Comment Savoir si mon chat à la fièvre

Comment savoir si mon chat a de la fièvre ?

La fièvre est souvent perçue comme étant une maladie en elle-même ; il suffirait alors de s’allonger quelques jours au lit pour la calmer et pour que tout rentre dans l’ordre. C’est là, un amalgame qu’il faut absolument abolir. La fièvre n’est qu’un symptôme d’une maladie. Si elle vous permet de diagnostiquer cette dernière, ce n’est pas elle qui sera traitée. Elle pourra être apaisée et diminuée, mais cela ne règle en rien le problème sous-jacent. Afin de pouvoir vous occuper de la santé de votre chat, vous allez devoir la détecter, et expliquer à votre vétérinaire les raisons de votre inquiétude. Il pourra alors vous proposer des solutions adaptées, en fonction du diagnostique qui sera dressé.

Déceler la fièvre chez le chat

Il n’y a malheureusement pas de solution miracle. Vous ne pouvez pas poser votre main sur son front pour évaluer la situation. Et de toute façon, est-ce qu’il n’aurait pas collé une lampe contre son visage, juste pour échapper à une journée d’école ? Contrairement aux idées reçues, un museau sec et chaud n’est pas forcément le signe d’une fièvre chez le chat. La seule et unique solution efficace, c’est le thermomètre.
La température normale pour un chat se situe entre 38°C et 39,2°C. Au dessus de cela, on considère que l’animal est fiévreux. Bien que la fièvre est un élément naturel et aide à combattre bon nombre de maladies, lorsque la température atteint les 40°C, il est grand temps d’agir, puisque les organes internes peuvent être endommagés. Contactez votre vétérinaire au plus vite si vous observez une telle température chez votre animal.

Symptômes

Les causes d’une fièvre sont diverses et variées, et il serait presque s’agir de tout et n’importe quoi. Il devient alors vital d’observer les autres symptômes que le chat semble démontrer. La fièvre permet au système immunitaire de combattre la maladie, et d’autres systèmes sont naturellement mis en place afin de permettre au chat de conserver un maximum d’énergie. Cela comprend :
♦ La perte d’appétit,
♦ La dépression,
♦ La diminution d’énergie ou d’activités,
♦ La diminution des toilettes,
♦ Des tremblements et/ou une respiration rapide.
D’autres signes, plus rares, peuvent également être signalés, comme des éternuements, des vomissements et des diarrhées.

Causes

La fièvre est donc un symptôme comme un autre, et il est du devoir du vétérinaire de trouver quelle maladie pourrait faire que votre chat en soit atteint. Il est important de prendre sa température plusieurs fois par jour, pendant plusieurs jours. Un chat peut très bien avoir une température corporelle élevée simplement parce qu’il a passé plus de temps dans un endroit chauffé, ou qu’il a fait des exercices physiques juste avant la prise de température. Si vous remarquez que la haute température est constante sur plus de 24 heures, cela pourrait bien être une fièvre.
Les causes sont multiples et comprennent :
♦ Une infection virale, bactérienne, ou fongique,
♦ Une tumeur,
♦ Un trauma, une blessure,
♦ Certains médicaments,
♦ Des maladies comme le lupus.

Traitements

En soit, vous n’avez que deux choses à faire en cas de fièvre : surveiller votre chat, et l’amener chez le vétérinaire. N’essayez en aucun cas d’auto-médicamenter votre animal, vous ne savez pas quelle maladie l’affecte, et surtout, ne lui donnez pas de médicaments prévus pour les humains ! Vous ne connaissez pas les effets secondaires qu’ils peuvent induire, ils ne sont de toute façon pas prévus pour la consommation animale.
Si le vétérinaire estime que la fièvre du chat est bénigne, il n’essayera même pas de la traiter. C’est une réaction naturelle, et il est inutile de gaver le chat de médicament si tout finira par rentrer dans l’ordre d’ici quelques jours.

Le suivi à long terme

Comme il a été expliqué plus haut, vous n’avez pas grande responsabilité lorsqu’il s’agit de fièvres, vous pouvez cependant préparer le terrain et aider à la détection rapide du symptôme. Certaines maladies sont repérables facilement, le chat pourrait avoir un bout de peau rougi, des abcès, du sang dans ses rejets (urine, excréments, mucus, etc.), éternuer à répétition ou respirer avec difficulté. Tous ces signes sont importants, et vous ne devez pas les manquer.
Si vous remarquez des troubles alimentaires, il ne faut pas s’inquiéter. Un chat peut tout à fait rester en bonne santé tout en ne mangeant pas durant 48 heures. Il n’en est pas de même pour l’eau, cependant ! Assurez-vous que votre félin soit toujours hydraté, surtout s’il vomit ou connaît quelques diarrhées !

Comment savoir si mon chat a de la fièvre

Alopecie chat : Que faire si on vit avec un chat qui perd ses poils

Alopecie du chat : Comment aider son chat qui perd ses poils ?

 

La perte accélérée des poils, communément appelée « alopécie », est un cas relativement commun chez les chats. La perte des poils peut être partielle ou totale, et les motifs peuvent être symétriques ou variés. Si les traitements sont limités, ils existent cependant, et sont prescrits en fonction des cas précis. Dans la majorités des cas, il est inutile de paniquer si vous constatez que votre chat perd ses poils. Il n’est là pas question de mue normale, mais bien de perte accélérée. Votre chat perd ses poils tous les jours, comme nous. C’est lorsque vous retrouvez de grosses boules régurgitées ou que vous voyez la peau de votre animal parmi son pelage que vous pouvez considérer qu’il est touché par l’alopécie. Chez l’Homme, on la retrouve très fréquemment chez les personnes devenant chauves !

 

La perte quotidienne est normale

 

Il est évident que la perte de poils est un acte normal chez le chat, chez le chien, et même chez l’Homme. Il est inutile de paniquer si vous retrouvez votre pull couvert de poils, c’est une plaie que vous devrez gérer de votre côté, le chat n’est pas en danger pour autant, il en produira et en perdra tout au long de sa vie ! Il faut bien faire la différence entre la mue et l’alopécie.
Quelques signes pourraient vous amener sur la bonne voie. Si vous remarquez que votre chat se gratte, se mord ou se lèche régulièrement, il pourrait y avoir un problème latent. Les toilettes trop fréquentes pourraient être un signe précurseur. Si votre animal passe la moitié de son temps éveillé à prendre soin de sa fourrure, il pourrait être gêné par un petit quelque chose.

