Mon chat mordille : Pourquoi a t-il ce comportement ?

Mon chat me mordille ! Nos chers aristochats adorent jouer, parfois ils sont aussi très câlins, mais surtout, ils adorent manger…et dormir… Pourtant, comme le montrent certaines vidéos du « net », ou votre propre expérience, ce compagnon à 4 pattes peut aussi se montrer bien moins amicale. Griffures, morsures douloureuses peuvent surgir de nulle part, sans raisons apparentes pour vous…

 Quelques exemples concrets :

  • Vous êtes là, tous les deux, en mode coccooning. Ronronnements, étirements, il se met sur le dos comme si il attendait une gratouille bidon et… d’un coup, il vous mord, ou vous mordille tout en vous retenant avec ses pattes.
  • Ces moments « amusants » où votre minette découvre les mouvements de votre pied ou de vos mains sous ce plaid devant la télé… Enfin, amusants, pas pour longtemps, car à un moment, elle vous saisit tellement fortement le pied que vous hurlez de douleur !
  • Parfois même, votre matou vous semble comme « sorti » du dernier film de Jedeï, traverse le salon, saute partout, s’agrippe et fini par une attaque de votre jambe ou bras en les mordillant, puis repart, et réitère plusieurs fois…

Non, ce n’est ni un « monstre » ni une peluche déguisée en « diablotin» mais un chat qui réagit de la sorte pour diverses raisons.

Pourquoi mon chat me mordille ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre qu’il y a plusieurs situations qui peuvent déclencher cette agressivité, parfois soudaine. Il est donc primordial de connaître et de repérer ces divers moments de vie avec votre félin.

Tout comme le chiot, la période de développement du chaton est très importante. Notamment vers la 4ème semaine de vie où, si la mère est absente ou immature, celui-ci n’aura pas appris l’inhibition de la morsure, ni la gestion de la force de sa mâchoire et/ou de l’utilisation de ses griffes. C’est aussi le cas, parfois, lorsque le chaton est seul dans une portée. Le chaton, ou chat n’a donc pas conscience de cet interdit ou de cette douleur qu’il vous inflige par ce comportement.

Une des autres raisons, c’est la gestion des jeux. Depuis qu’il est arrivé au sein du foyer, on joue facilement avec notre chaton au jeux de poursuites. Bouchons de bouteilles, plumeaux, ficelles, puis… les mains voir les doigts qui courent sur la table. Aïe !! Définitivement, NON, votre main, vos doigts ne sont pas des proies ni des jouets. Cette image reste alors ancrée dans la tête de votre chat qui va continuer, à l’âge adulte de jouer ainsi.

Il est  possible également que votre chat s’ennuie lors de vos absences (ce qui est rare car le chat est assez solitaire). Toutefois, cela peut arriver pour certaines races ou si son environnement est peu stimulant et qu’il a besoin de se défouler. Et oui, certaines races sont même des « chats/chiens » en ce sens. Aussi, lorsque vous rentrez à la maison, c’est en vous mordillant ou attrapant les jambes qu’il déchargera son « trop plein » d’énergie.

Dans les séances de câlins par exemple, il se couche sur le dos, votre matou montre une aisance dans son environnement et envers la personne qui est devant lui, mais ce n’est pas du tout une invitation à la caresse  car le ventre est la partie du corps la plus vulnérable chez un chat. Aussi, résistez à votre envie de faire des gratouillis sur son petit « bidon tout rond »… Beaucoup d’entre eux n’apprécieront pas !! 

Mon chat me mordille : que faire ?

 

  • Dans le cas d’un soucis de trouble du développement ou de comportements agressifs graves, il est important de consulter votre vétérinaire en premier lieu. En effet, ces réactions pourraient être dues à des douleurs physiques ou des troubles psychologiques que vous ne soupçonnez pas.
  • Si votre chat a, semble-t-il, un trop plein d’énergie, n’hésitez pas à lui fabriquer ou à acheter des jouets d’occupation.
  • Afin d’éviter les « jeux de mains, jeux de vilains » on jouera avec notre matou avec un plumeau fixé sur une longue baguette. Si le chat est trop excité, mieux vaut, pour lui, (ainsi que pour vos précieuses mains) des jeux d’occupation avec lesquels il peut jouer seul.
  • Dans le cas de réaction au stress ou à l’anxiété, vous pouvez également utiliser le « Féliway » à base de phéromones qui apaisent vraiment efficacement votre animal, et/ou consulter votre vétérinaire.
  • On peut également utiliser le « non » ou « aïe » plutôt aiguë en guise d’inhibition et l’arrêt immédiat du jeu dans ces cas là. Même si « l’éducation du chat » à proprement parler n’est pas franchement dans le réalisable à tous les coups, ils comprennent très vite les interdits à base d’onomatopés, et d’intonations.
  • Enfin et surtout, apprenez à connaître les signaux que vous envoie votre chat.

Les divers signaux peuvent être : oreilles en arrières, queue qui bat d’un côté à l’autre régulièrement (contrairement aux chiens) fuyez, si le battement est rapide cela signifie qu’il est agacé ou stressé, s’il est lent c’est qu’il a repéré une proie, et va bondir (peut être votre main ?!!….) miaulements particuliers, plutôt rauque en général, détournement de regard. Tout autant de signes qui montrent l’agacement. 

Ca y est, vous voilà fin prêt à vivre en parfaite harmonie avec votre félin !

Mon chat me mordille, qu'est ce que cela signigie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

+