Eduquer son chien : 3 ordres simples à apprendre à un chien

 Comment bien eduquer son chien ? 

 

Lorsque vous entamez l’éducation de votre animal, il est important de bien comprendre qu’il va réagir comme un enfant. Si vous essayez de lui apprendre une trentaine d’exercices à la fois, il sera totalement perdu et ne saura plus quoi faire. Il faut alors bien choisir ce que vous voulez lui apprendre et commencer son dressage, un ordre à la fois. Il faut profiter de ces sessions de dressage pour créer un véritable lien avec votre compagnon. Bien qu’il soit important d’être strict, n’hésitez pas à faire plaisir à votre chien durant le procédé. Voici 3 ordres qui sont vitaux dans l’éducation d’un chien, tout en étant simples à les lui faire apprendre.

 

♦ Apprendre à son chien son nom

 

Un prénom, c’est avant tout un moyen de faire comprendre à l’autre qu’on désire son attention, puisque la nôtre est tournée vers lui. Avec un chien, comme avec un enfant, il va falloir lui faire comprendre que les sons qui sortent de votre bouche doivent l’interpeller. Le premier problème qui se pose, c’est l’attention de l’animal. Pour qu’il puisse reconnaître son nom, faut-il encore qu’il prête attention à ce que vous dites. Commencez donc par des sons plus simples, comme un petit sifflement, ou un bruit de bouche, ou encore un petit mot comme « hey ». S’il réagit à ce son et vient vers vous, vous pouvez le récompenser avec une friandise, il comprendra alors que c’est son attention vers vous qui est positive. C’est la première étape, très simple, mais maintenant vous devez le faire réagir à l’énonciation de son prénom.

 

Vous répéterez alors le même exercice, cette fois-ci en ajoutant à votre son, son prénom. Par exemple un sifflement, suivi directement de son nom, afin qu’il ait le son en tête. Si vous le voyez regarder ailleurs, dites simplement son prénom, et s’il réagit, récompensez-le une nouvelle fois. Au bout de quelque temps, la simple énonciation de son nom le fera réagir, puisque le son est associé à une friandise. Plus le temps passera, plus vous voudrez réaliser cet exercice de façon aléatoire. S’il est attiré par un jouet, appelez-le, et s’il vient vers vous, récompensez-le. La clef de cet exercice, c’est la répétition.

 

Comment bien eduquer son chien, dressage chien, apprendre à son chien♦ Apprendre à son chien comment s’asseoir

 

C’est un geste relativement instinctif chez le chien, mais vous pouvez totalement lui faire comprendre quand vous voulez qu’il le fasse. La friandise sera, encore une fois, votre meilleure alliée. Elle vous servira d’attraction, afin que le chien prête attention à vous, une fois qu’il est fixé sur l’objet, faites-le monter un petit peu, vers son nez. Cela forcera le chien à s’asseoir afin d’avoir sa gueule fixée sur sa nourriture. Cela peut prendre un moment, ne soyez pas découragé, ne forcez pas le chien de manière trop poussive, et lorsqu’il finit par s’asseoir, dites-lui « assis ! » et relâchez la fameuse friandise. L’effet est encore très simple : une association entre le son et la récompense. Afin d’inscrire cet exercice dans son quotidien, répétez-le très souvent, jusqu’à qu’un automatisme se créé. Vous allez ensuite pouvoir dire « assis ! » et lorsqu’il s’assoit, offrez-lui la friandise. N’hésitez pas à utiliser le premier exercice dans celui-ci. « <Prénom>, assis ! », si vous captez son attention avec son nom et réussissez à le faire s’asseoir avec l’ordre, vous avez gagné !

 

♦ Comment bien eduquer son chien – Le faire s’allonger

 

Vous allez lui faire répéter l’ordre précédent, et le faire s’asseoir. Cette fois-ci, gardez la friandise près de sa gueule, puis faites-la descendre tout doucement vers le sol. S’il avance sa patte, récompensez-le, c’est un premier pas vers la position allongée ! Petit à petit, attendez qu’il se baisse davantage, et s’il s’allonge, dites « oui ! », ou l’ordre souhaité, et récompensez-le. C’est l’exercice le plus compliqué des 3, cela peut prendre plusieurs jours selon le chien, mais la plupart d’entre eux peuvent l’apprendre en moins d’une après-midi. Il faudra vous montrer patient, et bien exercer les deux autres ordres auparavant.

Chaque nouvel exercice réussi est un pas vers le suivant, mais il ne faut pas pousser l’animal dans ses limites. Prenez bien le temps de lui apprendre un ordre par un ordre, et même si cela doit prendre une semaine entière pour juste ces 3 exercices, ainsi soit-il. Vous demandez à votre chien d’être patient lorsque vous exercez avec lui, alors montrez-lui le bon exemple et soyez persévérant de votre côté également. Une fois que l’ordre est assimilé, vous allez pouvoir le répéter, et au bout de quelque temps, vous n’aurez même plus besoin de faire balancer une friandise au bout de son museau.

Comment bien eduquer son chien, dressage chien

 

Mon chien tire en laisse, que faire ?

 

On a tous en tête cette image de dame âgée qui se fait davantage promener par son caniche, qu’elle n’est réellement en train, elle, de promener son petit chien. Si, souvent, cela est vu avec humour, et que l’on considère bien vite que c’est normal pour tel ou tel chien, il y a réellement un problème comportemental sous-jacent. Il est tout à fait possible de promener n’importe quel chien sans se faire traîner, sans se retrouver enroulé à un arbre ou ligoté avec le gentil chien du voisin qui voulait juste venir renifler son ami. Est-ce possible de marcher avec son chien sans revenir épuisé ?

 

Laisse chien, comment faire pour que mon chien ne tire plus en laissePourquoi dresser son chien à la promenade ?