 

Pourquoi cette perte de poils ?

 

Comme pour une majorité des symptômes, il existe de multiples raisons expliquant la perte de poils de votre chat. Elle est notamment remarquée chez les félins ayant été diagnostiqués d’un cancer, et peut être causée par des troubles nerveux (les toilettes trop fréquentes par exemple). Des déséquilibres hormonaux, comme des problèmes de thyroïde et des taux trop élevés de stéroïdes, peuvent faire tomber les poils de votre animal. Pour d’autres chats, ce sont des allergies qui sont en cause. Certains parasites peuvent également causer une alopécie plus ou moins sévère (la gale), tout comme plusieurs maladies fongiques (comme la dermatophytose). Enfin, il peut tout à fait s’agir d’un facteur héréditaire.
Le symptôme est simple : vous remarquerez une perte de poils anormale, et la peau des zones concernés pourrait soit apparaître normale, soit être rougie, avoir du relief, des croûtes, ou s’effriter.

 

Que faire ?

 

Au lieu de diagnostiquer votre chat vous-même, pensez à consulter l’avis d’un vétérinaire compétent. La plupart du temps, le diagnostique est rapide et réalisé à l’aide d’un simple prélèvement de sang. Il permettra de déterminer si l’alopécie est causée par un déséquilibre hormonal, lié ou non à la thyroïde. En complément, il est possible de réaliser des examens à l’aide de rayons X et d’ultrasons, afin, notamment, d’éliminer les suspicions de cancers ou d’anomalies dans les glandes surrénales. Dans le cas où un problème de peau est suspecté, une biopsie de peau pourrait être réalisée. Quels sont alors les traitements ?
♦ Si la perte de poils est due à un problème de peau, à un déséquilibre de la thyroïde, ou à un autre soucis hormonal, il existe divers traitements locaux et médicaments qui pourront aider votre chat.
♦ Si la perte de poils est due à un problème comportemental, divers exercices pourront être appris pour diminuer le problème.
Quelle qu’en soit la cause, les traitements pour l’alopécie sont plutôt limités. Il faudra surtout surveiller les habitudes de votre chat et vous assurer que la situation n’empire pas. Il n’y a rien à faire au niveau préventif. Sachez également que, dans certains rares cas, la perte de poils est liée à un problème du système immunitaire. Il est important de délivrer des informations complètes à votre vétérinaire, surtout concernant le régime alimentaire de votre chat, ses comportements, et son environnement.

 

Le cas environnemental

 

Il ne faut pas oublier que nos chats sont sensibles à leur environnement. Est-ce qu’il n’y aurait pas un produit ménager que vous utilisez qui pourrait être trop agressif pour votre animal ? Est-ce que votre chat ne serait pas stressé ou anxieux ? Lorsque votre animal est stressé, il a tendance à se lécher et à se gratter tout le temps. Cela concerne souvent son ventre, ses flans, et ses pattes. Les femelles nerveuses sont concernées par ce problème, il faudrait alors considérer un traitement à base d’anti-dépresseurs.

Alopecie chat, chat qui perd ses poils

Chat malpropre : comportement du chat

Chat malpropre : causes et solutions

Les chats passent énormément de temps à faire leur toilette et à se lécher jusqu’à être complètement propres. Cela peut donc être d’autant plus énervant lorsqu’ils ne prennent pas la peine d’être aussi propres lorsqu’il s’agit d’aller aux toilettes dans leur litière. Il existe de nombreuses raisons qui peuvent les pousser à uriner ailleurs, y compris sur votre propre lit ou vos vêtements. Afin d’éviter que ça se reproduise, il faut tout d’abord comprendre pourquoi il le fait !

Chat malpropre : Et si votre chat était juste confus ? 

Chat malpropre : Que faire si son chat est malpropre ?Lorsqu’un chat n’est pas parfaitement entraîné à utiliser sa litière, il peut être confus quant à quel lieu est le plus approprié pour ses besoins. Les chatons recherchent en général un lieu confortable et accessible, ce qui explique pourquoi ils ont tendance à choisir du linge. Ils ne comprennent pas que vous allez devoir nettoyer après eux, et ils n’ont pas conscience de l’utilité d’une litière. Un panier de linge, sale ou propre, peut ressembler à une litière, et ce même à un chat parfaitement entraîné. Si votre animal pense qu’il est tout à fait acceptable d’uriner dans n’importe quel conteneur qui est plus ou moins ressemblant à sa litière, votre panier à linge pourrait vite se transformer en toilettes publiques. Dans ce cas là, il n’y a pas de miracle, il faut tout simplement poser votre panier à des endroits inaccessibles du chat, le temps qu’il s’habitue à sa fameuse litière.

Chat malpropre : Et s’il s’agissait de problèmes de santé

Si votre chat est malade, s’il est touché par une infection urinaire par exemple, il pourrait uriner un peu partout, sans vraiment le faire exprès. Un chat avec une infection urinaire a besoin de se soulager très régulièrement, et n’a pas toujours ce sens de l’anticipation qui définie un chat sachant utiliser une litière. Si vous remarquez qu’il urine à un endroit non-adapté et qu’il semble, lui-même, être interpellé par ce fait, il ne faut pas hésiter à rendre visite à votre vétérinaire afin de réaliser quelques examens rudimentaires.

Un moyen de communication

Les chats ne peuvent pas parler français, c’est un fait. Il est cependant possible qu’ils essayent de communiquer avec vous de différentes façons. Si un chat est en colère ou contrarié par vous ou vos actions, il pourrait uriner sur vos vêtements ou votre lit dans le seul et unique but de vous faire comprendre qu’il n’est pas content ! Les vieux chats, tout particulièrement, deviennent stressés lorsque des changements domestiques ont lieu. Si un nouvel animal ou un nouveau bébé font leur apparition au sein de la famille, ou si vous déménagez, votre chat pourrait faire comprendre son mécontentement par un petit cadeau sous forme liquide. Il sait qu’uriner sur vos possessions attirera votre attention.

