Arrivée chiot première nuit : gérer la première nuit avec son chiot

Comment gérer l’arrivée d’un chiot la première nuit : doit-il dormir dans la chambre ou seul dans le salon pour ne pas prendre de mauvaises habitudes ? Que doit-on faire s’il aboie/pleure la nuit ? Se lever ? L’ignorer ?

Tant de questions que l’on se pose lorsque l’on adopte pour la première fois un chiot. Voyons donc ici comment faire pour gérer au mieux l’arrivée d’un chiot la première nuit.
 

L’arrivée d’un chiot la première nuit : le grand changement !

 
Lorsque votre chiot arrive chez vous, c’est la grande découverte : un nouvel environnement, des nouvelles interactions sociales, des nouvelles odeurs, de nouvelles marques à prendre, etc. Mais c’est surtout un changement très brutal, surtout lorsqu’arrive le moment d’aller dormir car le chiot passe d’une couche avec sa maman et sa fratrie à un panier « froid », inconnu et surtout très vide !

Il ne faudra donc jamais s’inquiéter de la « tristesse » apparente du chiot se traduisant souvent par des pleurs. C’est tout à fait normal mais vous pouvez faire en sorte que ce moment se passe le plus sereinement possible pour lui.
 

L’arrivée d’un chiot la première nuit : dodo dans la chambre ?

 
Il est évident que dès le plus jeune âge du chiot, il est important d’avoir une certaine cohérence dans votre attitude pour ne pas permettre au chiot de prendre de mauvaises habitudes… En effet, il est bien plus facile d’apprendre au chiot plutôt qu’ensuite devoir lui « désapprendre » pour lui « réapprendre » par la suite.

Toutefois, la première nuit, il est tout a fait possible, voire conseillé, de laisser dormir le chiot dans votre chambre afin qu’il ne soit pas trop inquiet et qu’il soit rassuré par votre présence. Ceci s’appelle une transition ! Cela ne veut pas dire que votre chiot devra passer toutes les prochaines nuits de sa vie dans votre chambre, ne vous inquiétez pas !
 

L’arrivée d’un chiot la première nuit : que faire s’il pleure ?

 
Comme indiqué précédemment, il est tout à fait naturel que le chiot pleure lors des premières nuits, tout simplement parce qu’il n’est absolument pas habitué à évoluer dans ce genre d’environnement, et il n’est surtout pas habitué à dormir ailleurs qu’avec sa mère et sa fratrie.

Les pleurs seront donc quasi inévitables (sauf exception bien entendu, chaque chiot pourra réagir différemment) mais vous pouvez anticiper et l’apaiser. Comme on dit : mieux vaut prévenir que guérir !
 

L’arrivée d’un chiot la première nuit : comment l’apaiser ?

 
Voici quelques conseils pour parvenir à apaiser votre chiot la première nuit :

Conseil n°1 : N’hésitez pas à installer une bouillotte dans son panier pour qu’il est une source de chaleur lui rappelant le contact avec sa mère et sa fratrie

Conseil n°2 : Vous pouvez également demander à l’élevage qu’il vous laisse un drap, un tissu sur lequel le chiot avait l’habitude de s’installer. En clair : rendez son panier familier, très confortable et agréable.

Conseil n°3 : Soyez patient ! Ne cédez pas s’il pleure car l’attention portée ne ferait que renforcer et donc valider le comportement du chiot. Prenez sur vous, les premières nuits pourront être difficiles mais intervenir ne rendrait absolument pas service à votre chiot pour son avenir.

Conseil n°4 : Pour aider votre chiot à mieux gérer la première nuit (et les autres), par prévention, vous pouvez lui mettre un collier diffuseur de phéromones apaisantes que l’on appelle Apaisine. Des études ont démontré que les chiots qui portaient ce collier étaient beaucoup plus rassurés et s’adaptaient plus rapidement au changement.

Conseil n°5 : Enfin, votre chiot PEUT dormir dans votre chambres les premières nuits. Toutefois, si vous ne souhaitez pas que cela devienne une habitude (vous en avez tout à fait le droit, chacun procède comme il l’entend avec son chien), procédez au changement de manière progressive, ne l’installez pas directement dans le salon dès le deuxième jour.

Arrivée chiot premiere nuit : Comment gérer la première avec son chiot

Comment accueillir un chiot ?

Comment accueillir un chiot ? Vous allez accueillir un chiot dans quelques mois, semaines, jours peut-être ? Tout d’abord, félicitations car un chien rend toujours la vie plus agréable. Faut-il encore mettre toutes les chances de son côté pour que la cohabitation se passe le plus sereinement et harmonieusement possible.
 

