Age humain chien, age chat humain : comment calculer l'âge d'un chien en age humain

Age humain chien, age chat en âge humain :

Comment calculer l’âge d’un chien ou d’un chat en âge humain ?

L’âge des animaux revient souvent sur le devant de la scène, et les possesseurs de chiens et chats se demandent vraiment quel âge ont leur animaux, et quel est l’équivalent humain. Cette question n’est pas justifiée en soit, puisque les animaux accumulent leurs années de manière totalement différente, très difficilement rapprochable du procédé humain, mais ça ne coûte rien d’essayer ! Lorsque vous voyez votre chien de 10 ans commencer à vieillir durement, cela peut être un choc, mais également une crainte. Ce chiffre n’est pratiquement rien pour un humain, et pourtant ! Certains animaux vivent une centaine d’années, comme les tortues, alors qu’est-ce qui les différencie tellement ?

La question du chiffre 7

Il existe un vieil adage qui explique qu’une année de chien correspond à 7 années humaines. Cette méthode de calcul n’a rien de scientifique, mais elle s’approche vraiment de la vérité.
Un chien de 5 ans est en général dans ses meilleures années, ce qui est également le cas d’un Homme de 35 ans. Un chien d’un an a généralement la discipline et l’attention d’un papillon (tout comme un enfant d’un an), et un chien de 10 ans devient plus ralenti, plus calme, et parfois plus sage (comme certains humains de 70 ans).
Il est évident que cette « règle » ne peut pas s’appliquer à tous les chiens du monde. Un tas de variantes rentrent en jeu, comme la race de l’animal et sa santé globale, mais ce chiffre 7 semble coller au cas d’un grand nombre de chiens. Qu’en est-il alors pour d’autres animaux ? Il existe une théorie toute particulière pour le cheval, par exemple. Selon certains éleveurs, une année de vie de cheval équivaudrait à 3 années humaines, du moins jusqu’à ce qu’il atteigne sa maturation sexuelle et ait atteint sa taille maximale. L’équivalence serait alors davantage 1 année de cheval pour 5 années humaines. De telles théories ne sont donc pas constantes, et peuvent changer dans le temps, avec l’âge, et en fonction de la santé de l’animal. C’est bien pour cela qu’il est difficile de donner des chiffres exacts.

Une maturation bien différente

Reprenons l’exemple du chien. Si certains âges collent parfaitement à la théorie du chiffre 7, lorsque l’on pousse le raisonnement dans ses derniers retranchements, on se rend bien compte que tous ces calculs ne mènent nulle part. Un chien d’un an aurait la même maturité qu’un enfants de 7 ans ? Un chien si jeune peut déjà se reproduire et avoir une vie sexuelle active, ce qui est très loin d’être le cas pour un humain. Un chien, et même un chat, sont beaucoup plus susceptibles d’avoir un enfant à 1 ou 10 ans qu’un humain à 7 ou 70 ans. Le fait est que cette méthode est simple, et facilement calculable par n’importe qui. Si elle est quelque peu inexacte, ce n’est que pour être plus déchiffrable. Il existe une théorie, avancée par certains vétérinaires, qui serait au plus proche de la réalité. Elle est cependant bien plus complexe à mettre en place. Le fait est qu’il n’y a pas de bonne réponse à la question de l’âge animal. L’espérance de vie est calculée en fonction des animaux dont nous avons connaissance, qu’en est-il des chiens qui vivent 20 ans ? L’important, ce n’est pas réellement l’âge qu’a votre animal, mais le soin que vous lui apportez.

La théorie exponentielle

Un chien grandit énormément pendant ses deux premières années de vie, et pour les races de gros chiens, c’est à 5 ans qu’on estime leur maturité. Pour les races de taille moyenne, c’est plutôt 7 ans qui est envisagé, alors que pour les plus petites races, certains vétérinaires iraient jusqu’à 10 ans pour la maturité. Une formule plus compliquée qu’une multiplication par 7 est alors avancée par bon nombre de scientifiques.
Un chien d’un an serait davantage proche d’un enfant de 12 ans. Un chien de 2 ans est proche d’un Homme de 24 ans. Chaque année suivante serait alors équivalente à 4 années de vie humaine. Un chien de 4 ans aurait alors 32 ans en années humaines. Cette formule prend en compte la rapidité de la maturité d’un chien, durant ses premières années, puis comprend le processus ralenti du vieillissement dans les années tardives.
La même formule peut être admise pour les chats. Un chat d’un an aurait 15 années humaines, et un chat de 2 ans aurait 24 années humaines. Encore une fois, il suffit ensuite de rajouter 4 années humaines par année de chat. Un chat de 4 ans aurait donc 32 années humaines.

Age humain chien, age chat humain : comment calculer l'age d'un chien ou d'un chat en age humain

Promener son chat en laisse : promenade chat

Promener son chat en laisse : peut-on tous apprendre à tenir en laisse son chat ?

 

Cette pratique était encore considérée comme étant loufoque il y a quelques années. Les laisses étaient exclusivement destinées aux chiens, et cela paraissait absurde de promener son chat dehors. Ces félins sont hautement indépendants et n’ont pas besoin de cet outil ! Eh bien, cela dépend avant tout du chat concerné. Tous les animaux prennent du plaisir à se promener dehors, entendre le chant des oiseaux et sentir l’herbe fraîchement coupée. Le fait de marcher avec son chat permet en plus de renforcer les liens que vous entretenez au quotidien. Les laisses ne sont donc plus uniquement destinées aux chiens, et chaque chat devrait avoir la chance d’essayer de poser une patte sur un petit lopin d’herbe.