Un marquage de territoire

Le chat est un animal territorial, et ils sont connus pour marquer leur territoire à l’aide de leur urine. Ce comportement est surtout retrouvé chez les jeunes chats qui veulent démontrer leur appartenance à un endroit en particulier. Si vous possédez plusieurs chatons dans le même logement, il pourrait y exister une bataille de territoire sans merci. Dans ce cas, il faut limiter les accès à votre logement le temps que les chatons grandissent.

La meilleure solution : la gestion du comportement

La première étape pour éviter les fuites, c’est un entraînement patient et consistent à se rendre à la litière pour les besoins. Vous devez fournir à votre chat une litière propre et attrayante, tout en la posant dans un endroit facile d’accès et où il pourra trouver une certaine intimité. Nettoyez sa litière tous les jours, comme ça il ne retombera pas face à ses besoins la prochaine fois qu’il ira aux toilettes.

Si vous voyez votre chat uriner hors de la litière, vous pouvez lancer un « non » clair et stricte, puis porter votre chat jusqu’à la litière. L’important, c’est d’être consistant dans votre éducation et dans vos règles. Il faut également prendre du temps pour s’occuper de votre chat et jouer avec lui afin d’éviter les pipis de vengeance. C’est surtout vrai lorsque vous introduisez un nouvel animal ou un nouveau bébé : votre chat a besoin de savoir que vous avez toujours du temps à passer avec lui. Gardez votre chambre et votre dressing rangés, les chats n’aiment pas le désordre et pourraient bien s’en prendre à vos affaires ! Rangez vos vêtements propres immédiatement et évitez de laisser traîner vos vêtements sales. Nettoyez l’urine trouvée par terre immédiatement, puisqu’un endroit qui sent l’urine sera identifié comme étant des toilettes par l’animal.

Chat malpropre : Causes et solutions

Mon chien devient aveugle, vivre avec un chien aveugle

Mon chien devient aveugle

Il n’est jamais plaisant de penser, et encore moins de constater, que son chien vieillisse. Pourtant, l’âge les affecte autant que les humains. Tous les sens faiblissent, y compris la vue, qui devient de plus en plus fragile. Si votre chien devient, ou est déjà aveugle, il existe des solutions pratiques qui lui permettront de continuer à apprécier la vie sans se cogner constamment aux meubles. De nombreux chiens peuvent devenir aveugles, et/ou sourds, avec l’âge, et c’est à nous de les réconforter. Voici quelques conseils afin de mieux gérer le nouvel handicap de votre meilleur ami.

Être aveugle n’est pas une fatalité

Il est évident que la perte d’un sens telle que la vue est un handicap important, mais il ne faut cependant pas désespérer, il est totalement possible pour un chien de vivre aveugle et heureux. N’oubliez pas qu’il possède 5 sens au total, et qu’il y a donc encore 4 autres qui sont prêts à prendre le relais. Son ouïe, son toucher, et surtout son odorat, lui permettront de combler le manque visuel qui vient le frapper. L’odorat est en quelque sort le troisième œil du chien, il lui permet de vivre confortablement et d’interagir avec le monde de manière complète. Le fait de renifler lui permet de localiser géographiquement où sont les objets et personnes qui l’entourent, tout en analysant les éléments étrangers qui apparaîtront devant lui.

Privilégier la sécurité

Si l’on a tendance à considérer les chiens comme ayant un intellect proche d’un enfant, il faut bien comprendre qu’un chien aveugle va demander autant d’attention qu’un bébé. Prenons l’exemple des escaliers. Si votre chien a normalement accès à des escaliers lorsqu’il est voyant, s’il devient aveugle, ces mêmes escaliers deviennent un réel danger. Dans ces cas-là, il est bon d’opter pour l’installation d’une barrière pour bébé. Pas très chère et facilement mobile, la barrière empêchera votre animal de dévaler les escaliers. Il en sera de même avec les piscines, qui deviendront de vrais pièges à chien aveugle. Prenez soin de cacher tous les objets coupants, et de recouvrir les coins de meubles pointus avec de la mousse, ou d’autres installations spécifiquement conçues à cet effet. Si son odorat pourra l’aider pendant ses déplacements, il peut toujours se cogner ici et là, il ne pourra pas forcément tout éviter ! Il est bon de ne pas lâcher la laisse dans un endroit qui n’est pas clôturé, et de préférence familier. Attention cependant, il ne faut pas le surprotéger. Il faut qu’il puisse courir et se dépenser physiquement.

Créer un espace privilégié

Votre chien sera sensible à chaque déplacement de meuble, pour des raisons évidentes. Il convient alors de les éviter au maximum, ou alors de créer un ou deux espaces qui resteront toujours dans la même configuration au fil des années. Afin que votre chien puisse trouver facilement ce dont il a besoin au quotidien, vous allez devoir lui créer un espace privilégié. Cela comprend surtout sa gamelle d’eau et sa nourriture. En complément, il en sera de même pour sa niche, son lit, ou un autre endroit où il se repose généralement. N’oubliez pas de laisser un ou deux jouets à sa disposition à tout moment.

Créer des repères

Rappelez-vous, le chien possède d’autres sens qui vont l’aider à se repérer dans la maison, parmi lesquels vous pouvez compter l’odorat et le toucher. Dès lors, vous pouvez l’aider dans son repérage, par exemple en posant un grand tapis dans une pièce. Le chien reconnaîtra la surface et saura dans quelle pièce il se trouve. Cela marche également avec les désodorisants d’ambiance. Il existe des produits automatiques, qui relâcheront un spray toutes les x minutes. En posant une senteur différente dans chaque pièce, vous créerez un réel chemin odorant pour votre animal.