Comment accueillir un chiot  – Les questions à se poser avant d’accueillir un chiot

 
Tout d’abord, avant de penser à comment accueillir un chiot, il convient de se poser la question de la race que l’on choisira. Les abandons n’ont jamais été aussi importants ces dernières années et ce, par manque de connaissances des spécificités de chaque race.

Il sera donc important de choisir une race en accord avec votre quotidien et votre mode de vie. Il s’agira ainsi de bien penser à tous les besoins de dépenses spécifiques à chaque race mais aussi, aux caractéristiques principales de chaque race avant de prendre votre décision. Même si tous les chiens sont uniques et qu’au sein d’une même race, il y a différents caractères, il y a tout de même des « tendances » qui se détachent selon les races.

Par exemple, on évitera des chiens de « travail » (chasse, troupeau, traineau, etc.) si vous êtes absent de 8h à 20h et que les seules balades proposées seront le week-end.

Ensuite, avant même d’accueillir votre chiot, vous devez vous mettre d’accord, en famille, sur ce que vous accepterez et sur les limites que vous fixerez à votre chiot. En effet, car les mauvaises habitudes se prennent tôt et plus vous laisserez passer du temps, plus elles seront difficiles à gommer.
 

Préparer l’arrivée du chiot

 
Il conviendra de définir une place à votre chiot à travers un panier, une niche d’intérieur ou un parc. Cet endroit devra être très confortable, vous pourrez y déposer quelques jouets et quelques friandises/croquettes pour que votre chiot s’y sente bien.

Cet espace sera celui de votre chiot, ce sera son endroit refuge et il sera très important de respecter la tranquillité de votre chiot lorsqu’il sera à sa place. C’est d’ailleurs, une règle importante pour les enfants : le panier du chien c’est zone interdite !

Astuce : Placez également une bouillotte dans son panier afin que cela fasse écho à la chaleur apportée par sa mère et sa fratrie.

La première nuit, vous pourrez d’ailleurs faire dormir votre chiot dans votre chambre afin que le changement soit moins traumatisant et brutal pour lui.
 

Le matériel pour accueillir un chiot

 
Bien entendu, en plus du panier, vous aurez besoin d’une petite « valise » contenant : une laisse, un collier plat ou un harnais spécifique chiot (pas un harnais adulte petite taille, qui ne sera pas forcément adapté à la croissance de votre chiot). Bien évidemment deux gamelles, une pour les croquettes (données 2 ou 3 fois par jour pendant maximum 30 minutes à chaque fois… Surtout pas en libre service !) et une pour l’eau, à volonté.

Préparez également quelques jouets d’occupation pour votre chiot qui aura besoin de dépenser son énergie.
 

Les premiers jours

 
Il se peut que les premiers jours soient difficiles pour votre chiot car il passera d’un environnement familier, avec sa mère et sa fratrie à un environnement complètement inconnu sans repères. Donc ne vous inquiétez pas s’il y a des pleurs/malpropretés/bêtises les premiers jours : votre chiot tente de gérer ses émotions et d’appréhender ce nouvel environnement comme il peut.

Il est en général recommandé de prendre quelques jours de « vacances » pour pouvoir passer du temps avec son chiot et ainsi, ne pas le laisser seul pendant plusieurs heures dès son arrivée au sein du foyer.

Vous voilà maintenant prêt à accueillir dans de bonnes conditions votre nouveau compagnon de vie. N’oubliez pas que vous vous engagez pour un minimum de 10 années de cohabitation, posez-vous ainsi les bonnes questions et faites en sorte de prendre les bonnes directions pour que votre chiot s’intègre parfaitement à votre quotidien.

Comment accueillir un chiot ?

Chien âgé : Comment prendre soin de son chien agé ?

Comment prendre soin d’un chien âgé ? Lorsque l’on adopte un chien, c’est pour la vie. De ce fait, le petit chiot adopté à 2 mois deviendra forcément un chien adulte, puis un chien âgé.

Le vieillissement du chien a, bien entendu, un impact sur son état physique mais il peut également avoir des conséquences directes sur son comportement.

Même si par définition les chiens (tout comme toutes les autres espèces vivantes) vieillissent tout au long de leur vie. On estimera l’âge où on considérera un chien comme sénior en moyenne vers 7 ans. Cela variera en fonction de la race, en fonction de la taille mais aussi en fonction du caractère de votre chien.

En effet, vous pouvez tout à fait avoir une chien de 13 ans plus en forme qu’un chien de 8 ans. Souvent, on observera d’ailleurs une plus grande robustesse chez les petits chiens qui vivront plus longtemps (sauf exception bien entendu) que les chiens de grande taille.