 

Éviter de généraliser

 

Comme toujours avec les animaux, il vaut mieux parler du cas par cas que de généraliser toute pratique. Les personnes qui sont pour la laisse vous diront que tous les chats peuvent s’adapter, et ceux contre vous diront que c’est une prison mobile pour tout félin. En réalité, certains chats ne voudront pas être promenés en laisse, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas en donner l’opportunité à votre ami à fourrure. La majorité des chats adorent aller dehors et renifler tout ce qui s’y trouve. Ils aiment se rouler dans le sable, la terre et l’herbe, mais également se faire les griffes sur de vrais arbres. Ce sont des activités qu’ils peuvent faire lorsque vous les promenez, et tout cela dans la sécurité d’une laisse.
Il faut bien comprendre qu’un chat n’agira et ne réfléchira pas de manière identique s’il est dehors, en comparaison à une vie entière passée à l’intérieur. Il utilisera davantage son cerveau, il se demandera comment il peut utiliser son corps, fera preuve d’une plus grande intelligence et d’un entrain certain. Le point positif, c’est que vous ferez tous les deux de l’exercice !

Ne pas forcer le chat

 

Votre animal est intelligent, et il possède ses propres envies et besoins. Tous les chats ne sont pas à l’aise avec une laisse, et c’est tout à fait normal. Si votre félin ne montre aucun intérêt pour le monde extérieur, vous devez respecter sa décision et ne pas le forcer à sortir de votre logement. Il faut cependant essayer avant de s’avouer vaincu ! Si votre chat est peureux et que vous pensez qu’un voyage à l’extérieur n’est pas fait pour lui, sachez que certains chats s’ouvrent et deviennent beaucoup plus relaxés une fois mis dehors. Le manque de confiance initial provient d’un manque d’entraînement plus qu’autre chose. Si vous l’entraînez à se promener en laisse et à explorer son environnement, vous pourriez bien lui offrir une vie bien plus confortable.

 

Entraîner votre animal

 

Afin d’assurer la sécurité de votre chat, il vaut mieux commencer par l’entraîner à supporter la laisse à l’intérieur. Procurez-vous un harnais adapté et laissez-le traîner à l’intérieur, afin que votre chat puisse le renifler et jouer avec, afin de réduire à néant toutes ses craintes concernant l’objet. Vous pourrez ensuite poser le harnais sur votre compagnon et vérifier qu’il lui tient bien au corps et que votre chat ne paraît pas trop inconfortable. Laissez le chat se promener dans toute la maison avec son harnais et laissez-le traîner la laisse dans toutes les pièces. Il s’habituera alors à avoir quelque chose d’attaché à son corps, et commencera petit à petit à l’accepter. N’hésitez pas à récompenser votre chat au cours de l’exercice avec quelques cuillères de pâté par exemple. S’il ne veut pas se laisser faire pendant la pose du harnais, la nourriture est également un très bon détourneur d’attention.

 

Bien choisir le premier endroit

 

Il est très dangereux de promener votre chat dans une grande ville lors de sa première sortie. Comprenez bien qu’il n’a connu que votre logement pendant un long moment ! Commencez déjà par lui laisser le temps de s’adapter à la sortie. Ouvrez votre porte et laissez-le renifler les entourages, choisir sa direction et découvrir son nouveau monde. Idéalement, vous pourriez trouver un endroit clos pour la première sortie, avec une barrière par exemple, et relativement vide. Il faut éviter le plus grand nombre de stimuli possible pour les premières fois. Si vous vivez dans une ville, commencez par le mettre dans une caisse dans votre voiture et le conduire à plusieurs endroits, où il n’y a pas de sons sourds et des groupes de gens. Une fois qu’il est à l’aise avec l’idée d’être à l’extérieur, vous pourrez ajouter la marche à ses activités.

 Promener son chat en laisse : Education du chat

Puce electronique chien, puce electronique chien : tout sa'voir sur l'identification du chien ou du chat

La puce électronique chez les animaux

 

Lorsque l’on adopte un chien ou un chat, il y a des procédures qu’il faut suivre, et si la majorité des personnes savent qu’il faut vacciner et faire tatouer son animal, assez peu connaissent vraiment la fonction d’une puce électronique. Elle va en fait remplacer le tatouage, qui peut être un inconvénient, et surtout une méthode un peu démodée. Une puce peut contenir davantage d’informations, et lorsque votre animal se perd, il suffit d’un simple scannage chez un vétérinaire pour retrouver toutes vos informations. Le choix du tatouage ou de la puce est laissé à votre entière discrétion, mais faut-il encore savoir de quoi il en retourne ! Voici un point sur la puce électronique chez les animaux.

 

Puce electronique pour Identification du chien ou du chat

 

Sachez avant tout que l’identification d’un animal est légalement obligatoire en France, et ce pour tous les chiens et tous les chats. C’est une méthode de sécurité, à la fois afin de réguler les adoptions, mais également une sécurité pour vous, si jamais votre animal se perd dans la nature. En cas de procès ou de litige, cette identification est également d’une importance vitale, puisque vous pourrez prouver que l’animal vous appartient légalement.
N’oubliez pas que la puce sert à identifier l’animal, mais il possède également une carte d’identification, qu’il faut mettre à jour régulièrement. Dès que vous déménagez, ou même pour un simple changement de numéro de téléphone, il vous faut mettre à jour sa carte d’identification. Si vous perdez votre animal et qu’on essaye de vous appeler à votre ancien numéro, l’affaire risque de ne pas très bien se terminer.

 

Identification par puce electronique : puce electronique chien, puce electronique chatOù est-elle située ?

 

Si le tatouage est généralement fait sur l’oreille droite de l’animal, la puce électronique est implantée à gauche de l’encolure du chien, ou du chat. Elle fait environ la taille d’un grain de riz, le procédé est donc quasiment indolore, étant de l’envergure d’un simple vaccin. Le tatouage est réalisé sous anesthésie générale, alors que la puce électronique est généralement posée sans aucune anesthésie. C’est un argument qu’il faut considérer, lorsque le chien possède une santé fragile, par exemple. L’autre différence, c’est la visibilité du résultat. Si une personne trouve votre chien et ne voit aucun tatouage, elle pourrait penser qu’il n’appartient à personne, puisque c’est généralement la méthode la plus répandue, et la plus connue. La puce n’étant pas immédiatement visible, il faudra davantage faire confiance aux connaissances de la personne qui le trouve. Dans le cas opposé, il faut savoir que le tatouage s’efface avec le temps, il faudra donc, dans ce cas, faire confiance à la bonne vue de la personne ! Attention cependant, si vous souhaitez voyager, seule la puce électronique est autorisée à traverser les frontières !