 

La promenade devrait toujours être un moment privilégié entre son maître et son chien, et comme pour toute activité un peu sportive, il va falloir dresser son animal. Avoir un talent avec la promenade à la laisse est vital pour quelqu’un qui a adopté un chien, et ce n’est pas uniquement pour dévoiler ses talents aux voisins. Si votre chien marche tranquillement avec une laisse, cela veut dire qu’il prête attention, avant tout, à vous. Vous pourrez alors mieux le diriger et le guider vers la route que vous aurez choisie.
A chaque fois que le chien tire sur sa laisse, il existe le risque de lâcher prise, et votre animal se retrouve alors en grand danger. Il suffit qu’il continue de courir droit devant lui pour rencontrer une voiture. Vous aussi, vous pouvez finir le visage face au trottoir. Si vous lui apprenez à bien se tenir en laisse, vous pourrez l’amener partout, et sur de plus longues distances, puisque l’expérience sera plus agréable pour les deux partis.
Gardez en tête qu’être tenu par un simple bout de corde reste étrange pour le chien, et le fait d’investir dans une vraie laisse à tendance à minimiser les risques d’étirement. Vous avez plus de prise et pourrez plus facilement combattre le petit monstre à l’autre bout.

 

Mon chien tire en laisse – Comment améliorer la situation ?

Comme il en a été question plus haut, peu importe la race ou la taille de votre chien, vous pourrez le tenir en laisse en suivant les 3 conseils suivants :

 

♦ Ajuster votre attitude

 

Il faut avant tout vous demander quelle attitude vous voulez que votre chien adopte. Au lieu de lui dire d’arrêter de tirer sur la laisse, apprenez-lui à marcher à vos côtés, doucement, il n’aura plus de raison de tirer sur sa laisse. Comme pour la majorité des exercices canins, la clef, c’est les récompenses. Une des façons les plus simples de lui apprendre à rester à vos côtés, c’est de le récompenser lorsqu’il prête attention à vous, plus qu’à son environnement. Dès qu’il est près de vous, donnez-lui une friandise. Le chien aura alors tendance à rester près de vous instinctivement, puisqu’il attendra une récompense plaisante en retour. Il passera moins de temps à tirer et plus à vous suivre. Commencez par lui offrir des friandises de haute volée, puis diminuez les récompenses jusqu’à ce que cela devienne naturel. Il ne faut pas avoir la main légère, tant que les friandises sont de bonne qualité.

 

♦ Jouer à « suis-moi »

Chien qui tire sa laisse, que faire, éducation chien

Mettez votre chien en laisse, puis faites quelques pas en arrière. Le mouvement arrière est perçu comme une invitation par le chien, et il aura donc tendance à se retourner et à vous suivre. Lorsqu’il le fait, stimulez-le de façon sonore, avec un « oui ! », par exemple, et lorsqu’il est assez près, donnez-lui une récompense, comme une friandise. Ce genre d’exercice aidera votre chien à se focaliser sur vous lorsqu’il a une laisse au cou. Une fois que le mouvement arrière est assimilé, commencez à vous déplacer de tous les côtés, et recommencez jusqu’à ce qu’il vous suive partout.

 

♦ Envisager l’aide d’un professionnel

 

Si votre chien tire sur la laisse depuis plusieurs mois, il pourrait être très difficile pour vous de le dresser correctement. Il pourrait alors être nécessaire d’investir dans une laisse spéciale, similaire à un harnais frontal. Vous aurez alors plus de prise lors des promenades, et cela sera beaucoup moins stressant pour le chien, qui pourrait s’étrangler avec une laisse basique. Et si vous êtes vraiment perdu, demandez l’aide d’un dresseur professionnel, qui pourra vous aider en un rien de temps. N’oubliez pas que l’apprentissage est un exercice de tous les jours, et la marche avec une laisse est un talent qui va prendre du temps et de la pratique de la part du chien, mais également de votre part.

Mon chien tira en laisse, education chien

Mon chien aboie que faire, aboiement de chien quelles solutions ; Education chien

 

Aboiement de chien : Que faire si mon chien aboie ?

 

L’aboiement est un mode de communication normal pour un chien, mais il peut vite devenir envahissant, et trahir un problème éducationnel ou comportemental. Comme pour la plupart des techniques des dressages, les exercices visant à faire cesser les aboiements de votre chien ne marcheront pas du jour au lendemain. Il va falloir habituer votre animal à considérer ses cris comme des nuisances, et lui faire comprendre qu’il peut se faire entendre dans le calme. Plus les crises de votre chien remontent à longtemps, plus il sera difficile de lui faire changer ses habitudes. Il peut aboyer pour bien des raisons, et si vous avez la moindre idée du pourquoi, vous arriverez à assouvir vos ambitions beaucoup plus rapidement.

 

1. Comprendre les aboiements

 

Pourquoi votre chien aboie-t-il ? Est-ce une demande d’attention, une marque de frustration ou d’ennui, une réaction peureuse, un comportement territorial, une marque d’excitation, ou même un problème de santé ? Il peut être difficile de bien comprendre les raisons qui poussent votre chien à aboyer, et l’aide d’un vétérinaire ou d’un dresseur peut se révéler indispensable. Il existe certains cas qui seront clairs comme de l’eau de roche. Vous remarquez que votre chien aboie lorsqu’il voit un autre animal, vous remarquez qu’il crie lorsque vous le laissez seul, etc. Ces situations sont claires, et il ne vous restera plus qu’à trouver la bonne solution.

 

Aboiement de chien, comment empecher son chien d'aboyer, mon chien aboie que faire 2. Supprimer le stimuli-visuel

 

Admettons par exemple que votre chien aboie afin de protéger son territoire, ou exprimer sa peur. S’il voit un passant ou un autre animal par la fenêtre, il se mettra alors à aboyer jusqu’à ce que le stimuli visuel s’en aille. Il obtient satisfaction lorsqu’il aboie, sinon il ne le ferait pas. Empêchez-le d’attendre ce stade en fermant les rideaux, dans le cas présent. Ou déplacez-le dans une autre pièce. S’il aboie dehors, faites-le rentrer.