Nous allons voir ici comment prendre soin d’un chien âgé à travers 5 conseils :

Conseil n°1 : S’adapter à son chien âgé

Prendre soin d’un chien âgé, c’est aussi et surtout s’adapter à lui. En effet, tous les chiens ne vieilliront pas de la même manière, certains seront plus lents, moins patients, plus ronchons quand d’autres se découvriront une deuxième jeunesse.

Le plus important est donc de bien observer son chien et surtout s’adapter à son nouveau rythme de vie.

Conseil n°2 :  Changer l’alimentation de son chien âgé

Le rythme du chien étant souvent plus lent, plus « tranquille » lorsqu’il devient un chien âgé, son alimentation devra être modifiée car la prise de poids pourra être rapide si le chien garde la même alimentation que lorsqu’il était encore capable de courir pendant des heures.

Attention toutefois, il faudra procéder au changement d’alimentation de manière progressive pour éviter tout dérangement pour votre chien âgé.

Bonus : pour savoir si votre chien est dans un poids « idéal », la petite astuce est la suivante : en le caressant, vous devez sentir ses côtes mais ne pas les voir à l’oeil nue.

Si vous observer une trop grande prise de poids (ou même une trop grande perte de poids) chez votre chien âgé, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire pour écarter toutes maladies ayant pour symptômes principaux des variations importantes et soudaines de poids.

Conseil n°3 : Adapter les activités

Un chien qui vieillit, c’est un peu un retour en arrière à l’état de chiot : le besoin de sommeil et de récupération sera beaucoup plus important qu’à l’âge adulte.

Il conviendra donc d’adapter les balades en respectant bien le rythme du chien. En effet, pour certains chiens âgés, les balades d’une heure en forêt pourraient bien vite devenir plus contraignantes qu’agréables.

De même, à la maison, les séances de jeu ne seront peut être plus si intenses et il faudra laisser au chien âgé la possibilité de se reposer.

Conseil n°4 : Accepter que son chien vieillisse

Avec l’âge, il est très fortement probable que votre chien finisse par moins voir, moins entendre, mais aussi par être tout simplement moins attentif et vigilant.

Ne vous inquiétez donc pas si vous avez de plus en plus de mal à vous faire entendre ! Ce n’est pas que votre chien a décidé de ne plus vous écouter, non, c’est soit qu’il ne vous entend plus, soit qu’il n’a plus suffisamment d’énergie pour.

Adaptez donc votre attitude, soyez peut-être moins exigeant et surtout adapter vous à votre chien âgé.

Conseil n°5 : Savoir reconnaître les signes d’alerte

Lorsque l’on a un chien âgé, il est souvent difficile de faire la part des choses entre un chien qui vieillit simplement, et un chien qui est malade.

Et pourtant c’est la base : pour prendre soin d’un chien âgé, il faut pouvoir répondre à ses éventuels besoins de soins, parfois plus exigeants que pour un chiot ou un chien adulte en pleine forme.

Des soins plus réguliers concernant le poids, les oreilles, les dents, etc. seront alors à proposer à votre chien âgé, pour son bien être bien sûr, mais aussi et surtout pour toujours avoir un œil sur l’état général de votre chien âgé.

Enfin, de manière générale, il faudra rapidement prendre rendez-vous chez votre vétérinaire si vous observez que votre chien ne souhaite plus s’alimenter ou boire, se cache constamment dans des coins, est complètement désorienté dans la maison et de manière générale dans les lieux familiers, a des difficultés pour se déplacer ou encore s’il devient soudainement malpropre.

 

Chien agé : Comment prendre soin d'un chien agé ?

Combien de fois sortir son chien en hiver

Combien de fois sortir son chien en hiver pour être sûr de tout de même le dépenser ? Car il fait froid, il pleut, les températures sont parfois négatives et vraiment vous n’avez pas envie de sortir de chez vous pour aller promener votre chien.

Sortir son chien pour répondre à ses besoins

Sachez qu’un chien a besoin de se dépenser, que ce soit physiquement, mentalement, socialement ou de manière olfactive, tous les jours, et ce, à n’importe quelle saison de l’année.
Le chien n’en a que faire de savoir s’il fait 5°C ou 20°C, le plus important pour lui c’est de sortir de chez lui avec vous, régulièrement.

Sortir son chien : Comment bien le dépenser ?

 

Sortir son chien en hiver : Pourquoi il nous faut pas changer la cadenceSortir son chien pour le dépenser physiquement

C’est la base, un chien a besoin de courir pour évacuer son éventuel trop plein d’énergie mais surtout pour garder et maintenir une forme musculaire.

Sortir son chien pour le dépenser mentalement

Les chiens ont besoin de stimulations intellectuelles, notamment les chiens de travail. Ils aiment et veulent apprendre pour se sentir bien. Pour se faire, en balade, proposez à votre chien des séances de jeux éducatifs et ludiques.

