Chien qui n'aboie pas, mon chien n'aboie pas

Vivre avec un chien qui n’aboie pas, est-ce normal ?

10 Races de chien aboient peu

Un chien qui n’aboie jamais pourrait être le rêve éveillé d’une personne habitant dans un appartement, mais cela peut également être symptomatique de certains problèmes. Avant de chercher à faire aboyer votre chien, sachez que certaines races sont tout simplement plus silencieuses que d’autres, et que ça peut être normal. Il est cependant important de noter qu’un manque d’aboiements pourrait trahir un état maladif, et qu’il vaut mieux prévenir que guérir et aller voir votre vétérinaire au moindre doute. Renseignez-vous également sur la race de votre chien afin de savoir s’il est plus ou moins susceptible d’aboyer ou non. Si vous possédez un chihuahua qui n’aboie pas, il y a clairement un problème.

 

Des causes médicales

Mon chien n'aboie pas : est-ce normal ? Si votre chien n’aboie pas ou peu, la première étape consiste à déterminer s’il s’agit simplement d’un désintérêt pour l’aboiement, ou s’il essaye vraiment d’aboyer mais que rien ne sort. Si c’est le deuxième cas qui est diagnostiqué, il est fort possible qu’une visite chez le vétérinaire vous aide à déterminer ce qui ne va pas. C’est donc là votre première solution si jamais vous avez un doute.
Si votre chien a toujours été un grand aboyeur, son silence soudain pourrait cacher quelque chose. Si un chien aboie trop souvent, il peut perdre sa voix, comme les humains ! De manière plus grave, certaines maladies peuvent également affecter sa voix, comme les problèmes respiratoires, les vomissements chroniques, les soucis métaboliques et toutes les grosseurs, traumas et lésions proches du larynx et de la trachée.

 

Une personnalité silencieuse

Une majorité de chiens ont la capacité physique d’aboyer, tout comme les humains, mais certains chiens peuvent être plus silencieux que leurs compères. Votre animal préfère peut-être pleurer ou couiner plutôt que de délivrer un aboiement lourd et sonore. D’autres chiens ne trouvent juste pas de raisons suffisantes pour se donner la peine de faire marcher leurs cordes vocales. Quel que soit le cas de votre animal, vous devriez être ravi, puisqu’il n’y a aucun problème avec lui. Certains de nos amis canins sont tout simplement nés avec une personnalité silencieuse et reposante.

 

L’effet « lune de miel »

Si vous venez tout juste d’adopter un chien en provenance d’un refuge, vous pourriez faire face à ce que l’on peut appeler un « effet lune de miel ». Votre chien pourrait contenir ses mauvaises habitudes en lui pour le moment, le temps qu’il s’adapte à son nouvel environnement et à sa nouvelle famille. Puis, plus le temps passe, plus il devient relaxé et reprend sa personnalité vocale normale. C’est alors à ce moment que les maîtres se plaignent des aboiements sonores, ce qui aide définitivement à comprendre pourquoi le chien s’est retrouvé dans un refuge au départ. Vous devez bien comprendre que l’adoption n’est pas un geste vain, il se peut que votre chien sera aboyeur, et vous devez faire avec. Vous pourrez toujours lui apprendre à aboyer moins souvent, mais ça c’est une autre histoire.

 

Un historique difficile

Mon chien n'aboie jamais; race de chien qui n'aboie pas, chihuahuaEncore une fois, si vous adoptez un chien dans un refuge, il existe des problèmes liés aux aboiements. Si vous ne connaissez pas son historique et que vous découvrez qu’il a du mal à aboyer, cela pourrait bien trahir une méthode anti-aboiement. Un chien ayant subi ce traitement peut toujours vocaliser, mais il n’émettra que des sons légers. S’il ne veut pas aboyer du tout, il a pu subir le traitement du collier anti-aboiement. Enfin, de manière extrême, le chien a pu subir des sévices physiques à chaque fois qu’il aboyait, ce qui réduit forcément ses envies. A ce moment-là, vous pourrez suivre, avec du temps et des méthodes douces, une série d’exercices visant à redonner sa voix à votre chien.