 

A quoi sert-elle ?

 

Encore une fois, la pose de puce est légalement obligatoire, pour les chiens de plus de 4 mois, et pour les chats de plus de 7 mois. Si vous possédez un chat non-pucé à partir de cet âge, il n’est légalement pas à vous, vous n’aurez donc aucun droit en cas de litige ou de vol. Sachez également que pour prétendre au vaccin contre la rage, votre animal doit être identifié, vous ne pouvez donc pas y réchapper, à moins que vous vouliez mettre votre animal et votre famille en danger.
Comme expliqué plus haut, si votre animal perdu est retrouvé et amené à un vétérinaire ou à un refuge, la puce sera immédiatement scannée et on vous appellera quelque temps après. Côté vol, il est vrai que le tatouage est plus dissuasif : le voleur voit immédiatement l’encre et refusera probablement de prendre l’animal. Les fourrières recherchent également ce genre d’identification. Si aucune identification n’est trouvée, la fourrière en fait ce dont elle désire, allant d’adoption à une autre personne, à, malheureusement, l’euthanasie. Si vous le trouvez tout de même en fourrière et qu’il n’a pas d’identifiant, vous allez devoir l’identifier avant de le faire sortir de là, vous avez donc tout intérêt à le faire au plus tôt !

 

La puce électronique du chien ou du chat : N’est pas un GPS !

 

C’est une erreur qui est souvent faite : non, la puce électronique ne contient pas de système de géolocalisation ! Si vous perdez votre chat pendant une promenade, par exemple, vous ne pourrez en aucun cas rechercher sa localisation grâce à un logiciel ou en allant chez votre vétérinaire ! Un tel outil est disponible, mais les coûts sont assez hauts, le système est beaucoup plus encombrant pour l’animal, et assez peu répandu.

Puce électronique chien et chat : A qui sert l'identification du chien et du chat par puce électronique.

 

Acupuncture pour chien : y a t-il que des bénéfices ?

 

L’acupuncture nous vient de la médecine chinoise traditionnelle, et est exercée depuis plusieurs millénaires. Elle est principalement utilisée dans la gestion de la douleur, il existerait certains points dans le corps humain qui seraient désensibilisés suite à cette pratique légendaire. Depuis quelques années, l’acupuncture est réalisée sur nos animaux, afin de les soulager lors d’un cancer par exemple. L’exercice est le suivant : un docteur va insérer plusieurs aiguilles sur certains points connus par la médecine chinoise, qui sont bien souvent des intersections de vaisseaux sanguins et des paquets de nerfs. Véritables centres d’énergies, ces points, stimulés par les aiguilles, permettront d’améliorer la circulation sanguine et pourront relâcher de multiples hormones. Le but final, c’est d’aider le corps à corriger ses déséquilibres.

♦ Acupuncture pour chien : Existe-t-il des effets secondaires ?

En soit, l’acupuncture ne fait pas mal, ni aux Hommes, ni aux animaux. Les chiens traités se retrouvent somnolents, relaxés, et acceptent le traitement. Il existe cependant certains cas de chatouillement désagréable ou d’engourdissement chez certains clients humains, il est alors normal de se poser la question pour nos amis les animaux. Certains chiens pourraient trahir un léger inconfort face à la situation. La médecine ne cessant  pas d’évoluer au fil des années, il est aujourd’hui possible d’opter pour l’acupuncture laser, qui devient alors totalement indolore.

Contrairement à plusieurs traitements médicamenteux, il n’existe qu’un très léger risque d’effets secondaires avec l’acupuncture, lorsqu’elle est bien faite. Soyez certain de bien choisir le vétérinaire. Ces séances ne devront être réalisées que par un vétérinaire acupuncteur certifié, de préférence ayant suivi des cours de médecine chinoise. La plupart du temps, les vétérinaires couplent les pratiques traditionnelles aux traitements plus classiques. N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire !

 

Est-ce que ça marche  ?

Malheureusement, il n’existe pas, à ce jour, suffisamment d’études indépendantes pour certifier qu’un tel traitement est à 100 % efficace. La pratique n’est donc pas recommandée, mais elle n’est pas non plus rejetée. Le status quo est maintenu. La plupart des preuves trouvées faisant l’apologie de l’acupuncture sont considérées comme n’étant que des anecdotes par le milieu scientifique. La meilleure publicité pour la pratique reste encore les maîtres d’animaux assurant que les séances soulagent leurs compagnons. Il est alors admis que l’acupuncture peut, de façon sûre, réduire les problèmes physiques et psychologiques liés au cancer et à son traitement.

Il n’existe donc pas encore de réponse définitive, mais le nombre de vétérinaires et de maîtres qui incluent l’acupuncture dans leur quotidien ne cesse de grandir. Depuis 2012, ce sont des centaines de nouveaux clients qui demandent que de telles pratiques soient exercées sur leurs animaux. De manière générale, l’acupuncture devient de plus en plus acceptée par la médecine classique. Elle est souvent utilisée comme complément à un traitement initié en amont, afin de réduire la douleur que peuvent entraîner à la fois les maladies, et les traitements. Attention, il est évident que l’acupuncture ne va pas guérir tous les symptômes, mais elle peut très bien marcher lorsqu’elle est prescrite et réalisée par un professionnel.

 

Quels sont les bénéfices ?