Sortir son chien pour le dépenser socialement

Le chien est un animal social, il a besoin de rencontrer ses congénères le plus souvent possible pour maintenir et parfois développer ses codes canins. Les rencontres doivent être contrôlées (bien choisir les chiens en question), positives et surtout régulières.

Sortir son chien pour le dépenser de manière olfactive

Puis, la plus importante des dépenses reste la dépense olfactive car le sens premier du chien est l’odorat, il faut donc le stimuler au quotidien. Les balades quotidiennes, en dehors du jardin, permettront alors au chien de sentir tous les messages laissés par ses copains.

Dépenser son chien à la maison

Néanmoins, il est possible que l’hiver, les balades soient plus courtes, moins régulières, souvent par manque de motivation ou de courage (et nous ne blâmons personne). Il existe donc des activités à faire à la maison pour tout de même dépenser son chien.

  • Jeu de pistage pour le dépenser de manière olfactive : cachez des friandises un peu partout et invitez votre chien à les chercher
  • Apprentissage de tours pour le dépenser mentalement : munissez-vous de friandises et apprenez de nouvelles indications à votre chien
  • Jouets d’intelligence pour le dépenser mentalement : il existe plein de jeux d’intelligence, pour toutes les bourses, sur internet. Néanmoins, vous pouvez également les fabriquer vous même si vous êtes un peu bricoleur

Combien de fois sortir son chien en hiver ?

Pour conclure, la réponse est donc : tous les jours, comme à toutes les saisons si vous respectez bien les besoins de votre toutou. Toutefois, si les balades sont moins riches et plus courtes, remédiez à cela en proposant de bonnes dépenses à votre chien à la maison.

Combien de fois sortir son chien en hiver ?

Que faire de son chien mort, mon chien est mort

Votre chien est décédé à la maison ? Vous ne savez pas quoi faire de son corps ? Vous souhaitez l’enterrer dans votre jardin, mais vous ne savez pas si cela est autorisé ? Voyons ici les différentes options dans ce genre de situation.

Que faire de son chien mort ?

Enterrer son chien dans son jardin, que dit la loi ?

La loi est très stricte concernant ce point, vous pouvez enterrer votre chien dans votre jardin si :

  • Vous êtes propriétaire de ce terrain
  • Votre chien pèse moins de 40 kg
  • Votre chien est enterré à 1.20 mètre de profondeur et recouvert de chaux vive avant de remettre de la terre
  • Votre chien est enterré à une distance de 35 mètres de toute habitation et point d’eau

Si vous ne respectez ces conditions, vous ne pourrez pas enterrer votre chien dans votre jardin. Voici donc d’autres possibilités.

Que faire de son chien mort ?

Quelles sont les autres options ?

 

♦ L’incinération

Faire incinérer son chien est payant et différentes options existent, à savoir l’incinération individuelle ou l’incinération collective. Avec la première option uniquement, vous aurez la possibilité de repartir avec les cendres de votre chien.

♦ Le cimetière pour animaux

Vous avez également la possibilité de faire inhumer votre chien dans un cimetière pour animaux. Cette option est payante également et vous permettra de vous recueillir sur la tombe de votre chien quand vous le souhaitez.

♦ Le service d’équarrissage

Vous pouvez aussi contacter un service d’équarrissage, une personne viendra alors chez vous pour récupérer la dépouille de votre chien. Souvent en lien avec les mairies, n’hésitez donc pas à contacter votre mairie pour en savoir plus.

Demandez à votre vétérinaire

Pour finir, sachez que si votre chien est décédé chez votre vétérinaire, vous avez également la possibilité de lui laisser le corps de votre chien. Votre vétérinaire s’occupera alors de son équarrissage. De plus, il sera capable de vous renseigner pour toutes questions concernant sujet. Vous pourrez ainsi commencer votre période de deuil.

Que faire de son chien mort, mon chien est mort que faire ?

Chien et nouveau né : Découvrez nos conseils pour faciliter la cohabitation entre chien et bébé

Chien et nouveau né : Comment réussir la cohabitation ? 

Vous allez avoir un bébé et vous vous demandez comment préparer au mieux l’arrivée de votre nouveau-né avec votre chien ? Voici 3 conseils pour préparer au mieux votre chien à ce changement de vie !

Conseil n°1 : Adaptez le rythme de vie de votre chien et habituez le aux objets de puéricultures

Quand un bébé arrive dans notre vie toutes nos habitudes sont bousculées, l’organisation des journées (et des nuits) est alors complètement modifiée. C’est pourquoi, il est important d’habituer votre chien progressivement à ce changement de rythme.