 

Une race calme

Tous les chiens n’aboient pas forcément, si certaines races ont été élevées dans le but d’aboyer afin d’avertir le maître d’une menace quelconque, d’autres races n’ont pas reçu ce traitement. Certains chiens souhaiteront plutôt ruminer dans leur coin, ou faire d’autres bruits plus silencieux. Cela ne veut pas forcément dire qu’ils ne feront aucun bruit, mais plutôt que l’aboiement n’est pas leur méthode préférée pour se faire entendre et comprendre. Il faut chérir ce silence.

 

Quelques races de chiens

Parmi les races qui aboient peu nous pouvons trouver :
♦ Le Basenji,
♦ Le Carlin,
♦ Le Lévrier Écossais,
♦ L’Épagneul Japonais,
♦ Le Bouvier Australien.
Parmi les races qui aboient très souvent, nous pouvons trouver :
♦ Le Chihuahua,
♦ Le Terrier Cairn,
♦ Le Berger Allemand,
♦ Le Terrier Écossais,
♦ Le Rottweiler.

Chien qui n'aboie pas : Mon chien n'aboie pas, est-ce normal ?

 

 

Caresser un chien : Les bons gestes à adopter pour leur faire du bien

 

Tout est question de compréhension avec un chien, il faut réussir à interpréter ses demandes et ses maux. Pourtant, il y a certains points qui sont depuis longtemps étudiés par les vétérinaires, et vous devez à tout prix les suivre. Le sujet des caresses reste sensible, mais peu de personnes semble vraiment s’en inquiéter. Lorsque l’on rencontre un chien que l’on ne connaît pas, on fait attention et on essaye de le flatter doucement, ne sachant pas trop s’il y a risque de morsure ou non. Lorsque le chien est avec nous depuis des années, ces précautions s’estompent, et il est facile de penser que chaque caresse est accueillie avec enthousiasme. Pourtant, le chien préférera telle ou telle flatterie à tel ou tel endroit de son corps. Il va falloir apprendre ces exercices dès l’adoption de l’animal, et les suivre tout au long de sa vie.

 

Comment caresser un chien♦ Comprendre votre propre geste

Caresser un chien est un acte reposant et relaxant, qu’il est important d’effectuer, qu’il s’agisse d’un geste de récompense ou tout simplement d’un moyen de créer une connexion avec son animal. Il faut cependant prendre en compte les préférences du chien, comme vous le feriez avec un humain. Vous n’iriez pas caresser la tête d’une personne sans son consentement, alors pourquoi le faire avec un animal ? Vous devez vous assurer que votre caresse est acceptée et appréciée, elle fait partie des outils d’apprentissage ! Si vous récompensez votre chien avec un geste qu’il considère inapproprié, vous perdez toute la valeur pédagogique de vos enseignements.

Les chiens utilisent, comme les Hommes, les contacts physiques afin de montrer leurs émotions, qu’il s’agisse d’amour, de haine, de provocation, ou d’intimidation. Soyez sûr de ne pas envoyer le mauvais message. Il existe des caresses malpolies, et forcer votre animal à subir un inconfort de manière répétée va créer des tensions dans votre relation. Vous pourriez développer des émotions négatives chez le chien, même avec les meilleures intentions.

 

♦ Les endroits à privilégier pour caresser un chien

 

Plusieurs études ont été menées sur le sujet, et si en fonction des races et des âges les préférences du chien peuvent changer, il existe des endroits de son corps à privilégier lors des séances de caresses. De lentes caresses sur la tête, sur les épaules et sur les pattes ont tendance à créer des signaux d’apaisement chez l’animal, surtout si c’est le maître qui les délivre. Les caresses d’inconnus seront un peu moins bien reçues. Il faut éviter au maximum de restreindre les mouvements de l’animal. Cela peut varier d’un chien à l’autre, mais généralement, les câlins sont plutôt mal reçus.

Le garder au sol, lui attraper le collier, lui lever la patte et lui couvrir le museau sont des gestes à proscrire au maximum. Si le chien se fige, regarde ailleurs, se lèche les lèvres ou essaye de partir, cela pourrait être un signe comme quoi vos caresses sont malvenues et le stressent. Si votre chien se secoue ou s’étire avec des séances physiques, cela veut dire que vos gestes ont été maladroits et qu’il se détend après un acte stressant. Dans tous les cas, le caresser sur le poitrail sera toujours associé à un acte calmant et reposant pour l’animal. La grattouille derrière les oreilles est également toujours recommandée, quel que soit le chien.