Mettre la main à la patte

A ses débuts, il peut être intéressant d’aider le chien aveugle à se nourrir, par exemple. Vous n’avez pas à insérer la nourriture directement dans sa gueule, cela serait ridicule. Il peut cependant être intéressant de l’amener vers sa gamelle et de poser son menton contre le bord du récipient. Cela est surtout vrai à ses débuts. Au bout de quelques jours, il comprendra quelle est l’utilité d’un tel exercice et le fera de lui-même. Il se dirigera tout seul vers son bol et mangera sans aucune aide, sous la condition que vous ne bougiez pas son écuelle, évidemment. Vous pouvez réaliser ce genre d’exercice pour d’autres actes quotidiens, comme jouer avec une balle ou se préparer pour une promenade.

Mon chien devient aveugle

Comment enlever l'odeur de pipi de chat, urine de chat

Urine de chat : Comment enlever l’odeur de pipi de chat ?

 

Un petit accident est vite arrivé, et il vaut mieux agir vite lorsqu’il s’agit d’urine de chat. Vous aurez deux travaux à réaliser en cas d’oubli sur le tapis : nettoyer l’urine, mais également éviter les odeurs et les faire disparaître. L’autre travail, évidemment, c’est d’apprendre à votre chat à faire dans la litière et non par terre, mais ça c’est une autre histoire. Dès que vous sentez la moindre odeur en dehors de la litière, il faut agir vite, car, comme vous le savez sûrement, l’urine de chat est plutôt tenace ! Vous n’aurez même pas besoin de courir au supermarché pour acheter un produit miracle, puisque vous l’avez sûrement déjà chez vous. Voici quelques solutions miracles qui pourront vous aider à combattre les tâches et les odeurs liées au pipi de chat.

 

Pipi de chat : Comment nettoyer l’accident ? 

 

C’est généralement l’odeur d’urine qui est la plus dure à faire partir, mais il ne faut pas oublier qu’il y a également un liquide à faire disparaître ! Là, il n’y a pas de miracle, vous pourrez utiliser du liquide vaisselle, du nettoyant pour sol et même un peu d’eau gazeuse pour vos tapis ! L’eau gazeuse fait remonter l’urine des tissus, ce qui vous permettra ensuite d’éponger ou d’absorber le liquide avec un papier absorbant. Le plus sec l’endroit sera, plus vous pourrez faire disparaître l’odeur facilement.

 

Éviter le chimique à tout prix

 

Votre chat vient de faire pipi à un endroit. A moins qu’il ne soit incontinent, il a choisi cet endroit pour une raison, peut-être qu’il le trouve confortable, facile d’accès ou alors la vue lui plaît énormément. Le fait est que, si vous utilisez des produits chimiques pour nettoyer son urine, vous le mettez en risque, puisqu’il sera susceptible de retourner à cet endroit et s’exposer à des agents toxiques. Évitez d’ailleurs de nettoyer son urine devant lui, il prendra cela comme un jeu et pourrait bien uriner de nouveau à cet endroit, juste pour votre plus grand plaisir ! Sachez, enfin, que les chats aiment l’odeur de l’eau de javel par dessus tout. Si vous l’utilisez pour nettoyer son accident, c’est assuré qu’il réutilisera cet endroit pour faire ses besoins. Il est d’ailleurs conseillé de déposer quelques gouttes d’eau de javel dans sa litière, cela l’incitera à y faire ses besoins.

 

Utiliser du vinaigre blanc pour retirer le pipi de chat

 

Si vous recherchez tout le temps des produits naturels pour faire votre nettoyage, vous avez déjà entendu parler du vinaigre blanc. C’est un véritable couteau suisse pour la maison, et il ne faut pas hésiter à en utiliser un peu partout. Versez dans un bol 4 cuillères à café d’eau gazeuse puis 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc et vous aurez le meilleur nettoyant dont vous puissiez rêver. Déposez le liquide sur la surface sur laquelle se trouve l’urine et laissez-le s’imbiber. Vous éliminerez l’odeur d’urine en un instant ! Il est important de diluer le vinaigre, puisque vous risquez sinon de seulement remplacer l’odeur d’urine avec l’odeur du vinaigre. Il est vrai que c’est toujours plus agréable, mais si vous pouvez éviter qu’une odeur si puissante envahisse votre maison, il vaut mieux y recourir. Cela est surtout vrai pour les tissus, si jamais c’est une surface dure et imperméable qui est concernée, vous pourrez y verser du vinaigre puis frotter, l’odeur ne restera pas bien longtemps.

 

Du citron pour les plus tenaces

 

Le citron est un acide naturel, et il est très efficace sur les surfaces dures, puisque leur imperméabilité les rend très résistantes face aux produits nettoyants. Il n’existe aucun risque à déposer du jus de citron sur un plan de travail par exemple, il a été construit pour y résister. Son effet corrosif agit sur l’odeur en quelques instants, et laisse derrière lui une odeur agréable, pour la majorité des gens en tout cas. N’essayez pas peur d’en mettre sur vos cuirs, ils résisteront également à cet acide léger.
En complément, si l’odeur qui règne dans votre logement ne vous convient pas, vous pouvez tout à fait déposer quelques gouttes d’huile essentiel à l’endroit concerné. Enfin, si vous souhaitez éviter à tout prix que votre chat ne revienne faire ses besoins à cette endroit précis, vous pouvez saupoudrer un peu de poivre noir non loin de là. C’est une odeur horrible pour le chat et il n’osera pas y redéposer quoi que ce soit. Vous pouvez également opter pour une plante répulsive pour les chats, qui limitera ses allées et venues, et surtout ses recherches pour des toilettes.

Comment enlever l'odeur de pipi de chat

Donner son chien : Quellle procédure pour donner son chien à un refuge ou une tierce personne

Donner son chien : La procédure de don de chien

 

Il y a malheureusement de très nombreux abandons d’animaux, chaque année en France. La majorité des maîtres concernés se soucient plutôt de se « débarrasser » de leur chien, plus que de l’accompagner dans une nouvelle adoption. Cela se finit bien souvent dans des refuges bondés, qui sont alors obligés d’euthanasier un certain nombre d’animaux, puisque personne ne veut d’eux et qu’ils ne peuvent pas trouver de nouvelle maison. De l’autre côté du spectre, certains maîtres souhaitent se séparer de leur animal pour des raisons justifiées, et veulent que leur chien trouve un foyer chaleureux et familial. Si vous faites partie de ces personnes, il va falloir utiliser vos dernières heures avec votre animal à bon escient.