Soyez certain de toujours suivre le traitement de près avec un vétérinaire compétent, afin de savoir si la pratique est réellement utile pour votre chien. Si tout se passe bien, les bénéfices comprennent :

La gestion de la douleur est une des raisons principales pour lesquelles il est bon d’opter pour l’acupuncture. Elle est souvent couplée à un traitement médicamenteux plus classique. Lorsque votre chien doit être soumis à des produits puissants, lors d’une chimiothérapie par exemple, il peut ressentir un inconfort physique, pouvant être relaxé par l’acupuncture, et lui permet alors de combattre la maladie de manière plus zen.
Les troubles musculo-squelettiques, tels que l’arthrite, les dysplasies et d’autres blessures nerveuses, répondent plutôt positivement à l’acupuncture. Elle est alors utilisée lors de la rééducation après une blessure importante. S’occuper d’un chien qui récupère d’un accident est important, et en étant soulagé de ses douleurs, le chien pourrait se blesser de nouveau en étant trop actif, surveillez-le ! – See more at: http://www.assuropoil.fr/chien/sante/acupuncture-pour-chien/#sthash.vWgkdqgy.dpuf
Les problèmes de peau, comme certaines allergies, la présence de granulomes ou d’infections, répondent extrêmement bien aux traitements d’acupuncture, puisqu’une bonne circulation sanguine peut aider à la guérison, alors que la gestion de la douleur permet d’éviter des cas de grattements ou de mordillement de la part du chien.

D’autres maladies peuvent nécessiter des séances d’acupuncture, comme les nausées, les problèmes gastro-intestinaux, les diarrhées, et les problèmes respiratoires comme l’asthme et les allergies au pollen.

Acupuncture pour chien : quels bienfaits ?

Medicament pour chat : Comment donner un médicament à son chat ?

Medicament pour chat ?! S’il y a bien un exercice qui peut se révéler difficile, c’est essayer de faire avaler quelque chose à son chat, sans qu’il ne soit forcément consentant. Il ne comprend pas le concept de médicament, et il ne sait pas que vous voulez l’aider. Certains chats seront réticents, et prendront vos tentatives pour des attaques, ou au moins comme des actions qu’ils n’apprécient pas une seule seconde. Il va alors falloir établir des stratégies redoutables afin de piéger votre animal de compagnie, qui est avant tout un véritable chasseur naturel !

♦ Parler à un professionnel :

Nous allons supposer que le médicament vient d’un vétérinaire, puisqu’il est fortement déconseillé de choisir soi-même quels traitements délivrer à son chat ! Si vous avez quelques problèmes pour faire passer la pilule, demandez à votre vétérinaire s’il n’y a pas d’alternative. Il existe des produits sous forme liquide, délivrés à l’aide d’une seringue, ou de simples cachets à introduire dans la nourriture de l’animal. Déterminez ce qui est le mieux pour votre chat, et recueillez le plus d’informations possible de la part de votre vétérinaire. Certains vétérinaires seront ravis de vous démontrez par l’exemple comment forcer votre chat à manger ses médicaments.

 

♦ Connaître le medicament pour chat :

 

Le meilleur moyen de délivrer un médicament, c’est de savoir comment il se présente, mais aussi ce que disent les instructions. Ce point peut paraître futile, mais beaucoup de personnes ont tendance à négliger les notices médicales. Négliger la notice du micro-onde peut résulter en une soupe trop chaude, négliger la notice du médicament de votre chat peut résulter en de nombreux effets secondaires. Si vous avez les moindres questions, encore une fois, référez-vous à votre vétérinaire. Vous devez savoir quand le médicament doit être donné, s’il est compatible avec de la nourriture, comment il devrait être délivré (oral, injection), quels sont les effets secondaires potentiels, et comment se protéger lors de l’administration.

♦ Medicament pour chat : Le cacher dans la nourriture :

 

Court point sur les pilules, il est tout à fait possible de les cacher dans la nourriture du chat, et il existe même certaines friandises creuses spécialement conçues pour cela (un peu chères). Vous pouvez également, tout simplement, créer une boule de viande graisseuse et y glisser le médicament. Le chat ne doit pas voir la pilule et ne doit pas pouvoir la séparer de la nourriture lorsqu’il la mange. Préférez donc des aliments collants.

 

♦ Donner un medicament pour chat : La technique universelle du “burrito” ! 

Si vous ne pouvez pas cacher le médicament dans la nourriture du chat, il va falloir redoubler d’imagination.

Prenez une serviette et enroulez-la autour de votre chat. Seule la tête doit dépasser, et il ne doit pas pouvoir bouger ses membres. C’est très simple, il suffit de placez l’animal au centre de la serviette et de refermer les bords les uns contre les autres, comme vous le feriez avec un bébé. Cela vous permet de mieux le tenir, et de potentiellement éviter les griffures. Vous allez devoir placer la pilule dans sa bouche, alors attentions aux morsures ! Il y a des chances pour que votre chat tente de se dégager de cette prison, essayez donc d’être le plus rapide possible afin d’éviter de l’énerver trop longtemps.
Placez votre chat-burrito sur un comptoir, ou n’importe quel endroit surélevé, cela rendra l’opération beaucoup plus simple pour vous. Vous devez toujours fermement tenir son corps, qui repose sur la surface plane. La méthode la plus simple consiste à le presser contre votre hanche avec votre bras qui fait le tour de son abdomen.
Utilisez votre pouce et votre annulaire pour ouvrir les côtés de la bouche de votre animal. Une simple pression devrait lui faire faire ouvrir la gueule en un rien de temps. Attention, il est inutile de forcer et de faire mal à l’animal ! Soyez doux et consciencieux. S’il n’ouvre pas suffisamment la bouche, n’hésitez pas à utiliser votre autre main et appuyer directement sur sa mâchoire. Attention à ne pas laisser vos doigts à l’intérieur, gardez-les sur les côtés.
Placez la pilule au fond de sa langue, à l’aide de votre doigt ou d’un outil médical. Il ne faut surtout pas le faire si le médicament est liquide ! Comme pour les humains, il pourrait s’étouffer en l’avalant par sa trachée. Afin de faciliter la descente, vous pouvez déposer quelques gouttes d’eau contre sa joue et sa gencive (pas directement sur la langue). Fermez sa bouche et massez sa gorge, cela va permettre de le stimuler et de lui faire avaler la pilule.

Finissez l’exercice par une récompense, comme une friandise par exemple. Il va comprendre que vous êtes content qu’il ait coopéré, et au fil du temps il aura davantage confiance. Jouez avec lui, caressez-le, et faites-lui comprendre que ce n’était pas une vile attaque.

Medicament pour chat : Comment donner un médicament pour chat ?

 

Cohabitation entre chat et lapin : est-ce possible ? 