L’idéal est donc de diminuer progressivement le temps de vos balades quotidiennes, mais aussi l’attention générale portée à votre chien. Bien entendu, il faudra malgré tout conserver un contact régulier et positif avec votre chien, mais comprenez que si actuellement vous baladez votre chien 2 heures par jour, cette habitude ne pourra probablement pas être conservée une fois bébé arrivée !

Dans tous les cas, il sera nécessaire de balader votre chien au minimum 30 minutes par jours ou même plusieurs fois par jour et conserver une attention positive, comme des séances de jeux et/ou de câlins régulièrement dans la journée.

Un autre point important consiste à s’assurer que votre chien n’ait pas de craintes vis à vis des nouveaux objets qui feront bientôt partis de son quotidien. Ainsi donc pensez à habituer votre chien à la poussette, au transat, à la chaise haute etc. Pour finir, si votre chien manifeste une réaction de peur vous aurez alors le temps de mettre en place des séances d’habituation positives autour de ces objets.

Conseil n°2 :

Pour faciliter la cohabitation entre chien et nouveau né : Éduquer votre chien à avoir les bons comportements

Ce conseil est l’un des plus important ! En effet, il sera important de modifier certains comportements de votre chien, comme les sauts ou encore l’accès au canapé par exemples. En réalité, vous devez identifier toutes les attitudes que votre chien a aujourd’hui et qui potentiellement seront gênantes voire dangereuses quand bébé sera né.

Une fois ces comportements ciblés, vous aurez le temps de les modifier via l’éducation. Donc, si votre chien vous saute dessus quand vous rentrez, apprenez lui à s’asseoir ou encore à aller au panier, afin qu’il se calme et puisse dire “bonjour” plus tranquillement, etc.

Conseil n°3 :

Les premiers jours à la maison en compagnie du chien et nouveau né

La première rencontre entre votre chien et votre nouveau né est souvent un moment important. En réalité, il n’est pas nécessaire de présenter votre bébé à votre chien. Votre chien vit principalement dans un monde d’odeur, c’est pourquoi il n’a pas besoin de voir votre bébé pour comprendre qu’il est présent. Attention également, à l’excitation de votre chien quand vous allez rentrer de la maternité. En effet, ne vous ayant pas vu depuis plusieurs jours, il peut être nécessaire de rentrer d’abord seule afin de lui dire bonjour avant de faire rentrer votre bébé. Votre chien sera alors plus calme et les premières habitudes se mettront en place alors plus facilement.

En conclusion

Malgré tout ces conseils, avoir un bébé reste toujours une aventure inconnue, n’hésitez pas à prévoir une aide, comme une personne de votre famille ou même un dog-sitter qui pourra être présent et vous seconder avec votre chien.

Chien et bébé : conseils pour faire cohabiter un chien et nouveau-né

 

Nounou pour chien : Faire garder son chien

Nounou pour chien : 5 choses à savoir pour faire garder son chien

 

Vos journées surchargées ne vous laissent pas le temps pour de longues balades avec votre chien ? Vos déplacements ou vacances ne vous permettent pas d’emmener votre chien avec vous ? De nombreuses raisons font qu’il est parfois nécessaire de faire appel à un nounou pour chien pour s’occuper de votre compagnon à 4 pattes. Pour pallier à votre absence. DogBuddy, leader européen en matière de dogsitting, vous propose 5 conseils pour trouver et réserver la parfaite nounou pour votre chien.

Dog buddy, trouver votre nounou pour chienNounou pour chien : Cherchez et comparez les dog sitters expérimentés près de chez vous

Chaque chien a des besoins et des comportements différents. En votre absence, il vous faudra donc trouver la personne idéale pour le garder. Envie que votre toutou se sociabilise avec d’autres chiens ? Besoin d’avoir quelqu’un d’actif pour des balades canines sportives ? Votre chien est craintif et a besoin d’une attention spéciale ? Trouvez le dog sitter qui répond à vos besoins sur DogBuddy !

Comment ça marche ? Il suffit d’indiquer votre position, de choisir le service voulu (promenade, garderie de jour ou hébergement), les dates de garde requises et de comparer les prix. Les annonces des nounous pour chien sont rapides à comparer, notamment grâce aux notes et commentaires laissés par les autres propriétaires de chien. Ensuite, il n’y a plus qu’à réserver une garde en ligne et en toute sécurité, ou de contacter le dog-sitter pour plus d’information.

Rencontrez votre dog sitter ou nounou pour chien avant la garde

Bien que la plupart des dog sitters ont de l’expérience avec tous types de chiens, une rencontre avant le début d’une nouvelle garde est recommandée car elle permet d’introduire votre chien à son nouvel environnement et à son hôte. C’est le moment également de poser à la nounou pour chien toutes les questions que vous souhaitez et de lui parler plus amplement de votre petit compagnon (comportements, habitudes, antécédents…).