 

♦ Caresser un chien – Quelques conseils

 

Il vaudra toujours mieux laisser le chien venir à vous que d’aller le chercher pour le caresser. Les chiens ont besoin de temps pour eux et d’espace personnel. Il peut leur falloir un peu de temps pour se préparer à un contact physique. Si vous initiez une caresse, arrêtez-vous et observez le chien, s’il en redemande, c’est que vous faites du bon travail !

Si votre chien n’aime pas être touché de manière générale, vous pouvez essayer de le désensibiliser. L’exercice est simple et ne demande que quelques friandises. S’il n’aime pas être tenu par le collier, pensez à lui donner une friandise à chaque fois que vous le faites, il créera ainsi un lien de cause à effet.

Gardez en tête que votre animal peut être malade ou blessé. Si vous remarquez un changement de comportement soudain, n’hésitez pas à consulter l’avis d’un vétérinaire. Et si ce n’est pas un problème d’ordre médical, consultez l’avis d’un dresseur professionnel. Expliquez aux gens souhaitant caresser votre chien quels sont les endroits qu’il préfère, et que si l’animal réagit négativement, il va falloir arrêter la séance. Encore une fois, tout dépend des aises du chien, de sa race, et de son âge.

Caresser un chien : Comment bien caresser son chien

Mon chine se lèche les pattes, comportement du chien

 

Mon chien se lèche souvent : causes et solutions

Mon chien se lèche, est-ce grave ? Si vous trouvez que la vue de votre chien qui se lèche pendant des heures est inconfortable, imaginez comment, lui, se sent. Si votre chien se lèche de manière compulsive, c’est loin d’être un problème rare, mais les causes sont diverses et variées. Certaines d’entre elles sont dangereuses ou blessantes, il convient donc d’agir vite et bien. Observer votre chien pendant toute une journée peut vous délivrer beaucoup plus d’informations que vous ne pourriez le penser. Il n’est pas toujours nécessaire de rendre visite à un vétérinaire afin de soigner un chien, mais gardez en tête qu’il vaut mieux avoir l’avis d’un professionnel avant de tenter quoi que ce soit. Au moindre doute, n’hésitez pas à consulter l’avis d’un médecin.

Mon chien se lèche : 5 causes à connaitre

Il existe 5 causes principales qui peuvent expliquer le comportement de votre chien :

Cela concerne autant les léchages que les grattements et les mordillements. Votre chien peut tout simplement réagir à une allergie, qu’elle soit alimentaire ou environnementale. Il suffit d’une présence de moisissure ou de pollen pour que votre chien ne se sente pas en forme. Certains savons et pesticides peuvent également créer des irritations cutanées, appelées dermatites.

Lorsque vous vous ennuyez, vous pouvez jouer avec vos cheveux ou ronger vos ongles, le chien, lui, va se lécher. Restez vigilents, puisque ces comportements peuvent devenir obsessifs et ressembler aux TOC humains. Le chien peut finir par se blesser, il faut faire très attention.

De nombreux facteurs peuvent affecter la peau de votre chien, comme par exemple, une météo trop hivernale ou une déficience en graisses naturelles dans son alimentation. L’inconfort créé par la peau sèche le forcera à se lécher, voire même à se gratter ou se mordre. Couplez cela à un déséquilibre hormonal et c’est un enfer pour l’animal. Ce déséquilibre au niveau de la thyroïde peut créer des infections de peau superficielle, créant même des pertes de poils à certains endroits.

Lorsque vous recherchez les causes de léchages, n’écartez jamais la possibilité qu’une douleur quelconque soit apparue. Les léchages sont alors une réponse d’inconfort physique. Le chien aura tendance à travailler sur une zone en particulier. S’il n’arrête pas de se lécher la patte, il y a peut-être une épine ou un petit caillou de coincé entre ses coussinets.

L’une des causes principales de léchage chez le chien, c’est les parasites. Vous pouvez alors partir à la recherche de tiques, de puces, et de mites. Ces insectes sont microscopiques, il faut alors bien chercher et ne jamais assumer que votre chien n’en souffre pas puisque vous n’en voyez pas.

