécules sont semblables à certaines contraceptions utilisées chez les femmes. Elle empêche le cycle d’ovulation. Sachez que ce type de contraception peut exposer votre chat à un risque plus élevé de diabète, d’infection utérine et de tumeurs mammaires. Certains prennent également du poids en raison d’un taux d’activité plus faible et d’un appétit plus élevé.

Contraception pour chat par déclenchement de l’ovulation

Une autre façon de contrôler l’ovulation de votre chat est de la déclencher. Cela semble contre-productif, mais cela peut réellement fonctionner. En déclenchant l’ovulation, il peut mettre fin au cycle de chaleur en incitant leur corps à penser qu’il a conçu.

Cette méthode est utilisée par les éleveurs de chats. Ils utilisent un chat mâle qui a subi une vasectomie pour s’accoupler avec le chat femelle. Aucune imprégnation ne se produit car il est stérile. Pourtant, cela incite le corps de la femelle à croire que la conception s’est produite.

La pilule

Le supplément hormonal peut être utilisé pour arrêter le cycle de chaleur de votre chat. C’est ce qu’on appelle couramment la pilule. Elle est utilisée par certains éleveurs.

Cependant, une utilisation à long terme peut entraîner un risque plus élevé de maladie du foie, de diabète, de maladie utérine et de cancer des glandes mammaires. Elle demande en revanche plus de contrôle et de précaution, car c’est le maître qui devra la donner à son chat de manière régulière !

L’implant

Les implants pour chat ne peuvent être placés que par un vétérinaire. C’est sous la peau du chat que sont posés les implants. Ils sont positionnés au niveau des omoplates. Les implants ne sont que provisoire et supprime donc de manière provisoire la fertilité du mâle comme de la femelle. 

La stérilisation

Contrairement à une idée reçue, il n’est pas nécessaire de faire reproduire son chat avant de le faire stériliser. Au contraire, le faire avant permet d’éviter certains cancers. Cette méthode est la plus efficace, puisque le vétérinaire va retirer tous les organes qui permettent la reproduction chez le chat.

La contraception pour chat n’a plus de secret pour vous. Maintenant que vous connaissez les options de la contraception chez le chat, vous pouvez prendre une décision plus éclairée pour lui.

Contraception pour chat : Les méthodes de contraception chez le chat

1 2 3 4 5 62

Rechercher

+