 

Donner son chienDonner son chien : Le cas des refuges

 

Vous pouvez trouver des refuges un peu partout en France, ils recueillent, entre autres, les chiens perdus, abandonnés, et retrouvés. Ils ont tendance à être complets tout au long de l’année, et les animaux qui y sont présents ne le sont pas forcément dans de très bonnes conditions. Si vous donnez votre chien à un refuge, il se retrouvera derrière des barreaux, à attendre une nouvelle famille, ou même votre retour. Le refuge devrait être un dernier recours, mais votre animal sera toujours mieux dans un tel endroit qu’abandonné au milieu de nulle part.

 

Donner son chien : Le cas des associations

 

Les associations ont comme but majeur de placer votre chien dans une famille d’accueil le temps de trouver une vraie famille pour l’adopter. Elles sont également présentes partout en France, et proposent une transition beaucoup plus douce que celles apportées par les refuges. Votre chien recevra l’amour d’un vrai logis en attendant de se faire adopter, et il ne sera pas enfermé derrière des barreaux. C’est la meilleure solution si vous souhaitez donner votre chien sans trop y passer de temps. Il faudra cependant bien expliquer le caractère de votre animal à la nouvelle famille, certaines associations sont connues pour essayer de corriger les défauts des chiens afin de les rendre plus adoptables. Il se peut même que l’association trouve preneur avant même de trouver une famille d’accueil ! Attention cependant, il est déconseillé de donner son animal à un organisme comme PETA, qui est connu pour euthanasier beaucoup de chiens plutôt que de les faire adopter.

 

De particulier à particulier

 

Si vous avez le temps de vous occuper de son adoption, c’est vraiment la meilleure option que vous avez à disposition. Vous aimez votre chien et vous souhaitez le meilleur pour lui, personne d’autre ne pourra être meilleur juge que vous-même. Il faudra juste vous assurer d’avoir réalisé quelques démarches avant de le vendre à n’importe qui. Il faut que votre chien soit pucé, et que sa carte d’identification vous désigne comme maître. Vous n’avez plus qu’à poster quelques jolies photos sur Internet, et vous devriez trouver preneur relativement rapidement. Les sites à privilégier sont : Ebay, Vivastreet, LeBonCoin, Facebook, et autres forums spécialisés dans l’adoption, ou tout simplement des forums qui parlent de chiens, de préférence spécifiquement de la race de votre animal. Il peut être également intéressant d’effectuer des démarches plus locales, comme sur un journal, un supermarché du coin, etc. Soyez sûr de poster des photos éblouissantes, puisque ce genre d’annonce marche bien souvent par coup de cœur. Il vous faudra ensuite être patient, si votre chien est suffisamment jeune, il devrait trouver preneur dans les 2 premiers mois. Si votre animal a plus de 5ans, l’affaire sera un peu plus compliquée, mais n’est en aucun cas impossible !

 

Des frais à prévoir

 

Si vous déposez votre chien dans un refuge, les frais dépendent avant tout de l’établissement, les moins chers ne vous demanderont qu’une somme symbolique de 10€, alors que certains autres pourront demander jusqu’à 150€. Afin d’éviter toute surprise, téléphonez à l’avance et renseignez-vous. La prise de rendez-vous devrait être rapide, vous devrez simplement signer un contrat d’abandon demandant quelques informations basiques (soyez donc sûr d’avoir ses informations en tête).
Côté associations, cela dépend encore une fois de l’organisme. La somme tourne en général aux alentours des 60€. Dans la plupart des cas, si vous n’avez vraiment pas les moyens de payer ces frais, vous pouvez négocier avec les associations, sous peu que vous acceptiez de les aider à trouver une famille de remplacement. Un contrat d’abandon sera également nécessaire.
Il n’existe aucun frais si vous vous en occupez vous-même. Attention cependant, si vous abandonnez votre chien dans la rue, vous risquez 2 années d’emprisonnement et 30,000€ d’amende ! Inutile de passer par cette alternative, donc.

Donner son chien : à qui et comment ?

Chien sourd : Comment dresser un chien sourd

 

Éduquer son chien : Comment dresser un chien sourd ? 

 

Il peut parfois arriver qu’on adopte un chiot qu’on pense fonctionnel à 100 %, pour ensuite se rendre compte quelques semaines plus tard qu’il aurait un léger problème auditif. Dès lors, comment réussir à éduquer un chien, quand la majorité des exercices de dressage demandent à ce que l’on utilise des repères vocaux comme « assis » et « couché » ? Depuis quelques années, l’éducation des chiens sourds est largement recherchée, et des méthodes simples et efficaces voient le jour régulièrement. Les opportunités pour l’adoption d’un chien sourd sont de plus en plus grandes, et il n’y a pas de raison de renvoyer ces animaux en refuge.

La surdité chez le chien

 

Comme pour les humains, certains bébés chiens sont tout simplement nés sourds, c’est ce qui est appelé la surdité congénitale. Pour les autres chiens, la surdité peut provenir de plusieurs sources, ou causes, telles qu’une infection chronique de l’oreille ou des blessures liées à des médicaments toxiques ou à un âge avancé.
Il existe une petite centaine de races de chiens qui seraient plus enclines à la surdité congénitale que d’autres. Les Dalmatiens, par exemple, ont un degré de risque très important, avec 30 % des chiots qui naissent sourds d’une ou deux oreilles. D’autres races concernées par cette maladie sont : le Setter Anglais, le Bouvier Australien, le Chien Léopard Catahoula, le Lévrier Whippet, et le Parson Russell Terrier.
Les scientifiques ne savent pas encore exactement pourquoi ces chiens sont susceptibles de naître sourds, mais il semble évident que la surdité touche avant tout les chiens avec une tête blanche, ou majoritairement blanche. Selon une étude américaine, « Le manque de pigment sur la tête fait que les cellules pigmentées situées dans l’oreille ont du mal à se développer, ou pourraient même être inexistantes. Le manque de cellule pigmentée cause la mort de cellules nerveuses, indispensables dans le bon développement de l’ouïe. » Bizarrement, des chiens blancs comme le Spitz et le Samoyède ne connaissent pas ces problèmes de surdité. Le mystère n’est donc pas entièrement résolu.