Mon chien se lèche souvent : 4 solutions à envisager en fonction des cas

 

ll existe de nombreux produits qui pourront aider à vous débarrasser des tiques et des puces infectant votre animal. De plus, si vous constatez que les léchages de votre chien sont dus à des puces, soyez sûr de bien nettoyer ce premier, son panier, et de passer l’aspirateur sur vos tapis et autres tissus qui se sont retrouvés au contact de votre compagnon.

Si une allergie alimentaire est la cause des léchages de votre chien, vous allez devoir éliminer le potentiel fautif (possiblement le bœuf ou le blé). Si l’aliment est présent un peu partout, vous aller devoir envisager un régime spécial. Des compléments alimentaires peuvent également aider les problèmes de peaux.

Les comportements compulsifs peuvent être un vrai problème chez le chien et pourraient faire de sa vie un enfer. Il est vital que vous fassiez le maximum afin qu’il évite de se lécher constamment. Vous pouvez investir dans des sprays amers qui dissuaderont votre chien de lécher à certains endroits. Il existe également des colliers qui l’empêcheront d’atteindre ces différentes parties, et enfin, empêchez-le manuellement lorsque vous le voyez initier un mouvement.

Si les comportements de votre chien son liés à un manque d’occupation, il va falloir lui accorder plus d’attention. Il peut répondre à diverses émotions, comme la peur ou le stress, mais également à des stimulation inadéquates. Afin de réduire les chances de léchages, soyez certains de délivrer une bonne dose de sport quotidienne. Afin de transférer ses habitudes, donnez-lui quelque chose à mâcher, comme un objet en caoutchouc.

C’est la solution la plus efficace et la plus sûre. Dans le pire des cas, votre vétérinaire pourra vous fournir des médicaments pouvant traiter les soucis de votre compagnon. Vous pourriez alors avoir accès à des antibiotiques, des stéroïdes, ou d’autres produits anti-léchage qui pourront traiter les infections cutanées.

Mon chien se lèche souvent les pattes, comportement chien

 

Mon chien fait pipi partout, mon chien urine partout : Comportement chien

 

Au secours, mon chien urine partout !

Que faire si mon chien fait pipi partout pour marquer son territoire

Il est bien connu que les chiens ont tendance à marquer leur territoire lors des promenades, notamment en urinant ici et là. Seulement, ce n’est pas un acte anodin, et tous les chiens ne sont pas sujets à cette activité. Les raisons du marquage sont bien définies, et peuvent être un problème lorsque l’animal commence à vouloir faire pipi partout autour ou même dans la maison.

 

Mon chien fait pipi partout :  Comprendre le marquage de territoire

 

Il n’est pas rare que certains chiens demandent à lever la patte à chaque lampadaire, ou souhaite uriner à chaque coin de rue. La majorité des maîtres acceptent cette tendance et pensent que le marquage de territoire est une activité sociale vitale pour le chien. C’est surtout vrai pour les mâles. On admet juste qu’on ne comprend pas vraiment le marquage, mais on commence à se poser des questions lorsqu’il a lieu à l’intérieur. Vous pourriez vite vous décourager face à l’odeur d’urine constante dans la maison, ou par les quelques flaques qui apparaissent ici et là. Le chien ne pense en aucun cas faire une bêtise. Il peut utiliser son urine, ou parfois même ses crottes, afin de marquer un endroit qu’il pense lui appartenir. Cela permet de faire comprendre aux autres animaux qu’il est hors de question qu’ils mettent les pieds dans leur environnement. En complément, sentir l’urine d’un autre chien permet aux animaux d’en savoir plus sur les disponibilités sexuelles et le rang social de l’animal.