 

3. Ignorer le bruit

 

Si votre chien aboie afin d’obtenir votre attention, la solution est simple : ignorez-le. Ignorez votre chien jusqu’à ce qu’il arrête d’aboyer. Si vous allez le voir, vous lui délivrez satisfaction, et il recommencera. Ne lui parlez pas, ne le touchez pas, ne le regardez pas. Il se calmera, et lorsqu’il sera silencieux, récompensez-le avec une friandise. Sa satisfaction sera liée au silence. C’est un exercice difficile à réaliser, autant pour vous que pour vos voisins. Si vous optez pour cette option, il ne va pas falloir craquer. Si vous attendez une heure et allez le voir, il sera satisfait, et ça ne le dérangera pas d’aboyer pendant deux heures la prochaine fois.

 

4. Lui apprendre un ordre

 

C’est probablement l’un des exercices les plus difficiles à apprendre à votre chien, mais c’est également celui qui sera le plus efficace sur le long terme. Efficace si vous êtes présent lors des aboiements, inutile si vos voisins se plaignent durant vos absences. La première étape consiste à faire aboyer votre chien lorsque VOUS le souhaitez. Inventez un ordre, comme « demande », qui est souvent utilisé, et lorsque votre chien aboie 2 ou 3 fois, montrez-lui une friandise. Lorsqu’il s’arrête pour la renifler, parlez-lui et offrez-lui la friandise. Recommencez sur plusieurs jours jusqu’à ce qu’il aboie suite à votre ordre uniquement. Passez ensuite à l’ordre « silence », qui devra être précédé de l’ordre « demande ». Lorsqu’il aboie sur votre ordre, dites-lui « silence » et réitérez l’exercice avec la friandise.

 

5. L’occuperMon chien aboie, comment empecher son chien d'aboyer

 

Si c’est l’ennui ou l’anxiété qui préoccupent votre chien, vous allez devoir lui faire faire du sport, et pas seulement physique. L’exercice physique et mental est vital pour un chien, et un animal fatigué est un animal sage. Si vous allez courir avec votre chien, il y a peu de chance qu’il passe l’heure suivante à aboyer. Attention cependant, accordez les sessions de sport avec son âge, sa race, et sa santé. Il n’est pas question d’épuiser votre chien, mais de le faire se dépenser. Optez pour des promenades, des jeux impliquant du sprint, et de l’interactivité.

 

Quelques conseils supplémentaires

 

Il est complètement inutile de crier sur votre chien. Comprenez bien que si vous faites autant de bruit que lui, il pourrait prendre cela comme un jeu, ou comme un accompagnement sonore satisfaisant. Quel que soit l’exercice que vous réalisez, restez positif et optimiste, les changements prendront du temps avant d’opérer. C’est bien pour cela qu’il faut rester consistant dans vos efforts. Si vous changez vos méthodes, vous allez rendre votre chien confus. Si vous vivez en famille, tout le monde devra réaliser les mêmes exercices, vous ne pouvez pas laisser une seule seconde de répit à votre animal.

 

Mon chien aboie que faire, aboiement de chien

Chien timide, mon chien est timide comment le rendre plus confiant

Mon chien est timide voire craintif !

3 conseils pour le rendre plus confiant  

 

Certains chiens peuvent connaître des épisodes de timidité, que cela soit le cas depuis toujours, ou depuis un événement qui les a marqués. Votre animal court se cacher sous le lit à chaque fois qu’un ami rentre chez vous ? Votre chien aboie et se cache derrière vous si un enfant entre dans la pièce ? Vous retrouvez une flaque d’urine à chaque fois que vous invitez quelqu’un à la maison ? Toutes ces réactions sont synonymes de timidité, et de peur. Dès que vous voyez votre chien partir à un endroit qu’il considère sûr, vous devez analyser son environnement et comprendre pourquoi il ne se sentait pas à l’aise là où il était. Vous pouvez améliorer la situation.

 

Un cas de timidité

Chien craintif, chien timide, comment rendre confiant mon chienLa timidité peut toucher n’importe quel chien, peu importent sa taille, sa race, ou son âge. La plupart des maîtres pensent que si un chien est timide, c’est qu’il a subit des violences physiques ou morales, et que quelque chose d’affreux lui est arrivé. Bien que, malheureusement, cela soit vrai pour un certain nombre d’animaux, il existe un facteur beaucoup plus commun. Il se peut que votre animal combine une prédisposition génétique et un manque d’expériences socialisantes. Quoi qu’il en soit, il est tout à fait possible que vous ne trouviez jamais la raison de cette timidité, et ce n’est pas d’une si grande importance. Vous n’avez pas besoin de savoir « pourquoi », pour réussir à aider votre animal. Il va cependant bien falloir examiner les réactions de votre chien. Est-il timide, nerveux, prudent, apeuré ou craintif ? Il existe 4 réactions communes qui expliciteront les sentiments négatifs de votre chien : l’immobilité, l’agressivité, la fuite, et l’agitation. Votre chien peut sauter partout, chercher votre attention, baver, perdre ses poils, refuser de vous regarder dans les yeux, grogner, etc.

Entraîner son chien à être confiant

 

L’apprentissage d’un chien peut vraiment être amusant, et cela va lui permettre de construire sa confiance en vous, et en l’être humain en général. Lui apprendre certains ordres simples comme assis, couché et viens est une bonne fondation pour les prochains exercices. Lorsque votre chien sera perdu, il sera alors enclin à se tourner vers vous en quête d’instructions. Sa timidité sera remplacée par une confiance en vous. D’autres apprentissages comme l’agility peuvent construire un chien confiant et fier. Voici quelques exemples :

Faites asseoir votre chien à chaque fois que vous le caressez, lui donnez des friandises, le nourrissez, jouez à la balle avec lui, ou ouvrez une porte. Si cela peut paraître extrême, ces exercices vont l’aider à se construire un cadre comportemental. Ce cadre lui permettra de déstresser, puisque c’est une situation qu’il aura l’habitude d’aborder. Cet exercice poussera également votre chien à se tourner vers vous en cas de doute.