 

Chat et lapin, chat et souris, chat et hamster… Cela n’étonnera sûrement personne, mais les chats et les rongeurs ont un historique plutôt tendu au niveau des relations amicales. Les félins ont un instinct de chasseur, et les petits animaux représentent une proie facile. Est-ce qu’une cohabitation est vraiment impossible, ou est-ce que les stéréotypes ne sont pas entièrement fondés ? Afin de vous aider à envisager la venue d’un nouvel animal dans votre habitat, voici quelques informations sur le sujet :

 

Chat et lapin, chat et hamster : Une rencontre du troisième type

 

Si vous souhaitez créer une cohabitation amicale,  il faut tôt ou tard envisager un premier contact entre les deux congénères mais cette rencontre devra être réalisée sous haute surveillance. En effet, il faut redoubler de prudence tout en surveillant la réaction des deux animaux. Afin d’optimiser le meeting, il est préférable de laisser le rongeur dans sa cage, cela évite les tentations prédatrices du chat.

Attention, il faut bien évidemment vérifier que le félin ne pourra pas atteindre le rongeur à travers les barreaux de sa maison ! Cela concerne autant les dents que les griffes. Et si vous le voyez à essayer d’atteindre votre autre compagnon, n’hésitez pas à le réprimander, il doit comprendre que votre rongeur est hors des limites de son terrain de chasse. Lorsque les deux animaux se seront habitués l’un à l’autre, aux nouvelles odeurs et aux mouvements de chacun, vous pourrez commencer à envisager la rencontre en face à face.

 

Chat et lapin, chat et rongeur : Des interactions limitées

 

Si vous souhaitez relâcher votre rongeur dans votre logement, il va falloir établir des règles de sécurité. La réaction de votre chat dépend d’énormément de plusieurs facteurs, comme sa race, son âge, ou encore son caractère. D’une manière générale, plus votre chat est âgé, plus il sera tolérant envers le nouveau venu. Peut-être aussi plus paresseux à l’idée de devoir chasser. Quant aux plus jeunes, ils seront enclins à jouer avec l’animal, mais pas forcément avec de mauvaises idées en tête. Il est cependant bon de se rappeler que chaque coup de patte peut être fatal pour votre rongeur, qu’il s’agisse d’une vraie chasse ou d’un simple acte joueur.

Au tout début, il peut être bon de tenir votre chat en laisse, ou de le retenir dans vos bras. Votre rongeur doit avoir un choix dans son interaction. Il ne doit pas se sentir bloqué, il doit pouvoir fuir. Pour les plus petites bêtes, même une simple peur pourrait se transformer en crise cardiaque. Quel que soit votre plan initial, observez les deux animaux attentivement afin d’éviter tout accident.

 

⚠ Cohabitation chat et lapin : Une vigilance redoublée

 

La cohabitation entre animaux n’est pas simple, et lorsque vous accueillez proie et chasseur, vous allez devoir avoir des yeux sur chaque mouvement. Le rongeur peut aller sentir le chat par curiosité, mais le félin pourrait prendre cela pour un jeu, et donner un coup de dents maladroit. Le rongeur peut également mordre par agacement et recevoir une riposte mortelle.

Ce n’est pas parce que la rencontre et les premières semaines de cohabitation se sont bien passées qu’un accident ne risque pas d’arriver par la suite. Si vous souhaitez créer une cohabitation en paix, c’est là le fardeau qui vous sera incombé : une surveillance de tout instant. Ne laissez jamais les deux animaux seuls dans une même pièce, même si votre vieux chat paraît calme, il pourrait bien réagir de manière instinctive. N’oubliez pas que cet acte n’est en aucun cas chargé de malice. Le chat chasse pour jouer, pour se nourrir, et en aucun cas juste pour tuer.

 

Quelques exemples

 

Si les lapins ne sont techniquement plus classés en tant que rongeurs, il est important de constater qu’ils supportent relativement bien la cohabitation avec le chat. Le chat et lapin ont donc de forte chance de s’entendre. Il faudra évidemment une phase d’adaptation, mais si les deux animaux n’occupent pas trop le territoire de l’autre, il ne devrait pas y avoir énormément de problèmes. Il est tout de même conseillé de les surveiller.

Les rats, souris, hamsters et cochons d’inde seront des proies privilégiées par le chat. Si le félin est habitué jeune à cohabiter avec ces espèces, les problèmes seront moindres ; mais essayer d’infiltrer un rongeur dans la vie de votre chat ne sera pas une mince affaire. Dans le pire des cas, certains vétérinaires peuvent prescrire des phéromones apaisantes qui calmeront le chat avant de le mettre en présence d’un tel animal.
Au contraire, si vous souhaitez faire vivre un chat avec un serpent, ça sera au tour du chat de se sentir en danger ! La cohabitation est avant tout histoire de sélection naturelle, et vous devrez apprendre toutes les interactions entre deux animaux avant d’envisager une rencontre au coin du feu.

Chat et lapin, chat et lapin cohabitation, comment faire cohabiter un chat et un rongeur

Mon chien ronfle, que faire ?

 

Il n’est agréable pour personne d’entendre son partenaire ronfler, et cette règle marche également pour les chiens ! Cela peut réveiller toute la maison, y compris parfois le coupable lui-même. Si ces ronflements deviennent un vrai problème médical, au point que tout le monde dans votre logement manque de sommeil, il est conseillé de consulter l’avis d’un vétérinaire. Sachez bien que, si un ronflement peut être analysé comme mignon, il peut aussi cacher une véritable maladie. Si un tel bruit se déclare soudainement chez votre animal, il est recommandé de vérifier son état de santé avant de sauter à des conclusions hâtives.

 

Pourquoi votre chien ronfle-t-il ?

 

♦ Mon chien ronfle, et si c’était un problème naturel

Cause génétique : Certaines races de chiens sont connues pour être sujettes aux ronflements. Cela concerne avant tout les races possédant un crâne large et un museau court, comme les Pékinois, les Carlins, les Terriers de Boston, les Chow-chows, les King Charles Spaniels, les Bulldogs, les Boxers, et les Shih Tzus. Puisque leurs visages sont aplatis, les voies respiratoires le sont également, rendant les solutions immédiates quasi nulles. La plupart du temps, le chien se repositionnera de lui-même pendant son sommeil afin de retrouver plus d’oxygène. Dans certains cas graves, une opération chirurgicale est possible.