 

Mon chien urine partout : Interaction avec son monde

Le marquage de territoire peut venir d’une volonté d’asservir sa domination sur d’autres animaux. Si vous avez un autre ami à quatre pattes dans la maison, votre chien peut essayer d’intimider la concurrence en urinant à des endroits stratégiques. Cela signifie qu’un conflit a lieu entre les différents animaux de votre logement. Le marquage provient alors qu’une instabilité au sein de l’échelle sociale établie par votre chien. Afin de légitimer sa place de chef, le chien se met alors à faire pipi pour marquer son territoire. Cela peut également arriver lorsqu’une nouvelle tête entre dans la maison, qu’il s’agisse d’un(e) colocataire ou partenaire, voire même d’un bébé. Le chien va alors déposer son odeur sur les objets appartenant à ce nouveau venu. Le chien veut faire comprendre que cette maison est à lui. Cela arrive aussi lorsqu’un objet inconnu est installé dans la maison (un sac de course, une écharpe parfumée, etc.). Enfin, si votre chien voit un autre animal à travers la fenêtre, il pourrait ressentir la nécessité de marquer son territoire, même à l’intérieur.

 

Mon chien fait pipi partout : Solutions pour des marquages inappropriés

 

Si votre chien fait pipi à l’intérieur, cela peut être à cause d’une volonté de marquer son territoire… Ou alors, il a juste des problèmes de vessie. Un chien qui mange trop de sel par exemple, aura tendance à boire énormément, ce qui se traduira par des accidents fréquents. Il est important de consulter l’avis d’un vétérinaire afin d’être sûr que votre chien est en bonne santé. Le problème pourrait être bien plus grave, il faut avant tout chose écarter les raisons médicales. Considérez tout particulièrement les problèmes de stress.

Les chiens castrés ont tendance à moins vouloir marquer leur territoire, puisqu’une grande partie de leur agressivité et volonté de monter l’échelle sociale a été atteinte. La castration peut être une solution si votre chien urine constamment à l’intérieur. Attention cependant, si uriner à l’intérieur est devenu une habitude, il faudra lui réhabituer à faire dehors !

Si le chien a uriné une fois dans la maison, il faut nettoyer les dégâts avec beaucoup de soin. Il est conseillé d’utiliser un produit nettoyant enzymatique. La plupart des nettoyants traditionnels n’enlèvent pas complètement l’odeur d’urine et votre chien sera tenté de retourner faire ses besoinsà cet endroit qui sent pour lui comme des toilettes. Les nettoyants enzymatiques retirent toute odeur. Et si vous souhaitez vraiment être sûr que le nettoyage a été complet, une lampe UV pourra vous montrer les endroits non-nettoyés. Enfin, si votre chien a tendance à uriner toujours au même endroit, la solution est simple : empêchez-le d’atteindre cet endroit. Fermez les portes, confinez votre chien dans une certaine partie de votre logement, etc. Si vous ne pouvez ou ne voulez pas l’empêcher d’atteindre ces endroits, essayez de changer leur fonction pour le chien. Donnez-lui à manger à cet endroit, jouez avec lui, interagissez avec lui. Le chien va alors considérer l’emplacement comme un lieu de vie plus que comme des toilettes.

Mon chien fait pipi partout, mon chien urine partout : comportement

Psychologie du chien : Comprendre son chien et les émotions du chiens

 

Les émotions du chien : Que ressentent les chiens ? 

 

N’importe quel amoureux des chiens vous le dira : les chiens ressentent fortement vos émotions, et ont quasiment un sixième sens lorsqu’il s’agit de venir vous faire une léchouille lorsque vous êtes triste. Est-ce que ce ressenti prouve pour autant qu’ils ont des émotions ? Est-ce là un vrai intérêt pour vos propres sentiments, ou juste une réaction naturelle qui est indépendante de leur volonté ?

 

Des animaux sociaux

 

C’est une surprise pour personne, les chiens ressentent de fortes émotions. Elles peuvent cependant être différentes de celles ressenties par les humains. Les chiens sont des animaux sociaux, qui vivent en meutes, ce qui leur force à avoir des relations socialisantes. Ils construisent leur propre structure sociale et adoptent des comportements qui n’ont d’autre but que celui de se lier avec les autres animaux de leur espèce. Certains diront que c’est similaire aux relations entre Hommes. De là découle la relation chien / maître. Ces connexions qui existent entre les animaux se transfèrent très facilement à n’importe quel autre groupe, qu’il y ait d’autres races d’animaux, ou même des êtres totalement différents. Pour votre chien, vous êtes sa famille.