Comment savoir si le chien est sourd ?

 

Si vous pensez que votre chien est sourd, il suffit d’effectuer un simple test. Attendez que votre chien soit endormi ou ne vous regarde pas et produisez un son fort derrière lui. Il faut être certain que l’animal ne puisse ni voir votre mouvement, ni ressentir aucune vibration (ce qui exclut le tapement de pied au sol). Essayez ensuite différents types de sons. Utilisez un sifflet, tapez dans vos mains fortement, et frappez sur une batterie. Ces sons sont assez différents pour comprendre les niveaux d’ouïe complexes, et permettra de vérifier si votre chien est sourd, complètement, ou partiellement.
Si vous remarquez que votre chien commence subitement à vous ignorer ou ne vient plus en courant lorsque vous versez ses croquettes dans son bol, il serait intéressant de réaliser ce test, juste pour être sûr que ce n’est pas son ouïe qui est endommagée. Si votre chien ne réagit pas à ces sons et que vous souhaitez réaliser un test plus abouti, pensez à appeler votre vétérinaire, qui pourra proposer différents examens.

Entraîner un chien sourd

 

S’il y a encore quelques années, le dressage d’un chien sourd paraissait impossible, énormément de cynophiles se sont penchés sur la question, et l’éducation d’un tel animal est maintenant aussi simple qu’un autre. La différence principale, c’est qu’il faut laisser de côté les stimulations auditives, pour des raisons évidentes. A la place, comme pour les humains, vous allez utiliser des signes de mains. Vous allez associer chaque action demandée à un signe de main bien clair et distinct. Peu importe quel signe vous allez utiliser, sous peu que vous soyez constant et utilisez toujours le même signe pour la même action.

Il existe un mythe selon lequel, le manque d’ouïe rend un chien plus agressif. En réalité, n’importe quel chien, s’il est stimulé de la mauvaise façon, va vous mordre. C’est le réveil qui peut être le plus difficile pour un chien sourd, il est donc important de réaliser des exercices avec lui dès le plus jeune âge. Réveillez votre chien avec une friandise dans la main, plusieurs fois pendant ses premiers mois, et il associera bientôt ce réveil avec quelque chose de positif. Si vous ne souhaitez pas surprendre votre chien, vous pouvez le réveiller en tapant votre pied au sol ou en donnant un coup sur le lit sur lequel il dort, les vibration le réveilleront doucement. A part cela, il n’y a absolument rien à faire pour adapter votre logement à votre chien.

Chien sourd : Comment éduquer un chien sourd ?

Dangers et vertus des huiles essentielles pour le chat

 

Les huiles essentielles sont un sujet sensible dans le monde animal. Pour les gros chiens, par exemple, elles ne représentent pas vraiment un problème et peuvent être utilisées de manière régulière. Pour les plus petits animaux, les choses se compliquent et il faudra les utiliser avec parcimonie. Les chats font partie de ces animaux, évitez donc de jeter n’importe quelle huile sur sa peau, vous risqueriez bien de le blesser plus qu’autre chose. Voici quelques conseils qui vous seront utiles pendant vos courses et vos moments privilégiés avec votre félin.

 

Les huiles essentielles toxiques

 

Il est important de commencer par lister les huiles qui sont à absolument éviter. La seule odeur d’une huile peut blesser votre animal. Les chats ont des sens beaucoup plus développés que les nôtres, leurs nez sont donc plus sensibles et plus facilement agressés par des senteurs puissantes. Un produit qui peut sentir bon pour vous peut être une véritable torture pour votre chat. Si vous finissez par utiliser des produits senteurs, il est vital de garder un endroit qui n’est pas affecté par eux, comme cela votre chat peut s’y réfugier lorsqu’il est submergé par les odeurs. Voici les huiles à proscrire lorsque vous avez un chat :
– Cannelle
– Clou de girofle
– Thym
– Origan
– Pin
– Cajeput
– Citron
– Orange
– Lime
– Pamplemousse
– Sarriette
– Bergamote
– Mandarine
– Néroli
– Mandarine
– Cyprès
– Sapin
– Genévrier
– Bouleau
– TeaTree
– Épicéa
– Amande
– Boldo
– Ail
– Menthe poivrée
– Camphre
– Calamus
– Moutarde
– Raifort
– Cassia
– Chenopodium
– Tansy
– Sassafras

 

Les bonnes huiles essentielles

 

Lorsque vous faites vos courses, évitez au maximum les huiles synthétiques, très proches des parfums. Il faut au maximum vous orienter vers les huiles à 100% pures, la qualité sera bien plus haute, et les risques de blesser votre animal seront réduits au maximum. Une vraie huile essentielle est extraite de plantes vivantes et entretien une vraie relation avec la Nature, les autres sont plus du côté chimique et dilué. Vous pourrez vous-même les diluer plus tard, sans que la qualité n’en soit altérée. Les huiles moins agressives sont appelées « hydrosols », et peuvent être utilisées en combinaison. Voici quelques huiles indispensables pour votre chat :
– La lavande (Lavandula spp.), la rose de Damas (Rosa damascena), le pélargonium à forte odeur (Pelargonium graveolens) et le Bigaradier (Citrus aurantium) sont très bons pour calmer les nerfs de l’animal.
– Le souci officinal (Calendula officinalis) est exceptionnel pour le confort de votre chat.
– Le pois de senteur (Lathyrus odoratus) et l’achillée mille-feuille (Achillea millefolium) sont bons pour dynamiser votre félin.
– Le jasmin à grandes fleurs (Jasminum grandiflorum) aide à combattre la dépression.

 

Comment utiliser les huiles ?