Si le dog sitter a un ou plusieurs chiens résidents à son domicile, nous conseillons dans un premier temps d’organiser une rencontre dans un lieu public ou neutre. Ceci est important afin d’éviter que le chien résident devienne dominant et territorial envers son invité poilu.

❗ Que ce soit sous votre garde ou sous l’oeil bienveillant d’une nounou pour chien, un accident peut malheureusement arriver. Ainsi, afin de vous absenter sereinement, toutes les gardes réservées en ligne sur DogBuddy sont couvertes par une assurance et en cas de responsabilité civile. En cas d’urgence, la nounou pour chien et l’équipe de DogBuddy savent comment réagir afin d’assurer la sécurité et le bien être de votre toutou.

Par ailleurs, tous les dog-sitters recensés sur la plateforme ont été approuvés par DogBuddy et évalués par les autres utilisateurs.

Recevez des nouvelles régulières de votre toutou pendant qu’il est sous la garde d’une nounou pour chien 

Vous êtes en train de siroter votre boisson préférée en vacances mais votre chien vous manque ? Normal ! C’est que vous faites partie des 85% de propriétaires de chien interrogés qui souhaitent recevoir des nouvelles régulières de son poilu.

Que fait-il ? Est-il heureux ? Grâce au site DogBuddy vous pouvez facilement discuter avec la nounou pour chien grâce à la section message sur le site et l’application mobile. Photo de la sieste, vidéo du parc, même le suivi de la balade qu’il a fait… vous serez informé et rassuré à tout moment du bien-être de votre loulou. Que demander de plus ?

Partez l’esprit tranquille, votre chien est entre de bonnes mains

Des personnes de confiance, minutieusement sélectionnées, ouvrent les portes de leur domicile pour accueillir votre petit protégé. Elles-mêmes propriétaire de chien ou amoureuses des animaux, elles offrent une douce et chaleureuse alternative aux chenils ou à la solitude des longues journée à attendre le retour du maître.

Confiez son toutou à un inconnu pour la première fois n’est pas une expérience facile. Mais une fois essayé, lorsqu’on voit que son chien a passé de très bons moments et qu’il tire fort sur la laisse ensuite lorsque vous passez devant la maison de son dog sitter préféré, on n’hésite plus à retenter l’expérience !

Renseignez-vous dès à présent sur votre mobile grâce à l’application gratuite, disponible sur iOS et Android. sur Facebook ou directement sur le site DogBuddy.com.

Nounou pour chien : faire garder son chien avec Dogbuddy

Astuces chien : Comment occuper son chien pendant son absence, jeux d'occupation

 

Occuper son chien : 4 astuces pour occuper son animal en son absence

 

Certaines races supportent mieux la solitude que d’autres, mais ce n’est plaisant pour personne de rester seul pendant des heures. Si vous pensez ne pas pouvoir être présent pendant plus de 8 heures par jour, il faudrait soit repenser l’adoption, soit se renseigner sur les races qui ne s’ennuient pas trop. Dans le meilleur des cas, vous pourriez adopter un couple de chiens. Ce n’est cependant pas toujours la meilleure solution : rien ne vous dit qu’ils vont se divertir entre eux. Peut-être aurez-vous deux chiens ennuyés, ou un chien actif et un chien malheureux. Pour certaines races, une absence peut être un vrai cauchemar. Comment, alors, gérer vos départs ?

 

Lui apprendre à rester seul

 

Cela pourrait paraître étrange, mais rester seul, ça s’apprend ! Si la race n’apprécie pas du tout la solitude, vous ne ferez pas de miracle, mais vous pourriez le soulager pendant au moins quelques heures par semaine. Si vous ne l’habituez pas à rester seul, il pourrait développer des problèmes de comportements. Des exercices simples lui permettront de mieux supporter votre absence. Au tout début, absentez-vous quelques minutes, puis quelques dizaines de minutes, jusqu’à étendre, petit à petit, la durée maximale pendant laquelle vous serez absent.

Un chien seul peut aboyer toute la journée, se mettre à détruire votre logement, lécher un peu tout et n’importe quoi, mais surtout stresser et angoisser de manière constante. Dans bien des cas, de tels comportements sont synonymes d’ennui et d’une nécessité de se dépenser. Si vous ne pouvez vraiment pas rendre visite à votre ami pendant la journée, voici quelques solutions qui l’occuperont.