 

Psychologie du chien : Ce que le chien comprend

 

Le chien comprend énormément, ou plutôt interprète tout ce que vous faites. Certaines de ses habilités toucheraient même au surnaturel. La science a bien évidemment expliqué tous ces comportements touchants. Le chien sent lorsqu’une femme est enceinte, et le chien sent lorsque vous êtes malade, c’est comme ça et c’est tout. Il est cependant important de comprendre ce que ressent votre chien afin de pouvoir mieux interagir avec lui.

 

Psychologie du chien : Ce que le chien ressent

Lorsque vous vous sentez triste, ou en détresse, le chien comprendra, et changera ses comportements en fonction de la situation. Ce n’est pas pour rien s’ils sont utilisés dans le cadre de thérapies. Ils sont utiles aux gens ayant des déficiences mentales, des maladies mentales, mais aussi des lacunes physiques. Si l’exemple connu est le chien d‘aveugle, ils sont également utilisés pendant certaines thérapies pour autistes, et certaines situations de troubles de stress post- traumatique. Le chien devient plus soumis, perdra de l’intérêt dans ses jouets et pourrait même refuser de manger. Il viendra vous voir lorsqu’il vous verra en mauvaise posture, et viendra poser sa tête sur votre genou. Certains chiens vont même jusqu’à lécher les larmes coulant sur les joues de leur maître. Vos émotions affectent directement votre animal.

Si vous avez peur, votre chien le saura immédiatement. Cela peut être induit par votre réaction. Si vous vous crispez sur la laisse lorsque vous le promenez et que vous croisez un autre chien, il le ressentira fortement. C’est d’ailleurs en partie pour cela que certains chiens aboieront sur d’autres, pour vous protéger de votre peur. De façon plus étendue, le chien sentira les odeurs que vous relâchez. L’adrénaline est, par exemple, associée à la peur et au danger. Il y a deux solutions pour le chien. S’il est courageux, puissant et imposant, il se mettra en garde et tentera de vous protéger à tout prix. Pour les plus petits chiens, ils ressentiront à leur tour de la peur et se mettront à geindre. Quelle que soit la situation, vous êtes le leader, et c’est vous qui devrez guider votre chien.

Au fil des années, vous n’aurez même plus besoin de gronder votre chien, il saura immédiatement lorsque vous êtes en colère. Si vous revenez du travail et voyez votre chien avec le nez dans la poubelle, votre réaction suffira bien souvent à lui montrer vos émotions. Placez vos mains sur vos hanches et lancez un regard déçu et vous aurez une réaction canine en retour. Si votre chien ressent de la honte, il se baissera, et s’il a peur, il pourrait trembler, pleurer, voire même perdre le contrôle de sa vessie. Il faut donc faire attention à bien jauger sa discipline. Le problème survient lorsque le chien ressent votre colère tout en n’étant pas la source de cette émotion. Il va se sentir puni, alors qu’il n’a rien fait. Si cela se produit trop souvent, votre chien sera confus et pourrait devenir frustré, ne sachant pas quelle action lui a valu cette colère.

C’est un sentiment qui nous paraît très humain, et pourtant les chiens sont très sensibles à l’injustice… surtout si cela concerne la nourriture ! Si vos deux chiens vous donnent la patte et qu’un des deux reçoit une friandise, et l’autre non… Soyez bien sûr qu’il y aura des plaintes ! Peu importe cependant si les friandises sont différentes, ou de taille différente.

Psychologie du chien : Comprendre ce que ressentent les chiens, les émotions du chien

Comprendre son chien : Comment parler à son chien, geste, attitude

Parler à son chien : Comment communiquer avec son animal de compagnie ?

 

Il n’est pas toujours facile de se faire comprendre par un animal. Ils ne comprennent pas vos mots, mais peuvent déceler les intentions derrière vos intonations. L’important est de vouloir communiquer calmement et d’assumer la vision du chien. Il ne comprendra pas forcément pourquoi vous voulez le faire partir du canapé où il est si bien assis, ou pourquoi il se fait gronder alors qu’il ne faisait que mâchouiller gentiment vos rideaux. Prenez le temps de comprendre votre animal, et il fera l’effort de faire de même.