Le meilleur moyen de l’aider à contrôler sa peur, c’est encore de l’y soumettre. En aucun cas il est question de le fourrer dans les bras d’un inconnu du premier coup, attention ! Mais si votre chien a peur d’un enfant, commencez par lui montrer un enfant de loin, de plusieurs mètres. Petit à petit, approchez-vous, et au bout de quelques semaines, il pourra accepter de se faire toucher par l’enfant ! Arrêtez l’exercice dès que vous remarquez que votre chien stresse.

Cela peut être un bon complément à l’exercice précédent. Dès que votre chien fait un effort social, récompensez-le. S’il s’asseoit près d’étrangers, félicitez-le avec un mot ou un son (un clicker ou un simple « oui ») puis délivrez-lui une friandise. Faites-le dès qu’il approche quelqu’un dont il avait peur avant, et cela l’incitera à recommencer. Le conditionnement est le meilleur moyen pour lui de ne plus être apeuré.

Un problème social

La grande majorité du temps, la peur de l’animal se déclenche lorsqu’il aperçoit un étranger, ou un certain type de personne. La première étape de votre intervention devra déterminer de qui votre chien a peur. Vous vous dites peut-être parfois que votre chien est apeuré pour aucune raison, mais il va vraiment falloir réfléchir et analyser son environnement. Commencez à faire une liste de choses ou de personnes qui ont pu apeurer votre chien ou le rendre timide. La liste risque d’être différente pour chaque chien, et ce n’est pas un problème. Certains animaux auront peur des étrangers, d’autres d’enfants d’un certain âge, d’autres d’hommes d’une certaine taille, etc. Une fois le coupable trouvé, vous pourrez commencer les exercices.

 

Chien craintif, chien timide, 5 astuces pour le rendre plus confiant

Education chien : Mon chien pleure tout le temps, que faire ?

Mon chien pleure tout le temps

Comment lui apprendre à un chien à ne pas pleurer ?

 

Mon chien pleure souvent voir tout le temps. Il est vrai que le chien peut effectuer différentes « vocalisations » durant la journée, et la nuit. Cela comprend les aboiements, les pleurs, les plaintes, et d’autres bruits que vous pouvez trouver étranges. Bien souvent, le chien ne peut pas les contrôler, et elles peuvent être une extériorisation de douleur, d’une ouïe déclinante, ou même d’un syndrome du dysfonctionnement cognitif (SDA).

 

Trouver la source des pleurs

 

Diagnostiquer une maladie

La première étape, c’est bien évidemment diagnostiquer la provenance des pleurs. S’il s’agit d’un problème médical, vous n’aurez rien à faire, et il faudra consulter l’avis d’un vétérinaire. Votre chien ne pleure pas forcément parce qu’il a mal, il peut être triste, avoir faim, ou veut juste attirer votre attention, comme un bébé le ferait.

Le syndrome du dysfonctionnement cognitif se traduit souvent par des réveils en pleine nuit, pendant lesquels le chien émettra divers sons. Il est surtout présent chez les chiens de service qui exercent diverses activités physiques durant la journée.

 

Connaître son chien

 

Les pleurs, tout comme les aboiements, peuvent être liés à un problème de comportement. Certaines races sont connues pour être sujettes à de telles vocalisations. De nombreuses races de terriers, comme le yorkshire, le cairn, le fox, et l’australien, peuvent pleurer pour aucune raison particulière. Cela concerne également les chihuahuas, les pékinois et les caniches. Il s’agit alors là d’une caractéristique génétique, et le travail sera d’autant plus ardu.

 

Quelques causes de pleurs

 

Si les pleurs n’ont pas pour origine une maladie ou une douleur, ils peuvent être liés à une anxiété ou à un conflit. Il faut bien faire la différence entre les pleurs compulsifs, et les pleurs liés à l’environnement. Si votre chien se retrouve seul dans une pièce, il pourrait pleurer, car il se sent seul et qu’il est loin de sa famille et de son groupe social. C’est alors une vocalisation de détresse. De l’autre côté du spectre, il y a les pleurs « alarmes ». Quelque chose a stimulé votre chien, un son, un passant, quelque chose qu’il ne connaît pas. Il peut alors se mettre à pleurer, de peur, ou aboyer, afin de protéger son territoire. Enfin, votre chien peut pleurer pour essayer d’attirer votre attention.  Il sait que vous irez le voir et le consoler.

 

Trouver des solutions

 

Education chien : Mon chien aboie tout le tempsLe cas de la maladie

C’est évidemment le premier facteur que vous devrez essayer de rayer de la liste. Si vous remarquez que votre chien vocalise beaucoup plus que d’habitude, vous devriez prendre un rendez-vous chez  le vétérinaire avant toute chose. Des examens complets seront réalisés afin de vérifier si votre animal n’a pas un problème au niveau sanguin, urinaire ou même osseux ou musculeux. Peut-être qu’un accident a eu lieu sans que vous en soyez témoin, ou qu’une suite de problèmes médicaux dormants ont fini par créer des douleurs chez votre chien. Il est crucial de considérer la cause médicale avant d’avancer quelque argument comportemental qu’il soit.

Les pleurs chez le chiot

 

Les pleurs sont assez courants chez le chiot, c’est le meilleur moyen pour lui d’avoir votre attention. C’est également inné chez l’humain : il répond fortement aux pleurs, notamment de son propre bébé. Il est donc normal que le chiot apprenne très vite que ses pleurs vont vous ramener vers lui. Typiquement, vous êtes tenté d’aller le caresser, le conforter, et essayer de le calmer.

Un chiot va pleurer les premières semaines, car il sera séparé de sa famille et de son habitat. Ses pleurs sont synonymes d’une nouvelle vie. Beaucoup de maîtres vont alors prendre le chiot dans les bras et essayer de le faire dormir, notamment dans leur propre lit, car la compassion et l’empathie sont deux forces difficiles à combattre. C’est là votre première erreur : ces pleurs lui ont prouvé qu’il pouvait avoir ce qu’il voulait. Il cherche une réponse et ne pleure plus pour rien.