Cause Allergène : Comme les humains, les chiens peuvent être sensibles face à certaines allergies. Ils peuvent être affectés par la poussière, le pollen et la fumée. Afin d’éviter que votre animal ne subissent ces attaques, il existe des solutions efficaces. Commencez par nettoyer le lit de votre chien tous les jours, en prenant soin d’enlever la poussière et les poils. Passez régulièrement l’aspirateur sur vos tapis et rideaux. Enfin, promenez votre compagnon tôt le matin, et tard le soir, c’est à ces moments que les taux de pollen sont les plus bas, tout comme le nombre de véhicules sur les routes.

 

♦ Mon chien ronfle, et si c’était un problème extérieur

 

Une obstruction nasale : Votre chien est joueur, il va creuser dans la terre, se rouler dans l’herbe, boire de l’eau extérieure et manger à peu près n’importe quoi. Pendant ces aventures, il n’est pas rare qu’un petit quelque chose se coince dans son nez ou ses voies respiratoires en général. De plus, s’il s’enrhume, le mucus supplémentaire secrété pourrait causer un ronflement. Ce type de problème est passager, il devrait partir une fois les voies nasales dégagées. Dans certaines situation, ce sont des tumeurs ou des kystes qui peuvent obstruer ses voies respiratoires, auquel cas il faudra prévoir une opération.

Des effets secondaires médicamenteux : Certains médicament peuvent faire ronfler les chiens, notamment les sédatifs, les antidouleurs, les antihistaminiques et les relaxants musculaires. Encore une fois, ce problème est temporaire et devrait disparaître après la durée du traitement.

Un surpoids. Tout comme pour les humains, l’obésité peut induire un ronflement plus ou moins sonore. Le surplus de gras peut obstruer certaines cavités, réduire le flux d’air, et donc créer un bruit lors du sommeil. Il faudra alors faire perdre du poids à l’animal, lui faire suivre un régime adapté, et il dormira et vivra beaucoup plus tranquillement.

 

4 conseils pour réduire les ronflements du chien

 

Attention, les produits médicaux fournis pour les humains ne doivent pas être utilisés sur les chiens ! Inutile de poser un petit pansement sur le museau de votre animal, cela le dérangera plus qu’autre chose. D’une manière générale, vous ne pourrez pas, de vous-même, faire arrêter les ronflements. Il existe cependant quelques pratiques qui permettront de réduire ces derniers.

Si votre chien possède un coussin sur lequel reposer sa tête, il aura tendance à naturellement la surélever durant son sommeil. Cela permet d’ouvrir ses voies nasales et donc de réduire les bruits de ronflements.
Si le panier ou le matelas de votre animal est assez long pour qu’il s’affale de toute sa longueur, il n’hésitera pas à le faire. Au contraire, un lit rond l’incitera à accuser une position plus fœtale, ce qui permet, encore une fois, d’étendre les voies respiratoires.
Les ronflements peuvent être créés par l’air ambiant, qui serait alors trop sec et assécherait les voies respiratoires. Un humidificateur, comme son nom l’indique, augmente l’humidité de l’air, et facilite donc la respiration.
Il n’y a pas que l’humidité qui rentre en jeu, tout autre agent allergène peut également être responsable des ronflements, il peut alors être une bonne idée de changer de place à votre chien. Si vous constatez une diminution des ronflements, c’est que c’est un problème environnemental.

Mon chien ronfle, ronflement du chien

 

Température du chat : Conseils pour bien prendre la température de son chat 

 

Afin de prendre soin de son chat, nous pouvons êtres amenés à réaliser de vrais exercices de patience et de contorsionniste. Faire prendre un bain à l’animal est l’exemple parfait, mais la prise de température reste, encore aujourd’hui, une pratique qui est haute dans le classement des exercices les plus éprouvants. Il existe des techniques non-violentes, et il faut à tout prix les utiliser. Brusquer votre chat ne le rendra que plus méfiant. Voici quelques conseils pour la prise de température :

 

♦ Conseils n°1 : Pour prendre la température corporelle de votre chat : Etre PRÉPARÉ

 

Le meilleur moyen d’adopter une technique qui marche, c’est encore d’éviter de se lancer tête baissée dans l’aventure de la prise de température. Préparez le thermomètre en avance, pensez à le secouer s’il est à base de mercure, mais préférez les thermomètres digitaux ! Quel que soit votre produit, il est conseillé de le lubrifier, avec du lubrifiant à base d’eau de préférence. Un thermomètre qui glisse est beaucoup moins stressant pour un chat, et cela réduit les risques d’abrasion, de déchirure ou de perforation.

 

♦ Conseil n°2 : Savoir MANIPULER son chat

 

Tenez votre chat sous le bras comme si son torse était un ballon de foot, la queue pointée vers l’avant. Soyez sûr de faire reposer ses pieds sur une surface solide, comme un comptoir ou une table. Vous réduisez ainsi les risques de griffures. Si vous en avez l’occasion, il est recommandé d’obtenir l’aide d’un ami, certains chats auront tendance à essayer de s’échapper de votre emprise, et une autre paire de mains ne sera pas de trop. A deux, veillez à ce que le chat soit dans la meilleure position possible pour une insertion de thermomètre facile.

Si l’un de vous peut attraper la peau qui se trouve sur la nuque de votre chat, c’est un plus. Cet endroit est connu pour relaxer le chat, à la limite de la paralysie (c’est là que la mère mord le chaton pour le transporter). Vous pourrez alors insérer le thermomètre dans le rectum du félin, en veillant à ce qu’il soit bien droit, à 90°, et qu’il ne s’enfonce pas plus de 2,50 centimètres. Évitez de faire bouger l’objet ou de le faire rentrer à un angle différent, cela pourrait causer un inconfort, voire même une douleur. Tenez le thermomètre pendant environ 2 minutes, et s’il est digital, il devrait sonner et afficher la température de votre chat. Il est important de bien tenir votre animal durant cette étape, il pourrait essayer de bouger, de griffer, ou de mordre. Faites de votre mieux afin qu’il reste immobile, cela permettra à la fois de ne pas vous faire attaquer, mais également de ne pas faire mal à votre chat.