 

Les chats peuvent bénéficier des bienfaits des huiles essentielles, il ne faut cependant pas les appliquer directement sur la peau de votre félin, cela risquerait de le rendre malade et de le troubler pendant de longs jours. C’est donc pour quoi il est bon d’opter pour les « hydrosols ». Ce sont des préparations sans alcool, qui se présentes sous forme liquide. En soit, ce sont des huiles essentielles diluées de manière à garder leurs valeurs thérapeutiques. Ce sont des produits sûrs qui peuvent être appliqués autour de l’environnement du chat, mais toujours pas sur sa peau ou sa fourrure directement ! Gardez également une pièce sans odeur afin qu’il puisse s’y réfugier. Vous pouvez même trouver dans certains magasins spécialisés ces hydrosols déjà préparés tout spécialement pour les chats. Il faut évidemment garder toutes vos huiles et vos hydrosols hors de la portée de votre animal, et empêchez-les d’en boire, d’en lécher ou d’en rajouter dans sa nourriture.

 

Pourquoi cette sensibilité aux huiles ?

 

On pourrait penser que les huiles sont toxiques si l’on ne peut pas en mettre directement sur un animal. Seulement, elles peuvent être utiles lors de blessures ou de maladies. Le chat est cependant un animal plus petit, et ne sont pas adaptés à un tel environnement. Il leur manque l’enzyme glucuronyl transferase dans leur organisme, ils ne peuvent alors pas éliminer les phénols et autres toxines naturelles contenues dans certaines plantes, qui sont inoffensives pour d’autres mammifères. Un humain éliminera ces toxines à travers son urine, par exemple. Le chat ne pourra même pas ingurgiter une seule aspirine. C’est pourquoi il faut être très prudent avec les huiles, si le chat est touché par quelques gouttes ou se retrouve obligé de rester dans cet environnement, il pourrait tomber très malade. Les hydrosols sont pour le moment la seule solution sûre, en attendant que des études scientifiques plus poussées soient réalisées.

Dangers et vertus des huiles essentielles pour le chat

Comment occuper son chat : mon chat s'ennuie, comment y remedier

Mon chat s’ennuie !

Comment occuper son chat en son absence ? 

 

Si les animaux trop choyés peuvent être sujets à une anxiété durant la séparation avec le maître, il est tout de même bon de constater que le plus anxieux n’est pas toujours celui que l’on croit. Lorsque vous devez aller travailler 8 heures par jour sans pouvoir amener votre chat avec vous, la question de l’ennui et de la séparation est souvent dans les esprits. Cela vient d’une certaine culpabilité, et elle peut tout à fait être combattue. Grâce à quelques astuces, vous pourrez occuper votre chat toute la journée, du moins les heures pendant lesquelles il ne dort pas !

 

Lui construire une aire de jeu

 

Quand votre chat est d’humeur à jouer, un espace dédié est très important. Même si vous n’avez pas forcément une pièce entière à réorganiser, un simple coin de salon ou une fenêtre suffisent largement. L’important, c’est de bien délimiter les zones, de sorte à ce que l’espace autour de ses gamelles ne deviennent pas une aire de jeu, ce qui pourrait créer de la confusion chez le chat, et du chaos dans votre logement.
La première chose à faire, c’est installer un arbre à chat ou un poteau grattoir qui seraient spécialement conçus pour les exercices de griffes et de grimpe. Un meuble élevé qui donne une vue sur l’extérieur est également un grand plus, le chat passera des heures à s’amuser à épier les voisins et les autres animaux. Il existe également plusieurs outils permettant au chat d’aller dehors, sans forcément le lâcher dans la nature.
Enfin, tout simplement, n’hésitez pas à éparpiller des jouets un peu partout dans cet espace dédié au jeu. Accrochez-en en hauteur, laissez quelques balles au sol, des souris en plastique sur le canapé, etc. Votre chat s’amusera à courir partout et à jouer à une chasse imaginaire avec tous ces objets.

 

Mon chat s’ennuie : Et si je lui présentais un ami

 

Mon chat s'ennuie : occuper son chatSi vous avez un « enfant » unique, vous pourriez considérer l’acquisition d’un petit frère ou d’une petite sœur. Attention cependant, sachez bien qu’introduire un nouvel animal dans une maison déjà bien contrôlée par un autre chat est très difficile ; surtout si votre chat est plus âgé et très territorial. Cela peut malgré tout en valoir l’effort, puisque votre chat pourra profiter de la présence d’un compagnon qu’il pourrait aimer, et léchouiller ! Lorsque deux chats se retrouvent ensemble, les heures de jeu peuvent réellement être productives, et ils seront ravis de pouvoir inventer de nouveaux jeux, que vous soyez là ou non !

 

Occuper son chat : Mon royaume pour une friandise

 

Si votre chat court après les friandises et autres nourritures ponctuelles, vous pourriez bien avoir envie d’investir dans un jouet qui permet de cacher quelques snacks. Vous les retrouverez sous forme de balles, creuses, afin de pouvoir y fourrer quelques morceaux de nourriture. Le chat devra alors trouver la solution au puzzle et faire sortir les friandises de son propre chef. Il faudra faire pression, le faire tourner dans le bon sens, ou même y fourrer sa patte assez loin ! En plus d’aider au jeu, cet outil sert également à stimuler le cerveau et les muscles de votre animal. La plupart des magasins animaliers, en ligne ou non, proposent ce genre d’outils pédagogiques.

 

Stimuler son ouïe pour occuper son chat

 

Occuper son chat : stimuler l'ouie de votre animalIl existe certains sons, et certaines musiques, qui pourraient calmer le plus sauvage des animaux. Cela comprend également votre animal de compagnie. Si vous remarquez que votre chat répond à tel ou tel type de musique, n’hésitez pas à en collectionner des heures et des heures. Vous pourrez ainsi laisser quelques morceaux se déverser dans votre logement pendant votre absence. Pensez à ne pas laisser le son trop haut, sinon ce seront vos voisins qui risqueraient de se tourner en sauvages. Si vous ne savez pas quel style votre animal préfère, commencez par du classique, il y a peu de chances que vous vous trompiez. Essayez de délivrer des morceaux doux, au piano ou au violon par exemple, et bannissez les trompettes et les tambours. Certaines musiques de méditation pour humains conviennent également à plusieurs chats, mais ne vous étonnez pas si vous rentrez chez vous et voyez votre chat en train de faire le poirier !