 

Quelques exercices

 

Le premier exercice à tenter est certainement le plus difficile : ne répondez pas à ses pleurs. Si vous créez un lien entre ses vocalisations et votre tendresse, il n’aura aucune raison de s’arrêter. Attention, encore une fois, c’est en supposant que vous ayez écarté chaque cause médicale ! Si le chien pleure au réveil, attendez qu’il arrête de pleurer, et ensuite allez le voir. Il ne pourra plus créer de lien entre les deux actions.

S’il vous réveille la nuit, essayez de le promener juste avant son coucher, afin qu’il se soit dépensé assez pour avoir besoin d’une bonne sieste. Veillez également à ce que la pièce où il dort soit totalement dans le noir. Un rayon de soleil pourrait bien réveiller votre ami à quatre pattes.

Enfin, si les pleurs durent depuis bien trop longtemps, n’hésitez pas à aller voir un éducateur canin, qui pourra effectuer lui-même des exercices de modification de comportement.

Education chien : Mon chien pleure tout le temps, apprendre à un chien à ne pas pleurer

Education chien : 5 bons réflexes à adopter pour punir son chien, punir un chien, punition chien

 

Punir son chien : Les bons réflexes pour le punir efficacement 

 

Punir son chien ! On aimerait toujours pouvoir compter sur son chien, et se contenter de l’éduquer à coups de friandises et de câlins, mais ce serait se voiler la face. Un chien est instinctif, et certains comportements qui pourraient sembler normaux pour lui pourraient être inadmissibles pour vous. Dès lors, il est important de lui faire comprendre ses erreurs. Contrairement à un chat, un chien comprend votre punition. Attention cependant, il est important de le préciser immédiatement : les coups physiques et l’intimidation vocale ne seront jamais de bons moyens ! Votre chien ne comprend pas vos mots, il comprend votre intention. Ne traumatisez pas votre animal.

 

Comprendre votre chien

Avant toute chose, essayez de comprendre les actions de votre chien. Pourquoi est-ce qu’il a fait quelque chose de mal ? Est-ce qu’il recherche votre attention, qu’elle soit bonne ou mauvaise ? Est- ce qu’il ne faisait que jouer ? Si vous arrivez à comprendre pourquoi votre chien a fait ce qu’il a  fait, vous pourrez le punir en conséquence. Votre punition a un but : lui faire changer de comportement. Peut-être que son comportement est lié à un problème d’alimentation, ou à un manque d’exercice.

 

Quand punir son chien ?

C’est une question très importante, et que vous devrez garder en tête constamment. Votre chien est en train de déchirer votre coussin, vous le prenez sur le fait, et vous le grondez. Il va très vite faire  le lien entre les deux actions. Prenez le même scénario, sauf que cette fois-ci vous découvrez le méfait quelques minutes plus tard. Vous le grondez. Il est fort possible que le chien fasse le lien entre le coussin et votre réaction. Mais c’est dans le cas où il ressentirait de la honte et saurait qu’il a fait quelque chose de mal. Vous prenez un risque. Si vous le grondez et qu’il ne comprend pas pourquoi, il sera juste mécontent de votre réaction. Grondez donc votre chien lorsque vous le surprenez sur le fait, sa compréhension en sera renforcée.

 

Quelques exemples

L’action par l’inaction

Si vous constatez que votre chien agit mal afin d’avoir votre attention, le meilleur moyen de le punir sera de ne pas lui en donner. Si vous êtes constamment sur le dos de votre chien lorsqu’il fait une bêtise, vous pourriez l’inciter à en faire. Vous lui donnez de l’attention lorsqu’il détruit  vos coussins, pourquoi arrêterait-il ? Vous allez lui faire des câlins dès qu’il se met à aboyez ou à  pleurer ? Pourquoi arrêterait-il ? Afin de briser ces cercles vicieux, ne lui donnez pas d’attention pendant ses bêtises.

Cela est facile à dire, doit-on alors le laisser manger les coussins ? Non, vous allez devoir attirer son attention, sans lui en donner. Faites un gros bruit dans la cuisine par exemple. Laissez tomber quelque chose. Le bruit va le faire réagir, et il va arrêter ce qu’il était en train de faire.

 

Créer un environnement favorable pour punir son chien

Vous laissez traîner vos chaussettes partout et votre chien trouve un malin plaisir à les mâchouiller ? Vilain chien ! Ou vilain maître ? Le meilleur moyen d’éviter que votre chien ne fasse de bêtises, c’est de ne pas lui en donner l’opportunité. Donnez-lui des jouets et écartez toute tentation de son museau. Si vous le voyez jouer avec un objet qu’il ne devrait pas toucher, arrachez-lui des pattes et cachez-le. Il finira par perdre son intérêt et ira jouer ailleurs. Encore une fois : ne frappez pas votre chien ! Il vaut mieux lancer un « non ! » ferme qui se fera comprendre immédiatement. Vous risquez d’entacher votre relation, et si vous devez répéter les coups, c’est bien qu’ils ne  fonctionnent pas !

 

Récompenser votre chien…

… en temps et en heure ! Si vous entraînez votre chien à lier ses actions à une friandises, il apprendra vite quelles actions sont bénéfiques. Il s’assoit lorsque vous dites « assis ! », donnez-lui une friandise. C’est une technique connue, qu’il faut utiliser tout le temps. Il saura alors qu’une bonne action lui reviendra sous forme alimentaire. Dès lors que vous lui direz « non ! » et ne lui donnez pas de friandise, il comprendra qu’il a fait une erreur et essayera de faire quelque chose pour se racheter, et surtout avoir une friandise. Vous devez créer une relation de confiance.

La punition sera donc principalement verbale. Sans en abuser et essayer d’intimider votre chien, un simple « non ! » ferme lui fera comprendre ses erreurs. Si vous finissez par créer un environnement sain, vous n’aurez même plus à le punir. Dans le plus grave des cas, vous pourrez toujours le mettre au coin et ne plus le regarder. Le fait que vous ne lui prêtez aucune attention sera un vrai calvaire !