 

Être concis

 

Il est inutile d’essayer de construire des phrases complexes. Encore une fois, votre chien ne comprend pas les mots, il comprend leur son et l’intonation que vous utilisez. Un « Il faut partir, rentre à la maison, et arrête de jouer » sera beaucoup trop long pour que votre chien puisse y comprendre quoi que ce soit. Un simple « viens ! » sera beaucoup plus efficace. C’est bref, concis, et facile à moduler. En aucun cas un ordre bref doit être considéré comme étant sec. Vous pouvez lancer un « viens ! » très doux sans agresser votre chien. Il est d’ailleurs important de garder cela en tête lors du choix du prénom. Si Rex est si courant, c’est qu’une syllabe c’est très simple à apprendre.

 

 

Être constant

 

Utiliser un ordre court, c’est bien. Utiliser le même mot pour plusieurs situations, c’est mieux. Il est inutile d’essayer de diversifier le nombre de mots utilisés, cela ne fera que rendre votre chien confus. Définissez vos ordres basiques dès le début, et tenez-vous à cela. Inutile de changer un « assis ! » en « assis-toi ! ». Cette syllabe en plus peut paraître bénigne pour vous, mais pour le chien, c’est un ordre tout à fait nouveau. Toute la famille devra utiliser les mêmes mots.

 
parler-a-son-chien

Être doux

Si vous criez sur votre chien, il prendra cela comme une agression, et vous comme un agresseur. Si vous voulez cultiver une bonne relation avec votre animal, vous allez devoir lui parler calmement, même s’il fait une bêtise. Ce n’est pas parce que c’est un chien qu’il faut mal lui parler, imaginez que c’est un enfant, et vous serez beaucoup plus doux naturellement. S’il ne comprend pas les mots, il comprend les intentions, alors même les gros mots sont à éviter. Vous pouvez hausser le ton afin de donner des ordres, mais c’est en cas de réprimandes, et ne doit jamais atteindre le stade du cri.

 

Être visible

 

Les chiens sont comme les humains : ils peuvent vous ignorer, ils peuvent ne pas faire attention à vous. Coupler vos ordres à des gestes peut être le bon moyen de se faire repérer, et comprendre. Si un geste est associé à un ordre, une réprimande, ou quelque situation que ce soit, votre chien sera plus réceptif. Le chien va comprendre votre geste, qu’il s’agisse d’une invitation ou d’un interdit. Encore une fois, il faut rester constant dans votre démarche. Pensez à y recourir dès l’apprentissage du chiot.

 

Être tactile

 

Les paroles et les gestes sont des moyens importants dans la communication animale, mais il ne faut pas négliger le contact. Afin d’établir une relation de confiance, vous aurez besoin de toucher votre chien, de le caresser, le grattouiller, en bref, de faire passer vos émotions comme vous le feriez avec un humain. Un chien répondra positivement à un câlin, c’est pour eux un moment privilégié où le maître est à 100% disponible pour lui. Un moment où une léchouille pourrait bien lui échapper. Si c’est en général un plaisir pour les deux compagnons, il existe des significations pour chaque endroit que vous pouvez caresser. Caresser la tête d’un chien pourrait le rendre mal à l’aise, voire le faire fuir s’il supporte mal l’autorité. Un tel geste est d’ailleurs à éviter avec un chien inconnu, sa réaction pourrait vous surprendre. Chez les chiens, se faire toucher la tête est bien souvent un signe de soumission. Caresser le dos d’un chien reste un geste amical. Bien que lié à une certaine autorité, il reste bienveillant et mieux accueilli qu’une grattouille sur la tête. Si vous recherchez à faire passer un message entièrement amical, il va falloir opter pour les flancs de l’animal. Lui caresser cette partie du corps invite au jeu et à l’amusement. C’est donc à éviter lors des séances de dressage. Pour les récompenses, préférez la caresse du menton ou du cou, apaisante pour le chien, qui pourrait bien en redemander !

 

Le poitrail et le ventre sont deux endroits à privilégier, vitaux pour le passage d’affection, quasi maternel. Un chien peureux accueillera des caresses au ventre avec un certain degrés d’abandon. Elles sont rassurantes et aideront le chien à regagner sa confiance, petit à petit. A privilégier, donc, en cas d’adoption en refuge.

Comprendre son chien : Comment faut-il parler à son chien ? Attitude, tonalité

Rechercher

+