 

♦ Temperature du chat : A quel moment les résultats deviennent inquiétants ?

 

Il ne reste plus qu’à lire le résultat. Une température d’environ 38,55°C est idéale pour un chat, mais elle peut monter jusqu’à 39,17°C sans que cela soit inquiétant. Si 39°C n’est pas en soit un signe de mauvaise santé chez un chat, il faut savoir qu’arrivé à 40°C il va falloir consulter l’avis d’un vétérinaire. De même, si sa température baisse jusqu’à 37,22°C. Cependant, si la température de votre chat dépasse les 39,40°C et qu’il agit étrangement, il vaudrait mieux consulter votre vétérinaire, il vaut mieux prévenir que guérir. Dans la majorité des cas, les chats arrivent à surmonter leurs fièvres tous seuls, mais il est toujours bon de faire vérifier la santé de son animal par un professionnel. Si votre chat est malade durant plusieurs jours ou si vous suspectez qu’il puisse être victime d’une maladie chronique, il est réellement important que vous consultiez l’avis d’un vétérinaire.

 

Conseils supplémentaires

 

Δ Si vous souhaitez utiliser un thermomètre qui s’insère par l’oreille, il faut bien veiller à prendre un produit spécifiquement créé pour le chat. Ils ont un bras plus long, ce qui permet d’atteindre plus facilement le canal auditif de l’animal. Vous pourrez en trouver en pharmacie animale ou chez votre vétérinaire. De manière générale, ces thermomètres sont moins efficaces que les produits anaux. Pour les chats les plus remuants, il peut cependant être une bonne idée d’investir dans un tel thermomètre.

Δ Il faut penser à laver votre thermomètre après chaque utilisation. Utilisez de l’eau chaude savonneuse, ou frottez l’appareil avec un peu d’alcool. Il faut qu’il soit bien stérilisé avant de le remettre dans son étui. Afin d’être le plus hygiénique possible, il est recommandé de porter des gants et de ne pas laisser le chat jouer avec le thermomètre. Enfin, si l’exercice ne vous plaît pas, votre vétérinaire pourra le faire pour vous.

Temperature du chat : Comment prendre la temperature de son chat ?

 

Eduquer son chien : 3 ordres simples à apprendre à un chien

 Comment bien eduquer son chien ? 

 

Lorsque vous entamez l’éducation de votre animal, il est important de bien comprendre qu’il va réagir comme un enfant. Si vous essayez de lui apprendre une trentaine d’exercices à la fois, il sera totalement perdu et ne saura plus quoi faire. Il faut alors bien choisir ce que vous voulez lui apprendre et commencer son dressage, un ordre à la fois. Il faut profiter de ces sessions de dressage pour créer un véritable lien avec votre compagnon. Bien qu’il soit important d’être strict, n’hésitez pas à faire plaisir à votre chien durant le procédé. Voici 3 ordres qui sont vitaux dans l’éducation d’un chien, tout en étant simples à les lui faire apprendre.

 

♦ Apprendre à son chien son nom

 

Un prénom, c’est avant tout un moyen de faire comprendre à l’autre qu’on désire son attention, puisque la nôtre est tournée vers lui. Avec un chien, comme avec un enfant, il va falloir lui faire comprendre que les sons qui sortent de votre bouche doivent l’interpeller. Le premier problème qui se pose, c’est l’attention de l’animal. Pour qu’il puisse reconnaître son nom, faut-il encore qu’il prête attention à ce que vous dites. Commencez donc par des sons plus simples, comme un petit sifflement, ou un bruit de bouche, ou encore un petit mot comme « hey ». S’il réagit à ce son et vient vers vous, vous pouvez le récompenser avec une friandise, il comprendra alors que c’est son attention vers vous qui est positive. C’est la première étape, très simple, mais maintenant vous devez le faire réagir à l’énonciation de son prénom.

 

Vous répéterez alors le même exercice, cette fois-ci en ajoutant à votre son, son prénom. Par exemple un sifflement, suivi directement de son nom, afin qu’il ait le son en tête. Si vous le voyez regarder ailleurs, dites simplement son prénom, et s’il réagit, récompensez-le une nouvelle fois. Au bout de quelque temps, la simple énonciation de son nom le fera réagir, puisque le son est associé à une friandise. Plus le temps passera, plus vous voudrez réaliser cet exercice de façon aléatoire. S’il est attiré par un jouet, appelez-le, et s’il vient vers vous, récompensez-le. La clef de cet exercice, c’est la répétition.

 

Comment bien eduquer son chien, dressage chien, apprendre à son chien♦ Apprendre à son chien comment s’asseoir

 

C’est un geste relativement instinctif chez le chien, mais vous pouvez totalement lui faire comprendre quand vous voulez qu’il le fasse. La friandise sera, encore une fois, votre meilleure alliée. Elle vous servira d’attraction, afin que le chien prête attention à vous, une fois qu’il est fixé sur l’objet, faites-le monter un petit peu, vers son nez. Cela forcera le chien à s’asseoir afin d’avoir sa gueule fixée sur sa nourriture. Cela peut prendre un moment, ne soyez pas découragé, ne forcez pas le chien de manière trop poussive, et lorsqu’il finit par s’asseoir, dites-lui « assis ! » et relâchez la fameuse friandise. L’effet est encore très simple : une association entre le son et la récompense. Afin d’inscrire cet exercice dans son quotidien, répétez-le très souvent, jusqu’à qu’un automatisme se créé. Vous allez ensuite pouvoir dire « assis ! » et lorsqu’il s’assoit, offrez-lui la friandise. N’hésitez pas à utiliser le premier exercice dans celui-ci. « <Prénom>, assis ! », si vous captez son attention avec son nom et réussissez à le faire s’asseoir avec l’ordre, vous avez gagné !