Education chien : 5 bons réflexes à adopter pour punir son chien, punir un chien

Education chien : Comment veille à la propreté du chiot dans la maison, rendre propre son chiot, rendre propre son chien

 

Propreté chiot : Comment rendre un chiot propre à la maison ?

 

C’est l’un des exercices les plus stressants pour le maître, mais également pour le chiot. Chaque erreur est un nettoyage pour l’homme, et une déception pour l’animal. Il convient donc de s’y mettre très tôt. Chaque mauvaise habitude créée pendant l’apprentissage sera très dure à perdre plus tard. Si vous arrivez à rendre votre chien propre, tous les autres exercices seront simplistes. C’est la porte à la compréhension entre les deux partis, mais également un test pour savoir si vous êtes capable de l’élever par vous-même.

Délimiter les espaces tôt

Si un chien fait ses besoins n’importe où, c’est qu’il ne considère pas avoir d’espace spécifique pour cela. Il est alors très important de délimiter les zones pour manger, pour dormir, et pour jouer. Si elles sont trop proches les unes des autres, cela peut rendre confus votre chien. Ne mettez pas les journaux pour les premiers accidents trop près de son panier par exemple, sinon cela floutera les frontières.

Vient ensuite l’espace toilettes. Vous pouvez opter pour vos propres WC ou un coin cuisine (opposé à celui de la gamelle si elle se trouve là). Étalez, si vous le pouvez, plusieurs journaux qui absorberont de manière suffisante l’urine. Nettoyer les accidents à la serpillière est à proscrire, sauf si vous séchez le sol par la suite (l’humidité est désagréable pour le chien). Si vous possédez un balcon, il faudra quand même poser ses journaux à l’intérieur. Le chien ne fera pas la différence intérieur/extérieur et attendra d’être à la maison, sur le balcon, pour uriner. Le but est de déplacer au fil des jours les journaux vers la porte d’entrée. Vous pourrez le sortir dès qu’il se met en position au bout de quelque temps.

Afin de faciliter l’apprentissage, récompensez votre chien lorsqu’il fait ses besoins en extérieur, et ne lui donnez rien lorsqu’ils les fait à l’intérieur. Cela créera un lien direct dans son esprit, et il finira par demander de lui-même à aller dehors.

 

Education du chien : Quelques règles de propreté

N’attendez pas que votre chien grandisse en pensant que la propreté viendra d’un coup. C’est une question qui doit arriver très tôt, dès 3 mois si possible, au plus tard à 5 mois. Comme beaucoup d’exercices qui nécessitent la compréhension du chiot, plus tôt le principe sera assimilé, plus tôt vous pourrez pousser l’apprentissage plus loin. Ne vous inquiétez pas, il vous comprend très bien dès les premiers mois !

Ne grondez pas en cas de petit accident. Il va falloir tolérer le temps d’adaptation aux nouvelles règles, ainsi que les quelques accidents qui peuvent survenir plus tard malgré sa propreté. Il n’est pas question d’accepter de telle conduites, il faut juste éviter de gronder injustement lorsque l’animal n’a pas pu se retenir ou si une émotion soudaine l’a bouleversé. Comme expliqué plus haut, pendant l’apprentissage, il faut privilégier les récompenses, et donc bannir les punitions. Le principe de lui « mettre le nez dedans » ne fera en aucun cas avancer le schmilblick.

Ne pas nettoyer devant le chiot. Si vous commencez à toucher aux accidents avec une serpillière, ou accroupi avec une éponge en main, le chien prendra cela comme un jeu. Il faut l’éloigner pendant quelques minutes et nettoyer en silence. Si vous lui montrez du dégoût pour ses crottes, il ressentira de la honte et fera donc à des endroits différents pour les cacher. Il ne ressent naturellement pas de dégoût pour ses besoins, il sera même enclin à les manger si vous le stressez trop à ce sujet.

Passer très vite aux toilettes extérieures. La période des journaux à l’intérieur doit être la plus courte possible. Attendez juste que ses vaccins soient à jour pour le sortir, puis engagez l’apprentissage à l’extérieur rapidement.

Repérer les signes avant-coureurs

Pendant cet apprentissage, il est important de surveiller votre chiot. Pendant la journée, vous pourrez remarquer des signes qui révéleront sa volonté d’uriner. Il va tourner en rond, renifler le sol et enfin s’accroupir. C’est là qu’il faut agir, et vite. S’il n’est pas sur ses journaux, n’ayez pas peur de le déplacer (doucement). Une fois les besoins faits sur à l’extérieur, félicitez-le, et il comprendra bien assez vite. Afin de faciliter l’exercice, n’hésitez pas à le sortir après ses repas, ses siestes et ses séances sportives.

Rendre un chien propre est un vrai challenge, et pourrait décourager bien des maîtres. C’est pourtant là que vous voyez votre influence sur votre nouvel ami, et c’est là que vous créerez des liens forts. Si vous ne vous en sentez pas capable, vous pouvez toujours faire appel à un éducateur canin.

Education chien : Comment rendre un chiot propre à la maison, propreté chiot, apprendre chiot à être propre

Education : clôture pour chien

 

Clôture pour chien : Est-il vraiment utile d’installer une enclos pour votre chien ?

Pour satisfaire leur curiosité, les chiens ont toujours tendance à vouloir explorer les alentours. Pour le cas des animaux de compagnie nordiques par exemple, un simple grillage n’arrive plus à les freiner. C’est à cause de cette situation que le besoin des éleveurs ou des maîtres des chiens ont recours à l’utilisation d’une clôture spécifique. Il existe de nombreuses sur le marché animalier, mais la plus sollicitée est celle électrique. Cette dernière aide les propriétaires à délimiter le terrain de vie du chien. Cependant, avant de l’utiliser, il faut savoir déterminer au préalable son but et ses inconvénients.