Il faut être honnête, votre chat est probablement aux anges du fait de pouvoir passer sa journée seul, au calme. Il a besoin de se reposer tout au long de la journée, mais enrichir son environnement avec quelques jouets, distractions visuelles, de la musique et d’autres compagnons ne peut pas faire de mal. Si vous ne le faites pas pour lui, faites-le pour votre culpabilité.

Comment occuper son chat en son absence, mon chat s'ennuie y remedier

Huiles essentielles pour chien : soigner son animal avec les huiles essentielles chien

Les huiles essentielles pour chien

 

Les huiles essentielles sont largement utilisées en Europe, et comme souvent, lorsqu’un produit nous fait du bien, nous cherchons à savoir s’il est également adapté à nos animaux. C’est votre chance, puisque les huiles essentielles sont également utilisables avec un chien sans aucun problème. Il suffit de savoir laquelle choisir pour quel problème ou solution. Voici quelques informations sur le sujet :

 

Le cas des huiles essentielles

 

Les huiles sont un bon moyen de réaliser un traitement efficace visant à régler de nombreux problèmes chez le chien, des invasions de puces aux vertiges, en passant par l’arthrite. Attention cependant, toutes les huiles essentielles ne sont pas inoffensives pour votre animal, il faut savoir faire le tri et demander l’aide de votre vétérinaire. Le problème survient lorsque vous vous retrouvez devant une étagère d’huiles dans un magasin, il y en a plus d’un millier ! Il est d’ailleurs inutile d’en acheter une centaine, il existe plusieurs qui sont très bonnes à avoir dans tous les cas, et d’autres qui peuvent être utiles ici et là. Il faut adapter vos achats aux problèmes de votre chien.

 

Quelques conseils d’achat

 

Si l’aromathérapie n’est pas un terrain sur lequel vous êtes à l’aise, le nombre d’huiles ne sera pas votre unique problème, il faudra également savoir lesquelles sont meilleures que les autres. Des huiles pures à 100% seront beaucoup plus efficaces, mais seront aussi plus chères. Il faut avoir cette volonté d’acheter un produit cher, puisque les huiles les moins coûteuses sont souvent altérées avec d’autres produits et pourraient être dangereuses. Il faut d’ailleurs éviter les produits trouvables en supermarché.
Il faut privilégier les huiles en bouteilles en verre de couleur jaune, bleu, ou violette. Il faut également s’assurer que diverses informations sont disponibles sur cette bouteille, ou sur le site du marchand :
♦ Le nom latin de l’huile,
♦ Le nom vernaculaire de l’huile,
♦ La procédure d’extraction,
♦ Le pays d’origine,
♦ La méthode de cultivation (organique, cultivée, cueillie),
♦ Les mots « huile essentielle 100% pure ».

Huiles essentielles de genevrier pour chien

Les meilleures huiles pour les chiens

 

♦ Ombelle de carotte sauve (Daucus carota) : anti-inflammatoire, énergisante, effets antibactériens, Bonne pour les peaux sensibles, sèches, et sujettes aux infections diverses. Peut stimuler et renouveler la régénération des tissus, utile pour la guérison des cicatrices.
♦ Genévrier de Virginie (Juniperus virginiana) : antiseptique, tonifiant, stimulant la circulation sanguine, bonne pour la peau, la dermatite, et d’autres problèmes de peaux comme l’eczéma. Repousse les puces.
♦  Camomille sauvage (Matricaria recutita) : anti-inflammatoire, non toxique, douce et facile à utiliser. Bonne pour les irritations de la peau, les réactions allergiques et les brûlures.
♦ Camomille romaine (Chamaemelum nobile) : anti-spasmodique, analgésique, calmant de nerfs, bon pour adoucir le système nerveux central. Efficace contre les crampes, les douleurs musculaires et les douleurs dentaires. Une huile indispensable !
♦  Sauge sclarée (Salvia sclarea) : calme les nerfs, doux quand utilisée en petite quantité et diluée. Calme le système nerveux central. A éviter avec les chiennes enceintes.
♦  Eucalypstus Radiata (Eucalyptus radiata) : antiviral, anti-inflammatoire, expectorant, efficace pour soulager les congestions de la poitrine. A éviter avec les petits chiens et les chiots.
♦  Géranium d’Égypte (Pelargonium x asperum) : Douce et sûre, anti-fongique. Bonne pour les irritations de la peau et les infections fongiques de l’oreille. Efficace contre les tiques.
♦ Gingembre (Zingiber officinale) : non toxique, non irritante, et sûre utilisée en petite quantité et diluée. Aide à la digestion, bon contre les vertiges, adoucit les douleurs liées à l’arthrite, la dysplasie, et les entorses.
♦ Immortelle d’Italie (Helichrysum italicum) : anti-inflammatoire, analgésique, effets régénérants, thérapeutique. Efficace contre les irritations et les problèmes de peaux, aide à la guérison des bleus et des cicatrices et combat les douleurs.
♦ Lavande vraie (Lavandula angustifolia) : Sûre et douce, anti-bactérienne, efficace contre les démangeaisons, et calme les nerfs. Bonne contre de nombreux problèmes animaliers, comme l’irritation de la peau, un indispensable.
♦ Niaouli (Melaleuca Quinquenervia) : antihistaminique, antibactérien puissant, et moins irritant que l’arbre à thé. Bon contre les irritations de la peau, et les infections causées par des allergies.
♦ Thym à linalol ( Thymus vulgaris ct. Linalool) : combat les douleurs, bon pour l’arthrite et les rhumatismes. Antibactérien, antifongique, antiviral, excellent contre les infections et autres problèmes de peau. Un indispensable.
♦ Menthe poivrée (Mentha x piperita) : antispasmodique, stimule la circulation sanguine, repousse les insectes, bon contre l’arthrite, la dysplasie et les entorses. Marche très bien couplée à du gingembre pour combattre les vertiges. A éviter pour les petits chiens et les chiennes enceintes.

Huiles essentielles pour chien : quels bienfaits sur les animaux ?

1 2 3 44

Rechercher

+