 

Lui offrir des jouets

 

occuper-chien-maisonC’est la solution basique. Le jouet Kong est la meilleure solution contre l’ennui. De forme longue, le Kong est un jouet en caoutchouc creux, permettant alors d’y glisser quelques friandises. Au début, vous pouvez y glisser des croquettes afin que votre chien puisse bien comprendre le principe sans se frustrer. Au fur et à mesure, rendez l’exercice plus compliqué. Pourquoi ne pas y glisser un peu de beurre de cacahuète par exemple ? Plus il aura du mal à atteindre ce qu’il désire, moins il s’ennuiera.

C’est le genre de jouet qui permet de combattre des problèmes de comportement et réduit l’ennui de votre animal. Pendant qu’il essaye de lécher la friandise, il n’est pas en train de détruire vos rideaux ou de s’inquiéter de votre absence. Sur le long terme, votre chien sera beaucoup moins anxieux à l’idée de rester seul.

S’il n’est pas intéressé par l’idée de mâchouiller des jouets, il ne faut pas hésiter à les utiliser pendant des activités à deux. S’il s’amuse avec en votre présence, il associera l’objet à un sentiment de bien-être et jouera avec, même quand il est seul. En complément, sachez que de tels jouets répondent aux besoins de mordillements des chiots.

 

Lui faire faire du sport

 

C’est le même principe que pour les Hommes. Si vous ne pouvez pas être avec votre chien pendant X heures, faites du sport avec lui pendant que vous le pouvez. Lorsqu’il sera seul, il pourra en profiter pour dormir et essayer de récupérer toute cette énergie dépensée avec vous. C’est pourquoi, il est important de jouer avec lui dès que vous le promenez. Vous pourrez affermir votre relation amicale, mais votre chien se dépensera également deux fois plus. Les lancés de balles ou de frisbees restent les meilleurs exercices pour épuiser votre animal. Cela l’entraîne en plus à rapporter.

En soi, ce sont des activités simplistes, mais elles seront très importantes pour votre chien. Encore une fois, il faudra adapter le sport en fonction de sa race. On ne fait pas autant d’exercice avec un chihuahua qu’un husky. Un grand chien sera non seulement stimulé par l’exercice, mais cela lui permettra également d’aiguiser ses instincts de poursuite. C’est aussi un bon moyen de surveiller son poids. Vous en profiterez tous les deux, le sport est connu pour son effet positif sur notre stress, tout comme sur celui du chien.

 

Quelques options supplémentaires pour occuper son chien

Si cela ne suffit cependant pas, ou si vous souhaitez diversifier les options, voici quelques compléments :

  • Laissez la télévision allumée pendant quelques heures. Cela distrait certains chiens. Il ne faut cependant pas trop en abuser.
  • Laissez un bruit de fond, comme la radio. Attention aux plaintes des voisins cependant.
  • Laissez un de vos vêtements dans son panier. Il sera ravi de pouvoir sentir votre odeur. Vous pouvez aussi vaporiser un peu de votre parfum dans la pièce dans laquelle il passe le plus clair de son temps.
  • Faites venir un ami ou de la famille au cours de la journée si vous ne pouvez pas passer le voir vous-même.

Occuper son chien en son absence : 4 astuces pour occuper les journées de votre chien, jeux d'occupation

Baillement du chien : Signification du chien qui baille

 

Les secrets autour du bâillement du chien

 

Un chien qui baille n’est pas un phénomène si commun et anodin que l’on pense. Cela renferme encore un grand mystère.

Bien que des études aient démontré les nombreuses significations de ces longues expirations, il est encore difficile d’en cerner les causes et le sens exact chez nos animaux de compagnie.

En regroupant les différentes et nombreuses hypothèses, on peut dire qu’un chien utilise le bâillement pour exprimer ses sentiments. Pour en savoir un peu plus sur ce sujet, il a fallu être attentif à chaque situation où ces mimiques se sont manifestées ainsi que la fréquence à laquelle elles se produisent.

 

Une signification commune du bâillement chez les primates et chez les chiens

 

Baillement du chien : Un chien qui bailleChez l’homme, nous connaissons tous les significations du bâillement. Il en est de même chez les primates mais également chez nos amis les chiens. En cas de fatigue intense ou après une journée éreintante, il est normal que votre animal de compagnie ait cette longue expiration. Cette dernière témoigne d’une envie de se reposer, de dormir. Sachez également que cette mimique est utilisée par le chien à son réveil suivi d’un long étirement. Dans ce cas là, on peut affirmer que le fait de bâiller est produit par les mêmes causes que ce soit pour les hommes et pour les chiens.

 

Mon chien baille : Le sens du bâillement du chien en présence d’un humain

 

Vous pouvez également remarquer que votre chien a tendance à bâiller en votre présence ou encore celle d’autres personnes. En effet, lors de ces contextes, il est difficile de traduire cette mimique comme un signe de fatigue. Il s’agit ici d’une sensation de lassitude ou de désintéressement. Ce type de bâillement se manifeste aussi généralement lors d’une activité à répétition. Vous savez alors ce qu’il en est quand votre chien fait une longue expiration lors des exercices de dressage.