 

Le but de la clôture tant pour le chien que pour son propriétaire

Vous vous demandez peut-être à quoi sert vraiment une enclos pour chien. En fait, il s’agit d’un dispositif spécialement conçu pour éviter que votre animal de compagnie ne fugue. Son utilisation est appréciée pour renforcer l’éducation de votre ami canin. À la base, il est difficile d’apprendre à un chien de ne pas sortir du territoire auquel vous l’avez assigné, c’est pour cela qu’il est plus simple de recourir à une clôture électrique. Il faut aussi retenir que cette dernière réduit considérablement les accidents graves que peut subir votre compagnon à quatre pattes, comme se faire renverser par les voitures par exemple.

Les faits montrant les inconvénients de la clôture électrique pour chien

Cependant, des études approfondis sur ces dispositifs ont su démontrer leurs nombreuses failles. A titre d’exemple, si la demeure n’est pas délimitée par un grillage ou d’autres barrières, le chien pourra toujours sortir, animé par sa curiosité en dépit du piège électrique mis en place. Par ailleurs, la clôture électrique se pose sur des isolateurs, pour éviter que le fil conducteur ne touche le grillage ou l’herbe. Pour pouvoir utiliser ce dispositif en toute sécurité, il faut disposer d’un panneau indicateur. Dans la mesure où votre chien est épileptique, il ne faut pas faire usage de cette clôture électrique.

Comment agir quand votre chien s’acharne toujours à fuguer pour voir les environs ?

Pour le cas des chiens entêtés qui veulent sortir à tout prix, il existe des méthodes simples pour les corriger. En général, il est déconseillé de les punir. En effet, si vous grondez votre compagnon à quatre pattes à son retour, il comprendra que c’est une erreur de rentrer. La première chose que vous devez faire c’est de contrôler son état de santé, s’il ne présente pas de blessures ou autres commotions. Ensuite, il faut surveiller votre ami canidé pour savoir comment il a réussi à fuguer. Connaitre les raisons qui le poussent à toujours vouloir sortir vous permettra de prendre les bonnes décisions.

De nombreux propriétaires ont déjà choisi de mettre autour de leur propriété une clôture électrique pour chien pour éviter que celui-ci ne fugue. La technique peut s’avérer simple, cependant, elle comporte des dangers pour la santé des humains. En effet, des décharges de 10 à 20 000 volts risquent d’atteindre chaque membre de la famille. Ceci n’est valable que dans le cadre d’une mauvaise installation. C’est pour cela que l’utilisation de la clôture pour chien nécessite une très grande vigilance.

Grâce à notre mutuelle, si votre ami canin se blesse, vous n’aurez plus à vous soucier des coûts occasionnés par une visitez chez le vétérinaire.

 

Clôture pour chien : est-ce nécessaire de l'installer ou non ?

Education chien : trouble du comportement chez le chien

 

Trouble du comportement chez le chien : tout ce qu’il faut savoir

 

D’après diverses études menées par des comportementalistes canins, le trouble du comportement chez un chien dépend de deux facteurs. Soit le problème découle d’une anomalie dans son environnement, soit celui-ci est causé par l’attitude de son maître. Par ailleurs, la mère joue aussi un rôle important et son attitude déteint systématiquement sur celle du chiot. En plus de l’amour maternel, la manière dont il est accueilli dans son nouveau foyer consolide son sentiment d’appartenance, ce qui contribue à son bon développement physique et mental. Mais quelles sont donc les causes du trouble du comportement chez le chien ? Voilà un point qui mérite une attention particulière pour mieux comprendre l’attitude anormale de votre animal de compagnie.

 

Les origines des troubles du comportement chez votre chien

 

Le chien qui ne développe pas de problème au niveau de son comportement est généralement celui qui a eu une enfance normale, dans un environnement où les conditions de vie étaient relativement bonnes. Tous les critères qui contribuent à son bon développement psychique étaient présents dès sa naissance. Une fois arrivée à l’âge requis pour se séparer de sa meute, sa nouvelle vie se doit également d’être à la hauteur de son passé. On parle ici d’une famille accueillante, dont le rythme de vie convient parfaitement au caractère de l’animal de compagnie. En effet, un chien de chasse, comme le Retriever, ne s’adaptera jamais à une existence cloîtrée dans un appartement. Le premier contact entre le maître et son compagnon à quatre pattes est aussi décisif. Si vous n’êtes dans la possibilité d’apprendre progressivement à votre chien à vous obéir et à comprendre vos ordres, la relation se dégradera au fil du temps et il se peut qu’il développe un trouble du comportement. De plus, toute forme de contrainte pousse le canidé à se soumettre et à développer un trouble du comportement, qui peut se traduire par la peur combinée à une frustration extrême.

 

Comment se présentent le trouble du comportement chez les chiens ?

&npsp;

Les problèmes de comportement canin sont surtout visibles par l’hypersensibilité de l’animal de compagnie ou encore son hyperactivité. Ces attitudes sont désignées par les vétérinaires par le terme « syndrome Hs-Ha ». Ainsi, un chien Hs-Ha est reconnaissable, surtout, par sa conduite anormale. Au moindre son ou bruit, il réagit, ce qui le pousse à être toujours aux aguets. Son obsession le pousse à adopter des agissements hors du commun. Par exemple, aboyer pour rien, jouer pendant des heures sans se fatiguer. Chez les chiens âgés, c’est-à-dire à partir de 10 ans, la surdité est plus fréquente. Ce problème se manifeste par le fait que le chien ne réagit plus normalement aux ordres et aux bruits qu’il entend. Il se peut aussi qu’il perde un peu de sa mémoire et qu’il devienne désorienté.

Comment remédier contre ce trouble du comportement ? 

Pour résoudre les problèmes de comportement de votre animal de compagnie, l’idéal serait de faire appel à un éducateur canin ou encore un comportementaliste. Seuls ces professionnels pourront analyser les causes des troubles, en inspectant le domicile du propriétaire. En parallèle à l’intervention du comportementaliste, il serait judicieux d’apaiser les angoisses du chien, en utilisant des remèdes naturels. Il existe par exemple des fleurs de Bach pour chien efficace pour soulager l’anxiété de l’animal de compagnie.