 

♦ Comment bien eduquer son chien – Le faire s’allonger

 

Vous allez lui faire répéter l’ordre précédent, et le faire s’asseoir. Cette fois-ci, gardez la friandise près de sa gueule, puis faites-la descendre tout doucement vers le sol. S’il avance sa patte, récompensez-le, c’est un premier pas vers la position allongée ! Petit à petit, attendez qu’il se baisse davantage, et s’il s’allonge, dites « oui ! », ou l’ordre souhaité, et récompensez-le. C’est l’exercice le plus compliqué des 3, cela peut prendre plusieurs jours selon le chien, mais la plupart d’entre eux peuvent l’apprendre en moins d’une après-midi. Il faudra vous montrer patient, et bien exercer les deux autres ordres auparavant.

Chaque nouvel exercice réussi est un pas vers le suivant, mais il ne faut pas pousser l’animal dans ses limites. Prenez bien le temps de lui apprendre un ordre par un ordre, et même si cela doit prendre une semaine entière pour juste ces 3 exercices, ainsi soit-il. Vous demandez à votre chien d’être patient lorsque vous exercez avec lui, alors montrez-lui le bon exemple et soyez persévérant de votre côté également. Une fois que l’ordre est assimilé, vous allez pouvoir le répéter, et au bout de quelque temps, vous n’aurez même plus besoin de faire balancer une friandise au bout de son museau.

Comment bien eduquer son chien, dressage chien

 

Lait pour les chats : Le lait est-il bon pour les chats ?

Peut on donner du lait à un chat ?

 

Nous avons tous en tête l’image du joli chaton aux yeux bleus en train de boire un peu de lait que son maître aura versé dans un bol. Est-ce une réalité viable, ou n’est-ce là qu’un mythe urbain ? La réponse vous décevra peut-être mais elle est la suivante : le lait n’est pas bon pour le chat… mais il n’est pas non plus mauvais. Comme avec tous les aliments sortant de l’ordinaire, il existe un contexte et une utilisation particulière, qui pourraient expliquer l’utilisation du lait lors de l’établissement du régime alimentaire félin. Si vous avez quelque doute que ce soit, il faut absolument consulter l’avis d’un vétérinaire. Comme pour tous les sujets qui touchent les animaux, les cas particuliers ne peuvent pas être étudiés en profondeur. Voici quelques explications concernant la consommation de lait de vache par les chats :

 

Les chats et leur rapport au lait

 

L’image du chat qui se régale du lait peut s’apparenter au mythe… mais, comme pour tout mythe, il existe une réalité qui y est rattachée. Le chat est un mammifère, il est donc nourri tout petit par sa mère, qui lui délivre alors une dose journalière de lait. Ce lait appartient à un chat et est naturellement prévu pour la consommation féline. Hors, le lait industriel est du lait de vache, qui est prévu pour le veau, et non pas pour le chat. Aucun lait animal n’est prévu pour être ingurgité par une autre espèce, et aucun animal n’est naturellement enclin à la consommation d’un lait étranger. Cela comprend l’Homme.

 

Le sevrage du chaton

 

 Lait pour les chats : Peut on donner du lait à son chat En dessous des 6 mois, un chaton non-sevré devra boire du lait, ou un ersatz de lait. Les boutiques animales et certains vétérinaires proposent un produit de remplacement, au format liquide ou format poudreux, comme pour nos bébés. Le chat devra alors être nourri au biberon. Passés ces 6 mois, le chat est sevré, et est naturellement enclin à consommer de l’eau le reste de sa vie. C’est à cette période que le chat, animal carnivore, est sensé partir chasser. Il arrête donc de boire le lait de sa mère et ne mange plus que de la viande. Hors, si on arrête la consommation de lait, il y a un fort risque de développer une intolérance plus ou moins forte envers le produit. Le corps du chat arrête de produire du lactase, l’enzyme qui permet à l’animal de digérer le lait, sous quelque forme que ce soit.

 

Lait pour les chats : Est-ce un poison ?

 

Il devient courant d’entendre le mot « poison » en référence au lait de vache. Le lait n’est pas un poison naturel pour le chat, mais il n’en a juste pas besoin dans son régime pour survivre. Un chat mangeant de la nourriture industrielle et buvant de l’eau vivra sans aucun problème une longue vie. Certains chats peuvent être amenés à préférer le lait à l’eau, puisqu’ils n’auront à leur disposition que de l’eau du robinet, qui peut être remplie de produits chimiques divers. Préférez donc de l’eau en bouteille.

 

Donner du lait à un chat : Les effets négatifs

 

Le lait est un produit fort en calories, si le chat en consomme trop, il y a un réel risque de surpoids. Si vous voulez vraiment donner du lait à votre chat, il vaudra donc mieux le diluer dans de l’eau en amont, afin de réduire les risques d’obésité. Il existe beaucoup de chats intolérants au lactose, c’est un fait important. Cette intolérance, également retrouvée chez les Hommes, peut avoir de réels impacts sur votre animal. Il peut être sujet aux diarrhées, aux troubles de l’estomac, aux flatulences, et aux crampes diverses. C’est pour ces raisons que le lait est en général prohibé par les vétérinaires. Il est totalement inutile de prendre des risques au niveau de la santé de votre animal. Même s’il ne connaît que quelques périodes de flatulences, vous lui aurez causé un stress sans fondement. Soyez avant tout responsable.

En soit, oui, vous pouvez donner du lait à votre chat. Mais ce n’est en aucun cas recommandé, ni même nécessaire dans son régime alimentaire. La seule exception concernant les produits laitiers, c’est le fromage. Il contient beaucoup moins de lactose que le lait, et réagit donc beaucoup moins violemment en cas d’intolérance. Pourquoi donner du fromage à un chat ? Certains animaux sont plus réticents que d’autres à l’idée de devoir avaler une pilule. C’est alors une bonne idée de cacher le médicament dans un bout de fromage, afin que le chat l’avale sans faire d’histoire.

Peut on donner du lait a un chat ? Lait pour chats

1 2 3 43

Rechercher

+