 

Le sens du bâillement du chien face à une situation dérangeante

 

Outre ce qui a été dit, le bâillement est par ailleurs interprété comme un sentiment de frustration chez les chiens. Il se manifeste la plupart du temps lorsque votre animal de compagnie est sujet à une forte anxiété. Il n’est pas à l’aise par rapport à son entourage et tente malgré tout de l’extérioriser par une longue expiration. Vous pouvez par exemple remarquer cette caractéristique comportementale quand votre compagnon à quatre pattes est dans la salle d’attente du vétérinaire ou en présence même de celui-ci. Le stress commence à le gagner, ce qui le pousse à bâiller continuellement.

 

Le bâillement est une mimique des plus normales chez les chiens. Il n’y a pas de quoi paniquer, il faut juste essayer de comprendre votre animal de compagnie pour savoir ce qu’il faut faire face à chaque situation. En cas de bâillement associé au stress, vous devez surtout rassurer votre ami canidé, ce qui lui permettra de retrouver plus d’assurance. Dans le cadre d’une lassitude, pensez à varier les activités que vous soumettez à votre chien. Au fur et à mesure de son éducation, essayez de toujours le récompenser et de lui faire plaisir pour qu’il s’implique dans tout ce que vous lui proposez.

 

Bâillement chien : Signification du chien qui baille

vacances à la montagne avec son chien : quelles précautions ?

 

Vacances à la montagne : 3 conseils pratiques pour passer d’agréables vacances avec votre chien

 

Comme nous, les chiens aiment eux aussi partir en vacances et découvrir de nouveaux environnements. Il est donc tout à fait normal de vouloir emmener votre fidèle compagnon avec vous plutôt que de le laisser seul à la maison. Néanmoins, il est important de se poser quelques questions élémentaires, et ne pas négliger certains aspects comme les capacités physiques de votre animal si vous avez choisi les montagnes comme lieu de villégiature. Pendant votre séjour à la montagne, deux mots d’ordre : mesurer les dangers des séjours en altitude et veillez à l’hydratation de votre animal.

1. Connaître les aptitudes de son chien

Tous les chiens en bonne santé peuvent pratiquer une randonnée. Toutefois, ceux de petites tailles auront plus de difficultés à vous suivre sur des terrains abrupts alors que les plus grands souffriront de problèmes d’articulations et d’un manque d’endurance sur les longs parcours. Les chiens de taille moyenne à museau long comme les bergers sont les plus adaptés pour les longues escapades. Leur gabarit leur permet d’avoir une bonne endurance et leur long museau offre une meilleure respiration pendant l’effort.

2. Pensez à hydrater votre chien

Avant de partir à la montagne en compagnie de votre petit protégé, n’oubliez pas de prévoir pour lui de l’eau douce pour l’hydrater ainsi que des croquettes au cas où il aurait faim. Ne partez jamais en vacances sans eau, que cela soit pour vous, vos enfants ou votre animal de compagnie ! Dans les montagnes, il est plus pratique de lui apprendre à boire directement à la gourde. Les torrents ou cascades agrémentant vos promenades permettent de le rafraîchir et de lui offrir des baignades régulières. Contrairement à l’eau de mer, cette eau ne déclenche pas de diarrhées ni de démangeaisons.

3. Prévoir les dangers en se comportant de manière responsable

En dehors des parcs nationaux, il n’y a aucune loi qui vous oblige à tenir votre chien en laisse dans la nature. Faites tout de même attention à ne pas le perdre de vue au risque de vous causer des problèmes. Equipez-le par exemple, d’un médaillon connecté Petback. En effet, curieux de nature et toujours en quête de nouveaux territoires, votre chien, à force de courir, pourrait perdre l’équilibre devant des reliefs accidentés et chuter. Par ailleurs, évitez les troupeaux de brebis, la présence de votre chien peut effrayer le troupeau et le chien du berger pourrait en vouloir à votre animal.

Les vacances à la montagne riment souvent avec la pratique de randonnées. Avant votre départ, veillez à ce que votre animal soit en bonne santé et dispose des aptitudes nécessaires pour effectuer de longues marches en altitude. Pensez également à l’hydrater régulièrement. D’autre part si vous tenez à ce que votre compagnon ne se blesse ou se perde, il est préférable de l’avoir à l’œil, de multiples dangers le guettent lors d’une promenade dans la nature.

Partir en vacances avec son chien à la montagne : quelles précautions ?

1 2 3

Rechercher

+