En bref, le changement de comportement du chien dépend grandement de son passé avant l’adoption et des conditions de vie chez son nouveau foyer. La manière de l’éduquer joue aussi un rôle important sur l’attitude qu’il adoptera. L’éducation de l’animal de compagnie doit en effet se faire progressivement, sans que vous le brusquiez et le poussiez à se sentir faible. Dans tous les cas, pour éviter de générer un sentiment de frustration à votre chien, il est toujours mieux de faire appel à un dresseur professionnel pour régler son trouble de comportement.

Trouble du comportement mutuelle chien

Education chien : habituer son chien au port de la muselière pour chien

 

 Zoom sur le port de la muselière pour chien : dans quels cas l’utiliser et pourquoi ?

Tout propriétaire de chien peut selon la race de chien ou une situation exceptionnelle avoir recours au port de la muselière. Cette dernière n’est pas toujours appréciée par les chiens, c’est pourquoi il est essentiel de les habituer dès leur plus jeune âge. Quelle est la véritable utilité d’une muselière pour chien et quand faut-il la mettre ? Découvrez nos conseils et astuces pour habituer votre chien au port d’une muselière sans anicroches !

 

Un point sur la loi relative au port de la muselière chez le chien

Education chien : port de la muselière obligatoire pour le americain stafford terrierD’après la loi du 6 Janvier 1999 relative aux animaux dangereux, le port de la muselière est obligatoire sur la voie publique pour les chiens de première catégorie (chiens d’attaque) à l’instar de l’American Staffordshire Terrier ou du Pitt Bull, et deuxième catégorie (chien de garde), souvent caractérisés de molossoïdes comme le Dog Argentin ou le Rottweiler. Toutefois, il existe d’autres situations où un chien doit porter une muselière pour protéger les personnes aux alentours et éviter tout accident, comme dans un train par exemple. Cette requête est dans ce cas-là, valable pour toutes les races de chien, même si vous avez un chihuahua. Un autre cas de figure consiste aussi à faire porter une muselière à votre chien quand celui-ci est blessé.

Cette technique contribue à la guérison rapide de la blessure, puisque le canidé ne sera pas tenté de lécher ou manipuler la plaie. Toutefois, le port d’une collerette peut aussi être envisagé si l’on ne souhaite pas brider l’animal. La promenade est avant tout un moment de détente pour le chien et son maître, mais il peut arriver qu’une muselière en nylon soit mise le temps de croiser d’autres promeneurs avec ou sans chien pour supprimer tout risque d’altercation. À retenir : la muselière à grillage (ou à cage) est la seule répondant à la loi sur les chiens de catégorie 1 et 2.

Comment choisir une muselière pour chien ?

Les muselières existent dans différents matériaux de base, mais chacune a été prévue pour un usage spécifique. Pour le cas d’un accessoire en nylon par exemple, vous pouvez l’utiliser pour une durée assez courte et ponctuelle, lors d’un voyage par exemple. Sa fragilité ainsi que sa structure rendent cet article inadapté pour un usage à long terme puisqu’il ne permet pas à l’animal de compagnie de respirer correctement. Si vous avez besoin d’une muselière pour une durée de trois heures, un accessoire en cuir ou en plastique (moins cher et solide) est parfait. Contrairement au premier article, le chien peut haleter normalement. Par ailleurs, si vous cherchez une muselière solide, adapté à une utilisation quotidienne, les articles en acier, en plastique ou en cuir sont équivalents. Celui-ci est en adéquation avec la respiration de votre chien et permet également à ce dernier de ne pas mordre ou de ne pas manger des objets inadéquats. Pour les chiens pratiquant le mordant ou les chiens de travail (type bridage cynophile), la muselière de frappe est recommandée pouvant permettre au chien de mordre sur ordre.

Les astuces pour aider votre chien à porter une muselière sans le contraindre

Vous désirez apprendre à votre chien à accepter une muselière ? Il s’agit d’être malin et patient parce que cette tâche peut demander de la ténacité. Contraindre le chien est un risque, puisque vous pouvez être mordue, mieux vaut privilégier une méthode d’éducation positive. Il faut que le chien puisse découvrir l’objet, le sentir, et s’en approcher tranquillement.

  1. Séduisez votre animal de compagnie en mettant sa friandise préférée à l’intérieur de la muselière. Quand il sera habitué à votre tactique, dites « OUI » dix fois de suite.
  2. Donnez-lui la muselière, mais cette fois-ci, sans friandise. Quand il met sa gueule dedans, répétez « oui », 10 fois encore.
  3. Montrer lui la muselière et s’il y met le museau, attachez-le rapidement et après quelques secondes détachez-le. En récompense, redites « oui » dix fois. Une fois qu’il est plus ou moins habitué, essayez de l’emmener faire une petite marche de quelques pas seulement. Si à ce moment, il renifle le sol, c’est parfait ! Vous pouvez aussi utiliser un clicker quand le chien accepte la muselière, ce qui va de pair avec une récompense (caresse ou friandise). Un conseil : mieux vaut faire des exercices quotidiens avant d’arriver au jour J.

Que ce soit pour des raisons de sécurité, de santé ou pour respecter tout simplement la loi sur un lieu public, il se pourrait que vous ayez besoin de faire accepter une muselière pour chien à votre compagnon. L’acceptation varie d’un chien à l’autre, vous devrez donc l’éduquer correctement afin qu’il puisse se soumettre, sans problème, à la mise en place de l’accessoire. Dans la mesure où vous avez du mal à l’exercer vous-même, l’option la plus fiable est de contacter un dresseur de chiens qui saura vous donner la technique pour positionner facilement la muselière pour chien.

 

Muselière chien : Comment aider son chien à aimer le port de la muselière ? Mutuelle pour animaux, mutuelle pour chien

1 2

Rechercher

+